Parti communiste du Nepal (maoiste)


Parti communiste du Nepal (maoiste)

Parti communiste du Népal (maoïste)

Parti communiste du Népal
(maoïste)
(en) Nepal Communist Party
(Maoist)
(ne) नेपाल कम्यूनिष्ट पार्टी
(माओवादी)
Drapeau
[[{{{drapeau}}}|100px|{{{alt-drapeau}}}]]
Symbole
électoral
(2008)
Symbole du Parti communiste du Népal (maoïste)
Président Pushpa Kamal Dahal
alias Prachanda
Fondation 1994
Dissolution
Siège Katmandou
Idéologie
Affiliation internationale {{{internationale}}}
Couleurs
Site Web www.cpnm.org
Armoiries du Népal (janvier 2008)
Voir aussi :

Politique du Népal
Assemblée constituante
(avril 2008)

Le Parti communiste du Népal (maoïste) – en népalais : नेपाल कम्युनिस्ट पार्टी (माओवादी) – est un parti politique du Népal, fondé en 1994 et dirigé par Pushpa Kamal Dahal, plus connu sous son nom de guerre de Prachanda.

Fréquemment désigné sous le sigle PCN-M ou sous son sigle anglais CPN(M), il ne doit être confondu avec le Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste unifié) (PCN-MLU).

L'organisation est placée sur la liste officielle des organisations terroristes des Etats-Unis d'Amérique[1].

Le PCN-M a été désigné, jusqu'en 1995, sous l'appellation « Parti communiste du Népal (centre d'unité) », qui était celui d'une des formations s'étant fondues, en 1994, dans le PCN-M.

Le 13 février 1996, le PCN-M lance la révolution népalaise, via sa branche armée, l'Armée népalaise du peuple.

L'insurrection maoïste commence d'abord dans les trois districts de Rolpa, Rukum, Jajarkot et, petit à petit se répand sur tout le Népal. Les guérilleros opéraient à des degrés divers, dans 68 des 75 districts qui composent le Népal où l'impact de leur influence varie du région à l'autre. Dans les districts de Rolpa, Rukum, Jajarkot, Salyan, Pyuthan, Kalikot et dans le centre-ouest du Népal, seul les chefs-lieux de district échappent à leur contrôle (Le gouvernement népalais ayant désigné ces régions comme « sensibles classe A »). Neuf districts, à savoir : Dolkha, Ramechhap, Sindhuli, Kavrepalanchowk, Sindhupalchowk, Gorkha, Dang, Surkhet et d'Achham, sont classées comme « sensibles classe B », tandis que 17 districts sont Khotang, Okhaldhunga, Udaypur, Makwanpur, Lalitpur, Nuwakot, Dhading, Tanahu, Lamjung, Parbat, Baglung, Gulmi, Arghakhachi, Bardiya, Dailekh, Jumla et Dolpa sont classées comme « sensibles classe C ». Ainsi, les maoïstes ont de très fortes bases dans l'ouest, le centre-ouest et en partie dans la région de l'est.

De 1996 à 2006, la Guerre du Peuple népalais, au fil des affrontements avec l'armée régulière et des dégâts collatéraux, fait un nombre de victimes estimé à environ 13 000.

Le 21 novembre 2006, Prachanda finalise, à Katmandou, un accord de paix avec le Premier ministre Girija Prasad Koirala. Cet accord prévoit notamment le cantonnement des combattants maoïstes et leur future intégration dans l'armée régulière, la surveillance des armes jusque-là détenues par les rebelles et leur intégration dans les institutions régulières.

En 2007, un nouveau gouvernement de transition est mis sur pied. Dirigé par Girija Prasad Koirala, ce gouvernement est composé de représentants des principaux partis politiques népalais dont cinq ministres appartenant PCN-M. Cependant, face au refus des autres partis politiques de se prononcer pour l'abolition de la monarchie et l'instauration d'une république, les ministre maoïstes démissionnent en septembre 2007. L'élection d'une assemblée constituante, sous les auspices des Nations unies qui était initialement prévue pour le courant de l'année 2007, est reportée à une date ultérieure.

Finalement le 28 décembre 2007, les maoïstes obtiennent gain de cause grâce à un accord avec les autres partis politiques : contre leur réintégration au sein du gouvernement, le parlement provisoire approuve, à une très large majorité, une résolution prévoyant l'abolition de la monarchie après l'élection d'une assemblée constituante. Cet accord prévoit également qu'à partir de cette date, le Népal devienne un « État fédéral, démocratique et républicain ». Les premiers résultats de l'élection de cette assemblée organisée le 10 avril 2008, donne à la surprise générale, une majorité de sièges (220 élus sur 575) au parti maoïste, faisant de celui-ci la première formation politique népalaise[2], auxquels furent adjoint 9 sièges supplémentaires (nommés par le gouvernement) portant leur majorité à 229 députés.

Vendredi 15 août, au terme de tractations avec le Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste unifié) et le Forum des droits du peuple madhesi, Népal (MJF), Prachanda est élu Premier ministre par l'Assemblée constituante, avec les voix de 464 députés sur 595 (113 ont voté contre)[3].

Références

Ce document provient de « Parti communiste du N%C3%A9pal (mao%C3%AFste) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Parti communiste du Nepal (maoiste) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Parti communiste du népal (maoïste) — (en) Nepal Communist Party (Maoist) …   Wikipédia en Français

  • Parti communiste du Népal (maoïste) — Pour les articles homonymes, voir Parti communiste du Népal. Parti communiste du Népal (maoïste) (en) …   Wikipédia en Français

  • Parti Communiste d'Inde (Maoïste) — Le Parti communiste d’Inde (maoïste) est un parti politique indien qui a été fondé le 21 septembre 2004, à partir de la fusion du Parti communiste d Inde (marxiste léniniste) Guerre populaire (ou PCI(ml)) et du Centre communiste maoïste (ou MCC) …   Wikipédia en Français

  • Parti communiste d’Inde (maoïste) — Parti communiste d Inde (maoïste) Le Parti communiste d’Inde (maoïste) est un parti politique indien qui a été fondé le 21 septembre 2004, à partir de la fusion du Parti communiste d Inde (marxiste léniniste) Guerre populaire (ou PCI(ml)) et du… …   Wikipédia en Français

  • Parti communiste d'Inde (maoïste) —  Ne doit pas être confondu avec Parti communiste d Inde ni Parti communiste d Inde (marxiste). Parti communiste d Inde (maoïste) …   Wikipédia en Français

  • Parti Communiste du Népal — (maoïste) Parti communiste du Népal (maoïste) (en) Nepal Communist Party (Maoist) …   Wikipédia en Français

  • Parti communiste du Nepal (marxiste-leniniste unifie) — Parti communiste du Népal (marxiste léniniste unifié) Parti communiste du Népal (marxiste léniniste unifié) (en) Communist Party of Nepal (Unified Marxist Leninist) …   Wikipédia en Français

  • Parti communiste du népal (marxiste-léniniste unifié) — (en) Communist Party of Nepal (Unified Marxist Leninist) …   Wikipédia en Français

  • Parti communiste du Népal —  Cette page d’homonymie répertorie différents partis politiques partageant un même nom. Plusieurs dizaines de partis politiques népalais utilisent ou ont utilisé l appellation Parti communiste du Népal. Partis actuels Parti communiste du… …   Wikipédia en Français

  • Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste unifié) — Pour les articles homonymes, voir Parti communiste du Népal. Parti communiste du Népal (marxiste léniniste unifié) (en) …   Wikipédia en Français