Ploermel


Ploermel

Ploërmel

Ploërmel
Armoiries
Administration
Pays France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Canton Ploërmel (chef-lieu)
Code Insee abr. 56165
Code postal 56800
Maire
Mandat en cours
Béatrice Le Marre
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes de Ploërmel
Site internet Site officiel
Démographie
Population 8 538 hab. (2006[1])
Densité 168 hab./km²
Aire urbaine 14 900 hab.
Gentilé Ploërmelais, Ploërmelaise
Géographie
Coordonnées 47° 55′ 57″ Nord
       2° 23′ 46″ Ouest
/ 47.9325, -2.39611111111
Altitudes mini. 19 m — maxi. 106 m
Superficie 50,81 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Ploërmel (Pieurmé ou Pleurmaèu en gallo, Ploermael en breton), est une commune française, située dans le département du Morbihan et la région Bretagne.

Sommaire

Géographie

Situation

Ploërmel est située au nord-est du Morbihan, à proximité de la forêt de Brocéliande, à 50 km au sud-ouest de Rennes, 35 km au nord-est de Vannes et 47 km au nord-est de Redon, appoximativement au centre géographique de l'ancienne province de Bretagne.

Les communes limitrophes sont Loyat, Campénéac, Augan, Monterrein, La Chapelle-Caro, Montertelot, Le Roc-Saint-André, Guillac et Taupont.

Selon le classement établi par l'INSEE[2], Ploërmel est une ville isolée, c'est-à-dire une unité urbaine d'une seule commune. Elle forme le pôle de l'aire urbaine de Ploërmel, qui est aussi l'espace urbain de Ploërmel.

Géographie physique

La commune est située au cœur du Massif armoricain.

Voies de communication

Ploërmel se trouve au croisement de l'axe Rennes-Lorient (voie express N 24) et de l'axe Vannes-Saint-Malo (voie express N 166 puis D 766).

Histoire

Les états de Bretagne à Ploërmel

Les réunions des états de Bretagne n'avaient pas de lieu fixe et ont été tenues à plusieurs reprises à Ploërmel, qui apparaît donc comme une ville importante du duché de Bretagne. D'après un document de la D.R.A.C. (de provenance inconnue) les états de Bretagne siégèrent au moins treize fois à Ploërmel, en 1240, 1309, 1315, 1394, 1408, 1411, 1428, 1442, 1498, 1521, 1523, 1580, 1587 et 1606.

Ploërmel au XIVe siècle

Le combat des Trente : durant la Guerre de Succession de Bretagne (1341-1381), le fameux Combat des Trente se déroula le 26 mars 1351 au lieu-dit le Chêne de Mi-voie, à mi-chemin entre Ploërmel et Josselin. Un obélisque inauguré en 1828 par la duchesse de Berry commémore cet événement. Par la suite, Ploërmel est occupée par les Anglais de 1350 à 1370.

Par ailleurs, de 1348 à 1350, la ville subit comme presque toute l'Europe, les ravages de la peste noire.

La loi de séparation des Églises et de l’État

La loi du 9 décembre 1905 est mal vécue à Ploërmel dont la population est conservatrice comme la plus grande partie de celle de la Bretagne. Des habitants manifestent place La Mennais lors de l'arrivée de l'armée (500 hommes) venue déloger les Frères de l'école La Mennais. L'école est cernée mais des officiers refusent d'ordonner l'assaut, désobéissant aux ordres reçus[3]. Des Frères sont contraints de s'exiler au Canada.

La seconde guerre mondiale

Pendant l'Occupation, l'école La Mennais est transformée en caserne allemande.

Dans la nuit du 21 au 22 décembre 1942, la mission Cokle fut parachutée près de l'étang au duc. Elle était composée de 2 Français Libres : le lieutenant Guy Lenfant et le radio André Rapin, ils furent réceptionnés par les résistants ploërmelais. Pendant le 1er semestre 1943, ils organisèrent la réception de plusieurs parachutages d'armes et d'explosifs qui furent cachés dans des fermes de confiance à Ploërmel, Loyat, Taupont et Campénéac. Les 2 parachutistes repartirent en Angleterre par un petit avion, venu les récupérer le 15 juillet 1943, ils emportèrent avec eux, le plan des défenses allemandes dans le Morbihan que leur remit le chef des gendarmes du département, le commandant Maurice Guillaudot, résistant.

La ville fut bombardée par l'aviation américaine le 12 juin 1944 : le bombardement fit 31 morts, 125 blessés et 490 habitations furent détruites ou endommagées. Heureusement, des bombes tombèrent dans des zones inhabitées du côté de l'étang. La gare était l'objectif visé pour retarder l'envoi de renforts allemands vers le front de Normandie.

Les Allemands quittèrent la ville les 4 et 5 août en direction de Vannes. Ploërmel fêta sa Libération le dimanche 6 août lorsque des véhicules américains arrivant de Guer traversèrent la ville en direction de Vannes ou de Lorient. Le maire, le docteur Louis Guillois, reçut une délégation de militaires américains devant la mairie en présence de Ploërmelais qui se rendaient à la messe.

Un certain nombre de Ploërmelais avait participé à la Résistance. Les résistants Henri Calindre [4] (dit Mystringue), 37 ans, Louis Chérel, 24 ans, Lionel Dorléans, 20 ans et Paul Hervy, 18 ans, ont été fusillés le 30 juin 1944 à La Maltière sur la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande près de Rennes (35). Leur nom a été attribué à des rues de la ville. Julien Quatreville, 18 ans, Pierre Sassier 23 ans, ont été fusillés le 14 juin 1944 à Ploërmel, Gustave Le Meur, 18 ans, fusillé le 20 juin 1944 à Ploërmel, une rue porte son nom. René Dejean, parachutiste de la France libre, parachuté en Bretagne le 10 juin 1944, blessé et fait prisonnier près de Plumelec, fut fusillé par les Allemands le 24 juin 1944, une rue porte son nom. D'autres furent déportés, Robert Turpin, 33 ans, est mort en déportation, une rue porte son nom.

Le commandant de la gendarmerie, le lieutenant Théophile Guillo, également chef de la Résistance à Ploërmel, fut arrêté, torturé et déporté (ainsi que son fils Joseph), le 31 mars 1944. Il sera décoré de la Légion d'Honneur par le général De Gaulle, en 1947.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
2008 en cours Béatrice Le Marre PS Enseignante - Conseillère générale
1977 2008 Paul Anselin UMP Gérant de Société - Conseiller régional
1904 1952 Louis Guillois Fédération Républicaine Médecin- Conseiller régional - Député - Sénateur
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Vie locale

En 2006, Paul Anselin a reçu le prix Orwell Localités des Big Brother Awards, pour avoir installé 63 caméras de vidéosurveillance dans une commune de 9100 habitants malgré une délinquance zéro et, accessoirement, avoir mis en place un numéro vert pour dénoncer les voisins bruyants.

Démographie

Évolution démographique
(Source : Ehess[5] et INSEE[6])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5 200 4 694 4 758 4 918 4 851 5 207 4 987 5 190 5 635
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
5 202 5 478 5 697 5 472 5 505 5 761 5 881 5 913 6 041
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
6 062 5 424 5 370 5 237 5 436 5 380 5 687 6 036 6 037
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
5 723 5 907 6 218 6 563 6 996 7 525 8 538 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Langue bretonne

  • A la rentrée 2007, 2,6% des enfants de la commune étaient inscrits dans le primaire bilingue.[7]

Economie

Lieux et monuments

Dans la vieille ville :

  • les vestiges des fortifications de la ville érigées en 1175 (source: Marquis de Bellevue, Résumé de l'histoire de Ploërmel, M.A.B., t28, 1909, p. 5);
  • le cloître des Carmes (XIIIe siècle) ;
  • la chapelle bleue Sainte-Marie-des-Carmes (XIXe siècle).

Dans l'ancienne ville close :

  • maison des Marmousets - 1586 qui porte dans sa partie ouest une tour et un pan de mur, vestiges des anciennes fortifications;
  • ancien hôtel des ducs de Bretagne - 1150 ; porte lui aussi des traces des anciennes fortifications
  • maison Bigarré - 1669 ;
  • église Saint-Armel de Ploërmel (XVe siècle). À l'intérieur, on trouve une voûte en bois ornée de sablières richement sculptées, des verrières (dont l'Arbre de Jessé, 1552), des ornementations, les gisants des ducs Jean II et Jean III ainsi que celui de Philippe de Montauban, chancelier d'Anne de Bretagne. Elle a été classée monument historique en 1840[8] ;
  • l'horloge astronomique (1850-1855) qui est classée Monument historique en 1982 ;
  • musée des Sciences naturelles ;
  • musée Jean-Marie de La Mennais.
  • Statue en bronze du pape Jean-Paul II de 9 mètres de haut, située au centre de la ville. Elle a été inaugurée le 10 décembre 2006 malgré l'opposition d'un collectif anti-statue qui dénonce l'utilisation des deniers publics pour le transport et l'installation de celle-ci. Ce collectif demande l'application de la loi de 1905 : « Il est interdit à l'avenir, d'élever ou d'apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou quelque emplacement public que ce soit. » La statue a été offerte par l'artiste Zurab Tsereteli, qui a été nommé citoyen d'honneur de la ville.

Personnnalités liées à la commune

  • Jean-Marie de La Mennais, né en 1780 à Saint-Malo, mort en 1860 à Ploërmel, fondateur de la congrégation des Frères de l'instruction chrétienne de Ploërmel en 1819.
  • Stendhal est passé à Ploërmel au cours de son voyage en Bretagne : "... Ploërmel, dont j'ai admiré la charmante église. Ses formes, quoique gothiques, écartent l'idée du minutieux ; mais il faudrait deux pages pour expliquer suffisamment mon idée ou plutôt ma sensation, et rien ne serait plus difficile à écrire (...) Eh bien! l'église de Ploërmel, comparée aux autres édifices gothiques, n'a l'air ni pauvre, ni laid."

Anecdote

Dans Un taxi pour Tobrouk, film réalisé en 1960 par Denys de la Patellière, dont l’action se passe en 1942 dans le désert de Libye où des commandos des Forces Françaises Libres attaquent les arrières de l’armée allemande, le personnage joué par Lino Ventura informe ses trois camarades dont Charles Aznavour que le vœu du lieutenant qui vient d’être tué au combat, était de retourner à… Ploërmel ! Il ajoute : - on n'y est pas encore !

Un hommage peut-être au parachutage en juin 1944, d'un bataillon de Français Libres sur le maquis de Saint-Marcel près de Ploërmel.

Bibliographie

  • BEAUDEVILLE (Messire), La légende de Saint Armel, L. Prud-homme, Saint-Brieuc, 1855.
  • BELLEVUE (Marquis de), Résumé de l'histoire de Ploërmel, M.A.B., t.28, 1909, p. 3-9.
  • BELLEVUE (Marquis de), Tuault de la Bouvrie, dernier sénéchal de la Sénéchaussée de Ploërmel, Député aux états généraux, M.A.B., tome 28, 1909, p. 10-19
  • BELLEVUE (Marquis de), Monographie de l'église Saint Armel de Ploërmel, M.A.B., t.28, 1909, p. 26.
  • BELLEVUE (Marquis de), Ploërmel et sénéchaussée, Campion, Paris, 1915.
  • BELLEVUE (Marquis de, L'assemblée de Saint-Armel à Beaucé, M.A.B., t.28, 1909, p. 135-220
  • BERTHOU (comte de), Notes d'un vieux Ploërmelais, M.A.B., t.28, 1909, p. 177-182.
  • DU HALGOUËT, Ploërmel, gouverneurs, syndics et sénéchaux, M.A.B., t.28, 1909, p. 56-68.
  • EALET (J.), Ploërmel, Mémoire en image, A.Sutton, 1995, p. 18.
  • GILLES (E.), Au cœur de la Bretagne, de Pontivy à Locminé, Josselin à Ploërmel, première série, lettre de préf. De J.M. Bellec, Pontivy, C. Anger, 1912
  • HEDE (A.), Ploërmel, au palmarès de la croissance économique, tiré de Ploërmel Brocéliande, par Maguil et Bressy, éd. L.M.C. MOSAÏQUE, Paris, 1993, p. 45-48
  • LAGNEAU (JF), Maison des Marmousets, Ploërmel, Morbihan, Ministère de la culture et de la francophonie, D.R.A.C., S.D.
  • LE BOUTEILLER, L'assemblée de Saint-Armel à Beaucé, M.A.B., t.28, 1909, p. 135-140
  • MARMAGNANT (Abbé), Histoire de Ploërmel, Ploërmel, t.I-II, S.D.
  • MAUNY (M. de), De Josselin à Ploërmel, éd. Ouest-France, Rennes, 1977.
  • RENARD (Y.), Ploërmel et son église Saint-Armel, Lyon, 1968.
  • ROINEL (Hélène), Ploërmel cité ducale et sa région, impr. Le Ploërmelais, Ploërmel, 1987.
  • ROPARTZ (S.), Histoire de Ploërmel, col. Monographies des villes et villages de France, Rasserts-Lorisse, Office d'édition du livre d'histoire, 1988

Voir aussi

Liens internes

Liens externes


Notes

  1. données officielles 2006 sur le site de l’INSEE
  2. Page INSEE [1] ; cheminement : sur la petite carte de France, onglet Départements, puis choisir le département, puis menu déroulant Couches d'aide à la sélection
  3. Photo des 5 officiers exposée dans le musée de l'école et cartes postales d'époque
  4. http://www.istorhabreiz.fr/spip.php?article24
  5. http://cassini.ehess.fr/ Population par commune avant 1962 (résultats publiés au journal officiel ou conservés aux archives départementales)
  6. INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  7. (fr) Ofis ar Brezhoneg: Enseignement bilingue
  8. Notice no IA00010266 et Notice no PA00091506, sur la base Mérimée, ministère de la Culture.
  • Portail de la Bretagne Portail de la Bretagne
Ce document provient de « Plo%C3%ABrmel ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ploermel de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ploermel — Ploërmel DEC …   Deutsch Wikipedia

  • Ploërmel — Ploërmel …   Deutsch Wikipedia

  • Ploërmel — Saltar a navegación, búsqueda Ploërmel Ploermael País …   Wikipedia Español

  • Ploërmel — Ploërmel, 1) östliches Arrondissement im französischen Departement Morbihan; 31 QM., 90,000 Ew.; 2) Hauptstadt an der Aust u. unweit des Kanals von Brest nach Nantes; Tuchfabrikation, Getreide , Woll u. Eisenhandel; 5000 Ew …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Ploërmel — Ploërmel, Arrondissementshauptstadt im franz. Depart. Morbihan, am Duc, an der West und der Orléansbahn, hat eine schöne Kirche St. Ärmel (16. Jahrh.) im Renaissancestil, ein Denkmal des Arztes Guérin, ein Collège, Schieferbrüche, Handel mit… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Ploërmel — 47° 55′ 57″ N 2° 23′ 46″ W / 47.9325, 2.39611111111 …   Wikipédia en Français

  • Ploërmel — French commune nomcommune=Ploërmel native name=Ploermael x = 51 y = 97 lat long=coord|47|55|57|N|2|23|46|W|region:FR type:city région=Bretagne département=Morbihan arrondissement=Vannes canton=Ploërmel (chief town) insee=56165 cp=56800… …   Wikipedia

  • Ploermel — Original name in latin Plormel Name in other language Plebs Armagili, Ploermael, Ploermel, Ploermel , Plormel, pu luo e er mei, puroerumeru, Плоермель State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 47.93172 latitude 2.39781 altitude 78… …   Cities with a population over 1000 database

  • Gare de Ploërmel — Ploërmel Ancien bâtiment voyageurs de Ploërmel, en 2009. Localisation Pays France Ville Ploërmel …   Wikipédia en Français

  • Ligne de Questembert à Ploërmel — Ligne ferroviaire devenue Voie Verte Questembert Ploërmel km 0, à Bel Air commune de Questembert, en 2009. Pays …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.