Nouri Koufi

Nouri Koufi

Nouri Koufi d'origine abaziz de Djelfa est un interprète algérien de musique arabo-andalouse, il est surtout connu pour être une figure de proue du hawzi et du arùbi, un répertoire musical intermédiaire entre la musique arabo-andalouse et populaire au développement très long faite de courtes pièces en arabe classique. Il s'agit du pendant tlemcenien du chaâbi.

Nouri Koufi (au centre) en concert au théâtre de verdure à Alger le 24 juillet 2008

Oudiste et chanteur confirmé, il est considéré comme un charmeur auprès de son public quand il interprète magistralement son florilège de chansons, telles que Zarni habibi el barrah, fi el maname, win n’sibek ouala touahachtek, Y a rabi y a rin el ouyoun el hadarra, n'brik ya rabbek[1]. Il est également professeur de musique à l'école de Tlemcen. C'est dans cette ville que s'est créé le hawzi qui est à mi-chemin entre la musique arabo-andalouse et la musique bédouine, avec des paroles en arabe.

Biographie et évolution musicale

Nouri Koufi est né le 31 décembre 1954 à Tlemcen. A huit ans, il s'intègre et rejoint, sous le nom de Chouchi, les associations musicalesi les plus réputées de la ville, sous l'égide des maâlem (maîtres de l'école classique), tels que Hasseïn, Aboura et BOUALI. A des qualités vocales et une inspiration, le jeune interprète ajoute encore ses propres recherches pour la maîtrise de plusieurs instruments: oud, mandoline, violon et rebab.

Dès 1974. il réussit le concours d'admission au corps enseignant et devient instituteur. Parallèlement, il crée une chorale et un orchestre d'élèves. Son premier disque sort en 1977 et d'autres suivront. En 1983 il s'installe à Alger où il enregistre des chansons destinées aux élèves de l'éducation nationale. Il crée également sa société de disques: Nouriphone. Enfin, il devient un spécialiste du msemen, réputé dans le monde arabo-andalou.

Vice-président de l'Association des auteurs - compositeurs, interprètes et musiciens (IPPO). Nouri Koufi fait enregistrer le célèbre titre Sidi Boumediene [2] en 1981-1982 dans l'émission de télévision Rasd oua Maya animée par Leïla. Le texte de ce tube dépasse les frontières du pays.

Notes et références

  1. Hawzi - Concert de musique à la salle Ibn Khaldoun - Nouri Koufi, le charmeur par El Watan
  2. Chanson en l'honneur de Choaib ibn Hocine el Andaloussi surnommé Aobumediene ek Ghouts ou encoe Sidi Boumediene (né à Séville en 1126 - mort en 1197), soufi qui passe pour le saint patron de l'Algérie. D'abord berger, cet espagnol se rend à Fès, puis à Tlemcen, avant de gagner la Mecque où il rencontre le grand mystique Abdelkader El-Gilani, dont il devient un fervent disciple. Il s'installe ensuite à Bougie (Béjaïa) d'où sa doctrine va rayonner sur tout l'occident musulman. Il meurt en 1198, sur le chemin de Marrakech, la capitale almohade. Inhumé à El-Eubbad, près de Tlemcen, son tombeau s'impose comme un lieu de pèlerinage.

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Nouri Koufi de Wikipédia en français (auteurs)


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»