Pilastri Acritani


Pilastri Acritani

Les Pilastri Acritani ou « Piliers d'Acre » sont deux piliers sculptés placés sur la place Saint-Marc de Venise, devant le portail de la façade sud de la basilique. Il s'agit de spolia provenant de l'église Saint-Polyeucte construite entre 524 et 527 à Constantinople par Anicia Juliana.

Sommaire

Histoire

L'origine légendaire d'Acre

Les deux piliers, situés sur la piazzetta devant le portail sud de la basilique Saint-Marc, ont longtemps été attribués, sur la foi d'une chronique vénitienne du XIVe siècle à un atelier de sculpture syrien. Les 23-24 juin 1258, Lorenzo Tiepolo remporte en effet une grande victoire navale sur l'amiral génois Rosso della Turca au large de Saint-Jean d'Acre[1]  : c'est pour commémorer cette victoire contre leurs rivaux que les Vénitiens auraient rapporté du quartier gênois d'Acre deux grands piliers sculptés appartenant à une église Saint-Sabas datée du VIe siècle, qu'ils auraient installés sur le côté sud de la basilique Saint-Marc, non loin du mur orné par les dépouilles du sac de Constantinople en 1204, dont le célèbre groupe des Tétrarques de Saint-Marc[2].

Le décor sculpté de ces deux piliers, notamment le lacis compliqué de vigne recouvrant le chapiteau, a pu se prêter à cette identification orientale, dans la mesure où elle ne paraissait pas pouvoir correspondre à un édifice connu à Constantinople. Le monogramme porté par les piliers fut alors identifié à une inscription latine de dédicace[3].

La découverte de Saint-Polyeucte et la réattribution des piliers

Chapiteau de pilier de Saint-Polyeucte conservé au Musée archéologique d'Istanbul.

Les fouilles de la la grande église Saint-Polyeucte, conduites à partir de 1961 sous la direction de Martin Harrison, remettent totalement en cause cette tradition historique : bien que l'église soit totalement détruite jusqu'aux fondations, le site préserve de nombreux fragments du décor architectural de cette fondation d'Anicia Juliana à la fin du règne de Justin Ier, y compris des chapiteaux de pilier au décor identique à ceux surmontant les Pilastri Acritani (voir ci-contre). Le monogramme présent sur les piliers se retrouve aussi en plusieurs exemplaires dans les vestiges de l'église : il est décrypté comme signifiant HAGIOS POLYEUKTOS, le nom de cette église, connue par ailleurs par le texte d'une célèbre épigramme de l’Anthologie palatine[4]. Enfin, des chapiteaux-corbeilles à palmettes identiques à trois chapiteaux remployés dans l'angle sud-est de la façade de Saint-Marc sont également retrouvés dans les fouilles, confirmant que les Vénitiens avaient largement pillé le site de l'église, probablement déjà en ruines, sans doute à l'occasion du sac de 1204.

L'identification des piliers comme provenant de Saint-Polyeucte n'invalide peut-être pas tout à fait la tradition historique vénitienne leur attribuant une origine syrienne : l'exportation de blocs architecturaux sculptés de Constantinople ne s'est pas faite uniquement vers l'Occident après 1204, comme le montre par exemple le cas des colonnes de l'église Sainte-Sophie de Trébizonde au milieu du XIIIe siècle. Par conséquent, on a pu proposer de confirmer la tradition vénitienne en supposant que les piliers de Saint-Polyeucte avaient dans un premier temps été emportés à Acre, avant d'y être saisis par les Vénitiens et rapportés à Venise comme symbole d'une victoire sur les Gênois[5].

Galerie

Voir aussi

Liens internes

Bibliographie

  • (it) (it) P. Selvatigo et V. Lazari, Guida di Venezia e delle isole circonvicine, Venise, Paolo Ripamonti Carpano, 1852  ;
  • (it) G. Saccardo, « I pilastri acritani », dans Archivio veneto, vol. xxxiv, 1887, p. 285-309  ;
  • (en) (en) Antony Eastmond, Art and Identity in Thirteenth-century Byzantium, Ashgate, 2004, 208 p. (ISBN 0754635759) .
  • (en) (en) Jaroslav Folda, Crusader Art in the Holy Land : From the Third Crusade to the Fall of Acre, 1187-1291, Cambridge, Cambridge University Press, 2005, 714 p. (ISBN 0521835836) .
  • (en) M. Perry, « Saint Mark's Trophies : Legend, Superstition and Archaeology in Renaissance Venice », dans Journal of the Warburg and Courtauld Institute, vol. 40, 1977, p. 27-49 
  • (de) F. W. Deichmann, « I ‘pilastri acritani’ », dans Rendiconti Pontificia Accademia romana di Archeologia, vol. 1, 1980, p. 75-89 .

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pilastri Acritani de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Krieg von Saint-Sabas — Datum 1256 bis 1270 Ort Levante und Ägäis Ausgang Friedensschlüsse 1258 und 1270 …   Deutsch Wikipedia

  • Church of St. Polyeuctus — Marble bust of Anicia Juliana, from the New York Metropolitan Museum of Art. The Church of St. Polyeuctus (Greek: Ἅγιος Πολύευκτος, Hagios Polyeuktos) was an ancient Byzantine church in Constantinople (now Istanbul …   Wikipedia

  • Iglesia de San Polieucto — Ruinas de la Iglesia de San Polieucto en Estambul, Turquía, fueron descubiertas durante unas excavaciones en la década de 1960 …   Wikipedia Español

  • Basilique Saint-Marc — Présentation Nom local Basilica cattedrale di San Marco Evangelista Culte Catholique romain Type …   Wikipédia en Français

  • Basilique Saint-Marc De Venise — Vue générale de l édifice Nom local Basilica di San Marco a Venezia Latitude …   Wikipédia en Français

  • Basilique Saint-Marc de Venise — Vue générale de l édifice Nom local Basilica di San Marco a Venezia Latitude …   Wikipédia en Français

  • Basilique San Marco — Basilique Saint Marc de Venise Basilique Saint Marc de Venise Vue générale de l édifice Nom local Basilica di San Marco a Venezia Latitude …   Wikipédia en Français

  • Basilique de San Marco — Basilique Saint Marc de Venise Basilique Saint Marc de Venise Vue générale de l édifice Nom local Basilica di San Marco a Venezia Latitude …   Wikipédia en Français

  • Basilique saint-marc de venise — Vue générale de l édifice Nom local Basilica di San Marco a Venezia Latitude …   Wikipédia en Français

  • Lorenzo Tiepolo — Pour les articles homonymes, voir Lorenzo Tiepolo (homonymie). Blason de Lorenzo Tiepolo Lorenzo Tiepolo est le 46e doge de Venise de 1268 à …   Wikipédia en Français