Pierre Bordas


Pierre Bordas

Pierre Bordas, est un éditeur français né à Carcassonne en 1913 et décédé à Barbizon en 2000[1]. Il a été le fondateur des éditions Bordas.

Sommaire

Formation

Pierre Bordas est né à Carcassonne, en juillet 1913. Sa famille, qui réside à Lyon, est originaire de Haute-Corrèze, en Limousin. Ses parents sont fonctionnaires de l’Instruction publique. Après des études au lycée Ampère de Lyon, il est diplômé de l’Ecole des Hautes études commerciales (HEC) et de la faculté de droit de Paris.

Pierre Bordas a été commissaire de la marine marchande à la Compagnie Générale Transatlantique, la « Transat » (C.G.T.) pendant trois ans, avant d'être mobilisé en octobre 1939. Il a fait la guerre en Belgique, puis en Champagne avant d’être démobilisé.

Création des Éditions Bordas

Installé à Grenoble, il fonde avec son frère Henri les éditions Bordas en 1944,  puis s'installe à Paris en mai 1945. D’abord orienté vers la littérature et la bibliophilie,  il est le premier à éditer Samuel Beckett en France (Murphy, 1947). Pierre Bordas a aussi publié Antonin Artaud (Artaud le Momo, 1947), Aimé Césaire (Cahier d'un retour au pays natal, 1947), Paul Éluard (Le dur désir de durer, avec Marc Chagall,1946), Philippe Soupault (L’Arme secrète, avec André Masson),Tristan Tzara (Le Signe de vie, illustré par Matisse), L'Antitête illustré par Max Ernst, Joan Miro, Yves Tanguy et De Mémoire d'homme, illustré par Pablo Picasso

Par la suite il décide de s'orienter vers les éditions pédagogiques et les manuels scolaires. Son frère Henri, qui avait fondé quelques années auparavant les Cours universitaires de France (C.U.F.), une société d’enseignement scolaire par correspondance, apporte son expérience d’enseignant. Parmi ses premières collections scolaires, figurent notamment les plans pilotes Bordas, les guides pratiques pour le Bac (GPB), les manuels scolaires de biologie, d’histoire et de géographie,  illustrés de photographies et de schémas en couleurs. 

Succès éditoriaux et essor de la maison d'édition

Un des ses grand succès éditoriaux, qui fera sa notoriété, sont les manuels de la collection de littérature “Lagarde et Michard”, dont le premier volume paraît en 1948. Cette anthologie de la littérature du Moyen Age au XXème siècle, rédigée par André Lagarde et Laurent Michard, enseignants, a été éditée en six volumes, au fil des ans. Cette collection présente biographies, choix de textes, commentaires et notes ; elle comporte une riche iconographie, présentant des œuvres d’art  de chaque période. 

Suivent les Atlas, le dictionnaire encyclopédique Focus, la collection des Petits Classiques, le dictionnaire Logos, Le Grand dictionnaire des animaux, La Grande Encyclopédie de la nature ainsi qu'une encyclopédie monumentale de plus de vingt volumes ( Bordas Encyclopédie de Roger Caratini, traduite en plusieurs langues). Parallèlement à ces ouvrages pédagogiques, les éditions Bordas publient de grands ouvrages de culture générale qui seront aussi des succès commerciaux : Le Monde est son histoire, grande collection d’Histoire en dix volumes, dirigée par Maurice Meuleau, La Cuisine de Raymond Oliver, Le Dictionnaire du cinéma de Roger Boussinot, Le Dictionnaire des arts de Pierre Cabanne, etc.

Conflit de direction[2]

En 1972, Pierre Bordas rachète les sociétés Dunod et Gauthiers-Villars, ce qui donne une dimension quelque peu démesurée à l’entreprise ; s’ensuivent des problèmes financiers qui ne vont pas faciliter la gestion de la société. Quelques années auparavant, déjà, des concours financiers de grandes banques ont modifié la composition du capital des Editions Bordas. En 1977, Pierre Bordas prend ses distances avec les actionnaires des Editions Bordas, représentant les banques, devenus majoritaires au sein de son entreprise. En 1978, il démissionne de son poste de président directeur général de la société qu’il avait fondé plus de trente ans auparavant.

Pierre Bordas décide aussi de se retourner contre les dirigeants de son ancienne entreprise et entame deux procédures contre les Editions Bordas. Après avoir été débouté à deux reprises, Pierre Bordas obtient satisfaction lorsqu’en 1984, la cour d’appel de Paris déclare qu’il est interdit à la société Bordas toute utilisation du nom patronymique Bordas. Cependant, quelques mois plus tard, la cour de cassation annule l’arrêt de la cour d’appel.

Pierre Bordas et Fils

En 1978, il crée avec son fils Thierry, une nouvelle maison d’édition, Pierre Bordas et Fils, qui va publier, en près de vingt ans, plus de cent cinquante titres, ouvrages scolaires et para-scolaires, ainsi que des beaux-livres et collection sur le Cinéma.

Pierre Bordas a écrit un livre de souvenirs, où il retrace sa vie d’éditeur l’Édition est une aventure, publié aux éditions Bernard de Fallois, en 1997.   Il a aussi traduit Forest Notes de Robert Louis Stevenson, illustré de lithographies. A la fin de sa vie il s’est consacré à la peinture des paysages de la forêt de Fontainebleau et des hauts lieux de Venise.

Il meurt en 2000, à l’âge de 87 ans.

Notes et références

  1. http://www.liberation.fr/culture/0101349512-pierre-bordas-fin-de-chapitre
  2. Pierre Bordas L'Edition est une aventure, éditions de Fallois, pages 315-348



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pierre Bordas de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pierre Hoque — est un berger sorcier, spécialiste dans l envoûtement des animaux domestiques. À l aide de charmes magiques, il faisait mourir le bétail de langueur et ruinait les grands fermiers de la Brie, à la fin du XVIIe siècle. Hoque devait mourir de… …   Wikipédia en Français

  • Bordas — Éditions Bordas Bordas est une maison d édition française de manuels scolaires et de dictionnaires. Elle fait aujourd hui partie du groupe d éditions Editis, racheté par l espagnol Planeta en mai 2008. Historique Fondées à Paris en 1946 par… …   Wikipédia en Français

  • Pierre-François Divier — est avocat au barreau de Paris depuis 1971. Il est également l auteur d une vingtaine de livres sur la défense des consommateurs, des contribuables et des citoyens. Il a été responsable, pendant dix neuf ans, d une rubrique sur le même thème dans …   Wikipédia en Français

  • Pierre Bourgeade — en 2008 Autres noms Pierre Malan Sabine de Surgis Jade Activités …   Wikipédia en Français

  • Pierre Loeb (galerie Pierre) — Pierre Loeb (galeriste)  Pour l’article homonyme, voir Pierre Loeb (peintre).  Pierre Loeb était un galeriste français né à Paris le 24 septembre 1897 et mort le 4 mai 1964. Il était le fondateur de la Galerie Pierre …   Wikipédia en Français

  • Pierre Milza — Naissance 16 avril 1932 Paris Profession Écrivain Historien Pierre Milza, né le 16 avril  …   Wikipédia en Français

  • Pierre Parlebas — en 1999 Pierre Parlebas est sociologue et théoricien de l éducation physique contemporaine. Sommaire 1 Biographie 1.1 Contributio …   Wikipédia en Français

  • Pierre Beaumarchais — Pierre Augustin Caron de Beaumarchais (24 January 1732 ndash; 18 May [He died during the evening of 17 18 May [http://books.google.com.au/books?id=wVtBbjOxQY0C pg=PA315 lpg=PA315 dq=beaumarchais+may+1799 source=web ots=N2bOFcQr5L sig=… …   Wikipedia

  • Pierre Sylvain Regis —     Pierre Sylvain Régis     † Catholic Encyclopedia ► Pierre Sylvain Régis     Born at La Salvetat de Blanquefort, near Agen, in 1632; died in Paris, in 1707. After his classical studies, he came to Paris, followed the lectures of Rohault at the …   Catholic encyclopedia

  • Pierre-Louis Dietsch — Pierre Louis Philippe Dietsch, né à Dijon le 17 mars 1808, et mort à Paris le 20 février 1865, est un compositeur et chef d orchestre français. Sommaire 1 Biographie 2 Œuvres 3 Sources …   Wikipédia en Français