Néocomien


Néocomien
Période Séries Étage Âge (Ma)
Paleogene Paleocene Danien Plus jeune
Crétacé Supérieur Maastrichtien 65.5–70.6
Campanien 70.6–83.5
Santonien 83.5–85.8
Coniacien 85.8–89.3
Turonien 89.3–93.5
Cenomanien 93.5–99.6
Inférieur Albien 99.6–112.0
Aptien 112.0–125.0
Barremien 125.0–130.0
Hauterivien 130.0–136.4
Valanginien 136.4–140.2
Berriasien 140.2–145.5
Jurassique Malm Tithonien Plus âgé
Subdivision de la période Crétacé selon l'UISG, juin 2009.

On désignait naguère en géologie par Néocomien le dernier étage de l'horizon crétacé (premier étage chronologiquement). Ce terme avait été proposé en 1835 par le paléontologue jurassien Jules Thurmann, qui avait décrit le développement de ces roches dans la région de Neuchâtel (Neocomum), en Suisse. Mais comme, par la suite, ce terme a recouvert plusieurs significations, il est tombé en désuétude au profit de désignations plus précises.

Sommaire

Divisions de l'étage néocomien

Sur le site de référence, les roches ont été réparties en deux sous-étages, le Valanginien (de Valangin, d'après E. Desor, 1854) pour l'inférieur, et Hauterivien (d'Hauterive (Neuchâtel), d'après Eugène Renevier, 1874) pour le sous-étage supérieur ; il y a aussi localement un troisième sous-étage, l'infra-Valanginien ou Berriasien (de Berrias, d'après H. Coquand, 1876). Le Néocomien au sens strict est l'ensemble de ces trois sous-étages.

A. von Koenen et d'autres géologues allemands ont étendu l'acception de ce terme : ils désignent ainsi tout le crétacé inférieur jusqu'à la fraction supérieure de l'étage de Gault ou Albien. Renevier divise, lui, le Crétacé inférieur entre le Néocomien, qui recouvre les trois sous-étages indiqués plus haut, et l'Urgonien, qui recouvre les sous-étages du Barremien, du Rhodanien et de l'Aptien . A. Geikie[1] prend « Néocomien » comme synonyme de Crétacé inférieur et, suivant Renevier, limite cet horizon géologique à la partie supérieure des sables verts de l'Aptien.

D'autres géologues britanniques (Alfred John Jukes-Browne etc.) restreignent le Néocomien aux dépôts sédimentaires marins de Speeton et Tealby, et leurs équivalents estuariens, l'argile du Weald et les sables de Hastings (Wealdien). On évitera bien des confusions en évitant systématiquement l'emploi de ce terme et en désignant nominativement les sous-étages dont les noms précèdent. La confusion est particulièrement sensible si l'on considère que le type Berriasien est limité au Dauphiné ; le Valanginien n'est guère plus étendu ; quant au Hauterivien, il disparaît au nord du bassin parisien.

Éléments caractéristiques

Les fossiles caractéristiques :

  • du Berriasien sont Hoplites euthymi, Hoplites occitanicus ;
  • du Valanginien : Nalica leviathan, Belemnites pistilliformis and B. dilatatus, Oxynoticeras Gevrili ;
  • du Hauterivien, Hoplites radiatus, Crioceras capricornu, Exogyra Couloni et Toxaster corn planatus.

En Angleterre, les équivalents marins de ces roches sont les argiles inférieures de Speeton dans le Yorkshire et les dépôts de Tealby dans le Lincolnshire. Les dépôts Wealdiens du sud de l'Angleterre correspondent à la phase estuarienne de dépôts de même âge.

L'argile des monts de Hils en Allemagne (entre Darmstadt et Mannheim) et le Wealdien du Hanovre ; la craie et les schistes de Teschen ; Les spécimens diphyoides Pygope et Aptychus en Espagne, et la formation du Petchorien en Russie relèvent du néocomien au sens strict.

Notes et références

Note

  1. Text Book of Geology, 4e éd., 1903

Source


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Néocomien de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • NÉOCOMIEN — Provenant de Neocomium, nom latin de Neuchâtel (Suisse), le terme Néocomien a été créé par J. Thurmann en 1835 pour désigner un ensemble d’étages de type jurassien le Valanginien, l’Hauterivien et l’Urgonien (Barrémien actuel) appartenant à la… …   Encyclopédie Universelle

  • néocomien — néocomien, ienne (né o ko miin, miè n ) adj. Terme de géologie. Le terrain néocomien, ou, substantivement, le néocomien, synonyme de grès vert inférieur. ÉTYMOLOGIE    En grec, nouveau village, nom hellénisé de Neuchâtel en Suisse, à cause du… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • omien — néocomien protostomien …   Dictionnaire des rimes

  • CRÉTACÉ — Le nom «Crétacé», du latin creta , la craie, a été donné par Jean Baptiste d’Omalius d’Halloy (1822) à l’ensemble lithologique qui, dans le bassin de Paris, comprend toute la série du Valanginien continental à la craie blanche sénonienne. Les… …   Encyclopédie Universelle

  • AMÉRIQUE - Géologie — L’Amérique – ou, pour être plus précis, les Amériques – est constituée de trois ensembles présentant des différences marquées, tant dans leurs structures, héritées du passé géologique (fig. 1 et hors texte, pl. XII à XVI), que dans leurs… …   Encyclopédie Universelle

  • URGONIEN — URGONIE L’Urgonien est un faciès du Crétacé inférieur caractérisé par des calcaires récifaux, blancs, massifs, formant des corniches. Dépourvus d’ammonites, ces calcaires contiennent de nombreux Rudistes et orbitolinidés. Initialement, le terme… …   Encyclopédie Universelle

  • Barbentane — 43° 54′ 01″ N 4° 44′ 55″ E / 43.9002777778, 4.74861111111 …   Wikipédia en Français

  • Gigondas (AOC) — 44°09′53″N 5°00′19″E / 44.16472, 5.00528 …   Wikipédia en Français

  • Gigondas (Vaucluse) — Pour les articles homonymes, voir Gigondas. 44° 09′ 53″ N 5° 00′ 19″ E …   Wikipédia en Français

  • Gigondas (vin) — Gigondas (AOC) Pour les articles homonymes, voir Gigondas. Côtes du rhône méridionales …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.