Paiement sur Internet


Paiement sur Internet

Le paiement sur Internet désigne les moyens de paiement mis en œuvre pour payer sur Internet. Outre la carte de paiement classique, on trouve aussi des moyens plus spécifiques comme les transactions entre particuliers (C2C).

Le commerce électronique se développe rapidement depuis quelques années enregistrant de 35 à 40% de croissance donnant ainsi une importance de plus en plus grande à ce qui est parfois appelé l'ePaiement[1].

Sommaire

Principes

La cryptographie à clé publique et la signature électronique rendent la monnaie électronique possible. La monnaie électronique tend à se généraliser sur l'Internet. Cela nécessite l'identification des parties au moyens de Certificat électronique ainsi qu'une conservation des historiques des transferts dans des lieux sécurisés. Les transactions se font généralement entre une banque et un Payment Service Provider (PSP) via des moyens de paiement[2].

Histoire

En 1987, un cryptographe americain, David Chaum met au point un protocole de signature permettant de supporter les transactions sur Internet. Il crée Digicash en 1994, initiative qui peut être considérée comme la première monnaie fiduciaire virtuelle. Celle-ci tourne court, car trop en avance. La monnaie échangée pouvait être ré-utilisée plusieurs fois comme un billet de banque.

L'argent électronique ne peut pas être retracé. Il est exploité par 3 principales banques que sont la Mark Twain Bank, EUnet Finland et la Deutsche Bank[3].

Parallèlement, Visa, MasterCard et American Express définissent ensemble le protocole SET. Adapté aux transactions cartes sur Internet, donc de la monnaie scripturale, SET, qui s'appuie sur des échanges cryptés par un système de clefs publiques (PKI - RSA) dérivés d'une clef racine, entre l'émetteur, l'acquéreur et une passerelle de paiement, ne sera que très peu utilisé car trop complexe à mettre en œuvre. Ce protocole fera place plus tard (2000) à 3-D Secure, plus souple.

Afin de rendre le microcrédit plus facile d'accès, Ron Rivest, fondateur de RSA, décide en 1990 de faire le paiement électronique autrement en se basant une technique de paiement aléatoire intitulé Peppercoin. Après 8 ans d'existence, il déclare faillite et son site se fait racheter[4].

En 1995, CyberCash propose son protocole de traitement de carte de crédit. Le 11 mai 2001, Verisign rachète l'entreprise en faillite.

Fondé en 1998, Billpoint est un système de paiement basé sur les cartes de crédits acheté par eBay en mai 1999. En 2000, Wells Fargo en a acheté 35 pour cent grâce à un partenariat avec eBay.

Près de 300 entreprises, comme Yahoo! et la Bank of America utilisent CheckFree.

Paypal se targue d'avoir $225 millions de chiffre d'affaires et 8 millions de consommateurs. La société eBay, spécialisée dans la vente de particulier à particulier, en a d'ailleurs fait l'acquisition en 2002, afin de faciliter les paiements entre ses clients internautes.

Moneybookers est le second plus important service de paiement en ligne après Paypal.

Et tout dernièrement, le paiement sur internet avec sa carte Moneo grâce à la solution mo-net.fr

Consortiums

Le E-Business a tendance à s'appuyer sur des standards ouverts, grâce au consortium OASIS, afin de garantir la sécurité des transactions. Le XML et l'EbXML sont largement utilisés dans le commerce électronique afin de faciliter l' interopérabilité entre les différents organismes[5]. Auquel s'ajoute les certifications SSL/TLS pour la confidentialité, l'intégrité et l'authenticité des organismes de paiements[6].


FreebXML

FreebXML est une initiative internationale pour favoriser le développement et l'adoption de l'ebXML et des technologies qui lui sont rattachés grâce au partage de code source et d'applications libre (free) sous des licences Open Source sur le site freebXML.org[7].

RosettaNET‭

RosettaNet[8] est une organisation à but non lucratif regroupant plus de 500 entreprises High-Tech. Ces membres créent et implémentent des standards ouverts pour le traitement des transactions du business to business (B2B) en particulier au niveau de la chaîne d'approvisionnement. Ces standards définissent des Schema XML définissant ainsi un centaine de processus d'échange d'information entre les partenaires (PIP - Partner Interface Processes)[9].Les entreprises membres de RosettaNet représentent 1200 milliards de dollars de revenu annuel[10].

Paiement sécurisé

Lors d'un paiement sur internet n'oubliez pas de vérifier la présence du "s" après http dans l'url, par exemple https://www.paypal.fr. Nous constatons qu'un "s" est présent derrière http, cela signifie que la connexion entre votre ordinateur et le serveur de paiement est crypté par le protocole SSL, si un pirate intercepte des données il ne verra qu'une suite de symbole incompréhensible. Vérifier également la présence du petit cadenas en bas à droite, celui-ci accompagne le https[11].

La e-carte bancaire

Avec le développement du commerce électronique (ou e-commerce) se mettent en place des moyens de paiement sécurisés qui évitent au consommateur de communiquer au site marchand son numéro de carte bancaire.

Un « tiers de confiance » met à disposition des sites marchands un système de paiement sécurisé.

On peut citer :

Autres solutions

  • Internet+ est une solution de paiement qui reporte les achats sur la facture de l'opérateur internet de l'acheteur. Cette solution multi-opérateur regroupe Orange Internet, SFR Neufbox (ex Neuf Cegetel et Club Internet), Free et Alice.

Le secteur du paiement sur Internet présente une très forte concurrence.

Libres

  • Free Digital Money projet open source de monnaie électronique fonctionnant en P2P avec une interface en AJAX

Propriétaires

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Paiement sur Internet de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Paiement sur internet — Le paiement sur Internet désigne les moyens de paiement mis en œuvre pour payer sur Internet. Outre la carte de paiement classique, on trouve aussi des moyens plus spécifiques comme les transactions entre particuliers (C2C). Le commerce… …   Wikipédia en Français

  • Solution de paiement sur Internet — Paiement sur Internet Le paiement sur Internet désigne les moyens de paiement mis en œuvre pour payer sur Internet. Outre la carte de paiement classique, on trouve aussi des moyens plus spécifiques comme les transactions entre particuliers (C2C) …   Wikipédia en Français

  • Immobilier sur internet — L immobilier sur Internet regroupe l ensemble des techniques, acteurs et dépenses réalisées sur Internet en rapport avec l’immobilier. Le marché de l immobilier sur Internet regroupe l ensemble des dépenses réalisées sur Internet par les… …   Wikipédia en Français

  • Forum des droits sur internet — Forum des droits sur l internet Pour les articles homonymes, voir FDI. Le forum des droits sur l internet (connu également sous le sigle FDI) est un organisme français créé avec le soutien des pouvoirs publics, compétent sur les questions de… …   Wikipédia en Français

  • Loi favorisant la diffusion et la protection de la création sur internet — Loi Création et Internet Loi Création et Internet Titre Loi n°2009 669 du 12 juin 2009 favorisant la diffusion et la protection de la création sur internet Abréviation LCI Pays  France Type …   Wikipédia en Français

  • Paiement en ligne — Paiement sur Internet Le paiement sur Internet désigne les moyens de paiement mis en œuvre pour payer sur Internet. Outre la carte de paiement classique, on trouve aussi des moyens plus spécifiques comme les transactions entre particuliers (C2C) …   Wikipédia en Français

  • INTERNET — est un réseau («net») de réseaux disséminés dans le monde entier et dont certains services sont accessibles librement. Internet représente également une communauté d’utilisateurs qui dialoguent ou échangent du courrier électronique. Internet est… …   Encyclopédie Universelle

  • Internet en Tunisie — dispose d infrastructures développées même si environ 12,5 % de la population tunisienne a accès à Internet en février 2007[1]. Depuis 1999, le gouvernement s est fixé comme objectif de donner aux Tunisiens l accès à des services de… …   Wikipédia en Français

  • Internet —  Ne doit pas être confondu avec World Wide Web. Internautes par millier d habitants dans le monde en 2009 …   Wikipédia en Français

  • Internet kiosk — Borne Internet Une borne Internet (Internet kiosk en anglais) est un ordinateur relié à Internet, disposé dans un lieu public et proposé en libre service. On utilise aussi l anglicisme webpayphone désignant de manière générale un appareil… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.