Permien


Permien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Permien (homonymie).
éon
Phanérozoïque
Cénozoïque
Mésozoïque
Paléozoïque
  • Permien

Le Permien est un système géologique qui s'étend de 299,0 ± 0,8 à 251,0 ± 0,4 millions d'années. Il s'agit de la dernière période du Paléozoïque. Le Permien est précédé par le Carbonifère et lui-même précède le Mésozoïque et son premier système, le Trias. Le Permien a été nommé d'après la ville de Perm en Russie, ou bien d'après la Permie[1], où se situe un gisement fossilifère de ce système. La fin du Permien est marquée par la plus grande des cinq extinctions de masse survenues sur la Terre. Il s'agit de la quatrième qui a vu, selon les estimations des scientifiques, disparaître 75 % des espèces de la terre ferme[2] et 96 % des espèces marines[3].

Sommaire

Subdivisions

Comme pour toutes les périodes géologiques anciennes, les couches stratigraphiques de référence sont bien connues mais leur datation exacte est sujette à des variations de quelques millions d'années suivant les auteurs.

Établie sur l'échelle des temps géologiques[4], la commission de l'Unesco pour la stratigraphie divise le Permien en trois séries (ou époques) : le Cisuralien (299 ± à 271 ± Ma), le Guadalupien (271 ± à 260 ± Ma) et le Lopingien (260 ± à 251 ± Ma).

Cisuralien
 • Asselien (299,0 ± 0,8 - 294,6 ± 0,8 Ma)
 • Sakmarien (294,6 ± 0,8 - 284,4 ± 0,7Ma)
 • Artinskien (284,4 ± 0,7 - 275,6 ± 0,8 Ma)
 • Kngurien (275,6 ± 0,8 - 270,6 ± 0,7 Ma)
Guadalupien
 • Roadien (270,6 ± 0,7 - 268,0 ± 0,7 Ma)
 • Wordien (268,0 ± 0,7 - 265,8 ± 0,7 Ma)
 • Capitanien (265,8 ± 0,7 - 260,4 ± 0,7 Ma)
Lopingien
 • Wuchiapigien (260,4 ± 0,7 - 253,8 ± 0,7 Ma)
 • Changhsingien (253,8 ± 0,7 - 251,0 ± 0,4 Ma)

Particularités locales

En Europe du Nord et Centrale, et particulièrement dans la littérature plus ancienne, on retrouve aussi une division du Permien différente, en deux parties, avec des séries du "Rotliegend" (-302 Ma à -258 Ma) suivies de séries du "Zechstein" (-258 Ma à -251 Ma). Lorsque l'on fait plutôt intervenir ces deux divisions du Permien, on parle alors parfois même de Dyas et non plus de Permien, ce Dyas s'étendant donc de -302 Ma à -251 Ma.

Paléogéographie et climat

La Terre au Permien.

Le niveau moyen de la mer est resté assez bas durant le Permien. Toutes les masses de terre, à l'exception d'une portion de l'Asie du Sud-Est, se sont agglomérées en un seul supercontinent appelé Pangée, qui s'étendait de l'équateur aux pôles, entouré par un océan nommé Panthalassa (la « mer universelle »). Se développa également l'océan Téthys, un paléo-océan qui s'est ouvert progressivement à partir du Permien supérieur d'est en ouest à travers la Pangée.

Ce grand continent créa des conditions climatiques impliquant de grandes variations de température au gré des saisons et de la journée. En son centre la température pouvait passer de 0 °C à 40 °C dans la journée[5]. Dans les régions polaires australes perdurait un inlandsis présent depuis le Carbonifère, mais le reste de la Pangée connaissait des conditions climatiques arides avec des températures élevées et de faibles précipitations[5].

Faune et flore

Rencontre entre Dimetrodon et Eryops.
Edaphosaurus ressemble à Dimétrodon mais était herbivore.

La faune a connu quelques évolutions intéressantes à cette période : on y note notamment l'apparition de la bipédie temporaire avec Aphelosaurus dès le Permien inférieur et la bipédie très probablement permanente avec Eudibamus à la même époque[6]. Des animaux vertébrés volants font leur apparition avec Coelurosauravus au Permien supérieur (vol planant et non battu)[7]. Certains pélycosaures développèrent des « voiles » servant d'échangeurs thermiques pour réguler leur température[5] comme Dimétrodon ou Edaphosaurus.

Les formes de vie dominantes sont diverses : plantes, de grands Amphibiens et de grands "reptiles" incluant les ancêtres des dinosaures. La vie marine est riche en Mollusques, Échinodermes et Brachiopodes. Les derniers Trilobites ont disparu avant la fin du Permien. Les conditions sèches ont favorisé les Gymnospermes, des plantes dont les graines sont encapsulées dans une protection, d'autres plantes comme les fougères qui dispersent des spores. Les premiers arbres modernes (conifères) sont apparus durant le Permien.

Les coquilles fossilisées de deux invertébrés sont souvent utilisées pour identifier les strates géologiques du Permien : les fusulinidés, foraminifères benthiques qui disparaissent quasi totalement à la limite entre le Permien moyen et supérieur, et les Ammonites dont l'équivalent moderne est le nautilus. On utilise aussi souvent les mâchoires de conodontes, un presque vertébré marin disparu à la fin du Trias.

L'extinction

Article détaillé : Extinction du Permien.
Intensités des extinctions de masses survenues sur notre Terre. End P correspond à celle du Permien-Trias, soit la plus importante

Le système Permien se termine par la plus massive des extinctions d'espèces enregistrée par les paléontologues couramment nommée « crise Permien-Trias » vers -251,4 millions d'années. Disparaissent, selon les estimations scientifiques, 75 % des espèces de la terre ferme et 96 % des espèces marines. Parmi les espèces animales et végétales qui disparaissent citons les trilobites, les graptolites, certaines fougères, certains coraux ou encore de nombreuses espèces de tétrapodes : amphibiens et pélycosaures.

Les causes de cette extinction font encore débat. Les plus souvent citées sont une asphyxie des océans (ou anoxie), un volcanisme majeur en Sibérie, une baisse importante du niveau de la mer (ou régression) ou une combinaison de plusieurs causes. Les indices d'un impact météoritique datant de cette époque ont récemment été découverts en Antarctique (2006), dans la Terre de Wilkes, provoqué par une météorite de 48 km de diamètre. La plupart des indicateurs paléontologiques et géochimiques indiquent cependant que, si impact il y a eu, l'extinction massive était très probablement inévitable puisque l'environnement était passablement détérioré[8]. Il existe d'autres endroits probables d'un impact météorique comme le cratère de Bedout laissé au large des côtes australiennes. Cependant certains géologues avancent qu'il s'agit d'une empreinte laissée par un phénomène volcanique[9]. Quoi qu'il en soit, les débats quant à cette immense catastrophe restent ouverts.

Affleurements du Permien

Plusieurs zones sont particulièrement riches en affleurements de dépôts datant du Permien.

Pour les sédiments marins :

Pour les sédiments continentaux :

  • les montagnes de l'Oural, près de Perm ;
  • les régions d'Arlit et d'Agadez, où deux nouveaux fossiles d'amphibiens (Nigerpeton ricqlesi et Saharagesta moradiensis) ont été trouvés en 2003, laissant penser qu'il y avait dans cette zone des formes de vies différentes de celles d'Afrique australe et de Russie. Une nouvelle campagne scientifique travaille au Niger depuis novembre 2006, sous la direction de l'américain Christian Sidor (de l'université de Washington) ;
  • les bassins du Karoo (Afrique du Sud) et de Bowen (Australie).

Notes et références

  1. Voir note de la version anglaise de l'article
  2. David Burnie, L'encyclopédie des dinosaures, Rouge & Or, Chine, 2005, p. 56
  3. Sébastien Steyer, La Terre avant les dinosaures, Belin, Paris, 2009, p. 159
  4. Gradstein F. M., Ogg J. G. et Smith A. G., A Geologic Time Scale 2004, Cambridge University Press, Cambridge 2004
  5. a, b et c David Burnie, L'encyclopédie des dinosaures, op. cit., p. 52
  6. Sébastien Steyer, La Terre avant les dinosaures, op. cit., p. 147 et 150
  7. Sébastien Steyer, La Terre avant les dinosaures, op. cit., p. 151
  8. Global and Platenary Change, Volume 55, Issues 1-3, pp. 1-236 (January 2007) Environmental and Biotic Changes during the Paleozoic-Mesozoic Transition, Elsevier Publication, Amsterdam
  9. Sébastien Steyer, La Terre avant les dinosaures, op. cit., p. 162

Bibliographie

Annexes

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Permien de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • PERMIEN — Le Permien, ainsi nommé par Roderick Impey Murchison en 1841, d’après la région de Perm en Russie, s’étend sur trente cinq à quarante millions d’années, selon les limites qu’on lui reconnaît. Son importance fondamentale est due à sa position… …   Encyclopédie Universelle

  • permien — permien, ienne (pèr miin, miè n ) adj. Terme de géologie. Le terrain permien, ou, substantivement, le permien, le calcaire magnésien des géologues anglais, ou nouveau grès rouge inférieur ; ainsi dit du gouvernement de Perm, en Russie, où il… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Permien — Permien, Provinz, so v.w. Perm …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Permien —    Le permien est une période géologique du paléozoïque qui s étend de 299,0 à 251,0 millions d années …   L'Abécédaire du Vin

  • Permien (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Permien peut faire référence : Au Permien, système géologique du Paléozoïque ; À la ville de Perm en Russie ; À l ancien permien  …   Wikipédia en Français

  • PERMIEN, IENNE — adj. T. de Géologie Il se dit de la Couche géologique située à la partie supérieure des terrains primaires …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Extinction Du Permien — Intensité des extinctions marines à travers le temps. Le graphique bleu indique le pourcentage apparent (pas en nombre absolu) de genres d animaux marins ayant disparus au cours d un intervalle de temps. Il ne représente pas toutes les espèces… …   Wikipédia en Français

  • Extinction du Permien — Intensité des extinctions marines à travers le temps. Le graphique bleu indique le pourcentage apparent (pas en nombre absolu) de genres d animaux marins ayant disparus au cours d un intervalle de temps. Il ne représente pas toutes les espèces… …   Wikipédia en Français

  • Extinction du permien — Intensité des extinctions marines à travers le temps. Le graphique bleu indique le pourcentage apparent (pas en nombre absolu) de genres d animaux marins ayant disparus au cours d un intervalle de temps. Il ne représente pas toutes les espèces… …   Wikipédia en Français

  • Extinction Permien-Trias — Intensité des extinctions marines à travers le temps. Le graphique bleu indique le pourcentage apparent (pas en nombre absolu) de genres d animaux marins ayant disparu au cours d un intervalle de temps. Il ne représente pas toutes les espèces… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.