Panégyrique


Panégyrique

Éloge panégyrique

L’éloge panégyrique ou simplement le panégyrique, du latin emprunté au grec panêguris, "assemblée de tout le peuple", est au sens strict un discours public à la louange d'un personnage illustre, d'une nation, ou d'une chose et, dans l'occident chrétien, un sermon faisant l'éloge d'un saint. Le terme a pris aujourd'hui le sens plus général de louange ou d’apologie, et s’utilise parfois dans le sens péjoratif d’éloge emphatique ou exagéré.

Sommaire

Histoire

Un des premiers panégyriques est celui d'Athènes, prononcé vers 380 av. J.-C. par Isocrate pour convaincre les grecs de s’allier derrière cette cité contre les Perses. Le genre demeure vivace au tout début du Moyen Âge, comme en témoigne notamment le Panégyrique à Théodoric composé en 506 par Ennode, le futur évêque de Pavie.

En rhétorique

Discours d'apparat, le panégyrique appartient au genre épidictique ou démonstratif (qui consiste à louer ou à blâmer). Il a pour fonction principale de célébrer des actions et des vertus, et, à travers l'exemple donné, d'exalter des valeurs.

Les manuels de rhétorique offrent des recommandations sur la façon de composer un panégyrique. Ménandre le Rhéteur (IIIe siècle ap. J. -C.), auteur de traités épidictiques, distingue différentes sortes d’éloge, des villes ou des hommes par exemple. Dans l'éloge de la ville, il recommande de dépeindre sa situation, d’évoquer son origine, de rappeler son histoire, citer les activités dans lesquelles elle s'est illustrée et les vertus morales qui font sa distinction[1]. Quand l’orateur doit faire l’éloge d’un personnage illustre, il devra évoquer son origine familiale, notamment ses ancêtres les plus glorieux, ses années de jeunesse et de formation et enfin rappeler tout ce qu'il a pu accomplir de louable au cours de sa carrière[2].

Toutes ces informations doivent être présentées sous un jour qui flatte le sujet de l’éloge ; pour ce faire, le panégyrique recourt à divers procédés, notamment l'amplification. Une des formes de l'amplification pouvait être le parallèle entre le sujet du discours et un autre personnage exemplaire. La gloire de ce dernier rejaillit ainsi sur le premier[2]. Un autre procédé consistait à l'inverse à masquer les épisodes les moins glorieux ou à en diminuer l’importance, de telle sorte qu’ils paraissent insignifiants aux oreilles de l’auditoire[2].

Le panégyrique chrétien est hagiographique : il évoque la vie et les actes des saints, à des fins pédagogiques et morales. Dans le panégyrique de saint François de Sales (1653), Bossuet se propose de mettre en avant trois qualités du saint: "Sa science, pleine d'onction, attendrit les cœurs; sa modestie, dans l'autorité, enflamme les hommes à la vertu; sa douceur, dans la direction [de conscience], les gagne à l'amour de Notre Seigneur."

Le panégyrique est toujours un discours, alors que les formes de l'éloge sont variées.

Exemples

Il est de tradition à l’Académie française que chaque nouvel académicien prononce un discours de réception qui comporte l’éloge de son prédécesseur dans le siège qu'il va occuper. Ainsi l'exorde de cet éloge de Roger Caillois dans le discours de Marguerite Yourcenar :

«  Messieurs [..] nous nous sommes réunis aujourd’hui pour célébrer ce rite émouvant qui consiste à louer publiquement un mort. Quoi de plus beau, dans un pays qui fut celui de Bossuet, que d’axer la cérémonie d’une réception académique sur la mémoire du prédécesseur disparu ?. »

D’autres cérémonies publiques françaises, par exemple le transfert des cendres d’un défunt au Panthéon, sont l’occasion d’un éloge panégyrique, dont le plus célèbre exemple moderne est sans doute celui que prononça André Malraux lors du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon le 19 décembre 1964.

Bibliographie

  • François Aguettz, Stéphane Audeguy, Michelle Béguin, Laurence Campa, Marie-Hélène Dumeste, Claude Eterstein, Adeline Lesot, Laurence Martin, Christophe Reffait, Ariane Schréder, Catherine Weil, La littérature française de A à Z, Hatier, Paris (ISBN 2-218-72086-8) 

Notes et références

  1. Vincent Zarini, « Histoire, panégyrique et poésie, trois éloges de Rome l’éternelle autour de 400 : Ammien Marcellin, Claudien, Rutilius Namatianus », dans Ktéma, vol. 24, 1999 
  2. a , b  et c Stéphanie Louvoye, « Représentation et utilisation du passé d’après deux exemples tirés du recueil des Panegyrici latini »
Ce document provient de « %C3%89loge pan%C3%A9gyrique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Panégyrique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • panégyrique — [ paneʒirik ] n. m. • 1512; lat. panegyricus, du gr., de panêguris « assemblée de tout (le peuple) » 1 ♦ Didact. Discours à la louange d une personne illustre, d une nation, d une cité. « Il est toujours à craindre que le panégyrique d un… …   Encyclopédie Universelle

  • panegyrique — PANEGYRIQUE. adj. de tout genre. Qui n a d usage qu en parlant d une piece d éloquence, ou d un Poëme fait à la loüange d un Prince, d un grand personnage, d un Saint &c. Poëme panegyrique. discours panegyrique, oraison panegyrique. Il est aussi… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • panégyrique — (pa né ji ri k ) s. m. 1°   Discours public à la louange de quelqu un. Le Panégyrique de Trajan par Pline le jeune. •   Et vous pauvres.... vous qu elle assistait avec tant de joie, quel admirable panégyrique prononceriez vous par vos… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PANÉGYRIQUE — s. m. Discours public fait à la louange de quelqu un. Faire, composer, prononcer un panégyrique. Le panégyrique d un saint. Le panégyrique d un prince. Pline a fait le panégyrique de Trajan.   Il signifie, par extension et familièrement, Tout ce… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PANÉGYRIQUE — n. m. Discours public fait à la louange de quelqu’un. Faire, composer, prononcer un panégyrique. Le panégyrique d’un saint. Pline a fait le panégyrique de Trajan. Il signifie, par extension et familièrement, Tout ce qu’on dit avec excès à la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Eloge panegyrique — Éloge panégyrique L’éloge panégyrique ou simplement le panégyrique, du latin emprunté au grec panêguris, assemblée de tout le peuple , est au sens strict un discours public à la louange d un personnage illustre, d une nation, ou d une chose et,… …   Wikipédia en Français

  • Éloge panégyrique — Pour les articles homonymes, voir Éloge (homonymie). L’éloge panégyrique ou simplement le panégyrique, du latin emprunté au grec panêguris, « assemblée de tout le peuple », est au sens strict un discours public à la louange d un… …   Wikipédia en Français

  • La Sanie des siècles - Panégyrique de la dégénérescence — Infobox Album | Name = La Sanie des siècles Panégyrique de la dégénérescence Type = studio Artist = Peste Noire Released = August 2 2006 Recorded = Genre = Black metal Length = 52:00 Label = De Profundis Producer = Reviews = Last album = This… …   Wikipedia

  • Bouchet. Panégyrique du Chevalier sans reproche, messire Louys de la Trimouille. Poitiers. 1527. — Bouchet. Panégyrique du Chevalier sans reproche, messire Louys de la Trimouille. († 1525 à Pavia.) Poitiers. 1527. См. Рыцарь без страха и упрека …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)

  • Panégyriques — Éloge panégyrique L’éloge panégyrique ou simplement le panégyrique, du latin emprunté au grec panêguris, assemblée de tout le peuple , est au sens strict un discours public à la louange d un personnage illustre, d une nation, ou d une chose et,… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.