Philippe Gilbert (cycliste)


Philippe Gilbert (cycliste)

Philippe Gilbert (cycliste)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Philippe Gilbert et Gilbert.
Pix.gif Philippe Gilbert Icône cycliste
Philippe Gilbert RVV2008.JPG
Philippe Gilbert lors du Tour des Flandres 2008
Informations
Nom Gilbert
Prénom Philippe
Date de naissance 5 juillet 1982
Pays Belgique Belgique
Équipe actuelle Silence-Lotto
Type de coureur puncheur
Équipe(s) pro
2003-2008
2009-
La Française des Jeux
Silence-Lotto
Principales victoires
Het Volk 2006, 2008
Paris-Tours 2008
1 étape du Tour d'Italie 2009

Philippe Gilbert, né le 5 juillet 1982 à Verviers, est un coureur cycliste belge, membre de l'équipe Silence-Lotto. Coureur offensif, il a notamment remporté Paris-Tours 2008, ainsi que le Circuit Het Volk à deux reprises.

Biographie

Philippe Gilbert passe professionnel en 2003 dans l'équipe La Française des Jeux après y avoir été stagiaire en 2002. Il signe sa première victoire sur le circuit professionnel la même année en remportant une étape du Tour de l'Avenir.

En 2005, il se révèle en gagnant la Coupe de France, notamment grâce à ses succès au Tour du Haut-Var, au Trophée des Grimpeurs et à la Polynormande. Il termine sixième de Milan-San Remo à l'issue d'un sprint massif. En fin de saison, il passe près d'une victoire sur Paris-Tours : échappé avec Stijn Devolder dans les 25 derniers kilomètres, il est rattrapé à 200 mètres de l'arrivée après que Devolder a refusé de le relayer, suivant les instructions de son directeur sportif[1].

En 2008 , il se distingue dès son début de saison, au Tour Down Under où il attaque à de nombreuses reprises. Onzième du général, quatrième de la cinquième étape, il remporte le classement de la montagne[2].

Il poursuit au Challenge de Majorque et s'impose au classement final ainsi qu'aux Trofeo Mallorca et Trofeo Soller[3].

Une semaine plus tard, il s'aligne au Tour du Haut-Var avec l'ambition de briller, comme en 2005, où il avait levé les bras[4], il y réussit une cinquième place, à neuf secondes du vainqueur, Davide Rebellin[5].

Lors du Circuit Het Volk, favori avant la course[6], il parvient à créer l'exploit, partant dans l'Eikenberg, à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée, il dépose ensuite, les uns après les autres, les échappés du jour, et arrive seul à Gand, comme lors de sa victoire en 2006[7]. Quelques jours plus tard, il remporte Le Samyn et, à la fin du mois, il monte sur le podium de Milan-San Remo et de la Flèche Brabançonne. En juillet, il se classe deuxième de la première étape du Tour de France à Plumelec, derrière Alejandro Valverde. Ayant décliné la sélection en raison notamment d'un parcours ne correspondant pas à ses qualités, il ne participe pas aux Jeux Olympiques de Pékin en août[8].

Début octobre, il se présente comme un outsider au départ de la classique Paris-Tours, où il s'est déjà illustré les années précédentes en attaquant dans le final, ne se faisant reprendre qu'à quelques centaines de mètres de la ligne. Une nouvelle fois, il est à l'attaque dans les derniers kilomètres, et grâce au travail de son coéquipier Mickaël Delage - sorti quelques kilomètres plus tôt en compagnie de trois coureurs - dans la dernière ligne droite, remporte la "classique aux feuilles mortes", pour sa dernière course sous le maillot de La Française des Jeux. En effet, Gilbert a signé en juin un contrat de trois ans avec l'équipe Silence-Lotto. Il quitte ainsi en fin de saison l'équipe avec laquelle il a débuté sa carrière professionnelle[9].

Le début de la saison 2009 de Philippe Gilbert est assez délicat. Après avoir abandonné lors de sa course de rentrée au Grand Prix de la Marseillaise, il n'est pas en mesure de défendre son titre lors de la semi-classique flandrienne du Het Niewsblad (ancien Het Volk), terminant néanmoins dans le groupe des favoris réglé au sprint par Thor hushovd devant Kevin Ista. Sa forme parait encore précaire sur les routes de Paris-Nice, où le Wallon est contraint de poser pied à terre au cours de la 5eme étape en raisons de douleurs musculaires. Il mettra ces douleurs sur le compte d'une mauvaise adaptation au matériel de sa nouvelle équipe. En raison de son Paris-Nice tronqué, Philippe Gilbert ne se présente pas au départ de Milan-San Remo dans les meilleures dispositions physiques qu'il soit. Mais la Primavera étant le premier grand objectif de sa saison, il s'accroche dans la Cipressa et dans le Poggio pour basculer vers San Remo tout proche du groupe de tête. Mais il ne lui reste plus suffisamment de force pour disputer le sprint remporté par Mark Cavendish devant le malheureux Heinrich Haussler, repris dans les derniers mètres. La forme de Gilbert s'améliore alors progressivement en vue des Flandriennes. On le retrouve notamment à l'attaque lors de la flèche Brabançonne où il prend une honorable 9eme place. La condition physique retrouvée du Belge est éclatante sur les routes du Tour des Flandres où il se montre à son avantage dans le Mur de Grammont et dans le Bosberg en accélérant en tête du groupe des favoris. Néanmoins, c'est Stijn Devolder, échappé à une vingtaine de kilomètres de l'arrivée qui remporte le Tour des Flandres, Philippe terminant sur le podium en réglant ce qu'il restait du peloton. Il fait alors l'impasse sur Paris-Roubaix pour mieux se concentrer sur les classiques ardennaises. Le Wallon réalise une fort belle course lors de l'Amstel Gold Race aux Pays-Bas où il fait montre de toute sa puissance dans les ascensions. Etant certainement le plus fort ce jour là, le Belge peut nourrir des regrets en étant resté avec les autres favoris qui se sont observés dans le final, laissant filer trois outsiders qui se sont finalement disputés la victoire. Philippe prend alors la 4eme place en réglant le petit sprint des cadors devant Cunego, mais derrière le vainqueur du jour Serguei Ivanov. Il prend part dans la foulée à la Flèche Wallonne mais termine loin du vainqueur Davide Rebellin. Arrive alors la "doyenne", Liège-Bastogne-Liège, la course qui fait rêver Gilbert, lui qui est origninaire de Remouchamps au pied de la célèbre côte de la Redoute. Il attaque violemment à une trentaine de kilomètres de l'arrivée et aborde la côte de la Roche aux Faucons seul. Mais il ne peut rien faire face au retour d'Andy Schleck qui le dépose sans le moindre regard et s'envole vers la victoire à Liège. Philippe, légèrement émoussé après une campagne de classiques où il fut toujours placé, termine finalement 4eme, battu au sprint pour la troisième place par Rebellin, dont le contrôle positif aux JO de Pékin sera annoncé quelques jours plus tard, ce qui fera nourrir des regrets au Wallon.

En tête de peloton lors de la septième étape de l'Eneco Tour 2006.

Palmarès

  • 2000
    • Tour d'Autriche Juniors
En 2008 sur le podium du Het Volk.

Résultats sur les grands tours

Encouragements pour Philippe Gilbert dans La Redoute (Liège-Bastogne-Liège) à Remouchamps, localité dont il est originaire.

Tour d'Italie

  • 2004 : 32e
  • 2006 : non-partant (12e étape)
  • 2009 : 97e, vainqueur de la 20e étape

Tour de France

Tour d'Espagne

Références

Commons-logo.svg

  1. (en) Zabel's farewell present to T-Mobile sur cyclingnews.com, 9 octobre 2005. Consulté le 21 décembre 2008
  2. « Gilbert se voit déjà à Sanremo », La Dernière Heure/Les Sports, 1er février 2008.
  3. « La belle et folle semaine de Gilbert », La Dernière Heure/Les Sports, 15 février 2008.
  4. Gilbert : « Avec ma forme... », La Dernière Heure/Les Sports, 23 février 2008.
  5. « Rebellin remporte le Tour du Haut-Var », La Dernière Heure/Les Sports, 24 février 2008.
  6. « L'arme secrète de Gilbert », La Dernière Heure/Les Sports, 28 février 2008.
  7. « Gilbert triomphe au Circuit Het Volk », La Dernière Heure/Les Sports, 2 mars 2008.
  8. « Philippe Gilbert renonce aux JO », Le Soir, 27 mai 2008
  9. « Avec Gilbert, Silence veut faire du bruit », Le Soir, 5 juin 2008

Liens externes

  • Portail du cyclisme Portail du cyclisme
  • Portail de la Belgique Portail de la Belgique
  • Portail de la Wallonie Portail de la Wallonie
Ce document provient de « Philippe Gilbert (cycliste) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Philippe Gilbert (cycliste) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.