Ordre protestant de Saint-Jean


Ordre protestant de Saint-Jean

Ordre protestant de Saint-Jean

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte.

L’ordre de Saint-Jean ou Johanniterorden est un ordre de chevalerie protestant issu en 1382 du Grand bailliage de Brandebourg de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem alors que celui-ci devenait de confession protestante.

Quatre ordres protestants se prévalent d'une origine à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem : le Grand prieuré britannique (The Grand Priory in the British), l'ordre de Saint-Jean suédois (Johanniterorden i Sverige), l'ordre de Saint-Jean aux Pays-Bas (Johanniter Orde in Nederland) et le Grand bailliage de Brandebourg (Johanniterorden) auquel sont rattachées une commanderie finlandaise (Johanniter Ridderskapet i Finland), une commanderie française de l'Ordre de Saint-Jean, une commanderie suisse de l'Ordre de Saint-Jean et une commanderie hongroise (Johannitarend Magyar Tagozat). Ils jouissent de la reconnaissance officielle des États dans lesquels ils existent. Ils ont créé le 13 juin 1961 dans l'église de Nieder-Weisel en Allemagne une Alliance des ordres de St-Jean dont le siège est à Berne auprès de la commanderie suisse[1].

Sommaire

Histoire

Avant la Réforme

Vers 1250, le grand prieuré d'Allemagne des Hospitaliers de St-Jean de Jérusalem, englobant le bailliage de Brandebourg, Bohême, Hongrie et Dacie, se constitue. En 1332 les chevaliers se donnent un chef local, le maître et grand bailli (Herrenmeister). En 1382 le grand maître de l'Ordre (alors à Rhodes), Jean-Ferdinand de Heredia, accepte l'élection du grand bailli sous réserve de l'approbation, toujours consentie, du grand prieur d'Allemagne. En 1530 Charles Quint cède à l’Ordre l’île de Malte qui devient le siège de l'Ordre jusqu'en 1798 (puis à partir de 1834, le siège de l'ordre de Malte est transféré à Rome.)

Après la Réforme

A la Réforme, 7 des 13 commanderies du grand bailliage embrassent la confession nouvelle. En 1538 le prince du Brandebourg, Joachim II, adopte la Réforme luthérienne. Le Grand Bailliage de Brandebourg devient protestant. Pendant les décennies suivantes, l’Ordre de Saint-Jean développe une considérable activité caritative et médicale.En 1555 le traité d'Augsbourg, établissant la tolérance religieuse, les reconnaît. En 1648 le traité de Westphalie règle la situation du grand bailliage vis-à-vis du grand magistère installé à Malte depuis 1530. Le grand bailliage acquiert sa liberté moyennant 2 500 florins d'or, reporte son allégeance sur les margraves de Brandebourg et prend la dénomination d'ordre évangélique de St-Jean ou Johanniter Orden, qui, par la suite, choisira ses maîtres parmi les princes de Hohenzollern. En 1810 Frédéric-Guillaume III, roi de Prusse, confisque les biens des Eglises, y compris ceux du Grand Bailliage pour financer l’indemnité imposée par Napoléon. Il secularise l'Ordre, confisque ses biens, supprime la dignité de grand bailli. En 1812 il institue l'ordre royal prussien de St-Jean, plus connu sous le nom de St-Jean de Prusse, dont il s'intitule grand protecteur. En 1852 Frédéric-Guillaume IV rétablit l'ordre évangélique selon la structure du grand bailliage de Brandebourg dont le maître et grand bailli, élu par les chevaliers reçus avant la sécularisation, fut le prince Charles de Prusse, frère du roi. Frédéric Guillaume IV avec les derniers chevaliers de Saint-Jean, transforme donc l'Ordre en un ordre hospitalier conformément à son ancienne tradition. Il le nomme « Evangelischer Johanniterorden » avec une double mission : défense de la foi et assistance aux pauvres. Le frère du roi est élu Herrenmeister.

Depuis leur fondation, des commanderies française, finlandaise, hongroise et helvétique sont restées attachées au bailliage de Brandebourg, faute de pouvoir reporter leur allégeance sur un prince national de confession réformée.

Aujourd'hui

  • Maître et grand bailli : Prince Oscar de Prusse (né 6 mai 1959).
  • Haut Protecteur : Prince Guillaume-Charles de Prusse (père d'Oscar, né le 30 janvier 1922).
  • Décoration : croix du mérite (2 classes).
  • Commanderie française : 38, rue de Laborde, 75008 Paris. Commandeur : Pierre Chomiac de Sas. Environ 70 chevaliers. Œuvres de St-Jean : même adresse. Président : Jean Lacoffrette. Environ 700 cotisants ; activité : animation de 5 maisons d'accueil dans les hôpitaux de la région parisienne.

Liens

Références

  1. site du spécialiste reconnu Guy Stair Sainty: http://www.chivalricorders.org/orders/stjohn/alliance.htm
Ce document provient de « Ordre protestant de Saint-Jean ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ordre protestant de Saint-Jean de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ordre de Saint Jean — de Jérusalem Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte. L ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, tel est l appellation complète de l ordre (catholique) connus généralement comme ordre de Saint Jean de… …   Wikipédia en Français

  • Ordre de Saint Jean de Jérusalem — Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte. L ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, tel est l appellation complète de l ordre (catholique) connus généralement comme ordre de Saint Jean de Jérusalem, mais… …   Wikipédia en Français

  • Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem — Ordre de Saint Jean de Jérusalem Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte. L ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, tel est l appellation complète de l ordre (catholique) connus généralement comme ordre… …   Wikipédia en Français

  • Ordre des hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem — Ordre de Saint Jean de Jérusalem Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte. L ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, tel est l appellation complète de l ordre (catholique) connus généralement comme ordre… …   Wikipédia en Français

  • Ordre des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem — Ordre de Saint Jean de Jérusalem Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte. L ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, tel est l appellation complète de l ordre (catholique) connus généralement comme ordre… …   Wikipédia en Français

  • Saint-Jean de Jérusalem — Ordre de Saint Jean de Jérusalem Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte. L ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, tel est l appellation complète de l ordre (catholique) connus généralement comme ordre… …   Wikipédia en Français

  • Saint Jean de Jérusalem — Ordre de Saint Jean de Jérusalem Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte. L ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, tel est l appellation complète de l ordre (catholique) connus généralement comme ordre… …   Wikipédia en Français

  • Ordre de Saint-Jean (Bailliage de Brandebourg) — Pour les articles homonymes, voir Ordre de Saint Jean et Ordre de Malte. Ordre de Saint Jean Johanniterorden …   Wikipédia en Français

  • Ordre de Saint-Jean — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. L’ordre de Saint Jean peut faire référence à : l’ordre de Saint Jean de Jérusalem, ordre catholique (hospitalier) et militaire créé au… …   Wikipédia en Français

  • Ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte — 38°43′30″N 8°08′36″O / 38.725, 8.14333 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.