Parti Communiste du Brésil


Parti Communiste du Brésil

Parti communiste du Brésil

Le Parti communiste du Brésil (Partido Comunista do Brasil) a été fondé le 25 mars 1922 avec 73 militants, avec le sigle PCB. Il a adhéré à la Troisième Internationale. Après la Seconde Guerre mondiale, le parti compte 150.000 membres mais en 1948, il est mis hors la loi. Le 18 février 1962, lors d'une conférence extraordinaire, une scission se crée en son sein, le Parti communiste du Brésil prenant le sigle PCdoB et la dissidence celui, historique, de PCB et devenant Parti communiste brésilien (Partido Comunista Brasileiro), derrière Luís Carlos Prestes. En 1964, une dictature militaire s'installe. Le PCdoB une guérilla dans la région de l'Araguaia, à la limite des États du Pará, du Maranhão et de Goiás (aujourd'hui, Tocantins). Lorsqu'en 1985, la dictature militaire prend fin, le PCdoB redevient légal. En novembre 1989, le PCdoB mène pour la première fois une campagne avec le Parti des travailleurs (PT) en faveur de la présidence de Lula. Sans succès. Vont alors suivre plusieurs années de néolibéralisme.

En 2002, le PCdoB soutient à nouveau la candidature à la présidence de Lula et cette fois avec succès. Le gouvernement Lula n'a cependant pas la majorité au sein du Parlement, 24 des 27 états fédérés sont aux mains d'une coalition conservatrice. Le PCdoB possède 12 parlementaires, dont 6 femmes, au Parlement national (513 membres). Jusqu'au début de l'année 2007, Aldo Rebelo, le président du Parlement national et Agnelo Queiroz, le ministre des sports, étaient membres du PCdoB.

Le PCdoB a soutenu la Candidature de Lula aux élections générales d'octobre 2006.

Voir aussi


  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail du Brésil Portail du Brésil
Ce document provient de « Parti communiste du Br%C3%A9sil ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Parti Communiste du Brésil de Wikipédia en français (auteurs)