Ondes Martenot


Ondes Martenot
Ondes Martenot

Les Ondes Martenot est un instrument de musique électronique, inventé par Maurice Martenot et présenté au public en 1928.

Sommaire

Histoire

On peut considérer qu'il s'agit de l'un des plus anciens instrument de musique électronique, avec le thérémin mis au point en Russie en 1917[1].
Maurice Martenot conçoit son instrument à partir de 1918 et le présente à l'Opéra de Paris en 1928[2]. Des compositeurs comme Arthur Honegger, Darius Milhaud, André Jolivet et Olivier Messiaen écrivent immédiatement pour les ondes Martenot, que son inventeur ne cesse d'améliorer jusqu'en 1975, année de la création du 7e et dernier modèle de concert. Son répertoire compte plus de 1500 œuvres. Sa production est stoppée en 1988. Suite à de nombreuses tentatives échouées de la part des japonais ou d'américains, on assiste une quinzaine d'années plus tard à l'éclosion d'une nouvelle facture de l'instrument ayant pour nom Ondéa, ainsi qu'une tentative d'approche via un modèle appelé french connection, ainsi qu'un éventuel projet de reprise du modèle sous le nom d'Ondes Martenot (marque déposée). C'est la renaissance de cet instrument, utilisé par des artistes populaires comme Jacques Brel, Joe Jackson, Gorillaz, ou Jonny Greenwood (du groupe Radiohead). Le french connection est utilisé par J.Greenwood de Radiohead, quant à l'ondéa, c'est un instrument analogique dont la conception originale permet toutes les expressions du martenot, il est utilisé par de nombreux ondistes depuis 2004, et assure par son existence de nombreux concerts internationaux, il est présent dans des conservatoires (Strasbourg, Cergy, Boulogne, Evry, Saint-Etienne). L'ondéa est aussi présente dans les tournées de Yann Tiersen dans le monde. L'ondéa doit beaucoup à Jeanne Loriod par ses conseils éclairés et à Claude-Samuel Lévine, qui a mis au point son système de diffuseurs virtuel respectant en tous points les sonorités des Martenot dans ses propres concerts.

Description

Thomas Bloch et ses ondes Martenot (peinture de Rémi Bloch, 2004)

Cet instrument monodique à oscillateur électronique se caractérise par ses sonorités particulières, dont la plus connue, proche de la sinusoïde, évoque des voix « venues d'ailleurs », assez proche de la scie musicale, mais présente bien d'autres possibilités, particulièrement au niveau de l'expression. Il comporte :

  • un clavier suspendu, dont la transposition agit sur la hauteur du son (sa fréquence) et donc le vibrato ;
  • un ruban parallèle au clavier, le fil, autorisant les glissandi ;
  • une touche d'expression qui se contrôle de la main gauche et qui gère le volume sonore. Par pression plus ou moins forte, on obtient toutes les variations d'intensité allant du pianissimo au fortissimo. Un geste sec sur la touche produit un son percuté. On peut aisément faire une analogie entre la touche d'expression et l'archet d'un instrument à cordes ;
  • un tiroir avec différents timbres pour filtrer et modifier le son et procurer des combinaisons ;
  • des diffuseurs (haut-parleurs transformés) :
  1. principal ou D1 : haut-parleur standard de grande puissance ;
  2. résonance ou D2 : haut-parleur monté derrière des ressorts afin d'obtenir une résonance acoustique ;
  3. gong ou D3 : haut-parleur dont la membrane est remplacée par un gong pour créer des sons métalliques ;
  4. palme : pièce de lutherie sur laquelle sont tendues des cordes métalliques, reliées au moteur du haut-parleur. Ces vibrations permettent une mise en résonance des différentes cordes accordées très précisément.

Un joueur d'Ondes Martenot est appelé un Ondiste.

Répertoire

Répertoire classique, contemporain, électroacoustique

Chanson d'expression française classique

  • Édith Piaf : "Je t'ai dans la peau" en 1952.
  • Léo Ferré : "Les Hiboux", "La Vie antérieure" et "La Pipe" (textes de Baudelaire) en 1957 (ondiste : Janine de Waleyne), "Noël" (texte de Luc Bérimont) en 1959 (ondiste : Monique Matagne), "La Poésie" en 1966, "Le Vin de l'assassin en 1967 (ondiste : ?).
  • Jacques Brel : "Ne me quitte pas" en 1959, "Le Plat Pays" en 1962, "La Fanette" et "Les Vieux" en 1963, "Le Dernier repas" en 1964 (ondiste : Sylvette Allart).
  • Boby Lapointe : "L'Été où est-il ?" en 1967 (ondiste : Janine de Waleyne ?).
  • Jean Ferrat : "La femme est l'avenir de l'homme" en 1972 (ondiste : Sylvette Allart).

Musiques populaires

Musiques de film

Indicatifs de télévision

Animations japonaises

Jeux video

  • Siren: New Translation (PS3)

Instrumentistes

Notes et références

  1. Ainsi que le trautonium créé par Friedrich Trautwein en 1929.
  2. Patrick Szersnovicz in Larousse de la musique, Paris 1982.
  3. http://bruit-direct.org/disques/br-d%204/index.html
  4. Réalisé par Marcel Ichac en 1936 (et aussi version de 1986)
  5. Interprète de prédilection de Maurice Martenot.
  6. Participe à l'étude du nouvel instrument Ondéa et offre des présentations détaillées de l'instrument sur son site
  7. Auteur de Maurice Martenot, luthier de l'électronique
  8. enseigna à Saint-Ouen puis Cergy, interprète de prédilection de Robert Bichet
  9. Auteure de Maurice Martenot et l'amitié, confidences d'une ondiste méconnue, 2009, Éd. Je Publie.

Voir aussi

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ondes Martenot de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ondes Martenot — Die Ondes Martenot (Plural; französisch für „Martenot Wellen“; bei ihrer Vorstellung im Jahre 1928 Ondes Musicales, „Musikalische Wellen“ genannt) sind ein monophones elektronisches Musikinstrument. Es wurde von seinem Namensgeber, dem… …   Deutsch Wikipedia

  • Ondes Martenot — Ondes Mar|te|not 〈[ɔ̃:d martəno:] Pl.; Mus.〉 einstimmiges, hochfrequentes, elektronisches Tasteninstrument mit einem Tonumfang von sieben Oktaven [frz., „Martenot Wellen“; nach dem Erfinder Maurice Martenot, 1898 1980] * * * Ondes Martenot  … …   Universal-Lexikon

  • Ondes Martenot — ● Ondes Martenot instrument de musique électronique à clavier, qui transforme des oscillations électriques en vibrations mécaniques dans un haut parleur. (Elles ont été inventées en 1928 par Maurice Martenot.) …   Encyclopédie Universelle

  • ondes Martenot — фр. [онд Мартено/] ondes musicales [онд мюзика/ль] электромуз. инструм., сконструированный франц. инженером Мартено …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • Ondes Martenot — An ondes Martenot The ondes Martenot (  / …   Wikipedia

  • ondes martenot — ▪ musical instrument also called  Ondes Musicales        (French: “musical waves”), electronic musical instrument demonstrated in 1928 in France by the inventor Maurice Martenot. Oscillating radio tubes produce electric pulses at two supersonic… …   Universalium

  • Ondes Martenot — Ondes Mar|te|not 〈[ɔ̃:d martəno:] Pl.; Musik〉 einstimmiges, elektron. Tasteninstrument mit einem Tonumfang von sieben Oktaven [Etym.: frz., »Martenot Wellen«; nach dem Erfinder M. Martenot, 1898 1980] …   Lexikalische Deutsches Wörterbuch

  • Ondes Martenot — Ondes Mar|te|not [õdmartə no] die (Plur.) <zu fr. ondes, Plur. von onde »Welle« u. nach dem franz. Konstrukteur M. Martenot (1898 1980)> ein hochfrequentes, elektroakustisches Musikinstrument (1928 konstruiert) …   Das große Fremdwörterbuch

  • ondes martenot — [ɒondes martenotd mα:t(ə)nəʊ] noun (plural same) Music an electronic keyboard producing one note of variable pitch. Origin 1950s: from Fr. ondes musicales, lit. musical waves (the orig. name of the instrument) and the name of Maurice Martenot,… …   English new terms dictionary

  • ondes Martenot — /ɒ̃d matəˈnoʊ/ (say ond mahtuh noh) noun a form of music synthesiser, developed around 1928, in which a keyboard controls the frequency of musical tones produced by an oscillator, amplified through a loudspeaker. {French onde wave + name of its… …   Australian English dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.