Personal System/2


Personal System/2

IBM Personal System/2

PS/2 modèles 60 et 80 en colonne.

IBM PS/2 (Personal System/2) désigne une série d'ordinateurs personnels produits par IBM en 1987. Tous ces ordinateurs furent compatibles avec le premier IBM PC (lancé lui aussi par IBM, en 1981 aux États-Unis, en 1983 seulement en France pour des raisons de traduction obligatoire de la documentation).

Sommaire

Concepts et nouveautés

Les PS/2 ont introduit pêle-mêle :

  • Les contrôleurs souris et clavier PS/2 tels que nous les connaissons à l'heure actuelle, c’est-à-dire du MiniDIN-6 broches.
Ports clavier et souris PS/2 sur une carte mère moderne. Les codes de couleurs vert et violet n'apparurent que vers 1997
  • La carte graphique VGA, Video Graphics Array, originellement supportant le 320x240 en 256 couleurs, ou le 640x480 en 16 couleurs (système de palette dans les deux cas).
  • Le techniquement fort avancé bus MicroChannel Architecture, MCA, 16 et 32 bits.
  • Les modèles puissants (70,80...) comportent une interface ESDI de disque dur, qui deviendra SCSI sur des modèles ultérieurs (65) ; les entrées de gamme possèdent des interfaces ST-506.


Les modèles de PS/2 sont en deux formats. Le premier est le format Desktop, ou de bureau, horizontal, et le second en colonne. Ces derniers avaient des cartes mères comportant jusqu'à 8 bus MCA, en format court 16 bits, ou long 32 bits, et même, sur certaines, un format spécifique vidéo, appelé 32 bits + VBE (Video Bus Extension), un peu plus long que le MCA 32 bits.

Pourquoi le PS/2 ?

Un IBM PS/2 Model 77

En 1987, le Personal Computer introduit par IBM en 1981 est un incontestable succès. Cependant, IBM a un problème: sa part de marché chute avec l'apparition de nombreux clones de l'IBM PC.

IBM a donc l'idée de créer une gamme d'ordinateurs basés sur une architecture propriétaire entièrement nouvelle (MCA) et (surtout) de veiller à ce qu'aucun concurrent ne puisse en produire des clones sans licence. Ce passage à un nouveau bus est de toute façon inévitable pour utiliser toute la puissance d'ordinateurs 32 bits comme le 80386. On profite du changement pour abandonner le disque souple de 5"1/4, encombrant et incommode, au profit d'une disquette 3"1/2 physiquement semblable à celui du Macintosh, mais ayant une capacité de 1,44 Mo au lieu de 800 Ko.

Un constructeur pouvait acheter auprès d'IBM une licence du bus MCA lui permettant de fabriquer et de vendre des clones de l'IBM PS/2. Ces "clones autorisés" furent cependant rares. Pour l'anecdote, Tandy acquit une telle licence.

Compaq, qui avait déjà sorti son Desktop 386 avec l'ancien bus, réagit différemment : il se pose en défenseur de l'ancien standard, qu'il dit pouvoir faire évoluer plus tard dans la compatibilité avec un autre bus nommé EISA (en raison d'un brochage plus serré de connecteurs, le bus MCA n'acceptait pas les anciennes cartes au format bus AT), et dénonce la "fermeture du standard" par IBM. L'expression "bus AT" étant déposée par IBM, Compaq le renomme séance tenante "bus ISA" : Industry Standard Architecture.

Comme souvent, le logiciel suit l'évolution du matériel. En décembre 1987, quelques mois après la sortie de l'IBM PS/2, apparaît OS/2 1.0, un nouveau système d'exploitation développé (du moins, au début) conjointement par IBM et Microsoft.

De la robustesse des PS/2

Le clavier Model M.

Chaque composant et chaque puce étaient finement testés en assemblage par IBM, qui choisissait, surtout sur les modèles antérieurs aux années 1990, des éléments de très haute qualité. Les claviers « Modèles M » sont des modèles d'indestructibilité (prévus pour 9600 frappes à l'heure, 8 heures par jour, pendant 10 ans conformément aux normes internes SPL d'IBM ; chaque touche est munie de son propre ressort et frappe avec un clic sonore[1] servant de retour auditif) et sont encore utilisés ci et là en 2008, en particulier pour le langage APL. Chaque touche est surmontée d'un capuchon sur lequel est gravé la lettre correspondante et qui se retire pour être nettoyé individuellement.

À chaque touche, son chapeau.

Les boîtiers, très lourds (environ deux kilos), sont très robustes, eux aussi. Outre leur poids, les IBM PS/2 sont très gourmands en électricité. Le modèle 77 peut consommer jusqu'à 3 ampères à 220 V. La seule fragilité constatée le sera sur l'alimentation du premier modèle 60, qui ne résiste pas à une extinction suivie d'un réallumage immédiat (French IPL), vulnérabilité corrigée par la suite.

Ces choix de fiabilité et de qualité ont entraîné un prix déraisonnable pour les PS/2. Le modèle 80 se négociait à plus de 80 000 FRF à sa sortie en France, ce qui était largement supérieur à la moyenne du marché des ordinateurs personnels. Le personnel d'IBM pouvait pour sa part les acheter à moitié prix, et les revendre après six mois d'usage.

Modèles

Voici les divers modèles de PS/2, en liste quasi exhaustive. Parmi les modèles les plus largement diffusés, on retrouve les Modèles 30, 55, 60, 80 (ces deux derniers au format Colonne).

Modèle 25
  • PS/2 Model 25
    • Modèle 25: 8086/8 - ISA
    • Modèle 25-286 : 80286/10 - ISA
    • Modèle 25LS : 80286/10 - ISA
  • PS/2 Model 30
    • Modèle 30-8 : 8086/8 - ISA
    • Modèle 30-286 : 80286/10 - ISA
  • PS/2 Model 35
    • Modèle 35-SX : 80386SX/20 - ISA
    • Modèle 35-SLC : 80386SLC/20 - ISA
    • Modèle 35-LS : 80386SX/20 - ISA
  • PS/2 Model 40
    • Modèle 40-SX : 80386SX/20 - ISA
    • Modèle 40-SLC : 80386SLC/20 - ISA
  • PS/2 Model 50
    • Modèle 50 : 80286/10 - MCA
    • Modèle 50-Z : 80286/10 - MCA
  • PS/2 Model 53
    • Modèle 53-SLC2 : 80486SLC2/25 - MCA
    • Modèle 53-LS : 80486SLC2/25 - MCA
  • PS/2 Model 55
    • Modèle 55-SX : 80386SX/16 - MCA
    • Modèle 55-LS : 80386SX/16 - MCA
  • PS/2 Model 56
    • Modèle 56-SX : 80386SX/20 - MCA
    • Modèle 56-SLC : 80386SLC/20 - MCA
    • Modèle 56-SLC2 : 80486-SLC2/25 - MCA
  • PS/2 Model 57
    • Modèle 57-SX : 80386SX/20 - MCA
    • Modèle 57-SLC : 80386SLC/20 - MCA
    • Modèle 57-SLC2 : 80486SLC2/25 - MCA
    • Modèle 57-Ult : 80486SLC2/25 - MCA
  • PS/2 Model 60
    • Modèle 60 : 80286/10 - MCA
  • PS/2 Model 65
    • Modèle 65-SX : 80386SX/16 - MCA
  • PS/2 Model 70
    • Modèle 70 : 80386/16 - MCA
    • Modèle 70-A : 80386/25 - MCA
    • Modèle 70-E : 80386/16 - MCA
    • Modèle 70-386 : 80386DX/20 - MCA
    • Modèle 70-486 : 80486/DX2/33 - MCA
    • Modèle 70-B : 80486/25 - MCA
  • PS/2 Model P70-75 (portables)
    • Modèle P70-386 : 80386DX/20 - MCA
    • Modèle P75-486 : 80486DX/33 - MCA
  • PS/2 Model 77
    • Modèle 77 : 80486DX2/66 - MCA
  • PS/2 Model 80
    • Modèle 80-386 : 80386DX/16 - MCA
    • Modèle 80-Axx : 80386DX/20 - MCA
  • PS/2 Model 85
    • Modèle 85 : 80486DX/33 - MCA
  • PS/2 Model 90
    • Modèle 90 XP : 80486DX/33 - MCA ou 80486DX2/50 - MCA
  • PS/2 Model 95
    • Modèles 95 Server : 80486DX2/66 - MCA ou 80586-60/66 - MCA

La gestion des cartes d'extension par le bus MCA

A l'époque de l'apparition de l'IBM PS/2, la configuration des cartes internes (ISA) d'un PC est assez difficile. Il faut veiller à ce que les cartes n'utilisent pas :

De plus, pour régler tous ces paramètres, il faut déplacer des cavaliers sur les cartes. Dès qu'un ordinateur est équipé de trois ou quatre cartes ISA (carte réseau, carte son, modem), la configuration devient délicate.

Les PS/2 diffèrent des autres PC en ce qui concerne la gestion de leurs cartes internes. Lors de l'ajout ou de la suppression d'une carte, il suffit de démarrer sur la Reference Diskette et d'ajouter un fichier .ADF décrivant le matériel.

En effet, lorsque l'on ajoute ou retire une carte MCA, l'ordinateur affiche une erreur au démarrage (que l'on peut outrepasser en appuyant sur F1).

Il faut alors le démarrer avec une disquette de démarrage spécifique au modèle (IBM PS/2 model xx Reference Diskette), puis insérer le module spécial (un fichier ADF sur une disquette, une sorte de pilote) pour la nouvelle carte. Ensuite seulement, l'ordinateur peut être redémarré sans erreur, et le matériel reconnu.

Le bus MCA était donc presque Plug and Play bien avant Windows 95. Le Plug and Play des IBM PS/2 était d'ailleurs bien mieux pensé que celui des compatibles PC ultérieurs, puisqu'il se faisait entièrement au niveau du hardware.

Voir aussi

Notes et références

Liens externes

  • Portail de l’informatique Portail de l’informatique
Ce document provient de « IBM Personal System/2 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Personal System/2 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Personal System/2 — IBM PS/2 Model 55 SX Das Personal System/2 ist eine von IBM 1987 eingeführte Personalcomputerreihe, die das bisherige System des IBM PCs ablösen sollte. Herausragende Merkmale waren der 32 bittige Systembus (Micro Channel Architecture), der den… …   Deutsch Wikipedia

  • Personal System/2 SIMM — 72 poliger PS/2 SIMM Riegel vier 72 polige PS/2 SIMM Steckplätze auf i486 Hauptplatine …   Deutsch Wikipedia

  • IBM Personal System/2 — infobox computer Developer = International Business Machines Corporation (IBM) Type = Professional Computer Released = April, 1987 Processor = 8 MHz Intel 8086 Website = [http://www.computercraft.com/docs/ps2sect.shtml www.computercraft.com] The… …   Wikipedia

  • IBM Personal System/2 — PS/2 modèles 60 et 80 en colonne. IBM PS/2 (Personal System/2) désigne une série d ordinateurs personnels produits par IBM en 1987. Tous ces ordinateurs furent compatibles avec le premier IBM PC (lancé lui aussi par IBM, en 1981 aux États Unis,… …   Wikipédia en Français

  • IBM Personal System/2 — IBM PS/2 model 25. PS/2 model 60 y model 80. El …   Wikipedia Español

  • Personal-Computer — Ein Personal Computer [ˈpœːɐ̯sənɛl kɔmˈpjuːtɐ] (dt. persönlicher Computer; kurz PC), ist ein Einzelplatzrechner (Mikrocomputer), der im Gegensatz zu einem Großrechner von einer einzelnen Person (daher persönlich) bedient, genutzt und gesteuert… …   Deutsch Wikipedia

  • Personal computer — Ein Personal Computer [ˈpœːɐ̯sənɛl kɔmˈpjuːtɐ] (dt. persönlicher Computer; kurz PC), ist ein Einzelplatzrechner (Mikrocomputer), der im Gegensatz zu einem Großrechner von einer einzelnen Person (daher persönlich) bedient, genutzt und gesteuert… …   Deutsch Wikipedia

  • Personal Computer — Apple II Commodore PET 2001 IB …   Deutsch Wikipedia

  • System Shock 2 — System Shock ist eine Computerspielreihe, die Elemente von 3D Action Rollenspiel und Ego Shooter miteinander verbindet. Die Spielreihe vereint eine überdurchschnittliche Spielerfreiheit mit der Unmittelbarkeit der Egoperspektive und enthält viele …   Deutsch Wikipedia

  • Personal Load Carrying Equipment — (PLCE) is the current tactical webbing system of the British Army. It consists of a belt, yoke (shoulder harness) and a number of pouches. Associated with PLCE webbing is a series of other similar load carrying equipment and rucksacks (See… …   Wikipedia