Noetique


Noetique

Noétique

La noétique, du grec ancien noûs (νοῦς, intellect), est une branche de la philosophie qui traite des questions de l'intellect et de la pensée. Parmi ses objectifs principaux on peut mentionner l'étude de la nature et du fonctionnement de l'intellect humain et les liens entre cet intellect et l'intellect divin. C'est pourquoi la noétique a eu souvent des liens très étroits avec la métaphysique. Dans la tradition occidentale et dans la philosophie arabe la noétique a été très influencée par les théories de philosophes comme Anaxagore, Aristote ou Platon.

Sommaire

Histoire de la noétique

Le Noûs d’Anaxagore

Anaxagore soutenait que le noûs (esprit, intellect) était la cause de l'univers.

L’intellect selon Aristote

Dans la tradition occidentale et dans la philosophie arabe, une bonne partie de la noétique s'est développée grâce à l'étude de certaines œuvres d'Aristote comme :

  • La Métaphysique
    • Cet ouvrage présente le Moteur Premier qui est acte : il se pense lui-même.
  • De l'Âme
    • Cet ouvrage présente le processus de l'intellection des intelligibles. L'intellect agent est le principe actif de notre intellect qui fait en sorte que notre intellect possible saisisse ou devienne les intelligibles.

Développements des aristotéliciens

  • Alexandre d'Aphrodise: La Métaphysique, De Anima, De intellectu
    • Alexandre semble poser, entre autres, l'identité entre l'intellect agent et la première cause (ou dieu).

Développements des néoplatoniciens

Le néoplatonisme apporte à la noétique des solutions issues des réflexions sur l'Un et le Multiple principalement.

  • Plotin: Les Ennéades
    • Plotin développe une théorie du processus d'émanation à partir de l'Un et de l'Intellect (Noûs).

Développements des philosophes arabes

Les philosophes arabes ont développé des notions et des théories noétiques originales pendant plusieurs siècles. Ils ont été généralement influencés par le néoplatonisme.

  • Al Farabi: De Intellectu Et Intellecto
    • L'un des apports principaux d'Al Farabi est sa description de l'intellect acquis.
  • Avicenne: De Anima
    • Avicenne présente, entre autres, l'intellect saint.
  • Averroès: Grand commentaire au De Anima d'Aristote
    • Averroès soutient notamment la thèse de l'unité de l'intellect possible.

Développements des philosophes médiévaux latins

Les philosophes médiévaux latins reprennent les textes aristotéliciens et les développements originaux des philosophes arabes afin d'apporter une nouvelle contribution à la noétique.

  • Albert le Grand: De intellectu et intelligibili, De Anima
    • Albert fut un grand lecteur de philosophes comme Averroès. Pour être comprise, son œuvre noétique complexe nécessite, entre autres, l'étude des développements néoplatoniciens et de la philosophie arabe.
  • Thomas d'Aquin: De unitate intellectu contra averroistas
    • Thomas d'Aquin, qui fut un élève d'Albert le Grand, s'oppose à la thèse selon laquelle l'intellect possible serait unique pour tous les hommes.

Concepts principaux de la noétique

  • Intellect agent
    • Dans De l'Âme, Aristote présente plus précisément « l'intellect qui produit toutes choses » (ho noûs toi panta poiein).
  • Intellect possible
  • Intelligible
  • Moteur Premier

Questions principales traitées par la noétique

  • La nature de l'intellect agent et de l'intellect possible
  • Les liens entre l'intellect et l'intellect divin
  • L'unité ou la pluralité de l'intellect humain
  • Le problème de l'intellect acquis (intellectus adeptus)

La révolution noétique

définition

D'un point de vue moins philosophique mais plus sociologique, on appelle « révolution noétique » le passage de la société de consommation à la société de la connaissance, de l'économie industrielle à l'économie immatérielle. La noétique, en très bref, est l'étude de la connaissance. Non pas seulement de la valeur des connaissances comme le fait l'épistémologie, non pas seulement des mécanismes mentaux et neurobiologiques comme le font les sciences cognitives, mais, plus généralement, comme l'étude, sous tous leurs aspects, de la production (créativité), de la formulation (sémiologie et métalangages), de la structuration (théorie des systèmes, des paradigmes et des idéologies), de la validation (critères de pertinence, épistémologie) et de la prolifération (processus d'appropriation et de normalisation) des idées, au sens le plus large de ce terme, c'est-à-dire des « formes » abstraites (le mot « idée » vient du grec eïdos qui signifie « forme »).

Elle étudie notamment la dynamique et les cycles de vie des idées et des théories : conditions d'émergence (de récentes études ont porté, par exemple, sur la genèse des théories de la relativité), déploiement, apogée, dégénérescence et déliquescence. On peut citer, par exemple, la belle synthèse de Frédéric Lenoir parue récemment sous le titre Les Métamorphoses de Dieu – La nouvelle spiritualité occidentale (Plon – 2003) où sont étudiées les diverses (r)évolutions des traditions et courants religieux durant ce dernier siècle.

On le voit le champ est vaste. Presque tout y est encore à défricher. Les méthodologies restent souvent à inventer. Les concepts eux-mêmes, si l'on veut éviter barbarismes et néologismes jargonneux, doivent souvent être reformulés avec soin. Puisque les langages, les logiques, les sciences, les idéologies, les religions, les traditions font tous parties intégrantes de la Connaissance humaine et donc, comme tels, soumis à des cycles de vie et de mort, la Noétique, pour éviter le piège tautologique ou réductionniste, se doit de les inclure tous mais en les dépassant : de nouvelles (méta)méthodologies, de nouvelles (méta)logiques et de nouveaux (méta)langages doivent donc être mis en œuvre. On comprend qu'il serait absurde d'étudier la connaissance scientifique en lui appliquant, telle quelle, la méthode cartésienne qui en est la poutre faîtière. La regarder au travers de la vieille fenêtre positiviste ou scientiste reviendrait à la faire s'admirer elle-même dans un miroir opaque.

Historiquement, on peut dire que le développement récent de la Noétique est enfant de la révolution informatique qui, en provoquant le traitement, l'échange et le stockage de quantités immenses d'informations (donc d'éléments de connaissance), a rendu indispensable une réflexion de fond sur la nature, la structure et les procédures de la connaissance en général.

Mais la Noétique est plus qu'un champ d'études et de recherches. Elle est aussi au cœur des chavirements de notre époque...

Une révolution noétique ?

Cette même révolution informatique, avec, pour parangon actuel, le phénomène Internet, a également enclenché une révolution de fond, paradigmatique (au sens de Kuhn) : nous passons de l'âge « moderne » à l'âge post-moderne, de la société des objets et de la consommation à la société de la connaissance et de l'information, d'une économie industrielle à une économie immatérielle, d'un pouvoir de l'argent à un pouvoir du talent, d'une vision mécaniste et réductrice du monde à une vision organique et holistique du monde. C'est cela que j'appelle la « révolution noétique ». Elle avait été prédite par Henri Bergson, Albert Einstein, Werner Heisenberg, etc. et elle a déjà été décrite par Edgar Morin, Ilya Prigogine, Trinh Xuan Thuan, Ervin Laszlo, Hubert Reeves, Jacques Lesourne, Henri Atlan, et bien d'autres...

Que s'est-il donc passé ? Rien de plus que la réalisation de la prédiction de Pierre Teilhard de Chardin quant à l'émergence, au départ de la sociosphère humaine (précédée de la lithosphère et de la biosphère), d'une nouvelle « couche » sur l'oignon terrestre : une couche abstraite faite de connaissances autonomes et reliées entre elles par des réseaux infinis. Cette couche, Teilhard l'appela la « noosphère » : l'évolution cosmique est passée successivement de l'Energie à la Matière, de la Matière à la Vie, et passe, maintenant, de la Vie à la Pensée (donc à la connaissance). C'est la révolution informatique qui a permis l'accélération contemporaine de cette émergence noosphérique.

L'homme, après s'être libéré des dangers de la Nature sauvage, se libère, aujourd'hui, peu à peu, de l'emprise de la Machine (emblème et modèle mécaniste de la Modernité) et de l'Objet (emblème de la société mercantile de la consommation) pour entrer dans l'ère de la connaissance et de la pensée créative. Cette libération n'est pas neutre quant aux comportements...

Une culture noétique ?

Cette révolution noétique induit déjà des changements comportementaux et sociaux fondamentaux. C'est ce que les sociologues américains Paul Ray et Sherry Anderson ont appelé : L'Émergence des créatifs culturels (Ed. Yves Michel – 2001). En deux mots, hors de la bipolarité classique entre « modernistes » (tenants du progrès technologique, de la consommation effrénée et de l'euphorie hédoniste) et « traditionalistes » (tenants du « bon vieux temps » et de toutes les nostalgies morales, idéologiques et religieuses), les enquêtes menées montrent la montée d'une troisième force (qui représente entre 25 et 30% des populations adultes aux États-Unis et en Europe). Cette troisième force, les créatifs culturels, déploie une conception du monde et de la vie qui, probablement, deviendra bientôt dominante. On y trouve les valeurs principales suivantes : autonomie sociale, respect actif de la nature et de l'environnement, spiritualité libre, accomplissement de soi, défiance politique (leur devise serait : ni à gauche, ni à droite, mais en avant ! Ou, de façon positive: en avant marche !), multi-activités et multi-appartenances, nomadismes (cf. Jacques Attali), solidarités sélectives, désurbanisation, médecines douces et diététiques étudiées, réhabilitation du corps, réactivation du cerveau droit en plus du cerveau gauche, etc.

Le concept d'autorisation noétique en sciences de l'éducation

L'autorisation noétique peut être définit comme un cheminement vers soi même. Il s'agit d'un concept proche du concept d'individuation développé par carl gustav jung dans le cadre de la psychologie analytique. Le concept d'autoriation noétique a été démocratisé par Joëlle Macrez-Maurel dans le cadre des sciences de l'éducation.

Bibliographie

  • Aristote, De l’âme, traduction inédite, présentation, notes et bibliographie par Richard Bodéüs, Paris, Flammarion, GF 711, 1993.
  • Averroès, L’Intelligence et la pensée. Grand commentaire du De Anima, livre III (429 a 10 – 435 b 25), traduction, introduction et notes par Alain de Libera, Paris, Flammarion, GF 974, 1998.
  • Davidson H.A., Alfarabi, Avicenna, and Averroes, on Intellect. Their Cosmologies, Theories of the Active Intellect, and Theories of Human Intellect, New York-Oxford, Oxford University Press, 1992.
  • De Libera A., Métaphysique et noétique : Albert le Grand, Paris, Vrin, 2005
  • Hamelin O., La Théorie de l’intellect d’après Aristote et ses commentateurs (Bibliothèque d’histoire de la philosophie), Paris, Vrin, 1953
  • Halevy M., L'Âge de la Connaissance: Principes et Réflexions sur la révolution noétique au XXIe siècle, M21 Éditions, 2005
  • Thomas d'Aquin, L’Unité de l’intellect contre les averroïstes suivi des Textes contre Averroès antérieurs à 1270 , texte latin, traduction, introduction, bibliographie, chronologie, notes et index par Alain de Libera, Paris, Flammarion, GF 713, 1994.
  • Joëlle Macrez-Maurel, S'autoriser à cheminer vers soi : Aurobindo, Jung, Krishnamurti, Vega Eds, 02/2004, (ISBN 2-85829-370-8)

Liens internes

Autorisation noétique

  • Portail de la philosophie Portail de la philosophie
Ce document provient de « No%C3%A9tique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Noetique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • noétique — [ nɔetik ] n. f. et adj. • 1923 1931; du gr. noêtikos « doué d intelligence », par l all. ♦ Philos. Théorie de la pensée, de la connaissance. ⇒ gnoséologie. Adj. Qui concerne la pensée, la noèse. ● noétique adjectif Qui concerne la noèse.… …   Encyclopédie Universelle

  • Noétique —  Ne doit pas être confondu avec Néotique. La noétique (terme dérivé de noèse) est une branche de la philosophie métaphysique concernant l intellect et la pensée. Parmi ses centres d intérêt on peut mentionner l étude de la nature et du… …   Wikipédia en Français

  • Autorisation noétique — L autorisation noétique est un cheminement vers soi même. Il s agit d un concept proche du concept d individuation développé par Carl Gustav Jung dans le cadre de la psychologie analytique. Le concept a été démocratisé par Joëlle Macrez Maurel… …   Wikipédia en Français

  • Archetypal pedagogy — L archetypal pedagogy, ou la pédagogie archétypale, est une pédagogie basée sur la psychologie analytique développée par Carl Gustav Jung (1875 1961) et mise en théorie par de nombreux auteurs. Les pères fondateurs de cette théorie sont Clifford… …   Wikipédia en Français

  • Joëlle MACREZ — Maurel Joëlle Macrez Maurel est docteur en Sciences de l éducation et pédagogue jungien Elle s est fait connaitre pour avoir développé le concept d autorisation noétique dans le cadre des sciences de l éducation proche du concept d individuation… …   Wikipédia en Français

  • Joëlle Macrez-Maurel — est docteur en Sciences de l éducation et pédagogue jungien Elle s est fait connaitre pour avoir développé le concept d autorisation noétique dans le cadre des sciences de l éducation proche du concept d individuation développé par Carl Gustav… …   Wikipédia en Français

  • Pédagogie archétypale — Archetypal pedagogy L archetypal pedagogy, ou la pédagogie archétypale, est une pédagogie basée sur la psychologie analytique développée par Carl Gustav Jung (1875 1961) et mise en théorie par de nombreux auteurs. Les pères fondateurs de cette… …   Wikipédia en Français

  • Education (psychologie analytique) — Article principal : psychologie analytique. Dans le cadre de la psychologie analytique, l éducation commence par celle de l éducateur, en particuliers au travers d un apprentissage de soi, une connaissance de soi. Le présupposé étant que si… …   Wikipédia en Français

  • Éducation (psychologie analytique) — Dans le cadre de la psychologie analytique, l éducation commence par celle de l éducateur, en particulier au travers d un apprentissage de soi, une connaissance de soi. Le présupposé étant que si l on se connaît mieux, on peut mieux agir envers… …   Wikipédia en Français

  • PSYCHOPHYSIOLOGIE — La psychophysiologie est l’étude des mécanismes physiologiques par lesquels s’accomplit le comportement de l’homme et des animaux. Une telle définition recouvre des conceptions scientifiques et des approches méthodologiques parfois très… …   Encyclopédie Universelle


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.