Pisciculture


Pisciculture
Cages piscicoles de pleine mer aux îles Féroé (mer du Nord).
Tri des alevins.

La pisciculture est une des branches de l'aquaculture qui désigne l'élevage des poissons en eaux douces, saumâtres ou salées.

Sommaire

Pratiques

Cet élevage se pratique dans des espaces entièrement ou partiellement clos (bassins en béton ou en plastique, nasses ou cages géantes flottantes, etc) en eau douce ou en pleine mer suivant les espèces.

Pour certaines espèces, le pisciculteur pratique le sexage [1] des poissons ou en modifie le sexe [1] pour les raisons suivantes ;

  • pour n'élever que des individus de même sexe ; en effet, chez beaucoup d'espèces, la reproduction en période d'affinage (croissance avant la pêche pour la vente) dans un espace aussi restreint que celui des bassins piscicoles serait une cause de perte d'énergie et de mortalité d'individus ; On élève alors les sexes séparément, ou uniquement celui qui grandit le plus vite [1].
  • les esturgeons femelles sont préférées (pour leurs œufs qui donnent le caviar qui rapporte plus d'argent que le poisson lui-même) [1],
  • le saumon femelle est préféré par le pisciculteur, car les mâles, sexuellement précoces, mourraient avant de pouvoir faire l'objet de la “récolte” la plus rentable [1] ;
  • le tilapia mâle est choisi car grossissant deux fois plus vite que la femelle [1].

Des géniteurs ou individus à affiner à sexe inversé sont obtenus en introduisant des œstrogènes ou des androgènes (hormones sexuelles) dans l'alimentation des alevins (encore sexuellement indifférenciés) (c'est la “réversion”). Un poissons dont le sexe phénotypique diffère de leur sexe génétique [1].

Enjeux

La pisciculture est souvent présentée comme une alternative à la surpêche (Par analogie avec l'élevage des animaux, la pêche peut être comparée à la chasse tandis que la pisciculture représente l'élevage d'un troupeau). En effet, il s'agit d'une méthode intensive de production de nourriture, les poissons provenant généralement de bassins de fécondation d'où sont issus les alevins, sont parfois nourris avec des granulés et sont prélevés une fois la taille désirée atteinte.

Ce genre d'élevage est ancien, les chinois déjà élevaient des carpes pour leurs couleurs vives. Aujourd'hui cela sert plutôt a la nourriture[précision nécessaire].

Inconvénients et limites

  • La concentration des poissons dans un espace restreint augmente fortement le risque d'épidémies et encourage les éleveurs à l'utilisation de traitements antibiotiques, ce qui favorise l'apparition et la circulation de souches de pathogènes antibiorésistantes.
  • Certaines espèces de poissons d'élevage hybrides ou triploïdes (stériles) [2] ou des poissons transgéniques, s'ils s'enfuient dans la nature (fréquent lors des tempêtes ou inondations de piscicultures d'eaux douces) peuvent perturber la reproduction de leurs congénères sauvages ou sont sources de risques de pollution génétique (Ces poissons sont généralement beaucoup plus gros que leurs congénères au même âge, ce qui les avantage dans la compétition entre mâle et femelles au moment de reproduction.
  • la surdensité de poissons qui caractérise la plupart des piscicultures est également source de pollution marine (ou des eaux douces), en aval, par les excréments des poissons, les restes de nourriture, les antibiotiques ou autres médicaments emportés par les eaux.
  • Si les poissons sont nourris avec des protéines animales (farines de poissons sauvages), le rendement est faible (il faut dans ce cas plusieurs de kg de poissons pêchés en mer et transformés en farine pour nourrir un seul poisson d'élevage). Les farines de soja qui remplacent souvent ces protéines sont en amont cause de déforestation et pollution par les pesticides et les engrais.
  • La pisciculture produit aussi chaque année des millions de poissons qui servent à ensemencer ou réensemencer des rivières, fleuves,canaux ou plans d'eau. Ce réempoissonnement pratiqué pour la pêche récréative ou pour « augmenter l’offre à la pêche sportive »[3] ou de nombreux concours de pêche. cette activité est en Europe et Amérique du Nord source d'une importante pollution génétique et réduction de la diversité génétique[4] et d'une homogénéisation génétique de certains salmonidés (truites en particulier).
    L'ensemencement halieutique est aussi source de diffusion de parasites[3].

Un dispositif alternatif est le DCP (dispositif de concentration du poisson), mais il peut aussi conduire à une surpêche et à la disparition de ressources via un effet de puits écologique.

Espèces élevées

De nombreuses espèces de poissons sont élevées dans le monde par techniques d'aquaculture intensive ou par repeuplements en aquaculture extensive[5]. Classé alphabétiquement par ordres taxinomiques puis par noms vernaculaires des espèces on trouve actuellement :

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Lien externe

Bibliographie

Notes

  1. a, b, c, d, e, f et g Document du Département des pêches de la FAO intitulé « Programmes d'élevage sélectif pour les exploitations piscicoles de moyenne importance » ; Coll Document technique sur les pêches n° 352 ; par Douglas Tave ; daté de Décembre 1994, publié en 1996
  2. [1]
  3. a et b PowerPoint intitulé Les ensemencements de poissons et le développement durable ; Un outil de mise en valeur pour la pêche sportive (voir p. 9/22)
  4. La diversité des truites menacée par l'ensemencement Brève ADIT datée du 2010/06/30
  5. On lira avec grand intérêt la page de la Commission Européenne sur la description détaillée de ces techniques d'aquaculture : http://ec.europa.eu/fisheries/cfp/aquaculture/aquaculture_methods/index_fr.htm (à chaque rubrique cliquer sur Afficher la suite)

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
  • Portail de l’agriculture et l’agronomie Portail de l’agriculture et l’agronomie

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pisciculture de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • pisciculture — [ pisikyltyr ] n. f. • 1850; de pisci et culture ♦ Ensemble des techniques de production et d élevage des poissons. ⇒ alevinage, aquaculture. Truite, saumon de pisciculture. ⇒ salmoniculture, truiticulture. ● pisciculture nom féminin Production… …   Encyclopédie Universelle

  • Pisciculture — Pis ci*cul ture, n. [L. piscis a fish + E. culture.] Fish culture. See under {Fish}. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • pisciculture — [pis′i kul΄chər] n. [ PISCI + CULTURE] the breeding and rearing of fish as a science or industry …   English World dictionary

  • pisciculture — žuvivaisa statusas T sritis ekologija ir aplinkotyra apibrėžtis Žuvų veisimas, paauginimas ir perkėlimas iš vienų vandens telkinių į kitus žuvų išteklių atkūrimo, palaikymo ir gausinimo tikslais. atitikmenys: angl. pisciculture vok. Fischzucht, f …   Ekologijos terminų aiškinamasis žodynas

  • pisciculture — noun Etymology: probably from French, from Latin piscis + French culture culture Date: 1856 the cultivation of fish …   New Collegiate Dictionary

  • PISCICULTURE — n. f. Art de faire éclore artificiellement les poissons, de les multiplier, de les élever …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • pisciculture — the artificial rearing of fish …   Dictionary of ichthyology

  • pisciculture — piscicultural, adj. pisciculturally, adv. pisciculturist, n. /pis i kul cheuhr, puy si /, n. the breeding, rearing, and transplantation of fish by artificial means. [1855 60; PISCI + CULTURE] * * * …   Universalium

  • pisciculture — noun The rearing or cultivation of fish …   Wiktionary

  • pisciculture — (pi ssi kul tu r ) s. f. Art d élever et de multiplier les poissons.    En particulier, les procédés de fécondation artificielle des poissons. ÉTYMOLOGIE    Lat. piscis, poisson, et culture …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré