Oldenbourg (ville)


Oldenbourg (ville)

Oldenbourg

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oldenbourg (homonymie).
Oldenbourg
Blason de Oldenbourg
Localisation de Oldenbourg en Allemagne
Transparent3x3.gif
Données générales
Toponyme officiel Oldenburg
Pays Allemagne Allemagne
Land Basse-Saxe
District
(Regierungsbezirk)
Arrondissement
(Landkreis)
Oldenbourg (ville-arrondissement)
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
03 4 03 000
Code postal 26001 à 26135
Indicatif téléphonique 0441
Immatriculation OL
Latitude
Longitude
53° 08′ 26″ Nord
       8° 13′ 10″ Est
/ 53.140556, 8.219444
Altitude (NN) 5 m m
Superficie 102,96 km²
Population 161 394 hab. (nov 2005)
Densité 1 633 hab./km²
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
42
Site web www.oldenburg.de
Politique (2001-2006)
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Gerd Schwandner
Partis au pouvoir

Oldenbourg (en allemand Oldenburg (Oldb) prononcé Ollnborg) est une ville-arrondissement allemande, située dans le Land de Basse-Saxe, entre les villes de Brême (Bremen) de ce même Land et Groningen aux Pays-Bas.

Ville universitaire et ancienne résidence du Grand-Duché d'Oldenbourg (d'où l'additif (Oldb) en allemand soit littéralement « Oldenbourg en Oldenbourg »), c'est la quatrième ville en importance du Land de Basse-Saxe après Hanovre, Brunswick et Osnabrück.

En décembre 2004, elle comptait 158 394 habitants (plus de détails dans la rubrique démographie).

Le Lappen, dôme de la Chapelle du Saint-Esprit (1467), monument emblème de la ville

Sommaire

Situation géographique

La ville est située en Basse-Saxe (qui est limitrophe des Pays-Bas), au Nord-Ouest de l'Allemagne :

  • à environ 40 km à l'ouest de Brême,
  • à environ 100 km au nord d'Osnabrück,
  • et à environ 165 km à l'ouest de Hambourg.

Organisation administrative

organisation administrative en Allemagne

Oldenbourg est une kreisfreie Stadt Ville-arrondissement, collectivité territoriale allemande propre aux grandes villes. Cela signifie, qu'elle dépend directement de son district (Regierungsbezirk) à l'intérieur du Land. Elle est donc au même niveau administratif que le cercle (Kreis).

Oldenbourg était jusqu'au 31 décembre 2004 le siège du district de Weser-Ems qui a été dissous alors comme tous les autres districts de Basse-Saxe. Depuis, elle réfère directement au Land.

Oldenbourg fait partie, depuis avril 2005, de la Région Métropole Européenne de Brême/Oldenbourg, parmi les 11 Régions Métropoles Européennes d'Allemagne (définies par l'Union européenne).

Cela permet de mettre des moyens en commun, de mettre en place une administration virtuelle via internet à guichet unique (on peut régler toutes les questions administratives indépendamment de l'administration concernée), etc.

Cette nouvelle entité cherche à faire valoir ses droits au niveau du Land, au niveau fédéral et au niveau européen, pour négocier des aides régionales éventuelles.

Démographie

Évolution démographique
1502 1667 1702 1769 1816 1828 1837 1855 1871 1880 1890 1900
~ 2 300 ~ 4 300 ~ 5 000 6 959 6 278 6 800 9 280 11 370 13 928 20 575 23 118 26 635

Jusqu'à 1870, il s'agit généralement d'estimations, ensuite, de recensements ou estimations d'instituts statistiques.

Évolution démographique
1910 1919 1930 1940 1950 1960 1970 1980 1989 1995 2000 2004
30 242 32 540 55 485 80 605 122 809 122 337 131 545 136 764 140 785 151 382 154 832 158 394

Oldenbourg a franchi, en 1945, la barre des 100 000 habitants. Oldenbourg est une des rares villes de plus de 100 000 habitants dont la population augmente, encore actuellement, de façon continue pour approcher aujourd'hui les 160 000 habitants.

Une partie de cet accroissement de population provient sans doute des Länder de l'ancienne Allemagne de l'Est.

Histoire

Tour de la poudre avec quelques restes des remparts

Mentionnée pour la première fois dans un document de 1108 sous le nom « d'Aldenburg », la ville doit son importance à son emplacement près d’un gué du fleuve navigable Hunte et à la route commerciale entre Brême et Jever.

Oldenbourg a prospéré dans l'ombre de la ville hanséatique, beaucoup plus puissante, de Brême.

Les premières traces d’habitants détectées à cet endroit proviennent de Teutons et de Chauques qui ont par la suite fusionné pour devenir les Frisons.

On peut retracer l’arbre généalogique des comtes d’Oldenbourg jusqu’au héros Saxon Widukind, l’ennemi de Charlemagne. Mais, leur premier représentant historique est Elimar d'Oldenbourg (d. 1108).

Les descendants d'Elimar apparaissent comme des vassaux, bien que parfois rebelles aux ducs de Saxe. Cependant, ils ont atteint la dignité de princes d'empire quand l'empereur Frédéric Ier a démembré le duché de Saxe en 1189.

À ce moment là, le comté Delmenhorst faisait partie des domaines des comtes d'Oldenbourg, et en fut séparé à plusieurs reprises au gré des partages vers les plus jeunes branches de la famille. C'était le cas entre 1262 et 1447, entre 1463 et 1547, et entre 1577 et 1617.

Les parties nordiques et occidentales de ce qui deviendrait le Grand-duché d'Oldenbourg étaient aux mains d'indépendants, ou semi-indépendants. Les princes frisons, qui étaient habituellement des païens, et au début du XIIIe siècle, les comtes, ont mené une série de guerres avec ces petits potentats qui ont eu comme conséquence une expansion progressive de leur territoire. La ville libre de Brême et l'évêque de Münster étaient également fréquemment en guerre contre les comtes d'Oldenbourg.

En 1345, le comte Konrad Ier d'Oldenbourg adosse au droit communal de Brême l'agglomération d’Oldenbourg née dans la protection du château.

En 1448, le successeur du comte Dietrich (d. 1440), appelé « Fortunatus », le comte Christian d'Oldenbourg, devient roi de Danemark sous le nom de Christian Ier. Bien que loin des frontières danoises, Oldenbourg devint une enclave danoise. Le contrôle de la ville était laissé aux frères du roi qui y ont établi un bref règne de tyrannie.

En 1450, Christian devint roi de Norvège et, en 1457, roi de Suède. En 1460, il hérite du duché de Schleswig et du comté de Holstein, un événement de grande importance pour la future histoire d’Oldenbourg.

En 1454, il confia Oldenbourg à son frère Gerhard (env. 1430-1499), un prince sauvage qui était constamment en guerre avec l'évêque de Brême et ses autres voisins. En 1483, Gerhard a été obligé d'abdiquer en faveur de ses fils, et il est mort pendant un pèlerinage en Espagne.

Au début du XVIe siècle, Oldenbourg s’agrandit de nouveau aux dépens des Frisons. Le protestantisme a été introduit dans le comté par le (1505-1573), qui a supprimé aussi les monastères. Cependant, il est resté loyal à Charles Quint pendant la guerre de la ligue de Schmalkalden, et a pu, ainsi, augmenter ses territoires en obtenant le Delmenhorst en 1547. Un de ses frères, le comte Christophe d’Oldenbourg (env. 1506-1560), a gagné une certaine réputation en tant que soldat.

Anton Günther, le sage

Le petit-fils d’Anton, Anton Günther (1583-1667), qui prit la succession en 1603, se considérait lui-même comme le prince le plus sage ayant gouverné Oldenbourg. Jever avait été acquis avant qu'il ne s’en soit rendu compte. En 1624, il conquit Kniphausen et Varel auxquels il put finalement unir Delmenhorst en 1647. Grâce à sa neutralité pendant la Guerre de Trente Ans et à son don de chevaux de valeur au chef de guerre Comte de Tilly, Anton Günther permit à ses domaines d’éviter les terribles dévastations auxquelles ont été exposés presque tous les autres États d'Allemagne. Il a obtenu aussi de l'empereur le droit de prélever un péage sur les vaisseaux passant le long du Weser. Une concession lucrative qui a bientôt formé une part substantielle de ses ressources. En 1607, il érigea un château Renaissance.

Oldenburg fut une ville prospère dans ce temps de guerre et de troubles. Sa population et son pouvoir ont grandi considérablement. Après la mort d’Anton Günther, Oldenbourg est retombé sous autorité danoise. En 1667, elle fut frappée par une effroyable épidémie et, peu après, par un incendie qui détruisit la ville. Les rois danois ne se sont pas très intéressés au sort de la ville et elle a perdu la plus grande partie de son importance passée.

En 1773, la loi danoise prit fin et, en 1777, la région d'Oldenbourg devint un état ducal. Ce n'est qu'alors que les bâtiments détruits furent reconstruits dans un style néoclassique. De 1810 à 1814, la région de Oldenbourg fut occupée par la France napoléonienne. En 1829, elle devint grand-duché jusqu'en 1918. En 1893, un canal connectant les rivières Hunte et Ems fut achevé ce qui permit de relier le port d’Oldenbourg à la mer du Nord et ainsi de renforcer l'importance économique de la ville.

En 1945, après la Seconde Guerre mondiale, Oldenbourg franchit le cap des 100 000 habitants quand les réfugiés affluèrent, car la ville avait été assez peu bombardée durant la guerre.

(en) « Oldenbourg », dans Encyclopædia Britannica, 1911 [détail de l’édition] [lire en ligne]

Économie

Port Fluvial d'Oldenbourg

Très grand centre commercial, elle attire sur 20 ha de zone piétonne de nombreux visiteurs venant notamment de Hambourg ou des Pays-Bas.

Premier port fluvial de Basse-Saxe, elle dénombre différentes activités de transports fluviaux.

Centre culturel, économique et administratif de la région, de nombreuses banques et compagnies d'assurance ont leur siège à Oldenbourg.

Les principales entreprises relèvent de l'industrie de transformation (viande, lait), du secteur électronique (moteurs de faible puissance), automobile (fabrication d'accessoires) ou de l'imprimerie.

Ville universitaire, Oldenbourg compte de nombreuses infrastructures culturelles (théâtre, musées, bibliothèque, artothèque, conservatoire...)

Jumelages

Groupe d'ours près du château

Personnages célèbres

À Oldenbourg sont nés :

Liens externes

Commons-logo.svg


  • Portail de l’Allemagne Portail de l’Allemagne
  • Portail du Premier Empire Portail du Premier Empire
Ce document provient de « Oldenbourg ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Oldenbourg (ville) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ville d'Oldenbourg — Oldenbourg Pour les articles homonymes, voir Oldenbourg (homonymie). Oldenbourg …   Wikipédia en Français

  • Oldenbourg — Pour les articles homonymes, voir Oldenbourg (homonymie). Oldenbourg …   Wikipédia en Français

  • Oldenbourg (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Pour consulter un article plus général, voir : Nom de famille germanique. Oldenbourg Ville de Basse Saxe Maison d Oldenbourg, une des familles… …   Wikipédia en Français

  • Oldenbourg (État) — Pour les articles homonymes, voir Oldenbourg (homonymie). Oldenbourg Oldenburg de 1108 – 1945 …   Wikipédia en Français

  • Ville libre de Francfort — 50°6′37″N 8°40′56″E / 50.11028, 8.68222 …   Wikipédia en Français

  • Armorial de la Maison d'Oldenbourg — Cette page donne les armoiries (figures et blasonnements) des nobles issus de la Maison d Oldenbourg. Sommaire 1 Branche ainée de la Maison d Oldenbourg 2 Branche de (Oldenbourg) Schleswig Holstein Gottorp 2.1 Rameau des Grands ducs d Oldenbou …   Wikipédia en Français

  • Grand-duché d'Oldenbourg — Großherzogtum Oldenburg de 1829 – 1918 …   Wikipédia en Français

  • Peter Alexandrovitch d'Oldenbourg — Peter Alexandrovitch d Oldenbourg, né le 21 novembre 1868 à Saint Petersbourg, décédé le 11 mars 1924 à Antibes. Il fut duc d Oldenbourg. Sommaire 1 Famille 1.1 Mariages 2 Biographie …   Wikipédia en Français

  • Pierre Alexandrovitch d'Oldenbourg — Le duc et la duchesse d Oldenbourg au début de leur mariage Pierre Alexandrovitch d Oldenbourg (Peter Friedrich Georg von Holstein Gottorp, Duc d Oldenburg), né le 21 novembre 1868 à Saint Pétersbourg, décédé le 11 mars 1924 à Antibes, est un… …   Wikipédia en Français

  • Gare centrale d'Oldenbourg — Oldenburg Hbf Localisation Pays Allemagne Ville Oldenbourg Adresse Bahnhofsp …   Wikipédia en Français