Peumérit


Peumérit

47° 56′ N 4° 18′ W / 47.93, -4.3

Peumerit
Administration
Pays France
Région Bretagne
Département Finistère
Arrondissement Quimper
Canton Plogastel-Saint-Germain
Code commune 29159
Code postal 29710
Maire
Mandat en cours
Jean-Louis Caradec
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Haut Pays Bigouden
Site web Site de la mairie
Démographie
Population 780 hab. (2008[1])
Densité 40 hab./km²
Gentilé Peumeritois, Peumeritoise
Géographie
Coordonnées 47° 56′ Nord
       4° 18′ Ouest
/ 47.93, -4.3
Altitudes mini. m — maxi. m
Superficie 19,59 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Peumérit (en breton Purit) est une commune du département du Finistère, dans la région Bretagne, en France.

Sommaire

Histoire

Cette commune est connue pour des faits liés à la Révolte des Bonnets Rouges en 1675.

Administration

Liste des maires successifs
Date d'élection Identité Qualité
1995 - 2001 Gabrielle Serville Maire
2001 - 2008 Jean-Louis Caradec Maire
2008 - 2014 Jean-Louis Caradec Maire

Monuments

- L'église de St-Anouarn, qui abrite une magnifique statue très expressive de Saint Yves, patron des hommes de loi, sculptée en 1750. En 1675 cette église comportait encore sur ses vitraux armoriés, témoignage des familles nobles locales, Penquellec, Lesmadec, Penguilly et Penmorvan.

- Le manoir de Penquelenec, robuste construction en grosse taille du XVèm siècle comportant fenêtres à meneaux et porche mouluré à pinacles et choux frisés. Si la chapelle a disparu, le puit existe toujours. Penquelenec fut la propriété des seigneurs de Penquelenec jusqu'à la fin du XIVèm siècle, puis passe ensuite aux de Bonescat, aux de Lezandevez, enfin toujours par mariage, aux Le Prestre de Lézonnet. Peu avant la Révolution, Jacques René Le Prestre baron de Châteaugiron, président à mortier du Parlement de Bretagne baille le domaine à titre de domaine congéable à Daniel Voquer et Marguerite Stéphan. Différents propriétaires parisiens se succèderont ensuite, sans qu'aucun ne se soucie de son entretien. Le début du XXèm siècle voit la regrettable destruction de la double muraille à tours d'angle et mâchicoulis qui le protégeait. Son inscription à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 1931 le sauve in extremis d'une triste fin annoncée.

- Un dolmen s'élève aussi sur les terres de Penquelenec.

- Le manoir de Lesmadec, antérieur au XVèm siècle, est propriété de Jehan Kerroc'h en 1426. En mai 1540 son petit-fils Jean rend aveu de sa terre de Lesmadec. La terre noble de Lesmadec appartenait jadis aux moines cisterciens de Coat Malaouen en Kerpert avant qu'ils ne l'échangent en 1284 contre une terre plus proche de leur abbaye, avec Jean Ier le Roux, duc de Bretagne.

En 1541 Jeanne du Chastel épouse d'Alain II de Rosmadec fait aveu pour Lesmadec inclus dans son fief de Prat ar Stang. Idem en 1607 où le marquis Sébastien de Rosmadec fait aveu au roi.

Vers 1580, Louise de Lesmadec est l'épouse de Jehan de Corfinao sieur de Kervern. Ils édifient le remarquable pigeonnier sur porche orné de leur écu party en clé de voûte. Contrôlant l'accès oriental de la cour il fait pendant au simple arc ogival surplombant l'entrée ouest, timbré d'un écu portant un chef et une fasce déjointe. Trois futaies servaient d'écrin au manoir et à ses dépendances, ainsi qu'à ses deux avenues et à son vivier.

Le 27 mars 1675, Lesmadec devient par vente par licitation la propriété de Gilles Le Forestier de la Noé, avocat en la Cour, capitaine garde côtes, et receveur des fouages extraordinaires de l'évêché de Cornouailles, arrivé peu avant du pays de Corseul. Le 3 décembre 1810, la mort de son petit-fils Jean François Yves de Lesmadec, capitaine d'infanterie à 20 ans, entraine l'adjudication du domaine en 1812 à un spéculateur brestois, Pierre Marie Lavallée.

Sous l'Empire, Jacques Julien Marie le Forestier Lesmadec, fils du capitaine et de sa seconde épouse Rosalie Marie de Puyferré descendante d'Henri II d'Albret, deviendra maire de Peumerit et son frère, Yves François Marie maire adjoint de Plonéour. Celui-ci convole le 23 août 1810 avec Marie Anne Le Coq Duparc, sœur aînée de la troisième épouse du vieux capitaine septuagénaire, Delphine Charlotte. Veuve à vingt cinq ans, cette dernière traumatisera longtemps les esprits étroits en osant convoler le 2 janvier 1815 avec l'homme de son choix alors simple apprenti jardinier au manoir.

Devenu en 1828 la propriété des aïeux de Théodore Le Hars le sénateur maire Républicain de Gauche de Quimper, l'ajout d'une haute toiture à quatre rampants chapeautant l'escalier en pierre, de chaînages, d'un bandeau et d'une corniche, modifient radicalement la physionomie du logis. A la mort de madame veuve Le Hars en 1937, le domaine est acquis par un autre notaire, maître Jacques Quéinnec, député puis sénateur Conservateur du Finistère.

Au début de l'été 1921, Louis Le Guennec visita le manoir, laissant un croquis[2] aux proportions peu exactes du pigeonnier porche. Il ne publiera rien d'autre sur Lesmadec faute certainement d'avoir vérifié les informations qu'il avait glanées auprès d'un ancien vicaire, l'abbé Henry, lesquelles se révélant d’ailleurs fantaisistes ou erronées. Versées à sa mort aux Archives Départementales du Finistère où elles sont consultables, elles induisent en erreur aujourd'hui encore tous ceux qui s'intéressent au manoir ou à ses anciens occupants.

L’ensemble pigeonnier porche et de son escalier d'accès furent inscrits en 1968 à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Depuis peu le jardin aux charmantes bordures de buis est labellisé Jardin Remarquable. Sur les dix hectares du domaine de Lesmadec se trouvait aussi un tumulus de l'Âge du Bronze.

- La croix nommée Kroaz an Iskidi, nommée aussi Croix de Lesmadec.

- Le menhir de Kervenn.

- Le menhir de Keringuy.

- Le menhir de Kerloazec.

- Le menhir de Foennec an Garengen en Kervoalic.

- Le tumulus de Coat Penguilly, de l'Âge du bronze.

- La chapelle Saint Joseph qui comporte une fresque naïve.

Évènements

Personnalités

Voir aussi

Liens internes

Pour en savoir plus

  • A la découverte du pays bigouden, Marcellin Caillon, Pont-l'Abbé, 1980.
  • Manoir de Basse-Bretagne, A Le Grand, G M Thomas, Editions de la Cité, Brest, 1973.

Notes et Références

Liens externes

Canton de Plogastel-Saint-Germain
Gourlizon | Guiler-sur-Goyen | Landudec | Peumerit | Plogastel-Saint-Germain | Plonéis | Plonéour-Lanvern | Plovan | Plozévet | Pouldreuzic |Tréogat

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Peumérit de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Peumérit — Peumérit …   Deutsch Wikipedia

  • Peumerit — Peumérit DEC …   Deutsch Wikipedia

  • Peumerit — Peumérit Peumérit Ajouter une image Administration Pays France Région Bretagne Département Finistère Arrondissement Quimper Canton …   Wikipédia en Français

  • Peumérit — Saltar a navegación, búsqueda Peumérit Purid País …   Wikipedia Español

  • Peumérit — French commune nomcommune=Peumérit native name=Purid x=17 y=94 lat long=coord|47|56|22|N|4|18|29|W|region:FR type:city alt mini=6 alt maxi=127 m insee=29159 cp=29710 région=Bretagne département=Finistère arrondissement=Quimper canton=Plogastel… …   Wikipedia

  • Peumerit-quintin — Administration Pays France Région Bretagne Département Côtes d’Armor Arrondissement Guingamp Canton …   Wikipédia en Français

  • Peumerit-Quintin — 48° 21′ 42″ N 3° 16′ 18″ W / 48.3616666667, 3.27166666667 …   Wikipédia en Français

  • Peumerit-Quintin — French commune nomcommune=Peumerit Quintin native name=Purid Kintin caption= x=35 y=83 lat long=coord|48|21|42|N|3|16|18|W|region:FR type:city insee=22169 cp=22480 région=Bretagne département=Côtes d Armor arrondissement=Guingamp canton=Saint… …   Wikipedia

  • Purid — Peumérit DEC …   Deutsch Wikipedia

  • Liste des monuments historiques du Finistère — Cet article recense les monuments historiques du département du Finistère, en France. Pour les monuments historiques de Le Faou, voir la liste des monuments historiques du Faou Pour les monuments historiques de Locronan, voir la liste des… …   Wikipédia en Français