Oursin (animal)


Oursin (animal)

Echinoidea

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir oursin.
Comment lire une taxobox
Oursin
 Oursin
Oursin
Classification classique
Règne Animalia
Embranchement Echinodermata
Sous-embr. Eleutherozoa
Super-classe Cryptosyringida
Classe
Echinoidea
Leske, 1778

Wikispecies-logo.svg Retrouvez ce taxon sur Wikispecies

Commons-logo.svg D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Les échinidés ou echinides (surnommés oursins, hérissons de mer ou châtaignes de mer) sont des organismes marins portant des piquants (non des épines) sur l'entièreté du corps.

Ce sont des invertébrés marins de l'embranchement des Echinodermata (Échinodermes), du grec ekhinos, « épine » et derma « derme ». Ils sont de proches parents des concombres de mer et des étoiles de mer.

Sommaire

Morphologie

La couleur de l'animal est très variable, elle peut être brune, noire, pourpre, verte, blanche, rouge ou multicolore. Beaucoup d'espèces présentent des tailles allant de 6 à 12 cm de diamètre, mais certaines espèces du Pacifique peuvent atteindre des diamètres de 36 cm. Le Strongylocentrotus franciscanus est la plus grande espèce connue, et elle peut vivre jusqu'à 20 ans.

Comme le reste des membres du phylum des échinodermes, les oursins présentent un test calcaire et un corps à structure dite pentamérique (symétrie d'ordre 5). L'animal ne présente donc pas une face ventrale et dorsale mais une face aborale (anus) et un face orale (bouche). Chez les oursins dit réguliers la face aborale est située sur le dessus de l'animal et la face orale sur le dessous, directement en contact avec le substrat. Le corps globuleux de l'animal est divisé en 10 sections radiaires qui convergent vers le pôle oral et le pôle aboral. Cinq de ces sections, les zones ambulacraires, portent des podia ou podions.

L'oursin mâle se différencie par sa couleur de son corail : il est rouge chez le mâle et jaunâtre chez la femelle

Habitat et régime alimentaire

Les oursins peuplent des habitats maritimes très divers, principalement côtiers, sur une profondeur allant de 0 à 100 mètres. Certaines espèces, comme le Cidaris cidaris peuvent vivre jusqu'à 1 000 mètres de profondeur, sur des fonds détritiques et coralligènes.

Le régime alimentaire des oursins est généralement herbivore, constitué d'algues, mais ils consomment aussi moules, éponges, ophiures et crinoïdes[1]. Les oursins sont parfois charognards, et il n'est pas rare d'en capturer dans les nasses à homard, attirés par l'appât. L'oursin crayon ou « porte lance » (Cidaris cidaris) est par exemple un consommateur macrophage carnivore broutant des bryozoaires, des mollusques et des éponges[2].

Les oursins sont l'une des proies préférées des loutres de mer et des poissons-loups à ocelles. Là où les populations de loutres de mer ont drastiquement baissé ou totalement disparu, les écologues ont noté des invasions d'oursins dans les forêts de kelp, menaçant l'équilibre de ces écosystèmes[3].

Le nom scientifique de l'oursin commun du littoral européen (châtaigne de mer) est Paracentrotus lividus.

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Systématique

Place des oursins dans le monde animal


Liste des sous-classes

Selon ITIS:

  • sous-classe Euechinoidea Bronn, 1860
    • super-ordre Atelostomata Zittel, 1879
      • ordre Cassiduloida Claus, 1880
      • ordre Spatangoida Claus, 1876
    • super-ordre Diadematacea Duncan, 1889
      • ordre Diadematoida Duncan, 1889
      • ordre Echinothurioida Claus, 1880
      • ordre Pedinoida
    • super-ordre Echinacea Claus, 1876
      • ordre Arbacioida Gregory, 1900
      • ordre Echinoida Claus, 1876
      • ordre Phymosomatoida
      • ordre Salenioida
      • ordre Temnopleuroida Mortensen, 1942
    • super-ordre Gnathostomata Zittel, 1879
      • ordre Clypeasteroida A. Agassiz, 1872
      • ordre Holectypoida Ducan, 1889
  • sous-classe Perischoechinoidea M'coy, 1849
    • ordre Cidaroida Claus, 1880

L'oursin et l'homme

Consommation d'oursin

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
Article détaillé : Oursinade.

Tous les oursins ne sont pas consommables. Les espèces consommables sont récoltées manuellement à l'aide d'une courte pique, d'un crochet ou d'un simple couteau. Les plus longs piquants de l'oursin sont brisés pour éviter les blessures lors de son ouverture. La carapace est découpée à mi-hauteur, en partant de la zone molle dépourvue de piquants autour de la bouche. La partie consommable de l'oursin sont les cinq glandes sexuelles femelles, les gonades appelées communément "corail". Pour y avoir accès, la bouche et l'appareil digestif (la lanterne d'Aristote) sont retirés. Suivant la saison, le corail est plus ou moins aggloméré et sa couleur va de verdâtre à rouge sombre. L'oursin est aussi appelé "œuf de mer" (Victor Hugo in Les Travailleurs de la mer).

Le corail est consommé cru, parfois accompagné d'une goutte de jus de citron et d'une tartine de beurre. Il est parfois ajouté en fin de cuisson dans une soupe de poisson, une sauce à la crème ou sur des œufs coque, pour en relever le goût.

Le corail d'oursin est également commercialisé en conserve, pasteurisé au naturel. Ce nouveau mode de commercialisation, à un prix plus abordable que l'oursin frais, serait une innovation d'une entreprise espagnole de Santander, fournisseur des marques de luxe Kaspia et Kaviari[4].

Les oursins sont consommés dans de nombreux pays bordés de côtes maritimes, leur consommation est historiquement très populaire en France et au Japon[4]. Sa valeur marchande peut varier fortement entre la zone de production et celle de consommation[5] La pêche et la vente sont interdites de mai à septembre en France.

L'oursin et la recherche

L'oursin est un modèle très utilisé pour la recherche. Réaliser une fécondation en laboratoire est relativement simple.

  • En écotoxicologie : les larves d'oursins (appelées pluteus, en forme de Tour Eiffel) présentent des difformités si les concentrations de polluants dans l'eau dépassent un certain seuil. De même, le pourcentage d'ovocytes fécondés diminue avec l'augmentation des polluants dans le milieu. On peut donc utiliser les oursins comme indicateurs de pollution du milieu. Les piquants des oursins peuvent aussi être analysés en biomécanique pour obtenir des informations sur les lieux les plus pollués.
  • En biologie cellulaire fondamentale et appliquée. Une fois l'ovocyte fécondé, les divisions de la cellule-oeuf sont faciles à observer au microscope et sont synchronisées. La cellule-oeuf d'oursin est donc un outil idéal pour l'étude des mécanismes de division cellulaire et au-delà, des dérèglements qui peuvent conduire au développement de cancers.

Galerie

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références

  1. Baumiller, Tomasz K. (2008). "Crinoid Ecological Morphology". Annual Review of Earth and Planetary Sciences 36: 221. DOI : 10.1146/annurev.earth.36.031207.124116
  2. Oursin crayon ou porte lance
  3. Aquatic Species at Risk - Species Profile - Sea Otter, Fisheries and Oceans Canada,consulté le 2007-11-29
  4. a  et b Piquez-vous d'oursins!, François-Régis Gaudry, L'express.fr, 16/03/2007
  5. Par exemple, en 2007, 6 euro la douzaine à Toulon, et 58 euro le kilo à Paris, soit environ 6 euro l'unité.Piquez-vous d'oursins!, François-Régis Gaudry, L'express.fr, 16/03/2007

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

  • Portail de la zoologie Portail de la zoologie
  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
Ce document provient de « Echinoidea ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Oursin (animal) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • oursin — [ ursɛ̃ ] n. m. • 1552; de ours; cf. provenç. ursin de mar ♦ Animal échinoderme des fonds marins (échinoïdes) au test à plaques calcaires couvert de longs piquants. « L oursin, dont la bouche s appelle, on ne sait pourquoi, lanterne d Aristote,… …   Encyclopédie Universelle

  • Animal sauvage — Animal Pour les articles homonymes, voir animal (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • ANIMAL (RÈGNE) - Évolution animale — La notion d’histoire du règne animal est relativement récente dans la pensée scientifique. Après la Renaissance, les premiers naturalistes cherchaient seulement à mettre de l’ordre dans nos connaissances en comparant les caractères des divers… …   Encyclopédie Universelle

  • Oursin — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Oursin peut faire référence à : l oursin, un animal de la classe des Echinoidea, l oursin bleu, un chardon, le cactus oursin (Astrophytum asterias),… …   Wikipédia en Français

  • Oursin diadème de Méditerranée — Oursin diadème de Méditerranée …   Wikipédia en Français

  • Oursin comestible — Echinus esculentus Echinus esculentus …   Wikipédia en Français

  • Animal — Pour les articles homonymes, voir animal (homonymie). Animalia (Animal) …   Wikipédia en Français

  • Oursin grimpeur — Psammechinus miliaris Psammechinus miliaris …   Wikipédia en Français

  • Oursin vert — Psammechinus miliaris Psammechinus miliaris …   Wikipédia en Français

  • Règne animal — Animal Pour les articles homonymes, voir animal (homonymie) …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.