Parti communiste des Etats-Unis


Parti communiste des Etats-Unis

Parti communiste des États-Unis d'Amérique

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti communiste.
Parti communiste
 
Secrétaire général Sam Webb
Fondation 1919
Siège New York
{{{option-1}}} {{{valeur-1}}}
{{{option-2}}} {{{valeur-2}}}
{{{option-3}}} {{{valeur-3}}}
{{{option-4}}} {{{valeur-4}}}
{{{option-5}}} {{{valeur-5}}}
{{{option-6}}} {{{valeur-6}}}
Présidents
au Sénat {{{Sénat}}}
à la Chambre des représentants {{{ChambredesReprésentants}}}
Idéologie communisme, marxisme-léninisme
Affiliation internationale {{{internationale}}}
Couleurs* rouge
Site Web http://cpusa.org
voir aussi

Constitution américaine
Politique des États-Unis
Gouvernement américain
Président américain
Partis politiques

Le Parti communiste des États-Unis d'Amérique (Communist Party of the United States of America, CPUSA) est un des groupes marxiste-léniniste des États-Unis d'Amérique.

Pendant de nombreuses années (1959-2000), il fut dirigé par Gus Hall. Son dirigeant actuel est Sam Webb.

Sommaire

Historique

Le PCUSA fut créé le 2 septembre 1919 à Chicago par des militants du Parti socialiste d'Amérique, suite à l'appel de Lénine envoyés au différents partis de gauche de la planète afin qu'ils se joignent à la Troisième internationale nouvellement créée. Un référendum interne du Parti socialiste avait approuvé à 75% l'adhésion du parti à cette nouvelle internationale. La direction ayant refusé de reconnaître ce résultat, expulsa l'aile gauche du parti qui fonda deux partis communistes dans un premier temps. Après une période d'illégalité pendant ce qui est appelé la « peur rouge » (the red scare), les deux partis fusionnent pour devenir le CPUSA.

Tout au long de son histoire, le Parti Communiste a subi la pression du gouvernement des États-Unis, plus particulièrement du FBI et fut fortement infiltré. À la suite du Maccarthisme, les adhésions et les activités du Parti Communiste furent tenues secrètes, avec, officiellement, seulement quelques membres à son actif alors que beaucoup de dirigeants dans le pays avaient des liens avec lui.

À partir du milieu des années 1950, l'influence du parti décrut lentement à mesure qu'il était déchiré par de nombreuses querelles internes ; beaucoup de membres le quittèrent aux profit de nouvelles tendances comme le maoïsme.

La chute du mur de Berlin, accompagnée de la dissolution de l'Union soviétique, donna le coup de grâce et coupa le financement extérieur.

Anciens membres célèbres

Au cours des années, plusieurs personnalités connues furent membres du parti notamment :

Dates clés

  • 1919 : Création d'un nouveau parti.
  • 1924 : Première publication du Daily worker organe officiel du parti
  • 1950-1955 : Maccarthisme
  • 1959 : Gus Hall deviendra chef du parti, il le restera jusqu'en 2000

Controverses sur l'espionnage et sur le financement

Avec la déclassification des fichiers du FBI sur le PCUSA, les archives Russes contenant les enregistrements du Communist International et du PCUSA, et les messages soviétiques de la seconde guerre mondiale entre les bureaux du KGB aux États-Unis et à Moscou, déchiffrés, aussi connu sous le nom de ‘‘ Venona Cables, le grand public peut maintenant juger de l'implication de ce parti dans l'espionnage. L’URSS le finança en secret de sa fondation en 1919 jusqu'à la dissolution de l'Union soviétique. Des extraits des archives du Kominterm montrent que tous les partis communistes nationaux qui se conformaient à la ligne soviétique étaient financés de la même manière. D'un point de vue communiste ce financement international découle de la nature internationaliste du communisme ; l’assistance fraternelle était considérée le devoir des communistes de tous pays pour aider leurs camarades dans d'autres pays.

La documentation des anciens États Soviétiques, ouverte depuis 1991, confirme de rôle de l'argent soviétique dans les activités internes et externes du CPUSA. Les fonds servirent au traitement d'organisateurs salariés, à la publication de journaux imprimés et d'autres activités de propagande, et servit à influer sur des syndicats, des fraternités étudiantes et des associations éducatives. Parfois, ces fonds étaient donnés avec un blanc-seing, mais souvent, le Kominterm imposait qu'ils fussent employés à l'un ou l'autre usage.

Bien que le CPUSA ait décliné en influence et en activité dès les années 1950, les documents récemment déclassifiés révèlent la présence de transferts Soviétique jusqu'en 1987. Gus Hall demanda 2 millions de dollars (USD) pour la publication du Daily Worker et pour le loyer du local du CPUSA.

De 1959 à 1989 (quand Gus Hall combattit les initiatives prises par Gorbatchev en URSS), le parti reçut des fonds importants de la part de l'Union soviétique. (Il y a au moins un reçu signé par Gus Hall dans les archives du KGB) [1]. De 75 000 dollars en 1959, cette subvention monta jusqu'à 3 millions de dollars en 1987.

Au total, entre 1971 et 1989, il aura reçu 42 millions de dollars [2].

Cette somme considérable est liée à l'observance par le parti de la ligne politique de Moscou, alors qu'au contraire les partis communistes français et italien avaient abandonné la ligne orthodoxe. L'arrêt de ces versements en 1989 provoqua une crise financière, obligeant le parti à transformer en 1990 son quotidien (le People's Daily World) en un hebdomadaire (le People's Weekly World).

Rôle dans l'espionnage nucléaire

Article détaillé : Ethel et Julius Rosenberg.

De plus, on sait maintenant que le 10 avril 1943, des agents du KGB et le résident de New York Vassili M. Zarubin ont rencontré un membre important du CPUSA, Steve Nelson, à Oakland et discutèrent d'espionnage. Theodore Alvin Hall, un physicien formé à Harvard et membre du parti, commença à passer des informations sur la bombe atomique aux Soviétiques peu après avoir été engagé à Los Alamos à l'âge de 19 ans. Hall, qui était connu comme Mlad par ces correspondants du KGB, échappa aux persécutions lors du maccarthysme. La femme de Hall, consciente de son espionnage, affirme que les correspondants du KGB lui ont conseillé de plaider l’innocence, comme les Rosenberg le firent, s’ils étaient formellement coupables.

Activités

L'idéalisme des membres du Parti

Les membres du Parti Communiste considèrent l'adhésion au parti comme un honneur et travaillent souvent très dur à la réalisation des idéaux prônés par celui-ci. En règle générale, la vie d'un militant communiste est organisée autour des activités du Parti qui grâce à une discipline stricte cherche à en atteindre les objectifs.

Organiser

Comme la plupart des partis politiques, les communistes ont souvent participé à la création de sociétés indépendantes (front groups) qui soutenaient certaines de leur idées ou qui servaient à des fins politiques. En outre, les membres du Parti Communiste qui travaillaient ensemble à l'intérieur d'une organisation telle qu'un syndicat de travailleurs, arrivaient souvent, en procédant habilement grâce à ceux qui les supportaient (ou du moins qui ne s'opposaient pas virulemment à eux) à obtenir les postes les plus importants voire même, dans certain cas, à accéder à la direction de l'organisation.

Parfois, surtout dans les syndicats tels que le Screen Actor Guild, cette pratique résultait en un jeu d'influence puisque des membres plus conservateurs, comme Ronald Reagan [1] les concurrençaient pour contrôler le syndicat.

Beaucoup de conservateurs utilisèrent opportunément le « red-baiting » (qui consiste à accuser quelqu'un d'être communiste) afin d'attaquer et d'expulser les communistes de la direction des syndicats et même de leur faire perdre leur travail.

Aujourd'hui

Le secrétaire national actuel est Sam Webb. Le journal officiel du parti s'appelle People's Weekly World et le mensuel du parti Political Affairs. Le PCUSA revendique 20 000 adhérents auxquels il faut ajouter les quelques 3 000 militants de la ligue de la jeunesse communiste des États-Unis (anciennement ligue de libération des jeunes travailleurs).

Présidents du parti communiste américain

Notes

  1. (en)THE SOVIET WORLD OF AMERICAN COMMUNISM, Harvey Klehr, John Earl Haynes, Kyrill M. Anderson
  2. Histoire de l'espionnage mondiale, tome 2, Genevofa Étienne, Claude Moniquet, Éditions du Félin, p. 268-269

Références

Soutien financier soviétique au parti

  • The Sword and the Shield: The Mitrokhin Archive and the Secret History of the KGB, Christopher Andrew and Vasili Mitrokhin, Basic Books, 1999, hardcover edition, p. 287-293, p. 306, ISBN 0465003109. Vasili Mitrokhin était un archiviste qui travaillait pour le KGB. Après 1972, lorsque le KGB établit ses nouveaux bureaux à Yasenovo, Mitrokhin se vit confier la charge d'y transférer le gros des dossiers de son ancien bureau de la Loubianka à Moscou. Les dix années qui suivirent, tout en accomplissant cette tâche, il copia de nombreux dossiers qu'il fit passer au MI-5 lorsqu'il quitta le KGB en mars 1992.
  • Operation Solo: The FBI's Man in the Kremlin, John Barron, Regnery Publishing, 1996, (ISBN 0895264862); 2001 edition, (ISBN 0709160615). Cette biographie de Morris Childs, qui, avec son frère Jack, conçut et effectua les transferts de fonds dans les années 1960-1970, est largement similaire au précédent.

Bibliographie

  • Les partis politiques minoritaires aux États-Unis : la politique américaine comme vous ne l'aviez jamais imaginée, Pascal Clément, éd. La Palatine, 2000, 189 p., ISBN : 2710323850.
  • Mémoires d'un rouge, Howard Fast (trad. de l'américain par Émilie Chaix-Morgiève), éd. Rivages, 2000, 452 p., ISBN : 2743605979.
  • L'Histoire du troskysme américain (1928-1938), James P Canon, éd. Pathfinder Press (New York), 2002, 314 p., ISBN : 0873489519.

American Communist History journal collaboratif publié par les Historians of American Communism. [2]

  • Harvey Klehr and John Earl Haynes, The American Communist Movement: Storming Heaven Itself, Twayne Publishers (Macmillan), 1992, broché 210 pages, ISBN 080573855X, édition poche ISBN 0805738568
  • Theodor Draper, The Roots of American Communism, Viking, 1957
  • Theodor Draper, American Communism and Soviet Russia: The Formative Period, Viking, 1960
  • Harvey Klehr, The Heyday of American Communism:The Depression Decade, Basic Books, 1984, broché, ISBN 0465029450, édition de poche, 1985, ISBN 0465029469
  • Maurice Isserman, Which Side Were You On?: The American Communist Party During the Second World War, Wesleyan University Press, 1982 and 1987, University of Illinois Press, 1993, édition de poche, ISBN 0252063368, ré-édition ISBN 0819561118
  • Philip J. Jaffe, Rise and Fall of American Communism, Horizon Press, 1975, broché, ISBN 0818008172
  • Joseph R. Starobin, American Communism in Crisis, 1943-1957, Harvard University Press, 1972, broché, ISBN 0674022750
  • Irving Howe and Lewis Coser, The American Communist Party: A Critical History, Beacon Press, 1957
  • Guenter Lewy, The Cause That Failed: Communism in American Political Life, Oxford University Press, 1997, broché, ISBN 0195057481
  • Aileen S. Kraditor, Jimmy Higgins: The Mental World of the American Rank-And-File Communist, 1930-1958 Greenwood Publishing Company, 1988, broché, ISBN 0313262462
  • John Earl Haynes, Communism and Anti-Communism in the United States: An Annotated Guide to Historical Writings (Garland Reference Library of Social Science, Vol 379), Garland Science, 1987, broché ISBN 0824085205
  • Newsletter of the Historians of American Communism

Histoire syndicale

  • Bert Cochran, Labor and Communism: The Conflict That Shaped American Unions, Princeton University Press, 1977, ISBN 0691046441
  • Harvey Levenstein, Communism, Anticommunism, and the CIO, Greenwood, 1981, broché, ISBN 0313220727
  • Max M. Kampelman, Communist Party Vs the Cio: A Study in Power Politics (American Labor Series No. 2), Ayer Company Publishing, 1971, broché, ISBN 0405029292
  • Ronald W. Schatz, Electrical Workers: A History of Labor at General Electric and Westinghouse, 1923-60, University of Illinois Press, 1983, broché, ISBN 0252010310; ré-édition poche ISBN 0252014383
  • Joshua B. Freeman, In Transit: The Transport Workers Union in New York City, 1933-1966 With a New Epilogue, Temple University Press, 2001, édition de poche 446 pages, ISBN 156639922X
  • Roger Keeran, Communist Party and the Auto Workers Unions, Indiana University Press, 1980, broché, ISBN 0253157544
  • Cletus E. Daniel, Bitter Harvest: A History of California Farmworkers, 1870-1941, University of California Press, 1982, tédition de poche, ISBN 0520047222; textbook binding, Cornell University Press, 1981, ISBN 0801412846

Questions agricoles

  • Robin D.G. Kelley, Hammer and Hoe: Alabama Communists During the Great Depression, University of North Carolina Press, 1990, édition de poche, ISBN 0807842885
  • Lowell K., Dyson, Red Harvest: The Communist Party and American Farmers, University of Nebraska Press, 1982, broché, ISBN 0803216599

Questions sociales et ethniques

  • Nathan Glazer, The Social Basis of American Communism, Greenwood, 1974, ISBN 0837174767
  • Harvey E. Klehr, Communist Cadre: The Social Background of the American Communist Party, Hoover Institution Press, 1960, ISBN 0685672794
  • Auvo Kostiainen, The Forging of Finnish-American Communism, 1917-1924: A Study in Ethnic Radicalism, Annales Universitatis Turkuensis, Series B, No. 147, Université de Turku, Turku, Finlande, 1978
  • Mark Naison, Communists in Harlem During the Depression, University of Illinois Press, 1983, broché, ISBN 0252006445; Grove Press reprint, 1985, ISBN 0802151833
  • Charles H., Martin, The Angelo Herndon Case and Southern Justice Louisiana State University Press, 1976, ISBN 0807101745
  • Dan T. Carter, Scottsboro a Tragedy of the American South, Oxford University Press, 1972, trade paperback, ISBN 0195014855; Louisiana State University Press; 1979, édition de poche, ISBN 0807104981

Related issues

  • Daniel Aaron, Writers on the Left: Episodes in American Literary Communism, Harcourt Brace & World, 1959
  • Larry Ceplair and Steven Englund, Inquisition in Hollywood: Politics in the Film Community, 1930-1960, Doubleday, 1980, broché, ISBN 0385129009; University of Illinois Press, 2003, édition de poche, 576 pages, ISBN 0252071417
  • Robert Rosenstone, Crusade on the Left: The Lincoln Battalion in the Spanish Civil War, Pegasus, 1969.
  • Constance Ashton Myers, The Prophet's Army : Trotskyists in America, 1928-1941, Greenwood, 1977, broché, 281 pages, ISBN 0837190304
  • Robert Jackson Alexander and Robert S. Alley, Right Opposition: The Lovestoneites and the International Communist Opposition of the 1930's, Greenwood, 1981, broché, 342 pages, ISBN 0313220700

Nouvelle gauche (New Left)

  • Peter Collier and David Horowitz, Destructive Generation: Second Thoughts about the '60s, Summit Books, 1989, broché, ISBN 0671667521; Summit Books, trade paperback, ISBN 0671701282; Simon and Schuster, 1996, édition de poche, 398 pages, ISBN 0684826410
  • Todd Gitlin, Sixties: Years of Hope, Days of Rage, Bantam, 1987, hardcover, ISBN 0553052330; Bantam Dell, 1993, édition de poche, ISBN 0553372122
  • James E. Miller also known as Jim or James Miller, Democracy Is in the Streets: From Port Huron to the Siege of Chicago, Touchstone Books, 1988, broché, ISBN 0671530569; Harvard University Press, 1994, trade paperback, ISBN 0674197259; Touchstone Books, 1988, édition de poche, ISBN 067166235X

Espionnage et infiltration

  • Allen, Weinstein, Perjury: The Hiss-Chambers Case, Knopf, 1978, broché, ISBN 0394495462
  • Roger Pinto, Julius et Ethel Rosenberg. Un déni de justice 1950-1997, Série internationale, 2002, Publications De La Sorbonne, 231 pages, ISBN 285944419X.
  • Earl Latham, Communist Controversy in Washington: From the New Deal to McCarthy, Holiday House, 1972, ISBN 0689701217; broché, ISBN 1125650796
  • Richard M. Fried, Nightmare in Red: The McCarthy Era in Perspective, Oxford University Press, 1991, édition de poche, ISBN 019504360X; ISBN 0195043618

Joe McCarthy

  • David M. Oshinsky, Conspiracy So Immense: The World of Joe McCarthy, Simon and Schuster, 1985, édition de poche, ISBN 0029237602; Free Press, ISBN 0029234905
  • Thomas C. Reeves, Life and Times of Joe McCarthy, Stein & Day, 1983, broché, ISBN 0812823370

Liens internes

Liens externes

  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail des États-Unis Portail des États-Unis
  • Portail du marxisme Portail du marxisme
Ce document provient de « Parti communiste des %C3%89tats-Unis d%27Am%C3%A9rique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Parti communiste des Etats-Unis de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.