Philippe Couillard


Philippe Couillard
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Couillard.

Philippe Couillard, (26 juin 1957 à Montréal - ) est un médecin québécois, spécialisé en neurochirurgie, qui est ministre québécois de la Santé et des Services sociaux de 2003 à 2008, député du Parti libéral du Québec, étant élu député de la circonscription électorale de Mont-RoyalMontréal) en 2003, ensuite de la circonscription de Jean-TalonQuébec) lors des élections de 2007, jusqu'à sa démission de la vie politique le 25 juin 2008.

Sommaire

Biographie

Fils de Pierre Couillard (1928-2001), professeur de biologie à l'Université de Montréal[1], Philippe Couillard entre à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal à l'âge de seize ans. En 1979 à l'âge de 22 ans, il obtient un doctorat en médecine[2], puis en 1985 un certificat de spécialiste en neurochirurgie.

Neurochirurgien consultant à l'Hôpital Saint-Luc de Montréal, il y est chef du Service de neurochirurgie (de 1989 à 1992) et chargé d’enseignement à la faculté de médecine de l'UNiversité de Montréal. De 1992 à 1996, il participe à la fondation d'un service de neurochirurgie à Dhahran, en Arabie saoudite. Puis (de 1996 à 2003), il enseigne à la Faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke. Il est aussi chef du Département de chirurgie du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (de 2000 à 2003).

Remarié à Suzanne Pilote, Philippe Couillard est le père de trois enfants et le beau-père de deux autres.

37e législature

En 2003, Philippe Couillard est élu député pour le Parti libéral du Québec dans la circonscription électorale de Mont-Royal. Le 29 avril 2003, il est nommé ministre de la Santé et des Services sociaux dans le Gouvernement Charest.

En 2004, il est l'un des ministres les plus populaires du cabinet de Jean Charest, comme le démontrent des sondages d'opinions menés par Léger Marketing[3] et CROP. En 2005 , alors que le gouvernement Charest traverse un des plus important creux de vagues de l'histoire, le nom de Philippe Couillard revient alors sur toutes les lèvres. La possibilité que Jean Charest ne termine pas son mandat semblait à ce moment tout à fait réaliste alors que le gouvernement atteignait un plancher record dans les sondages.

Durant son premier mandat, Philippe Couillard doit notamment gérer la crise du C. Difficile, qui fait de nombreuses victimes dans différents hôpitaux du Québec. Il est aussi intervenu auprès de l'hôpital franc-maçon Shriners pour l'obtention du nouvel hôpital pour enfants, projet que London en Ontario contestait à Montréal. Enfin, Philippe Couillard est chargé de la gestion des deux projets de méga-hôpitaux montréalais : le CHUM et le CUSM.

Le 11 février 2007, Philippe Couillard confirme qu'il sera candidat dans la circonscription de Jean-Talon, à Québec, lors des élections du 26 mars de la même année[4]. La circonscription était laissée vacante suite à la décision de Margaret F. Delisle de ne pas se représenter pour raisons de santé. Le jour du scrutin, Philippe Couillard est élu avec une majorité de 3 873 voix.

38e législature

Lors de la formation du premier conseil des ministre de la 38e législature, Jean Charest reconfirme Philippe Couillard au ministre de la Santé et des Services sociaux. Le premier-ministre l'a également nommé président du Comité des Priorités et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, succédant à Michel Després. Il doit gérer au cours de l'automne 2007 le dossier des fêtes du 400e anniversaire de la ville de Québec avec la ministre des relations internationales, Monique Gagnon-Tremblay, et avec le président par intérim du conseil exécutif de la ville de Québec, Ralph Mercier.

Le 25 juin 2008, il démissionne de ses fonctions de député et de ministre de la Santé et des Services Sociaux. Il dit vouloir aller vers de nouveaux défis ayant accompli tout ce qu'il s'était promis de faire, et même plus, dans le domaine de la santé. Il est maintenant prêt à passer à autre chose. Il est le ministre qui a occupé le plus longtemps le poste de ministre de la Santé[5]. Le médecin Yves Bolduc lui succède au poste de ministre de la Santé et des Services sociaux et se présente comme candidat aux élections partielles dans le comté de Jean-Talon. Pour le dossier de la Capitale-Nationale, c'est le Premier ministre Jean Charest qui occupe les fonctions de Philippe Couillard concernant les fêtes du 400e anniversaire de la ville de Québec.

Carrière post-politique

Le 18 août 2008, Philippe Couillard se joint à Persistence Capital Partners, à titre de partenaire du Fonds d'investissements PCP en santé[6]. Il est également, depuis 2011, conseiller au Groupe Secor, une firme-conseil indépendante de stratégie au Canada[7].

Le 24 juin 2010. il est nommé au Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS) qui exerce de l’extérieur, au nom du Parlement et du public canadien, une surveillance sur le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS)[2].

Il enseigne le gouvernance des systèmes de santé aux étudiants de l’Université McGill, poste partagé entre les facultés de médecine et de droit[2].

Il est membre des conseils d’administration de deux sociétés canadiennes de biotechnologie : Amorfix Life Sciences et Thallion Pharmaceuticals, inscrites à la Bourse de Toronto (TSX)[2].

Le Dr Couillard est également membre du conseil consultatif international mis sur pied par le ministre de la santé d’Arabie Saoudite[2].

Le 5 avril 2011, il est nommé président du Conseil d'administration de la Fondation de recherche en santé (FRS) des Compagnies de recherche pharmaceutique du Canada (Rx&D)[8].

Honneurs

Notes et références

  1. Son père : Pierre Couillard (1928-2001), Université de Montréal
  2. a, b, c, d, e, f, g et h Philippe Couillard, C.P., M.D. : nommé le 24 juin 2010 au Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS), site www.sirc-csars.gc.ca
  3. [PDF] Sondage en date du 22 janvier 2004 traitant les opinions politiques au Québec
  4. Antoine Robitaille, « Couillard s'éloigne de Montréal », dans Le Devoir, 12 février 2007 [lire en ligne]
  5. La Presse Canadienne, « Philippe Couillard quitte la vie politique », sur Cyberpresse, 25 juin 2008 [lire en ligne]
  6. CNW Telbec, « Persistence Capital Partners crée le premier fonds d'actions privé canadien dédié aux soins de santé », sur Scoop-Santé, 18 août 2008 [lire en ligne]
  7. « Philippe Couillard devient conseiller chez Secor », dans La Presse Affaires, 14 février 2011 [texte intégral] 
  8. Le Dr Philippe Couillard nommé président de la Fondation de recherche en santé de Rx&D (FRS), communiqué de presse du 5 avril 2011 sur www.cnw.ca

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

Précédé par Philippe Couillard Suivi par
Michel Després
Ministre responsable de la Capitale-Nationale
Gouvernement du Québec
2006-2008
Jean Charest
François Legault
Ministre de la Santé et des Services sociaux
Gouvernement du Québec
2003-2008
Yves Bolduc
André Tranchemontagne
Libéral
Député de Mont-Royal
Libéral
Assemblée nationale du Québec
2003-2007
Pierre Arcand
Libéral
Margaret F. Delisle
Libéral
Député de Jean-Talon
Libéral
Assemblée nationale du Québec
2007-2008
Yves Bolduc
Libéral

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Philippe Couillard de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Philippe Couillard — Infobox QuebecMNA | name= Philippe Couille Hard caption= cabinet= term start=May 1, 2003 term end=June 25, 2008 predecessor= Margaret F. Delisle birth date= birth date and age |1957|06|26 birth place= Montreal, Quebec successor= Yves Bolduc death …   Wikipedia

  • Couillard — ist der Familienname folgender Personen: Guillaune Couillard (* 1975), monegassischer Tennisspieler Philippe Couillard (* 1957), kanadischer Neurochirurg und Politiker Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer mit demselben …   Deutsch Wikipedia

  • Couillard — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Nom commun Sur les autres projets Wikimedia : « Couillard », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Un couillard : arme du Moyen …   Wikipédia en Français

  • Couillard — A Couillard The Couillard was a medieval siege weapon, it was similar to a Trebuchet but smaller. Instead of a single counter weight swinging between supports on either side, it has a split counter weight that passes on either side of a single… …   Wikipedia

  • My Story (Julie Couillard book) — My Story   First edition cover …   Wikipedia

  • Affaire Bernier-Couillard — L Affaire Bernier Couillard est un scandale politique qui a éclaté au Canada au printemps 2008. Il implique Julie Couillard, une ex mannequin qui fut liée à des membres du crime organisé canadien, et l ancien ministre des Affaires étrangères… …   Wikipédia en Français

  • Julie Couillard — Affaire Bernier Couillard L Affaire Bernier Couillard est un scandale politique qui a éclaté au Canada au printemps 2008. Il implique Julie Couillard, une ex mannequin qui fut liée à des membres du crime organisé canadien, et l ancien ministre… …   Wikipédia en Français

  • My Story (Julie Couillard) — Infobox Book name = My Story image caption = First edition cover author = Julie Couillard cover artist = country = Canada language = English, French subject = genre = Non fiction, memoir publisher = McClelland Stewart pub date = October 6, 2008… …   Wikipedia

  • Satellite artificiel — Pour les articles homonymes, voir satellite et Sat. Le satellite de météorologie GOES O avant son lancement en orbite géostationnaire …   Wikipédia en Français

  • Satellite d'astronomie — Satellite artificiel Pour les articles homonymes, voir satellite et Sat. Le satellite de météorologie GOES O avant son lancement en …   Wikipédia en Français