Place Broglie


Place Broglie

48°35′5″N 7°44′59″E / 48.58472, 7.74972 La place Broglie [bʁœj] « breuil » , (selon le prononcé français traditionnel de cette appellation patronymique d'origine italienne) est une place située dans la ville de Strasbourg. Néanmoins, les Strasbourgeois ont pris l'habitude de nommer cette place Broglie ("brou-gli" ou "bro-gli").

La place Broglie avec l'Opéra de Strasbourg au bout
Statue en l'honneur du général Leclerc, sur la place Broglie de Strasbourg. On peut voir à l'arrière-plan la façade de l'Opéra de Strasbourg
Le serment de Koufra

Sommaire

Description

Ancienne place du Marché-aux-Chevaux, où se trouve l'ancien hôtel de ville, la place Broglie est une place située dans la ville de Strasbourg. Elle est située entre la place Kléber, place principale de la cité, et la place de la République. Elle a été nommée en l'honneur du maréchal François-Marie de Broglie, qui la remodela en 1740 lorsqu'il était gouverneur de Strasbourg. On peut y voir l'Opéra national du Rhin, une statue de François Christophe Kellermann et l'hôtel du préfet. Durant la période de Noël, la place est un des endroits ou l'on peut admirer le Christkindelsmärik (le marché de Noël strasbourgeois).

On trouve également sur cette place la statue en bronze du maréchal Leclerc (l'obélisque étant en grès des Vosges), qui commémore le serment de Koufra et la libération de Strasbourg.

Histoire

L'hymne national français, la Marseillaise, a retenti pour la première fois en avril 1792 sur cette place.

Rouget de l'Isle chantant « La Marseillaise », 1849, Isidore Pils, Strasbourg, musée historique.

En effet, la Marseillaise écrite par Rouget de Lisle à Strasbourg dans la nuit du 25 au 26 avril 1792 à la suite de la déclaration de guerre à l'empereur d'Autriche fut présentée le lendemain au maire de Strasbourg, le baron Philippe-Frédéric de Dietrich (qui avait demandé à Rouget de Lisle en garnison à Strasbourg d'écrire un chant de guerre), à son domicile situé place Broglie (maison détruite remplacée par le bâtiment de la Banque de France). Cette scène a été immortalisée. On trouve le tableau au musée des Beaux-Arts de Strasbourg. Elle y retentit pour la première fois et retentit publiquement pour la première fois par la suite sur la place Broglie, devant l'hôtel de ville de Strasbourg.

C'est également depuis l'hôtel de ville situé place Broglie que le 7 avril 1947 le général de Gaulle a prononcé devant environ cinquante mille personnes le discours de Strasbourg, un des discours fondateurs de la République, lequel marque également la création du Rassemblement du peuple français (RPF).

Tourisme

Chaque année, lors des fêtes de Noël (de mi-novembre à fin décembre), on retrouve place Broglie le célèbre marché de Noël de Strasbourg (appelé Christkindlmärik ou marché de l'Enfant-Jésus) qu'organise la ville depuis 1570. Pendant très longtemps, le Christkindlmärik s'est tenu au pied de la cathédrale (sur le parvis et sur la place du Château). Puis, au XIXe siècle, prenant une importance de plus en plus difficile à contrôler, il a été transféré d'abord sur la place Kléber, épicentre de la vie sociale et économique strasbourgeoise, puis dès 1870 place Broglie.

Le Christkindlmärik regroupe des centaines d’artisans, lesquels proposent entre autres des spécialités culinaires locales, telles les Bredle ou Bredela, délicieux petits gâteaux que l’on prépare traditionnellement pendant la période de l’Avent.

Édifices remarquables

Hôtel des Hanau-Lichtenberg
  • L'hôtel de ville de Strasbourg : édifié en 1730 pour le dernier membre des Hanau-Lichtenberg, dans le style Régence, à la française. En 1728, René III de Hanau-Lichtenberg chargea Joseph Massol, architecte de l'archevêché, de construire, à l'emplacement de l'hôtel qui appartenait à sa famille depuis le XVIe siècle, un hôtel entre cour et promenade. Le plan de l'édifice est en fer à cheval, avec une entrée monumentale du côté rue. La façade du logis principal est, comme le portail, ornée de trophées et de mascarons. La façade arrière s'ouvre du côté de la place Broglie par une alternance de baies cintrées, en arc segmentaire et rectangulaires. Le décor intérieur, partiellement conservé, est rehaussé de pièces de mobilier contemporaines de l'hôtel.
  • L'Opéra de Strasbourg : le théâtre municipal est construit en 1820, dans un style néo-classique avec une façade ornée d'un péristyle colossal à colonnes ioniques et surmonté de six muses (et non neuf comme le veut la tradition). Il est appelé Opéra du Rhin (et depuis 1997 Opéra national). Sur la place, à proximité de la façade sud de l'Opéra, subsiste une partie de l'ancien Grenier d'abondance municipal remontant au XVe siècle.
Fontaine de Janus, réalisée par Tomi Ungerer pour les 2000 ans de la ville en 1988


  • Le mess des officiers (anciennement un couvent de Clarisses).
  • À l'extrémité Sud-Ouest de la place Broglie, se trouve le gymnase Jean-Sturm, établissement scolaire privé protestant réputé, créé en 1538 à l’initiative du chapitre de Saint-Thomas dans les locaux de l’ancien couvent des dominicains, sous le nom Schola Argentoratensis.
  • La maison Blanckenburg située à l'angle des rue de la Mésange et de la Nuée bleue, édifiée dans le plus pur style Art nouveau avec son oriel d'angle et ses ferronneries oniriques.
  • L'hôtel du Préfet : également appelé hôtel de Kinglin (du nom du commanditaire). Le prêteur royal François-Joseph de Klinglin s'appropria un terrain municipal pour y faire construire entre 1731 et 1736 un hôtel fastueux, en grès rose, dont la façade principale donne sur le fossé du Faux Rempart. Après son incendie pendant la guerre de 1870, l'hôtel fut reconstruit sensiblement à l'identique. Attribué à l'architecte de la ville Jean-Pierre Pflug, d'origine et de formation franconiennes, son plan entre cour et jardin et ses élévations traduisent un mélange de conceptions françaises et traditions locales et germaniques. Au rez-de-chaussée, visite du bureau du préfet et des salons (salles Louise-Weiss et Gustave-Doré) et au premier étage, des salles à manger, du salon central, de la chambre de l'empereur avec ses dépendances.
  • L'hôtel de Deux-Ponts, siège actuel du gouverneur militaire de la ville.
  • Le Grenier d'Abondance, situé place du Petit-Broglie derrière l'Opéra, restauré il y a quelques années.

Transports urbains

Un arrêt « Place Broglie » sur la place permet l'accès par les lignes B, C et F du tramway de Strasbourg. A nouveau, la prononciation strasbourgeoise est « Brou-gli » ou "bro-gli".

Liens

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Place Broglie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Place Broglie (tramway de Strasbourg) — Pour les articles homonymes, voir Place Broglie. Place Broglie Véhicule Tramway …   Wikipédia en Français

  • Place Broglie (tramway strasbourgeois) — Place Broglie (tramway de Strasbourg) Pour les articles homonymes, voir Place Broglie. Place Broglie Véhicule Tramway …   Wikipédia en Français

  • Place du Marché Gayot — La place du Marché Gayot Situation Coordonnées …   Wikipédia en Français

  • Broglie (famille) — Maison de Broglie La Maison de Broglie (prononciation traditionnellement francisée en bʁœj i.e. breuil ) est une famille noble française d’origine piémontaise (Chieri) dont la branche aînée est illustre. Installée en France depuis le… …   Wikipédia en Français

  • Place Internationale — Place Vendôme Pour les articles homonymes, voir Vendôme (homonymie). Ier arrt …   Wikipédia en Français

  • Place Vendome — Place Vendôme Pour les articles homonymes, voir Vendôme (homonymie). Ier arrt …   Wikipédia en Français

  • Place des Piques — Place Vendôme Pour les articles homonymes, voir Vendôme (homonymie). Ier arrt …   Wikipédia en Français

  • Broglie (Eure) — 49° 00′ 34″ N 0° 31′ 49″ E / 49.0094444444, 0.530277777778 …   Wikipédia en Français

  • Place Vendôme — Pour les articles homonymes, voir Vendôme (homonymie). 48° 52′ 03″ N 2° 19′ 46″ E / …   Wikipédia en Français

  • De Broglie — Maison de Broglie La Maison de Broglie (prononciation traditionnellement francisée en bʁœj i.e. breuil ) est une famille noble française d’origine piémontaise (Chieri) dont la branche aînée est illustre. Installée en France depuis le… …   Wikipédia en Français