Pacte de Bagdad


Pacte de Bagdad
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CENTO.

Le Traité d'Organisation du Moyen-Orient, plus communément appelé Pacte de Bagdad, a été signé le 24 février 1955 par l'Irak, la Turquie, le Pakistan, l'Iran et le Royaume-Uni. Les États-Unis rejoignent le comité militaire de l'alliance en 1958. Le pacte sera rebaptisé Organisation du Traité central (Central Treaty Organisation) ou CenTO, après le retrait irakien le 24 mars 1959. L'organisation est dissoute en 1979.

Pays membres du traité

Sommaire

Historique

Organisation

Construite sur le modèle de l'OTAN et conçue comme le prolongement de l'OTASE, cette alliance contraint les nations aussi bien à la coopération mutuelle et la protection qu'à la non-intervention dans les affaires des autres. Son but était de contenir l'Union soviétique en ayant une ligne d'États forts sur sa frontière sud. Cependant, sur le plan géopolitique, l'alliance sera considérée comme une des moins réussie de la Guerre froide[réf. nécessaire]. D'autre part, le CENTO se dirigea dès les années 1960 vers une coopération économique entre les membres.

Le rôle des États-Unis

Même si les pressions américaines, sous forme de promesses de largesses économiques et militaires, eurent un rôle clef dans les négociations, les États-Unis choisirent de ne pas participer à l'accord afin d'éviter de s'aliéner les États arabes avec lesquels ils tentaient toujours de cultiver des relations amicales. Ainsi, le pacte a souvent conduit les Américains à soutenir des régimes corrompus ou impopulaires en Irak, Iran et Pakistan.

Les États-Unis avaient, grâce à un état membre, le Pakistan, des facilités pour espionner l'Union soviétique. Basés à Peshawar, les avions espions Lockheed U-2 pratiquaient des vols de reconnaissance au-dessus de l'espace aérien soviétique. Après la crise des U-2 de 1960, le premier secrétaire du PCUS Nikita Khrouchtchev avertit le Pakistan qu'il était devenu une cible pour les forces nucléaires soviétiques.

L'incompétence du CENTO

Le Moyen-Orient et l'Asie du Sud devinrent des zones très sensibles durant les années 1960, avec l'aggravation du Conflit israélo-arabe et de la guerre indo-pakistanaise. Les États-Unis et le CENTO furent incapables d'intervenir dans ces problèmes. Le soutien américain à Israël dégrada également les relations entre les États-Unis et les membres musulmans du pacte. En 1965 et 1971, le Pakistan essaya sans succès d'obtenir de l'aide du CENTO dans sa guerre contre l'Inde.

L'alliance dura théoriquement jusqu'à la Révolution iranienne de 1979. En réalité, elle était bel et bien finie depuis 1974, quand la Turquie envahit Chypre, obligeant le Royaume-Uni à retirer ses forces d'un lieu pourtant prévu par l'alliance. Par ailleurs, les Anglais, après cette défaite, n'avaient plus les moyens de se poser comme maîtres de la Méditerranée ni du Moyen-Orient ; ce qui fait qu'en quelque sorte, le non-respect du pacte de Bagdad a sonné le glas final de l'impérialisme britannique en Méditerranée.

Bilan

Il semble finalement que l'alliance n'ait que peu joué sur la prévention de l'expansion de l'influence soviétique sur les États non-membres de la zone. D'autres États du Proche et Moyen-Orient refusèrent d'adhérer au CENTO et se tournèrent vers les Soviétiques, notamment l'Égypte et la Syrie, qui craignaient une déstabilisation des rapports de force entre les grandes "familles" arabes. L'Égypte va également craindre de perdre sa place de leader arabe, avec le rôle toujours plus important de Nasser et la peur d'un retour de l'influence britannique dans la région, notamment dans l'affaire du canal de Suez.

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pacte de Bagdad de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pacte de bagdad — Pour les articles homonymes, voir CENTO. Le Traité d Organisation du Moyen Orient, plus communément appelé Pacte de Bagdad, a été signé le 24 février 1955 par l Irak, la Turquie, le Pakistan, l Iran, les États Unis et le Royaume Uni. Le …   Wikipédia en Français

  • BAGDAD — Capitale de la république d’Irak et ancienne métropole du califat ‘abb side, Bagdad (en arabe, Baghd d) est situé sur les deux rives du Tigre. Les combats, les séditions multiples qui ont traversé son histoire ont fait aux monuments de Bagdad un… …   Encyclopédie Universelle

  • Pacte — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Pacte », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Pacte atlantique — Organisation du traité de l Atlantique Nord Pour les articles homonymes, voir Otan (homonymie). Organisation du traité de l’Atlantique Nord North Atlantic Treaty Organisation (en) OTAN NATO …   Wikipédia en Français

  • Pacte de l'Atlantique Nord — Organisation du traité de l Atlantique Nord Pour les articles homonymes, voir Otan (homonymie). Organisation du traité de l’Atlantique Nord North Atlantic Treaty Organisation (en) OTAN NATO …   Wikipédia en Français

  • VARSOVIE (PACTE DE) — «Il y a aujourd’hui sur la terre deux grands peuples [...] les Russes et les Anglo Américains [...] chacun d’eux semble appelé par un dessein secret de la Providence à tenir un jour dans ses mains les destinées de la moitié du monde.» Cette… …   Encyclopédie Universelle

  • Chemin de fer Berlin-Bagdad — Le chemin de fer Berlin Bagdad est une voie ferrée de 1600 km de long, construite entre 1903 et 1940 dans l’Empire ottoman et ses États successeurs, pour assurer la liaison entre Konya (Turquie actuelle) et Bagdad (Irak actuel). En y incluant le… …   Wikipédia en Français

  • Traité d'Organisation Centrale — Pacte de Bagdad Pour les articles homonymes, voir CENTO. Le Traité d Organisation du Moyen Orient, plus communément appelé Pacte de Bagdad, a été signé le 24 février 1955 par l Irak, la Turquie, le Pakistan, l Iran, les États Unis et le …   Wikipédia en Français

  • Baghdad — Bagdad ou Baghdad (Bagdâd) cap. de l Irak, sur le Tigre; aggl. urb. 4 648 610 hab. Centre comm. et industr. La ville, dont le calife abbasside Al Mansur fit sa cap. en 762, connut une splendeur dont il ne reste que divers bâtiments tardifs (XIIe… …   Encyclopédie Universelle

  • IRAK — Les structures géologiques qui, d’une certaine manière, dessinent d’avance la biographie des peuples révèlent qu’entre l’Europe et l’Extrême Orient les liaisons n’ont pu se faire aisément que dans la direction sud est nord ouest (et… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.