Pierre Canisius


Pierre Canisius
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Canisius et Saint Pierre.
Pierre Canisius - gravure sur cuivre de D. Custos - env 1600

Pierre Canisius ou Pierre Kanijs (dont le nom hollandais était De Hondt, c'est-à-dire: le Chien), né le 8 mai 1521 à Nimègue, Pays-Bas et mort à Fribourg, Suisse le 21 décembre 1597, est l'un des premiers membres de la Compagnie de Jésus. Il passe l'essentiel de sa vie de prêtre jésuite en Allemagne et en Suisse à réformer l'Église catholique et lutter contre la progression du Protestantisme. Pierre Canisius a été béatifié en 1864 et déclaré docteur de l'Église en 1925. La même année il est canonisé par Pie XI en 1925 et fêté par l'Eglise catholique le 21 décembre[1].

Sommaire

Formation

Au temps où les idées de la Réforme se répandent en Europe du Nord, secouant fortement l'Occident chrétien, les familles catholiques confirment leur foi en l'Église romaine par un attachement résolu et déterminé. Pierre Kanijs est né à Nimègue aux Pays-Bas dans l'une de ces familles. Son père est un riche bourgeois, Jacob De Hondt. Il perd sa mère, Ægidia van Houweningen, peu après sa naissance.

En 1536, Pierre est envoyé étudier à Cologne les « arts », le droit civil, et, alors qu'il murit la décision de devenir prêtre, il oriente ses études de théologie vers l'Écriture Sainte et les Pères de l'Église. Il passe une partie de 1539 à l'Université de Louvain, et en 1540 est reçu Maître ès Arts à Cologne.

Au printemps 1543, il rencontre Pierre Favre, premier compagnon de saint Ignace de Loyola, qui, chargé d'une mission papale, séjourne à Mayence (voir: Diocèse de Mayence). Sous sa direction, il fait les Exercices spirituels de Saint Ignace durant trente jours. Il décide d'entrer dans la Compagnie de Jésus, où il est admis le 8 mai à St. Christoph (Mayence). Avec le soutien des moines chartreux de la ville il fonde ensuite à Cologne, la première résidence jésuite en Allemagne.

En 1546, Pierre Canisius est ordonné prêtre, et quitte bientôt Cologne pour l'Italie. L'année suivante, il est envoyé au concile de Trente comme théologien du Cardinal Otto Truchsess von Waldburge, l'évêque d'Augsbourg.

Après l'ajournement du concile, Ignace le rappelle à Rome, et lui fait accomplir son noviciat sous sa propre direction. Au printemps 1548, il est envoyé avec un groupe de dix jésuites sous la direction de Jérome Nadal pour fonder à Messine le premier collège jésuite. Il y enseigne le latin et la rhétorique.

Missions en Allemagne et en Suisse

Buste de P. Canisius dans la Galerie de Munich

En 1549, sur l'ordre du pape Paul III qui répond à une demande du Duc Guillaume IV de Bavière, Pierre Canisius est envoyé avec Claude Le Jay et Alonso Salmeron en particulier pour enseigner à l'Université d'Ingolstadt en Bavière. De cette base pendant trente ans Pierre Canisius déploie dans le Saint-Empire son activité en faveur de l'Église catholique romaine alors menacée par sa propre décadence et par l'influence grandissante de la réforme protestante soutenue par des princes qui y cherchent une plus grande autonomie politique.

Le 7 septembre 1549, il prononce ses vœux solemnels à Rome, entre les mains d'Ignace de Loyola. Puis, à Bologne, il se voit décerner le grade de docteur en théologie. En 1550, il est élu recteur de l'université d'Ingolstadt. Puis, en 1552 Ignace l'envoie au nouveau collège de Vienne; il prêche aussi à la cathédrale Saint Etienne et à la Cour de Ferdinand I. Il refuse plusieurs fois l'archevêché de Vienne[2] malgré les demandes insistantes de Ferdinand auprès du pape Jules III.

Dans les années 1555-56, il enseigne dans plusieurs collèges de son ordre, et fonde ceux d'Ingolstadt et de Prague, d'Augsbourg, de Fribourg en Suisse.

En 1555, il participe à la Diète d'Augsbourg avec Ferdinand. Durant l'hiver 1556-57, il devient le conseiller du roi à la Diète de Ratisbone. Nommé par les princes catholiques et le pape, il prend part aux débats religieux à Worms. Champion de la cause Catholique, il s'oppose fréquemment à Melanchthon. Il réussit à désunir les protestants qui abandonnent les discussions.

En 1556, Ignace le nomme premier provincial de Haute-Allemagne (Souabe, Bavière, Bohême, Hongrie, Haute et Basse-Autriche).

Son neveu est Henri Canisius.

Le Grand Catéchisme

Die Firmung Gravure de Stich dans le Catéchisme de Canisius - edition de 1679

Il rédige pour l'enseignement de la religion un excellent précis : Summa doctrinae christianae, 1554, connu sous le nom de Grand Catéchisme, et traduit en plusieurs langues, notamment en français par l'abbé Adolphe-Charles Peltier, 1857, Il donne lui-même de cet ouvrage un abrégé, le Petit Catéchisme, vite populaire. Il traduit les Pères de l'Église trop oubliés à l'époque et auxquels Luther, au nom du Sola Scriptura, ne veut se référer à aucun prix.

S'il combat la Réforme, il est doux pour les réformateurs protestants. Conscient des faiblesses de l'Église catholique romaine, il est convaincu que le renouvellement de l'Église, terme qu'il préfère à réforme, doit passer par la lutte contre l'ignorance du clergé et des fidèles.

À l'époque où l'imprimerie n'engendre que la méfiance, puisqu'un des instruments de la contestation, il en use abondamment :« Le progrès doit être mis au service de Dieu. »

Notes et références

  1. Nominis : Saint Pierre Canisius
  2. Le jour de leurs voeux solemnels les jésuites prononcent également un voeu de n'accepter aucune dignité ecclésiastique, sauf si elle leur est imposée par obéissance au Saint-Père.

Voir aussi

Articles connexes

Liens et documents externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pierre Canisius de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • PIERRE CANISIUS — saint (1521 1597) Fils de Jakob Kanis, bourgmestre de Nimègue, Pierre eut une jeunesse pieuse. En 1536, il vint à Cologne pour étudier le droit, mais il s’appliqua aussi à la théologie et à la spiritualité. Dès 1543, il publiait sous un… …   Encyclopédie Universelle

  • Pierre Kanijs — Pierre Canisius Pour les articles homonymes, voir Canisius. Pierre Canisius gravure sur cuivre de D. Custos env 1600 Pierre Canisius ou Pierre Kanij …   Wikipédia en Français

  • Pierre Damien — Saint Pierre Damien (à droite) avec Sainte Anne et Sainte Elisabeth Biographie Naissance v. 1007 à Ravenne (Italie) Décès …   Wikipédia en Français

  • Pierre Favre (Jesuite) — Pierre Favre (Jésuite) Pour les articles homonymes, voir Favre. Pierre Favre, (né le 13 avril 1506, au Villaret (commune de Saint Jean de Sixt), Haute Savoie, France mort le 1er août 1546 à Rome) était un jésuite savoyard, ami de St Ignace de… …   Wikipédia en Français

  • Pierre Favre (Jésuite) — Pour les articles homonymes, voir Favre. Pierre Favre, (né le 13 avril 1506, au Villaret (commune de Saint Jean de Sixt), Haute Savoie, France mort le 1er août 1546 à Rome) était un jésuite savoyard, ami de St Ignace de Loyola et co fondateur de… …   Wikipédia en Français

  • Pierre Favre (théologien) — Pierre Favre (Jésuite) Pour les articles homonymes, voir Favre. Pierre Favre, (né le 13 avril 1506, au Villaret (commune de Saint Jean de Sixt), Haute Savoie, France mort le 1er août 1546 à Rome) était un jésuite savoyard, ami de St Ignace de… …   Wikipédia en Français

  • Pierre favre (théologien) — Pierre Favre (Jésuite) Pour les articles homonymes, voir Favre. Pierre Favre, (né le 13 avril 1506, au Villaret (commune de Saint Jean de Sixt), Haute Savoie, France mort le 1er août 1546 à Rome) était un jésuite savoyard, ami de St Ignace de… …   Wikipédia en Français

  • Pierre Ganne — Pierre Ganne, né à Clermont Ferrand le 31 mai 1904 et mort le 15 août 1979 à Biviers, est un théologien et philosophe français, membre de la Compagnie de Jésus. Résistant pendant l Occupation, il est l un des principaux représentants du… …   Wikipédia en Français

  • Pierre Favre (jésuite) — Pour les articles homonymes, voir Favre. Pierre Favre, (né le 13 avril 1506, au Villaret (commune de Saint Jean de Sixt), Duché de Savoie mort le 1er août 1546 à Rome) était un jésuite savoyard, ami de St Ignace de Loyola et co fondateur de la… …   Wikipédia en Français

  • Canisius — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Canisius Pierre Canisius, docteur de l Église néerlandais, (1524 1597) ; Henri Canisius, écrivain néerlandais, mort en 1610, neveu du précédent.… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.