Obelisque de Theodose


Obelisque de Theodose

Obélisque de Théodose

Article de la série Obélisque
Classements
Obélisque de Théodose

Hippodrome Constantinople 2007 007.jpg

Autre nom  Obélisque de Thoutmôsis III (face sud)
Commanditaire  Thoutmôsis III
Construction  XVIIIe dynastie
Matériau  granite rouge de Syène
Inscriptions  hiéroglyphes
Hauteur actuelle  18,54 m ou 19,6 m
Hauteur avec piédestal  25,6 m
Emplacement d'origine  temple d'Amon-Rê à Karnak
Emplacement actuel  At Meydanı, İstanbul
Ordonnateur  Théodose Ier


L'obélisque de Théodose (en turc : Dikilitaş) est le nom donné à l'obélisque égyptien de Thoutmôsis III qui orne l'hippodrome de Constantinople, aujourd'hui At Meydanı ou Sultanahmet Meydanı, à Istanbul.

Sommaire

Historique

À l'origine, l'obélisque de Thoutmôsis III était érigé au sud du VIIe pylône du grand temple de Karnak. Il fut transporté à Alexandrie sous Constance II (empereur de 337 à 361), en même temps que l'actuel obélisque du Latran. Il dut attendre le règne de Théodose Ier (empereur de 379 à 395) pour être finalement transporté à Constantinople, où il fut réérigé en 390 sur la spina de l'hippodrome.[1]

Description

L'obélisque

L'obélisque est en granite rouge de Syène. Sa partie basse manque, et sa hauteur n'est plus aujourd'hui que de 18,54 m (ou 19,6 m) et 25,6 m avec le piédestal. À l'origine, il devait atteindre une trentaine de mètres, soit presque autant que l'obélisque du Latran. L'obélisque est séparé du piédestal par quatre cubes de bronze de 0,45 m, pourvus de boucles de bronze soudées aux angles extérieurs.[2]

Les inscriptions de l'obélisque

Détail du piédestal (est) : Théodose offre le laurier de la victoire. On distingue l'orgue hydraulique, en bas à droite.

Elles sont réparties sur les quatre faces, sur une seule colonne centrale, et célèbrent les victoires de Thoutmôsis III sur les rives de l'Euphrate (vers -1450).[1]

Le piédestal

Le piédestal de marbre, richement historié de bas-reliefs, est d'un grand intérêt. On voit sur la face est l'empereur Théodose dans la loge impériale, entouré de sa cour, remettant la couronne de laurier au vainqueur de la course, dans un décor d'arcades et de colonnes corinthiennes. Les spectateurs assistent à la cérémonie en compagnie de musiciens et de danseurs. À droite, on distingue bien l'orgue hydraulique ou hydraule de Ctésibios et, à gauche, un autre instrument.

Une observation un peu attentive révèle que le piédestal a subi des dommages importants et qu'il a été énergiquement restauré. Des parties manquantes ont été remplacées, aux angles inférieurs, par des blocs cubiques de porphyre, répondant aux cales de bronze déjà évoquées, de même forme et de mêmes dimensions. Une saignée verticale, creusée sur l'une des faces, ressemble fort au passage d'une canalisation. Ces réparations du socle, peut-être liées au bris du monolithe lui-même, montrent qu'un grave accident est survenu au monument — on a évoqué un tremblement de terre —, à une date inconnue et certainement dès l'Antiquité.[2]

Les inscriptions du piédestal

Inscription latine

Le piédestal porte sur sa face est une inscription latine aujourd'hui presque illisible, qui, par chance, nous a été transmise par des voyageurs, dès le XVIe siècle :

DIFFICILIS QVONDAM DOMINIS PARERE SERENIS
IVSSVS ET EXTINCTIS PALMEM PORTARE TYRANNIS
OMNIA THEODOSIO CEDVNT SOBOLIQVE PERENNI
TER DENIS SIC VICTVS EGO DOMITVSQVE DIEBVS
IVDICE SVB PROCLO SVPERAS ELATVS AD AVRAS

Traduction :

L'inscription en grec (ouest).

« Alors qu’autrefois j’opposais de la résistance, on me donna l’ordre d’obéir à des maîtres sereins et de porter leurs palmes, une fois les tyrans vaincus. Tout cède à Théodose et à sa descendance éternelle. C’est ainsi que, moi, j’ai été dompté et vaincu en trois fois dix jours et élevé vers le sommet de l’air, sous le gouverneur Proclus. »

Inscription grecque

La face opposée (ouest) répète la même idée en langue grecque byzantine (photo), mais il est cette fois rapporté que la réérection fut menée à bien en trente-deux jours (TPIAKONTA ΔYO, dernière ligne)[2]:

KIONA TETPAΠΛEYPON AEI XΘONI KEIMENON AXΘOC
MOYNOC ANACTHCAI ΘEYΔOCIOC BACIΛEYC
TOΛMHCAC ΠPOKΛOC EΠEKEKΛETO KAI TOCOC ECTH
KIΩN HEΛIOIC EN TPIAKONTA ΔYO

Traduction :

« Cette colonne à quatre côtés qui gisait à terre, seul l'empereur Théodose osa en relever le fardeau ; Proclos fut invité à exécuter son ordre ; et cette grande colonne se dressa en trente-deux jours. »

Notes

  1. a  et b Labib Habachi, The Obelisks of Egypt, skyscrapers of the past, American University in Cairo Press, 1985, p.145-151.
  2. a , b  et c E.A. Wallis Budge, Cleopatra's Needles and Other Egyptian Obelisks, The Religious Tract Society, London, 1926, réimpr. 1990, p.160-165.

Voir aussi

Commons-logo.svg

Bibliographie

  • E. A. Wallis Budge, Cleopatra's Needles and Other Egyptian Obelisks, The Religious Tract Society, London, 1926 (ISBN 0486263479)  ;
  • Labib Habachi, The Obelisks of Egypt, Charles Scribner's Sons, 1977 (ISBN 046012045X) . Réimpression : The Obelisks of Egypt, skyscrapers of the past, American University in Cairo Press, 1985 (ISBN 9774240227) ;
  • (en) Alexander Kazhdan (éd.), The Oxford Dictionary of Byzantium, 3 vols., Oxford University Press, 1991 (ISBN 0195046528), s. v. Obelisk of Theodosius, vol. 3 ;
  • Jean-Pierre Sodini, Images sculptées et propagande impériale du IVe au VIe siècles : recherches récentes sur les colonnes honorifiques et les reliefs politiques à Byzance, Byzance et les images, La Documentation Française, Paris, 1994 (ISBN 2-11-003198-0), p. 43-94 .

Liens externes

  • Portail de l’Égypte antique Portail de l’Égypte antique
  • Portail de l’histoire de l’art Portail de l’histoire de l’art
Ce document provient de « Ob%C3%A9lisque de Th%C3%A9odose ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Obelisque de Theodose de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.