Oracle Corporation


Oracle Corporation

37° 31′ 51″ N 122° 15′ 50″ W / 37.5308, -122.264

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir oracle.
Logo de Oracle Corporation

Logo de Oracle Corporation
Dates clés 1977 : Création[1] (Californie, É.-U.)
2009 : Rachat de Sun Microsystems
Personnages clés Lawrence (Larry) J. Ellison, CEO
Jeffrey O. Henley, Chairman
Safra A. Catz, President/CFO
Mark Hurd, President
Forme juridique Société anonyme (NASDAQ : ORCL)
Slogan « Information driven »
Siège social Redwood Shores (Californie), É.-U.
Activité Logiciel et programmation
Produits Oracle Database
Oracle Rdb
Oracle eBusiness Suite
Oracle Application Server
Oracle JDeveloper
Oracle ADF
Oracle Collaboration Suite
Oracle Enterprise Manager
Oracle Application Express
Effectif 101 950 (janvier 2010)
Site web www.oracle.com
Capitalisation 115,523 milliards USD (10/2009)
Chiffre d’affaires en augmentation22,4 milliards USD (31 mai 2008)

Oracle Corporation est une entreprise américaine créée en 1977 par Lawrence Ellison. Ses produits phares sont Oracle Database (un système de gestion de base de données), Oracle Weblogic Server (un serveur d'applications) et Oracle E-Business Suite (un PGI).

Oracle Database est un système de gestion de base de données relationnel (SGBDR) fourni par Oracle Corporation. Il a été développé par Larry Ellison, accompagné d'autres personnes telles que Bob Miner et Ed Oates.

Sommaire

Histoire

Chronologie brute depuis 2004

Oracle a poursuivi une logique de croissance externe avec notamment les rachats :

  • en 2004, de PeopleSoft, éditeur du progiciel PGI du même nom et d'outils de CRM ;
  • en 2005, de Retek l'éditeur de solutions pour la distribution et grands magasins et GC3 (TMS de la société G-LOG) ;
  • début 2006, de Siebel Systems, l'éditeur d'outils de CRM ;
  • en 2007, d'Hyperion, l'éditeur de solutions décisionnelles ;
  • début 2008, de BEA Systems, éditeur de WebLogic ;
  • le 2 juillet 2009, Oracle annonce 850 à 1 000 suppressions de postes en Europe, sur 17 000 en raison d'une prévision de croissance inférieure à ce qui était attendu et afin de préserver sa marge opérationnelle ;
  • le 27 janvier 2010, le rachat de Sun Microsystems est finalisé pour la somme de 7,4 milliards USD[2] (un rachat qui a soulevé des doutes de la commission européenne en vertu du règlement CE sur les concentrations[3] avant d'être validé[4]) ;
  • en 2010, de Phase Forward pour la somme de 685 millions USD[5].
  • En novembre 2010, Oracle annonce l'acquisition de Art Technology Group, Inc. (ATG), société offrant des logiciels de eCommerce, pour la somme de 1 milliard USD[6].

Rachat de Sun Microsystems

Le rachat de Sun Microsystems, une entreprise participant à de nombreux projets open source (java, OpenOffice.org, MySQL pour ne citer que les plus connus), ne manque pas d'inquiéter la communauté du libre, qui voit en ce géant industriel aux pratiques agressives un danger pour les projets issus de Sun. La défiance de la communauté vis-à-vis d'Oracle s'exprime par la création de forks de projets open source historiquement largement gérés par Sun :

Certaines craintes sont rapidement confirmées : OpenSolaris est abandonné[9] au grand dam de la communauté[10]. Mais ce n'est pas que la communauté du libre qui est inquiétée par cette fusion, certains clients d'Oracle affichent également leurs réticences (comme la National Science Foundation)[11].

Produits

Siège d'Oracle à Redwood Shores.

Références

  1. Oracle.com FAQ, oraFAQ.com
  2. (en)Jonathan E. Skillings, « Oracle to buy Sun in $7.4 billion deal », CNet news, 20 avril 2009
  3. Commission Européenne, « Concentrations: la Commission ouvre une enquête approfondie sur le projet de rachat de Sun Microsystems par Oracle », 3 septembre 2009
  4. Commission Européenne, « Concentrations: la Commission autorise le projet de rachat de Sun Microsystems par Oracle », 21 janvier 2010
  5. [1]Oracle vise le marché des tests cliniques avec Phase Forward
  6. (en) Personnel de rédaction, « Oracle to Acquire ATG for $1 Billion in Cash », dans SecurityWeek News, 2 novembre 2010 [texte intégral (page consultée le 4 novembre 2010)] 
  7. Rachat de Sun par Oracle : OpenOffice.org met les voiles, Le mag IT, 28 septembre 2010
  8. SkySQL : Oracle n'aura pas la peau de MySQL, bearstech, 20 septembre 2010
  9. (en)Alasdair Lumsden, « OpenSolaris cancelled, to be replaced with Solaris 11 Express », opensolaris-discuss mailing list, 13 août 2010
  10. IDG NS / Maryse Gros, « Oracle sonne le glas d'OpenSolaris », Le monde de informatique, 16 août 2010
  11. (en)Ashlee Vance, « Oracle Growth Plans Worry Rivals and Customers », The New York Times, 21 septembre 2010

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Oracle Corporation de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Oracle Corporation — Type Public Traded as NYSE: ORCL NASDAQ:  …   Wikipedia

  • Oracle Corporation — У этого термина существуют и другие значения, см. Oracle. Координаты: 37°31′51″ с. ш. 122°15′50″ з. д. / 37.530833° с. ш. 122.263889° з. д.  …   Википедия

  • Oracle Corporation — Unternehmensform Corporation ISIN …   Deutsch Wikipedia

  • Oracle Corporation — Lema Hardware and Software, Engineered to Work Together. Tipo Cotización Pública (NASDAQ …   Wikipedia Español

  • Oracle Corporation — Oracle es la segunda compañía de software del mundo. Sus productos van desde Bases de Datos (Oracle) hasta Sistemas de Gestión. Cuenta además, con herramientas propias de desarrollo para realizar potentes aplicaciones. Su CEO actual es Larry… …   Enciclopedia Universal

  • Oracle Corporation — ▪ American company formerly  Software Development Laboratories (1977–79),  Relational Software Inc. (1979–82),  and  Oracle Systems Corporation (1982–95)        global corporation that develops and markets computer software applications. The… …   Universalium

  • Oracle Corporation —    A major developer of powerful relational database software, client/server development tools, and other related products for multiuser enterprise computing.    For more information on Oracle, see www.oracle.com …   Dictionary of networking

  • Oracle Corporation v. SAP AG — Court United States District Court for the Northern District of California Full case name Oracle Corp., et al v. SAP AG Date decided …   Wikipedia

  • Oracle Corporation Japan — n. Japanese subsidiary of Oracle Corporation, manufacturer of database software …   English contemporary dictionary

  • Oracle Database — Developer(s) Oracle Corporation Development status Active Written in …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.