Pleuville

Pleuville

46° 05′ 28″ N 0° 29′ 48″ E / 46.0911, 0.4967

Pleuville
L'église de Pleuville
L'église de Pleuville
Administration
Pays France
Région Poitou-Charentes
Département Charente
Arrondissement Confolens
Canton Confolens-Nord
Code commune 16264
Code postal 16490
Maire
Mandat en cours
Daniel Legendre
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Confolentais
Démographie
Population 354 hab. (2007)
Densité 11 hab./km²
Géographie
Coordonnées 46° 05′ 28″ Nord
       0° 29′ 48″ Est
/ 46.0911, 0.4967
Altitudes mini. 130 m — maxi. 187 m
Superficie 33,63 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Pleuville est une commune française, située dans le département de la Charente et la région Poitou-Charentes.

Sommaire

Géographie

Localisation et accès

Pleuville est une commune du nord-est de la Charente, limitrophe du département de la Vienne, située à 16 km au nord-ouest de Confolens et 56 km au nord-est d'Angoulême.

Le bourg de Pleuville est aussi à 9 km au sud-est de Charroux, 13 km au nord-est de Champagne-Mouton, 13 km à l'ouest d'Availles-Limouzine, 24 km à l'est de Ruffec, 56 km au sud de Poitiers[1].

La route principale traversant la commune et desservant le bourg est la D.30, route de Confolens à Charroux. La D.148 (D.948 en Charente) de Confolens à Niort traverse le nord de la commune et passe à 4 km du bourg.

Communes limitrophes

Hydrographie

La route de Benest traversant le Transon

Le Transon, affluent de la Charente, coule au sud-ouest de la commune.

Limite dialectale

La commune est dans le domaine poitevin (langue d'oil) tout proche du domaine marchois au sud-est (langue d'oc)[2],[3].

Article connexe : Langues de la Charente.

Histoire

Le 3 août 1944 à Pleuville

L’accrochage de Pleuville et ses différentes étapes

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Merci d'ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence souhaitée}}.

La commission inter alliée « IAN » est parachutée dans la nuit du 15 au 16 juin 1944 près de Lussac-les-Châteaux (Vienne). Elle est composée du capitaine français Delorme, du commandant américain Jo Gildee et du sergent radio canadien Louis Bourgoin.

Le capitaine Delorme, sous les ordres du lieutenant colonel Michel, donne l’ordre è l’escorte de regagner Cherves-Châtelars (Charente) avec l’intention de rejoindre Joussé ou le Maquis Renard a été inquiété par les Allemands.

À Pleuville, viennent d’arriver 200 soldats SS près de l’église, ce sont les fantassins de la TRUPP motorisée 608. À cet instant, une moto transportant deux maquisards du groupe D1, venant de Pressac, arrive au bourg de Pleuville pour se diriger vers Charroux. Le hasard veut que la moto précède d’environ 100 mètres la voiture du capitaine Delorme.

Près du monument aux morts, des Allemands tirent sur la moto qui continue sa route malgré un blessé. Puis les Allemands attaquent la voiture. Le capitaine veut faire marche arrière mais ne peut pas. Mandinaud, le chauffeur, est grièvement blessé et ne peut descendre de la voiture. Il est tué d’une balle en pleine tête. Delorme, Gildee et le lieutenant André Very peuvent se cacher derrière un coin de mur. Bourgoin, quant à lui, se dirigeant vers les champs, « est tiré comme un lapin » et succombe. Déjà les maisons brûlent à Pleuville, 17 sont entièrement détruites.

Après avoir pris position dans le clocher et tiré sur tout ce qui bouge, ils se dirigent vers les Écures : une partie par le chemin de Fellet et l’autre, par la route en direction de Pressac. Les maquisards de RAF prévenus par Lucien Chaussonnaud de Pleuville peuvent prendre leurs armes et se disperser : cette initiative a certainement sauvé des vies.

Vers 16 heures, les premiers éléments allemands arrivent à l’entrée de Pressac, conduits par un milicien français. Cette commune ne doit pas être prévue dans l’ordre de mission car ils font demi tour et reviennent aux Écures où ils mettent le feu aux gerbiers et se regroupent pour continuer à incendier les bâtiments.

Un détachement du maquis Maurice arrive en renfort avec des éléments des maquis Adolphe et Joël. Une partie prend position sur le champ de foire et l’autre partie s’arrête à Thorigné (Deux-Sèvres) pour organiser l’encerclement.

Au moment du déploiement, les Allemands incendient les bâtiments : les premiers coups de feu éclatent et l’accrochage est très violent. Après l’incendie des maisons du bourg (ce sont les fermes des Écures et les gerbiers qui ont été détruits), l’intensité du combat ne diminue qu’avec la tombée de la nuit. Les hommes se replient et doivent revenir à Thorigné où doit s’effectuer le regroupement.

Les pertes allemandes, selon Max Surville, sont : 10 tués, 25 blessés et 3 camions détruits et du côté de la Résistance : 4 tués (le sergent radio canadien Louis Bourgoin et les maquisards Mandinaud du maquis Bayard, Jurassier et Quiring du maquis RAF) et 2 blessés.

Administration

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1956 1971 Maurice Pelladeau    
1971 1983 Roger Pautrot    
1983 1989 François Trillaud    
1989 1994 Anne-Marie Vincent    
1994 2000 Jacques Bellayer SE Agriculteur
depuis 2000   Daniel Legendre SE Agriculteur
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants depuis 1793 est connue à travers les recensements de la population effectués à Pleuville depuis cette date :

Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 819 754 773 801 842 - 947 1 020 1 003
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 1 045 1 014 1 021 968 1 045 1 074 1 126 1 040 1 000
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 970 963 971 874 889 831 726 718 693
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 -
Population 672 606 534 511 454 364 338 354 -
Notes, sources, ...
Sources - Nombre retenu jusque 1962 : base Cassini de l'EHESS[4] et à partir de 1968 : Insee (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[5],[6]


Pyramide des âges

Pyramide des âges à Pleuville en 2007 en pourcentage[7].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,6 
11,0 
75 à 89 ans
14,6 
26,3 
60 à 74 ans
26,4 
21,5 
45 à 59 ans
24,7 
14,4 
30 à 44 ans
18,0 
12,0 
15 à 29 ans
4,5 
14,8 
0 à 14 ans
11,2 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[8].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Économie

Équipements, services et vie locale

Enseignement

L'école est un RPI entre Pleuville et Pressac. Pleuville accueille l'école élémentaire[9].

Lieux et monuments

Le château, au bourg

Le château de Pleuville, situé au bourg, du XVIIe siècle très remanié au XIXe siècle.

Le château de Gorce date de la fin du Moyen Âge. Les bâtiments forment un U composé du châtelet d'entrée qui communique avec le logis par un pont volant et d'un bâtiment de commun attenant et, de part et d'autre d'une cour ouverte, des communs dont l'aile sud est cantonnée, aux extrémités, d'une tour de section carrée. Une partie des communs est du XVIIe siècle avec la date de 1654 sur une poutre. Il a été inscrit monument historique le 14 octobre 2002[10].

Le château de la Grollière[réf. nécessaire].

Le camp romain[réf. nécessaire]

Personnalités liées à la commune

  • L'Amiral Jean-Baptiste de Traversay, Ministre de la Marine des Tsars en Russie.

Notes et références

  1. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  2. Jean Hippolyte Michon, Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache (réimprimé en 1980 par Bruno Sépulchre, Paris), 1844, 334 p. [lire en ligne], p. 55 
  3. Charles De Tourtoulon et Olivier Bringuier, Limite géographique de la langue d'oc et de la langue d'oil, Paris, Imprimerie nationale (réimprimé en 2007 par Massert-Meuzac, IEO), 1876, 63 p. 
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur site de l'École des hautes études en sciences sociales. Consulté le 1er août 2010
  5. Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) sur Insee. Consulté le 1er août 2010
  6. Recensement de la population au 1er janvier 2006 sur Insee. Consulté le 1er août 2010
  7. Evolution et structure de la population à Pleuville en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 1er août 2010
  8. Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 1er août 2010
  9. Site de l'inspection d'académie de Charente
  10. château de Gorce, sur la base Mérimée, ministère de la Culture

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Bibliographie

  • Dujardin V., Moinot É., Ourry Y. (2007) - Le Confolentais, entre Poitou, Charente et Limousin, Images du patrimoine, no 243, Geste éditions, 2007.

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pleuville de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Pleuville — Saltar a navegación, búsqueda Pleuville País …   Wikipedia Español

  • Pleuville — is a commune in the Charente département in western France.ee also*Communes of the Charente department …   Wikipedia

  • Transon — (Trançon) Le Transon entre Pleuville et Benest Caractéristiques Longueur 22,4 km Bassin …   Wikipédia en Français

  • Langues de la Charente — Le département de la Charente est traversé du nord au sud par la frontière linguistique oc/oïl avec à l est l occitan représenté par le dialecte limousin et une langue de transition, le marchois, et à l ouest, la langue d oïl avec le saintongeais …   Wikipédia en Français

  • Château de Gorce — Période ou style Médiéval Début construction XVe siècle Propriétaire initial Antoine de Fontlebon Protection  Inscrit …   Wikipédia en Français

  • Benest —  Pour l’article homophone, voir Benet (homonymie). 46° 02′ 21″ N 0° 27′ 10″ E …   Wikipédia en Français

  • Culture en Charente — Le département de la Charente est une terre de tradition culturelle et littéraire « Adieu, Coignac, le second paradis, Chasteau assis sur fleuve de Charente, Où tant de fois me suis trouvé jadis, Mettant esbas et bonne chère en vente Quand… …   Wikipédia en Français

  • Poitevin (langue) — Pour les articles homonymes, voir Poitevin. Poitevin Poitevin Parlée en France Région Vienne, Deux Sèvres, Vendée, Sud de la Loire Atlantique (pays de Retz), Nord ouest de la …   Wikipédia en Français

  • Saintongeais — Saintonjhais Parlée en France Région Charente (sauf l Est : Charente limousine, et sauf le Nord Ouest : Ruffécois et bordure d oïl du Confolentais), Charente Maritime (sauf l extrême Nord : Ré, nord Aunis, Loulay, Aulnay), nord… …   Wikipédia en Français

  • Épenède — 46° 03′ 52″ N 0° 32′ 17″ E / 46.0644, 0.5381 …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»