Onan


Onan

Onan (de l’hébreu : אוֹנָן) est un personnage biblique. Second fils de Juda, frère de Er, il doit, selon les coutumes du lévirat (que Juda est donc le premier personnage biblique à appliquer) prendre pour épouse Tamar, la femme d’Er, à la mort de celui-ci, Er n’ayant pas fait d’enfant.

Onan refuse, préférant « laisser sa semence se perdre dans la terre » (le récit issu de la Genèse -- Vayeshev, ne dit pas comment) et est frappé de mort par YHWH.

Sommaire

Interprétations

Interprétation juive

Selon les Sages d’Israël, il ne s’agit pas de la masturbation ni du coït interrompu : contrairement à celui-ci, il n’y a pas rétention de la matière séminale mais dispersion à l’extérieur (adapté de Rachi sur Genèse 38:9).

Les Sages d’Israël condamnent vigoureusement l’onanisme, passible de la peine de mort et outrage au Créateur (traité Nidda 13b, où l’épisode d’Onan est cité afin de proscrire aussi bien la masturbation que le coït interrompu).

Rachi déduit du récit qu’Er se livrait probablement aux mêmes pratiques qu’Onan, afin de ne pas flétrir la beauté de sa femme par la grossesse, ce qui contribue à accréditer la thèse.

Néanmoins, Samuel Eidels, le Maharsha, fait remarquer que la peine de mort, appliquée par le tribunal divin et non humain, n’aurait pu s’appliquer à Onan, ni à son frère, dont les Sages calculent qu’ils étaient assez jeunes (Seder Olam, II) si leur père, Juda, n’avait pas été coupable de son côté d’avoir pris la décision de vendre Joseph, causant l’affliction et la discorde au sein de la maison de Jacob.

Cette mort ne serait donc pas la rétribution d’un péché sexuel mais la malédiction qui atteint le coupable jusqu’à la quatrième génération.

Interprétation chrétienne

Les commentateurs catholiques médiévaux interprétèrent également l’intervention divine comme une condamnation de la masturbation et/ou de la contraception, et toutes leurs interprétations s’attachèrent à condamner encore plus ce dernier point.

La plupart des exégètes modernes pensent que la faute d’Onan fut surtout d’enfreindre les règles du lévirat et estiment que le passage ne fait pas référence à la masturbation mais au coïtus interruptus, tous deux aboutissant tout de même à empêcher la conception. Or, la conception étant le début de la vie, Onan empêchait ainsi la vie.

Néanmoins, la charge principale reste la violation des lois du lévirat, qui est une loi divine, alors que ni la masturbation ni le coït interrompu ne sont expressément condamnés par les Écritures.

Source

Pour l'interprétation juive

Commentaire de Genèse 38 :7 et 9, in La Voix de la Thora, Elie Munk, Fondation Samuel et Odette Lévy, édition février 1998.

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Onan de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ONAN —     ONAN, ONANISME ONAN, ONANISME.     Nous avons promis à l article AMOUR SOCRATIQUE de parler d Onan et de l onanisme, quoique cet onanisme n ait rien de commun avec l amour socratique, et qu il soit plutôt un effet très désordonné de l amour… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • Onan — ist eine biblische Gestalt, deren Geschichte in der Genesis (Kapitel 38) erzählt wird. Onan, der Sohn Judas und einer Kanaaniterin, musste Tamar, die Witwe seines verstorbenen Bruders Er, heiraten, um in dessen Namen Nachkommen zu zeugen. Dies… …   Deutsch Wikipedia

  • ONAN — (Heb. אוֹנָן; power, wealth ), second son of Judah and Shua (Gen. 38:2–4; 46:12; Num. 26:19). After the death of his elder brother Er, Onan was instructed by his father to contract a levirate marriage with his childless sister in law Tamar (Gen.… …   Encyclopedia of Judaism

  • Onán — (אוֹנָן fuerte , hebreo Onan, hebreo tiberiano ʾÔnān) es un personaje que aparece en la Biblia (en el libro del Génesis). Era el segundo hijo de Judá. Su nombre es el origen para el término sexual onanismo (sinónimo de masturbación), aunque… …   Enciclopedia Universal

  • onan — onan·ism; onan·ist; onan·is·tic; …   English syllables

  • Onan — Onan, Sohn Judas, erhielt nach dem Tode seines Bruders Ger dessen Wittwe Thamar zur Ehe, um dessen Stamm fortzupflanzen, vereitelte aber die Zeugung durch Selbstbefleckung (daher Onanie, s. Selbstbefleckung) u. büßte diese Schuld durch den Tod …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Onan — personnage biblique, second fils de Juda; contraint par la loi des patriarches à susciter une postérité à la veuve de son frère, il éluda cette obligation en fraudant par terre (Genèse, XXXVIII); aussi l éternel le fit il périr …   Encyclopédie Universelle

  • ONAN — fil. Iudae ex Sue uxore sua, Gen. c. 38. v. 4. Latine, dolor, iniquitas, sive fortitudo …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Onan — (biblischer männlicher Eigenname) …   Die deutsche Rechtschreibung

  • onan — onan, onane obs. forms of anon …   Useful english dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.