Ngawang Sangdrol

Ngawang Sangdrol
Ngawang Sangdrol et Chris Smith, 18 janvier 2011

Ngawang Sangdrol (née à Lhassa en 1977) est une none bouddhiste tibétaine et une militante pour la liberté du Tibet.

Pour avoir criée « Vive le Tibet libre ! » lors d'une manifestation à Lhassa, elle fut arrêtée et emprisonnée comme prisonnière politique par la République populaire de Chine, qui administre le Tibet depuis les années 1950. Grâce aux pressions internationales, émanant en particulier des associations de défense des droits de l'homme, en particulier par la Fondation Dui Hua dirigée par John Kamm, elle fut libérée pour "raison médicale" en octobre 2002 après 11 ans d'incarcération dans la prison de Drapchi[1] alors qu'elle était condamnée à 23 ans[2]. Un livre de Philippe Broussard et Danielle Laeng intitulé La prisonnière de Lhassa a été publié en 2001 avant sa libération. Un film documentaire de Marie Louville Prisonnière à Lhassa consacré à Ngawang Sangdrol, sa vie et sa libération, relatant notamment l'intervention déterminante de John Kamm a été diffusé en 2006 sur France 2[3].

Sommaire

Notes et références

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ngawang Sangdrol de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Ngawang Sangdrol — at a free Tibet rally in New York City Ngawang Sangdrol (born in Lhasa, Tibet, in 1977) is a former political prisoner, imprisoned by the Government of the People s Republic of China, for peacefully demonstrating against the Chinese occupation of …   Wikipedia

  • Drapchi — Prison de Drapchi 29° 40′ 11″ N 91° 08′ 11″ E / 29.6698248, 91.1364412 …   Wikipédia en Français

  • Prison de Drapchi — 29° 40′ 11″ N 91° 08′ 11″ E / 29.6698248, 91.1364412 …   Wikipédia en Français

  • Prisons du Tibet — Prison au Tibet Une ancienne photo de la prison de Drapchi A Lhassa, jusqu au milieu du XIXe siècle, les condamnés étaient soit enfermés dans la prison d État de Shöl, soit confiés à un gouverneur de district qui était responsable de leur garde… …   Wikipédia en Français

  • Liste de prisonniers d'opinion tibétains — Voici une liste de prisonniers d opinion tibétains connus. Certains sont morts en détention, d autres ont été libérés : Sommaire 1 Anciens prisonniers d opinion 2 Prisonniers décédés ou exécutés 3 Prisonniers politiques actuellem …   Wikipédia en Français

  • Droits de l'homme au Tibet — ██████████10  …   Wikipédia en Français

  • Prisonniers d'opinion — Prisonnier d opinion La notion de prisonnier d opinion a été développée par Amnesty International et a depuis fait florès. Sommaire 1 Définition 2 Quelques prisonniers d opinion 3 Liste de prisonniers d opinion tibétains …   Wikipédia en Français

  • Political prisoner — A political prisoner is someone held in prison or otherwise detained, perhaps under house arrest, for his or her involvement in political activity.ControversySome understand the term political prisoner narrowly, equating it with the term Prisoner …   Wikipedia

  • Parole — For other uses, see Parole (disambiguation). Criminal procedure …   Wikipedia

  • Barkhor — The Barkhor (bo|t=བར་སྐོར་|w=bar skor|z=Pargor; zh sp|s=八廓|p=bākuò) is an area of narrow streets and a public square located around Jokhang Temple in Lhasa, Tibet.The Barkor was the most popular devotional circumabulation for pilgrims and locals …   Wikipedia


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»