O'Brother


O'Brother

O'Brother

Titre original O Brother, Where Art Thou?
Réalisation Joel Coen
Ethan Coen (non crédité)
Scénario Joel et Ethan Coen
d'après l'œuvre de :
Homère
Sociétés de production Drapeau des États-Unis Touchstone Pictures
Drapeau des États-Unis Universal Pictures
Drapeau de la France StudioCanal
Drapeau du Royaume-Uni Working Title Films
Drapeau des États-Unis Mike Zoss Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de France France
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Comédie, road movie
Durée 106 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

O’Brother (O Brother, Where Art Thou?) est un road movie et une comédie franco-américano-britannique réalisé par Joel Coen et sorti en 2000. C'est le 8e film des Frères Coen.

Ce film revisite l'Odyssée d'Homère. On y retrouve certains personnages (Ulysse, éloigné de sa femme et qui cherche à rejoindre son foyer ; le cyclope, évoqué par le vendeur de bibles borgne ; Poséidon, évoqué par le shérif Cooley ; Pénélope la femme d'Ulysse ; Tirésias, l'aède par le vieux noir, le devin, et Ménélas, l'homme politique) et certaines situations, comme la rencontre avec les sirènes ou la bataille d'Ulysse avec Polyphème, le cyclope.

Sommaire

Synopsis

Dans l'État du Mississippi, durant la Grande Dépression, trois prisonniers s'échappent de prison. À leur tête, le gentil et beau-parleur Ulysses est entouré du simple d'esprit et optimiste Delmar et du râleur et sanguin Pete. Ulysse a convaincu ses compagnons auxquels il était enchaîné de s'évader pour retrouver le magot d'un braquage de banques s'élevant à un million deux cent mille dollars. Ils se lancent alors dans un long périple à travers l'état du Mississippi, traqués par le shérif Cooley.

Fiche technique

Distribution

Autour du film

  • Le personnage de Tommy Johnson a réellement existé. Si dans le film les personnages principaux rencontrent Tommy Johnson à un carrefour, ce n'est pas un hasard. Tommy Johnson a été le premier bluesman à parler du « Pacte avec le Diable ». Il a raconté qu'il avait rencontré le diable à un carrefour. Celui-ci lui a appris à jouer le blues en échange de son âme. Cette légende sera reprise plus tard par Robert Johnson.
  • Le morceau que joue Tommy Johnson au coin du feu est "Hard Time Killing Floor Blues" de Skip James, autre figure emblématique du blues des années 1920-30.

Commentaires

  • Inspiré par L'Odyssée d'Homère, le film a pour ambition d'amuser le spectateur. Souvent très proche de la comédie musicale (scène des sirènes, des Baptistes ou la cérémonie du Ku Klux Klan), O'Brother est allégé de toute noirceur et de sarcasme, ce qui a pourtant fait le succès des frères Coen. Celui-ci s'est transformé en simple ironie, poussant du coup le côté farce beaucoup plus loin. Les Coen n'ont pas peur de la caricature[3].
  • Les trois évadés sont des quasi-demeurés : « Ulysse » Everett tout d'abord, le play-boy beau-parleur du groupe qui, se rêvant philosophe, ne cesse de raisonner dans le vide, sans cesse animé d'un optimisme à toute épreuve et obsédé par ses cheveux, sa première inquiétude à chaque réveil et par la gomina dont il ne peut se passer. Cette idée fixe détruit le côté pseudo-intellectuel du personnage.
  • Pete est une sorte de brute abêtie, aux réactions primaires et à la diction de plouc en contraste total avec celle, soignée, d'Everett. Il rêve d'ouvrir un restaurant et d'y être maître d'hôtel en smoking. Delmar, sorte de benêt naïf, complète le trio.
  • De même, l'apparition délectable du gangster George « Baby Face » Nelson toujours en colère ou les deux opposants politiques, candidats au poste de gouverneur : l'un, vieux style, représentant de grands intérêts et entourés d'incapables, l'autre se présentant comme l'ami des « petites gens », menant une campagne moderne mais chef secret du KKK.
  • Les références à L'Odyssée sont nombreuses, même si on est loin d'une réelle adaptation de l'œuvre d'Homère. En voici la liste non exhaustive[3] :
    • le personnage d'« Ulysse » Everett, souhaite retrouver son épouse Penny (Pénélope) qui elle-même est sur le point de se marier avec son « soupirant » ;
    • Everett, comme Ulysse, a pour principale arme sa verve ; la démagogie presque instinctive du personnage est un ressors comique du film, le poussant, par exemple à se contredire, ou à faire des phrases à rallonge pour ne dire que des banalités ;
    • les vers avec lesquels débute le film sont les premiers de L'Odyssée ;
    • le personnage du géant borgne Big Dan Teague est une allusion au cyclope Polyphème ;
    • les trois femmes de la rivière hypnotisent les trois comparses telles les Sirènes de l'Odyssée ;
    • la transformation (présumée) d'un des compagnons d'« Ulysse » Everett en animal fait référence à la rencontre avec la magicienne Circé ;
    • la rencontre des compagnons d'« Ulysse » Everett avec les baptistes est une référence possible avec l'épisode des lotophages ;
    • Everett emploie un déguisement de vieil homme pour passer inaperçu, comme Ulysse lors de son retour à Ithaque ;
    • la rencontre des trois personnages principaux avec le prophète aveugle est comparable avec la consultation du devin aveugle Tirésias aux Enfers à qui Ulysse demande comment rentrer chez lui ;
    • l'Ulysse original et celui du film se révèlent tous les deux en faisant quelque chose que nul autre ne peut réaliser : le premier en tirant avec son arc et l'autre en chantant « Man of Constant Sorrow », comme seul le peut le leader des « Culs Trempés » ;
    • le prénom de Pappy O'Daniel, Ménélas, est celui du roi de Troie dans l'Iliade et son opposant, Stokes, se prénomme Homère ;
    • l'abattage des troupeaux d'Hélios par les hommes d'Ulysse dans l'Odyssée est symbolisé par la rafale de « Baby Face » Nelson sur des vaches ;
    • chaque fois qu'« Ulysse » Everett s'endort, un évènement néfaste se produit, ce qui est également le cas dans l'Odyssée ;
    • lorsque Everett rencontre Big Dan Teague, on peut voir une statue d'Homère en arrière-plan ;
    • la chanson chantée par « Ulysse » Everett, « I Am A Man Of Constant Sorrow », signifie « je suis un homme à la peine constante », ce qui correspond à la description d'Ulysse dans l'Odyssée ;
    • à la fin du film, « Ulysse » Everett est submergé et se raccroche à son cercueil flottant, tel son alter ego homérique s'agrippant à un morceau de bois après son naufrage ;
    • la dernière phrase d'Everett fait référence à la mythologie grecque : « Retrouver une alliance dans un telle quantité d'eau, c'est un travail pour Hercule ! ».
  • Le film utilise d'ailleurs des procédés propres à la tragédie grecque tant dans les thèmes que dans la forme : prophétie, chœur explicitant les ellipses
  • On retrouve dans toute la filmographie des Frères Coen une certaine minutie esthétique (Cf. Frédéric Astruc), axée autour d'un travail des couleurs (Notamment dans Barton Fink). De même, ici, où la pellicule paraît curieusement décolorée. En fait, les couleurs sont désaturées sélectivement, par suppression de teintes et recolorisation numérique. Mais à cette dimension picturale habituelle pour eux, ils en rajoutent ici une nouvelle, musicale, et ce dès l'ouverture du film : alors que l'écran est encore noir, on entend un fond de blues, mêlé au son caractéristique de masses cassant des pierres. On sait où on est : le Sud profond. L'image apparaît, nous révélant effectivement des bagnards, tous noirs, chantant et accomplissant leur rude tâche.
  • La musique, le Gospel et le Hillbilly s'ajoutant au blues et au country, ne va plus cesser, cimentant véritablement le film, lui donnant toute son unité au-delà des scènes disparates. Le point d'orgue est peut-être l'enregistrement d'un disque par les trois compères, accompagné de Tommy, un guitariste noir qui « a vendu son âme au diable ». Baptisé « The Soggy Bottom Boys », soit en français « Les Culs Trempés ».
  • Le titre du film est un hommage direct au film réalisé et scénarisé en 1942 par Preston Sturges Les Voyages de Sullivan où le personnage principal de ce film est un cinéaste qui veut réaliser un film social intitulé justement O'Brother, Where Art Thou ?.
  • Les trois magnifiques sirènes de la rivière sont jouées (dans l'ordre d'apparition) par Musetta Vander, Mia Tate et Christy Taylor (Source : IMDB).

Distinctions principales

Récompenses

Nominations

Notes et références

  1. Ethan Coen ne sera crédité comme réalisateur qu'à partir de Ladykillers en 2004. Il est cependant co-réalisateur de tous les films des frères Coen.
  2. http://www.the-numbers.com/movies/2000/BTHOU.php
  3. a et b http://akas.imdb.com/title/tt0190590/trivia?tr0793566
  4. http://akas.imdb.com/title/tt0190590/awards

Liens externes




Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article O'Brother de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Brother Blue — Photo by Pete Lee Born Hugh Morgan Hill July 12, 1921 Cleveland, Ohio, U.S. Died November 3, 2009 Cambridge, Massachusetts, U.S …   Wikipedia

  • Brother Voodoo — Art by Art Adams. Publication information Publisher Marvel Comics …   Wikipedia

  • Brother Martin High School — Address 4401 Elysian Fields Avenue New Orleans, Louisiana, (Orleans Parish), 70122 …   Wikipedia

  • Brother Blood — Art by George Pérez Publication information Publisher DC Comics …   Wikipedia

  • Brother Jonathan (Schiff) — Brother Jonathan Die Brother Jonathan nach ihrem Umbau 1861 p1 …   Deutsch Wikipedia

  • Brother, Can You Spare Two Dimes? — The Simpsons episode Episode no. 59 Prod. code 8F23 Orig. airdate August 27, 1992 Show runner(s) Al Jean Mike Reiss Written by …   Wikipedia

  • Brother Brown — (founded 1995 and disbanded in 2004) was a Danish houseduo, consisting of Atle Rønne Thorberg and Henrik Olsen. In the later half of the 1990s and beginning of the 2000s, Brother Brown made numerous remixes, most significantly of Madonna and Pet… …   Wikipedia

  • Brother Industries — Ltd. Type Public Traded as TYO: 6448 Indu …   Wikipedia

  • Brother and Sister — is a well known European fairy tale which was, among others, written down by the Brothers Grimm in their collection of Children s and Household Tales (Grimm s Fairy Tales) . It is alternatively known as Little Sister and Little Brother or (in the …   Wikipedia

  • Brother — Broth er (br[u^][th] [ e]r), n.; pl. {Brothers} (br[u^][th] [ e]rz) or {Brethren} (br[e^][th] r[e^]n). See {Brethren}. [OE. brother, AS. br[=o][eth]or; akin to OS. brothar, D. broeder, OHG. pruodar, G. bruder, Icel. br[=o][eth]ir, Sw. & Dan.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Brother Jonathan — Brother Broth er (br[u^][th] [ e]r), n.; pl. {Brothers} (br[u^][th] [ e]rz) or {Brethren} (br[e^][th] r[e^]n). See {Brethren}. [OE. brother, AS. br[=o][eth]or; akin to OS. brothar, D. broeder, OHG. pruodar, G. bruder, Icel. br[=o][eth]ir, Sw. &… …   The Collaborative International Dictionary of English


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.