Parton


Parton
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dolly Parton.

En physique des particules, le modèle des partons a été proposé par Richard Feynman en 1969 pour décrire la structure des hadrons et modéliser les interactions avec les hadrons à haute énergie[1]. Par la suite, les partons décrits dans ce modèle ont été identifiés aux quarks et aux gluons.

Sommaire

Le modèle des partons

Une particule diffuse sur un hadron à basse (schéma du haut) et à haute (schéma du bas) énergie. A basse énergie seuls les partons de valence peuvent interagir avec la particule. A une énergie plus grande, la particule peut aussi diffuser sur les partons de la mer.

Dans ce modèle, les hadrons tels que les nucléons (protons ou neutrons) sont composés de sous-particules ponctuelles indépendantes appelées partons. Si l'on se place dans l'approximation du référentiel du moment infini, où le hadron est considéré comme possédant une quantité de mouvement infinie, le mouvement des partons à l'intérieur du hadron est suspendu par l'effet de la dilatation temporelle relativiste et la distribution des charges dans le hadron est contractée dans la direction de propagation du fait de la contraction de Lorentz. L'interaction du hadron avec une autre particule se fera alors instantanément et de manière incohérente, c'est-à-dire sans modification simultanée de la structure du hadron. Le modèle des partons fut immédiatement appliqué à la modélisation des diffusions profondément inélastiques par Bjorken et Paschos[2]. Par la suite, avec l'observation du phénomène de l'invariance d'échelle, la confirmation de la propriété de liberté asymptotique de l'interaction forte et la validation du modèle des quarks, les partons furent identifiés comme étant les quarks et les gluons. Le modèle des partons reste une approximation de la structure des hadrons relativement valide à haute énergie, au fil des années d'autres théoriciens ont pu étendre ce modèle à plus basse énergie.

Une particularité des partons est que leur caractérisation dépend de l'échelle de l'interaction considérée, échelle définie par l'inverse du module de l'impulsion transférée au hadron lors de l'interaction. Ainsi un parton vu comme un simple quark à une échelle donnée peut se révéler être la superposition d'un quark et d'un gluon à une échelle plus petite. De ce fait, le nombre de partons observé dans un hadron augmente avec l'impulsion transférée. A basse énergie un baryon ne contiendra que trois partons (les trois quarks de valence), et un méson qu'une paire quark-antiquark. A plus haute énergie, la possibilité d'observer le hadron à une échelle plus fine permet de révéler une mer de partons en plus des quarks de valence.

Fonction de distribution de partons

Les fonctions de distribution de partons CTEQ6 dans le schéma de renormalisation MS avec Q = 2 GeV pour les gluons (en rouge), et les quarks up (en vert), down (en bleu), et étranges (en violet). Les courbes représentent le produit de la fraction de moment longitudinal x par la fonction de distribution f, le tout en fonction de x.

Les fonctions de distribution de partons sont les densités de probabilité de trouver une particule avec une fraction x de la quantité de mouvement longitudinale du hadron et avec une certaine impulsion transférée au hadron Q². A cause des effets non-perturbatifs d'un état lié en QCD, les fonctions de distribution de partons ne peuvent être déterminées dans le régime perturbatif de la QCD. A cause des limitations actuelles dans les simulations de QCD sur réseau, les fonctions de distribution de partons ne sont pour l'instant connues qu'à partir des données expérimentales.

Plusieurs groupes dans le monde ont produit des paramétrisations des fonctions de distribution de partons à partir des données expérimentales. Les paramétrisations majeures sont actuellement:

  • (en)CTEQ, par la collaboration CTEQ
  • GRV, par M. Glück, E. Reya, et A. Vogt
  • MRST, par A. D. Martin, R. G. Roberts, W. J. Stirling, et R. S. Thorne

Les distributions de partons généralisées représentent une approche théorique récente afin de mieux comprendre la structure des hadrons, qui font intervenir plus de variables dans la description des fonctions de distribution, et en particulier l'impulsion transverse des partons. Les fonctions de distributions ordinaires sont des cas particuliers de ces nouvelles distributions. Ces distributions permettent de décrire les corrélations entre l'impulsion longitudinale des partons et leur position transverse à l'intérieur du hadron.

Références

  1. R. P. Feynman, Proceedings of the 3rd Topical Conference on High Energy Collision of Hadrons, Stony Brook, N. Y. (1969)
  2. J. D. Bjorken and E. A. Paschos, Inelastic Electron-Proton and γ-Proton Scattering and the Structure of the Nucleon, Phys. Rev. 185, 1975-1982 (1969). DOI:10.1103/PhysRev.185.1975

Fonction de distribution de parton

Liens externes

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Parton de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Parton — may refer to:;Physics *Parton (particle physics), is the name for a particle;People *Dick Parton, (d.2006), Australian rules footballer *Dolly Parton, an American country singer, songwriter, composer, author, and actress *James Parton, (1822… …   Wikipedia

  • Parton — ist ein hypothetisches Elementarteilchen, siehe Parton (Physik) Parton ist der Familienname von: Dolly Parton, US amerikanische Countrysängerin und Filmschauspielerin Dorothea Parton, österreichische Schauspielerin James Parton (1822–1891) US… …   Deutsch Wikipedia

  • Partón — Saltar a navegación, búsqueda En física de partículas, el partón era una partícula fundamental hipotética considerada, en el modelo de partón de las interacciones fuertes, como un componente del …   Wikipedia Español

  • Parton —    PARTON, a parish, in the stewartry of Kirkcudbright, 7 miles (N. W.) from Castle Douglas; containing 808 inhabitants, of whom 40 are in the village of Parton, and 38 in that of Corsock. This parish, which is situated nearly in the centre of… …   A Topographical dictionary of Scotland

  • parton — [ partɔ̃ ] n. m. • 1973; mot angl.; de particule ♦ Phys. Sous élément hypothétique de certaines particules élémentaires (notamment les nucléons). ● parton nom masculin Sous structure hypothétique du nucléon, aujourd hui identifiée au quark. ●… …   Encyclopédie Universelle

  • párton — s. m. [Física] Partícula hipotética, constituinte dos hádrons. • [Brasil] Plural: pártones ou pártons.   ‣ Etimologia: inglês parton   • Confrontar: partam.   ♦ Grafia em Portugal: partão …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • Parton — (spr. part n), James, amerikan. Schriftsteller, geb. 9. Febr. 1822 zu Canterbury in England, gest. 17. Okt. 1891 in Boston, kam als Kind nach Amerika, war mehrere Jahre lang Lehrer und dann Redakteur und betrat die literarische Laufbahn mit einem …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • parţon — parţón, parţoáne, s.n. (reg.) porţie, tain; cantitate de lucru repartizată la câmp fiecărui ţăran. Trimis de blaurb, 25.08.2006. Sursa: DAR …   Dicționar Român

  • parton — [pär′tän΄] n. a particle in nucleons, now identified with quarks …   English World dictionary

  • Parton — Recorded in several forms including Parton, Perton, Pearton, Piertin, and Pyrton, this is an Anglo Scottish surname. It is locational from any of the various places in England named from the Olde English pre 7th century word pere meaning pear,… …   Surnames reference