Patrimoine Oral et Immatériel de l'Humanité


Patrimoine Oral et Immatériel de l'Humanité

Patrimoine culturel immatériel de l'humanité

La Convention pour la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, adoptée en 1972 par l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), concernait exclusivement la préservation du patrimoine matériel.

Il est ensuite apparu un intérêt important pour la sauvegarde des traditions orales, en tant que patrimoine culturel immatériel, tel que : traditions à sauvegarder, langues et cultures menacées, savoir-faire artisanal à transmettre ou expression artistique vivante.

En 1997 s’est tenue à Marrakech, à l’initiative d’intellectuels marocains et de l’UNESCO, une réunion d’experts au cours de laquelle a été défini le concept de « patrimoine oral de l’humanité », et décidé d’établir une distinction pour la préservation et la mise en valeur des « chefs-d’œuvre » de ce patrimoine (ex: FoFana).

Cette distinction appelée : « Proclamation des chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité » a été octroyée pour la première fois en 2001 après étude approfondie, à une première liste de patrimoines sur candidatures proposées par les États. Une nouvelle liste est établie tous les deux ans par un jury international. Les chefs-d’œuvre proposés doivent être une expression culturelle vivante ou menacée. Ils doivent aussi faire l’objet de programmes de préservation et de promotion, le fait d’être inscrit sur la liste de l’UNESCO n’étant pas une garantie absolue de protection.

En 2003 les États membres de l'UNESCO ont adopté la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Elle est entrée en vigueur au mois d'avril 2006, et la première Assemblée générale s'est tenue au mois de juin 2006. Les directives opérationnelles de cette convention seront données par le Comité intergouvernemental. Avec l'entrée en vigueur de la Convention, le programme de la proclamation a pris fin. À l'image du patrimoine mondial, ont été créées des Listes où seront inscrits les chefs-d'œuvre, et où de nouveaux éléments seront inscrits annuellement à partir de 2008 ou 2009.

Sommaire

Liste des chefs-d’œuvre 2001 (19)

En 2001, 19 chefs-d’œuvre ont été proclamés :

  1. La Belize (soutenue par le Honduras et le Nicaragua) : la langue, les danses et la musique des Garifuna ;
  2. Le Bénin (soutenue par le Nigeria et le Togo) : le patrimoine oral Gèlèdé ;
  3. La Bolivie : le carnaval d’Oruro ;
  4. La Chine : l’opéra Kunqu ;
  5. La Côte d’Ivoire : les trompes Gbofe d’Afounkaha : la musique et l’espace culturel de la communauté Tagbana ;
  6. L'Espagne : le mystère d’Elche ;
  7. La Fédération de Russie : l’espace culturel et la culture orale de « Semeiskie » ;
  8. La Georgie : le chant polyphonique géorgien ;
  9. La Guinée : l’espace culturel du Sosso-Bala ;
  10. L'Inde : le théâtre sanscrit Kutiyattam ;
  11. L'Italie : le théâtre de marionnettes sicilien Opera dei Pupi ;
  12. Le Japon : le théâtre Nôgaku ;
  13. La Lituanie (soutenue par la Lettonie) : la création et le symbolisme des croix en Lituanie ;
  14. Le Maroc : l’espace culturel de la place Jamaa El Fna ;
  15. L'Ouzbékistan : l’espace culturel du district Boysun ;
  16. Les Philippines : les récits chantés Hudhud des Ifugao ;
  17. La République de Corée : le rituel royal ancestral et la musique rituelle du sanctuaire de Jongmyo ;
  18. La République dominicaine : l’espace culturel de la fraternité du Saint-Esprit des Congos de Villa Mella ;
  19. L'Équateur et le Pérou : le patrimoine oral et les manifestations culturelles du peuple Zápara.

Liste des chefs-d’œuvre 2003 (28)

Le Carnaval de Binche en Belgique est reconnu depuis 2003.
Les fêtes indigènes dédiées aux morts à Xochimilco, México

En 2003, le jury a examiné 56 candidatures, vingt-huit chefs-d’œuvre ont été proclamés (2 en Afrique, 11 en Asie, 4 en Europe, 3 dans les pays arabes, 6 en Amérique latine et les caraïbes et 2 multinationaux) :

  1. L'Azerbaïdjan : le Mugham d'Azerbaïdjan ;
  2. La Belgique : le Carnaval de Binche ;
  3. La Bolivie : la cosmovision andine des Kallawaya ;
  4. Le Brésil : les expressions orales et graphiques des Wajapi ;
  5. Le Cambodge : le Ballet royal du Cambodge ;
  6. La Chine : l'art musical du Guqin ;
  7. La Colombie : le carnaval de Barranquilla ;
  8. La République de Corée : les chants épiques Pansori ;
  9. Cuba : la Tumba Francesa de la Caridad de Oriente ;
  10. L'Égypte : l'épopée Al-Sirah al-Hilaliyya ;
  11. L'Estonie : l'espace culturel de Kihnu ;
  12. L'Inde : la tradition de la récitation védique ;
  13. L'Indonésie : le théâtre de marionnettes wayang;
  14. L'Iraq : le Maqam iraquien ;
  15. La Jamaïque : les traditions des Marrons de Moore Town ;
  16. Le Japon : le théâtre de marionnettes Ningyo Johruri Bunraku ;
  17. Le Kirghizstan : l'art des Akyns, conteurs épiques Kirghiz ;
  18. Madagascar : le savoir-faire du travail du bois des Zafimaniry ;
  19. Mexique : les fêtes indigènes dédiées aux morts ;
  20. La Mongolie : la musique traditionnelle du Morin Khuur (vièle à tête de cheval) ;
  21. La République centrafricaine : les traditions orales des pygmées Aka de Centrafrique ;
  22. Le Tonga : Lakalaka, danses et discours chantés du Tonga ;
  23. La Turquie : l'art des Meddah, conteurs publics ;
  24. Le Vanuatu : les dessins de sable du Vanuatu ;
  25. Le Viêt Nam : la Nha nhac, musique de cour vietnamienne ;
  26. Le Yémen : les chants de Sanaa ;
  27. La Lettonie, l'Estonie, la Lituanie : les célébrations des chants et des danses baltes ;
  28. Le Tadjikistan, et l'Ouzbékistan : la musique Shashmoqom.

Liste des chefs-d’œuvre 2005 (43)

Quarante-trois chefs-d’œuvre proclamés :

Afrique (11)

11 pays d'Afrique ont été désignés :

  1. L'Algérie : l'Ahellil du Gourara ;
  2. Le Malawi : Le Vimbuza, danse de guérison ;
  3. Le Malawi, le Mozambique, et la Zambie : le Gule Wamkulu ;
  4. Le Mali : l'espace culturel du yaaral et du degal :
  5. Le Maroc : le Moussem de Tan-Tan ;
  6. Le Mozambique : le Chopi Timbila ;
  7. Le Nigeria : le système de divination Ifa ;
  8. Le Sénégal, et la Gambie : le Kankurangou, rite d'initiation en société mandingue ;
  9. L'Ouganda : la fabrication des tissus d'écorce ;
  10. La Zambie : la mascarade des Makishi ;
  11. Le Zimbabwe : la danse Mbende de Jerusarema.

Asie (15)

15 pays d'Asie ont été désignés :

Les chants Bauls en Bangladesh.
  1. L'Arménie : la musique pour Duduk ;
  2. Le Bangladesh : les chants Baul ;
  3. Le Bhoutan : la danse des masques des tambours de Drametse ;
  4. Le Cambodge : le Sbek Thom, théâtre d'ombres khmer ;
  5. La Chine : l'art du Muqam ouïgour de Xinjiang ;
  6. L'Inde : Ramlila : la représentation traditionnelle du Ramayana ;
  7. L'Indonésie : le Kris indonésien ;
  8. Le Japon : le Kabuki ;
  9. La Jordanie : l'espace culturel des Bedu de Pétra et Wadi Rum ;
  10. La Malaisie : le théâtre Mak Yong ;
  11. La Mongolie et la Chine : Urtiin Duu chants longs traditionnels populaires mongols ;
  12. La Palestine : Le Hikaye palestinien ;
  13. Les Philippines : L'épopée Darangen du peuple Maranao du lac Lanao ;
  14. La République de Corée : Le festival Gangneung Danoje ;
  15. Le Viêt Nam : L'espace de la culture des Gongs.

Amérique (7)

7 pays d'Amérique ont été désignés :

  1. Le Brésil : la Samba de Roda de Recôncavo de Bahia ;
  2. La Colombie : l'espace culturel de Palenque de San Basilio ;
  3. Le Costa Rica : les traditions pastorales et des chars à bœufs au Costa Rica ;
  4. La République dominicaine : la tradition du théâtre dansé cocolo ;
  5. Le Guatemala : le Rabinal Achi, danse théâtrale ;
  6. Le Nicaragua : El Güegüense ;
  7. Le Pérou : Taquile et son art textile.

Europe (10)

10 pays ont été désignés :

Patum de Berga en Espagne.
  1. Albanie : l'isopolyphonie populaire albanaise ;
  2. La Belgique et la France : Géants et dragons processionnels de Belgique et de France, dont, en Belgique, la Ducasse d'Ath, la Ducasse de Mons (Doudou), le Meyboom à Bruxelles, l'Ommegang de Malines, l'Ommegang de Termonde et, en France, les Fêtes du Gayant à Douai, le carnaval de Cassel avec ses géants Reuze Papa et Reuze Maman, le Poulain de Pézenas et la Tarasque à Tarascon ;
  3. La Bulgarie : les Babi de Bistritsa polyphonie, danses et pratiques rituelles archaïques de la région de Shoplouk ;
  4. La République tchèque : Slovácko Verbuňk (la danse des conscrits) ;
  5. L'Italie : le chant A Tenore expression de la culture pastorale de la Sardaigne ;
  6. La Roumanie : la tradition du Căluş ;
  7. La Fédération de Russie : Olonkho l'épopée héroique Iakoute ;
  8. La Slovaquie : le Fujara et sa musique ;
  9. L'Espagne : la Patum de Berga ;
  10. La Turquie : la cérémonie Mevlevi Sema.

Un patrimoine immatériel non encore reconnu

Certains estiment que les cuisines régionales ou anciennes font partie du Patrimoine immatériel. Elles relèvent à la fois de la tradition, des pratiques sociales et d'un certain artisanat...

Le Mexique a été le premier à proposer sa cuisine mais n'a pas obtenu de reconnaissance. La France l'a suivi dans ce domaine.

Voir aussi

Liens externes

  • Portail du patrimoine mondial Portail du patrimoine mondial
  • Portail de la culture Portail de la culture
Ce document provient de « Patrimoine culturel immat%C3%A9riel de l%27humanit%C3%A9 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Patrimoine Oral et Immatériel de l'Humanité de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.