Ouie


Ouie

Ouïe

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ouïe (homonymie).
Un renard qui bouge ses oreilles pour repérer une proie
Une oreille humaine

L’ouïe ou l’audition est la capacité d’entendre des sons. Elle est l’un des cinq sens.

Sommaire

Anatomie

L’oreille est l’organe principal de l’ouïe.

La transmission des vibrations du milieu aérien au milieu liquide présent dans la cochlée pose des problèmes concrets liés à la physique des fluides. Rappelons que si une onde acoustique qui se propage dans l’air atteint perpendiculairement la surface d’un lac, par exemple, le millième de l’énergie seulement est transmis à l’eau, la quasi-totalité étant réfléchie. La perception d’une onde sonore demande donc un système complexe d’amplification, contenu dans la chaîne physiologique de la perception (voir Audition et Anatomie de l’oreille).

Notre système auditif comporte de nombreuses finesses : Weaver admettait la possibilité de distinguer jusqu’à 64 hauteurs différentes dans le demi-ton, aux alentours de 1 000 Hz. Pour fournir une idée de la mesure de cette sensibilité aux hauteurs, on peut se référer aux mesures de l’amplitude du mouvement moléculaire ; c’est ainsi que dans le champ moyen des fréquences audibles, les déplacements du tympan, au seuil de l’audition, avoisinent 10 nanomètres (mais cette sensibilité est bien moins bonne pour les fréquences graves et aiguës).

Seuils d'audition

L’oreille humaine moyenne ne perçoit que les sons situés entre 20 Hz et 20 000 Hz.

Deux seuils sont également importants à signaler pour l’ouïe : l’un est appelé le temps d’intégration de l’oreille (il varie de 50 à 100 millisecondes suivant l’intensité), et l’autre, le seuil temporel de reconnaissance de la hauteur (qui est défini à 1100 de seconde en moyenne). Plus bref, le son perçu n’a pas de hauteur précise et est qualifié par les acousticiens de « claquement ».

Temps

Le rôle du temps est également essentiel pour la perception des timbres (de la couleur des instruments, par exemple) dans la mesure où une persistance subsiste toujours après le stimulus qui permet d’apprécier les qualités d’un son. En la matière, les expériences du physiologiste hongrois Georg von Bekesy ont permis de mesurer la vitesse à laquelle on devait faire décroître un son pour avoir la même impression subjective que s’il était interrompu instantanément : à la fréquence de 800 Hz, von Bekesy a mesuré une persistance de 0,14 seconde environ. Cette mesure correspond à la perception de variations rapides d’intensité (battements) ou de hauteurs (trilles). Au-delà de 6 à 7 vibrations par seconde, ces variations ne sont plus perçues comme distinctes.

Enfin selon l’application du principe d’incertitude, notre perception nous offre un choix entre erreur temporelle et erreur en fréquence, qui résulte du principe d’incertitude d’Heisenberg (∆t * ∆f ≥ k = constante). On peut connaître le signal avec une erreur de temps donnée si l’on admet une erreur en fréquence suffisante et vice versa. La difficulté de l’interprétation physique est reportée sur celle du temps et de la fréquence.

Voir aussi

  • Portail de la biologie Portail de la biologie
  • Portail de la médecine Portail de la médecine
Ce document provient de « Ou%C3%AFe ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ouie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ouïe — ouïe …   Dictionnaire des rimes

  • ouïe — [ wi ] n. f. • oïe 1080; de ouïr I ♦ Le sens qui permet la perception des sons. ⇒ audition. L oreille est l organe de l ouïe. Son perceptible à l ouïe. ⇒ audible. Avoir l ouïe fine. « Sa vie se concentra dans le seul sens de l ouïe » (Balzac).… …   Encyclopédie Universelle

  • ouïe — (ou ie) s. f. 1°   Celui des cinq sens par lequel on reçoit les sons. Avoir l ouïe fine, subtile, délicate. L organe de l ouïe. L ouïe s exerce d une manière passive et d une manière active : il y a entre ces deux modes la même différence qu… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Ouïe — Logo de L Ouïe Pour les articles homonymes, voir Ouïe (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • OUÏE — s. f. Celui des cinq sens par lequel on reçoit les sons. Il ne se dit qu au singulier. Avoir l ouïe bonne. Avoir mauvaise ouïe. Avoir l ouïe fine, subtile, délicate, dure. Les sons trop forts, trop aigus, blessent, offensent l ouïe. L organe de l …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • OUÏE — n. f. Celui des cinq sens par lequel on perçoit les sons. Il ne se dit dans cette acception qu’au singulier. Avoir l’ouïe bonne. Avoir l’ouïe fine. Avoir l’ouïe dure. Les sons trop forts, trop aigus, blessent, offensent l’ouïe. L’organe de l’ouïe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ouïe! — ouille! ou ouïe! Interj. Onomatopée exprimant la douleur …   Encyclopédie Universelle

  • ouïe — Sens de l’audition. Sexuellement mésestimé, en dehors des échanges de paroles aimables ou de mots crus, l’ouïe est cependant pour ses adeptes à l’oreille sensible, une source d’inspiration érotique sans rivale, de la musique au murmure, du… …   Dictionnaire de Sexologie

  • Ouie — nf eau Moselle …   Glossaire des noms topographiques en France

  • ouie — nf. => Oreille …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.