Nicolas Baudin


Nicolas Baudin
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baudin et Nicolas.
Nicolas Baudin

Nicolas Thomas Baudin (17 février 1754 à Saint-Martin-de-Ré, Île de Ré - 16 septembre 1803 à l'Île Maurice, nommée « Île de France » à l'époque) est un marin, capitaine et explorateur français.

Il s'engage à l'âge de quinze ans dans la marine marchande et à vingt ans dans la Compagnie des Indes orientales. Il sert dans les Antilles pendant la guerre d'indépendance des États-Unis d'Amérique.

Comme capitaine de vaisseau transportant des botanistes autrichiens dans les océans Indien et Pacifique, il apprend la botanique et les techniques de maintien en vie des plantes et des animaux à bord.

En 1792, alors que la France et l'Autriche sont en guerre, il tente sans succès d'intégrer la marine de guerre française. Pour le Muséum national d'histoire naturelle, il fait, avec Antoine-Laurent de Jussieu, un voyage fructueux aux Antilles pour rapporter des plantes, des oiseaux et des insectes.

Sommaire

Le Voyage aux Antilles (1796-1798)

Les collections d’objets d’histoire naturelle, surtout de plantes vivantes, réunies en 1797-1798 aux Antilles par le capitaine Nicolas Baudin étaient considérables. Les professeurs du Muséum, subjugués par la diversité et la vigueur des plantes ramenées, ne tarissaient pas d’éloges. Jussieu lui-même déclarait : « Le citoyen Baudin doit être proclamé l’un des voyageurs qui ont le plus mérité de l’histoire naturelle ». L’engouement des savants et du public était tel que l’on construisit en urgence une nouvelle serre chaude, la serre Baudin, pour accueillir au Jardin des Plantes la collection des Antilles. Pendant tout le voyage (de septembre 1796 à juillet 1798), Baudin tint un journal au quotidien. Au retour, il le confia à Jussieu, qui le déposa au Muséum de Paris. Depuis, le « Journal de La Belle Angélique », préservé dans les archives du Muséum, s'enfonça peu à peu dans l'oubli. Entièrement inédit jusqu'en 2009, il est rédigé de façon très vivante ; il est magnifiquement illustré d’aquarelles (surtout des végétaux) et de dessins à l’encre (principalement des profils de côtes).

Le Voyage aux Terres Australes (1800-1803)

Le Géographe et Le Naturaliste
Île Kangaroo, baie de Penneshaw : inscription gravée en 1803 par un des marins de la corvette Le Géographe rendant hommage à Nicolas Baudin
Baie de Remakable Rocks, Île Kangaroo
Capitaine Matthew Flinders, concurrent de Nicolas Baudin. L’expédition de Flinders et Grant dressait le relevé complet des côtes de la future Australie. Les Britanniques craignaient que les Français établissent un comptoir.

En octobre 1800, il est sélectionné pour conduire une expédition sur les côtes de l'Australie avec deux navires, Le Géographe et Le Naturaliste, pour neuf zoologistes et botanistes, y compris Jean Baptiste Leschenault de la Tour.

L'expédition atteint Timor en avril 1801. Si la moisson de plantes est abondante les kangourous capturés meurent, des marins ont le scorbut. Nicolas Baudin atteint la Nouvelle-Hollande (l'Australie) en mai 1801 et en avril 1802, il rencontre Matthew Flinders près de l’île Kangaroo, dessinant également la zone maritime, à la baie de la rencontre Encounter Bay. Il fait escale à la colonie britannique de Sydney le 27 juin 1802 jusqu'en novembre, pour son ravitaillement. La Casuariana commandée par Louis de Freycinet les rejoint. Puis, l'expédition de N. Baudin reste un mois en Tasmanie avant d'aller vers le nord à Timor.

L'expédition devait donner forme à une grande partie de cette terre demeurée jusque-là méconnue. Aujourd'hui encore, beaucoup d'endroits, sur les côtes australiennes, portent le nom dont Baudin et son intrépide équipage les avaient baptisés. L'expédition s'est révélée être également l'un des plus grands voyages scientifiques de tous les temps : à son retour en France, à Lorient le 21 mars 1804, elle rapporta des dizaines de milliers de spécimens de plantes inconnues, 2 500 échantillons de minéraux, 12 cartons de notes, observations et carnets de voyages, 1 500 esquisses et peintures. Ces descriptions importantes pour les naturalistes et les ethnologues s'accompagnent de cartes géographiques de presque toute la partie sud et ouest de l'Australie ainsi que de la Tasmanie.

Pourtant, le capitaine Baudin avait adopté des pratiques curieuses comme de vendre, pour son propre compte, ce qu'il pouvait lors des escales comme des provisions, du matériel médical, des équipement scientifiques et des produits chimiques[1].

L'expédition, pendant laquelle Pierre François Keraudren, premier médecin de la Marine, officia notamment comme chirurgien, coûta la vie à de nombreux explorateurs, ainsi Nicolas Baudin lui-même qui mourut de tuberculose le 16 septembre 1803 à l'île de France (Île Maurice) sur le chemin du retour.

L'imposture post-mortem de Péron et Freycinet

Les exploits de Baudin restèrent largement méconnus, en raison de l'imposture de François Péron et Freycinet qui s'approprient ses découvertes.

En 1807, l'Imprimerie impériale publie le premier volume du récit de ce Voyage aux Terres australes rédigé par François Péron, ainsi qu'un magnifique atlas de quarante gravures d'après les dessins de Petit et Lesueur. La mort de Péron retarde la parution du deuxième volume (1816). En 1824, une deuxième édition présentera un atlas plus complet de soixante planches.

Jacqueline Bonnemains, conservatrice du Muséum d'histoire naturelle du Havre, a publié le journal personnel de bord du commandant Baudin et l'Imprimerie nationale en a assuré l'impression et la diffusion.
Une maquette du Géographe a été réalisée par un arrière-petit neveu de Nicolas Baudin, notamment à partir de la description du navire fournie dans le journal personnel de bord du commandant Baudin et de la gravure en en-tête du papier à lettres de l'expédition.

Notes

  1. Voir Bonnemains (1989), cité par Damkaer (2002) : 217.

Orientation bibliographique

  • Nicolas Baudin, Voyage aux Antilles de La Belle Angélique, édition établie et commentée par Michel Jangoux, préface du contre-amiral Georges Prud'homme, Paris, PUPS, coll. « Imago mundi-Textes », 2009
  • Jacqueline Bonnemains, « Les artistes du ‘Voyage de Découvertes aux Terres Australes’ (1800-1804) : Charles-Alexandre Lesueur et Nicolas-Martin Petit », Bulletin trimestriel de la Société géologique de Normandie et des Amis du Muséum du Havre, 76 (1), 1989, p. 11-55.
  • David M. Damkaer, The copepodologist's cabinet : a biographical and bibliographical history [Premier volume : Aristotle to Alexander von Nordmann : (330 B.C. à A.D. 1832)], American Philosophical Society (Philadelphie), collection « Memoirs of the American Philosophical Society held at Philadelphia for promoting useful knowledge », 2002, XIX + 300 p. (ISBN 0-87169-240-6)
  • Muriel Proust de la Gironière, Nicolas Baudin. Marin et explorateur ou le mirage de l'Australie, Éditions du Gerfaut, 1992 et 2002 (ISBN 2-914622-13-9).
  • Jacqueline Goy, Les méduses de François Péron et Charles Lesueur. Un nouveau regard sur l'expédition Baudin, Cths, collection « Mémoires de la Section d'histoire des sciences et des techniques », 1995 (ISBN 273550302X).
  • Benoît Van Reeth, Nicolas Baudin et le voyage aux Terres australes, positions des thèses de l'École nationale des chartes, École des chartes, 1984.
  • Michel Jangoux, Portés par l'air du temps: les voyages du Capitaine Baudin, Bruxelles, Editions de l'Université de Bruxelles, 2010.
  • Nicolas Baudin, Mon voyage aux terres australes : journal personnel du commandant Baudin, texte établi par Jacqueline Bonnemains, Imprimerie nationale, Paris, 2000, 467 p. et 95 planches couleurs (ISBN 2-7433-0384-0).
  • Jean-Paul Faivre, L'Expansion française dans le Pacifique, de 1800 à 1842, Paris, Nouvelles éditions latines, 1954, 551 p.
  • Georges Rigondet, « François Péron (1775-1810) et l'expédition du Commandant Nicolas Baudin. Les Français à La Découverte de l'Australie », Cahiers Bourbonnais, 3 décembre 2002.
  • « The Baudin Expedition 1800-1804 », Australian Journal of French Studies, vol. XLI, n° 2, 2004

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Nicolas Baudin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Nicolas Baudin — Born 17 February 1754 Saint Martin de Ré, Ile de Ré, France Died 16 September 1803( …   Wikipedia

  • Nicolas Baudin — Nicolas Baudin. Nicolas Thomas Baudin (* 17. Februar 1754 auf der Ile de Ré; † 16. September 1803 auf Mauritius) war ein französischer Forschungsreisender. Inhaltsverzeichnis 1 …   Deutsch Wikipedia

  • Nicolas Baudin — Nombre Nicolas Thomas Baudin …   Wikipedia Español

  • Expédition de Nicolas Baudin — Expédition Baudin Nicolas Baudin L expédition Baudin est un voyage d exploration scientifique français parti du Havre le 19 octobre 1800 et qui conduisit Nicolas Baudin et l équipage du Géographe et du …   Wikipédia en Français

  • Rencontre entre Matthew Flinders et Nicolas Baudin — Rencontre entre Nicolas Baudin et Matthew Flinders La baie de la Rencontre, où eut lieu la rencontre entre Nicolas Baudin et Matthew Flinders. La rencontre entre le Français Nicolas Baudin et le Britannique Matthew Flinders (The Encounter …   Wikipédia en Français

  • Rencontre entre Nicolas Baudin et Matthew Flinders — La baie de la Rencontre, où eut lieu la rencontre entre Nicolas Baudin et Matthew Flinders. La rencontre entre le Français Nicolas Baudin et le Britannique Matthew Flinders (The Encounter en anglais) eut lieu de façon fortuite le …   Wikipédia en Français

  • Nicolas Thomas Baudin — Nicolas Baudin Pour les articles homonymes, voir Baudin et Nicolas. Nicolas Baudin Nicolas Thomas Baudin (17  …   Wikipédia en Français

  • Nicolas-martin petit — Né en juin 1777 et mort en 1804, Nicolas Martin Petit est un artiste français qui participa en tant qu assistant de Charles Alexandre Lesueur au voyage vers les mers du Sud que conduisit Nicolas Baudin entre 1800 et 1803. Pendant cette expédition …   Wikipédia en Français

  • Baudin — (homonymie)  Pour l’article homophone, voir Bodin. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Baudin — ist der Nachname von mehreren Personen: Charles Baudin (1792–1854), französischer Admiral Jean Baptiste Baudin (1811–1851), liberaler Abgeordneter der Nationalversammlung, der während des Staatsstreichs Louis Napoléons auf einer Barrikade… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.