Nedde


Nedde

45° 43′ 13″ N 1° 49′ 56″ E / 45.7202777778, 1.83222222222

Nedde
Maisons du centre-bourg
Maisons du centre-bourg
Administration
Pays France
Région Limousin
Département Haute-Vienne
Arrondissement Limoges
Canton Eymoutiers
Code commune 87104
Code postal 87120
Maire
Mandat en cours
Jean-Louis Bataille
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes des Portes de Vassivière
Démographie
Population 531 hab. (2008)
Densité 10 hab./km²
Géographie
Coordonnées 45° 43′ 13″ Nord
       1° 49′ 56″ Est
/ 45.7202777778, 1.83222222222
Altitudes mini. 431 m — maxi. 754 m
Superficie 52,73 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Nedde (Neda en occitan) est une commune française, située dans le département de la Haute-Vienne et la région Limousin. Ses habitants sont appelés les Neddois[1].

Sommaire

Géographie

Situation de Commune de Nedde en Haute-Vienne

Située sur le plateau de Millevaches, non loin du lac de Vassivière, en plein parc naturel régional de Millevaches en Limousin.

Nedde est une agréable "Station Verte" limousine.

La commune de Nedde a une superficie de 52.7 km2. La plus grande ville la plus proche est Limoges qui est située à 46 km au nord-ouest.

Le territoire communal est traversé par la rivière la Vienne.


Communes limitrophes de Nedde
La Villedieu
Eymoutiers Nedde
Rempnat

Histoire

La terre de Nedde fut sous l'Ancien Régime composée de deux seigneuries distinctes :

  • Une seigneurie ecclésiastique, prieuré propriété de Abbaye de Solignac depuis donation par Charles II le Chauve en 872 de l'église Saint-martin de Nedde[2], avec juridiction maintenue et confirmée par bulle du Pape Eugène III de 1174[3] ;
  • Une seigneurie laïc, érigée en baronnie puis un marquisat. Les marquis de Nedde avaient droit de haute et basse justice[4].

D'abord dépendante de la généralité du Poitou sous le nom d'Asnède et rattaché à la baronnie Peyrat-le-Château dont elle fut distraite en 1557 pour former une baronnie distincte, la terre de Nedde fut alors intégrée au Limousin[5]. Elle appartenait alors à la famille de Pierre-Buffière dont les armes[6] figurent encore sur une clef de voûte de l'église Saint-Martin.

  • Louis-Charles de Pierre-Buffière, chevalier, vicomte de Combron, baron de Pierre-Buffière, de Châteauneuf, et de Peyrat, seigneur de La Villeneuve-au-Comte, de Chabannes-Guerguy, de Beaumont, de Chambouville, du Breuil, de Peltanges, de Genissac et du Mazet, tué au siège d'Angoulème e, 1568, marié le 7 septembre 1523 à Isabeau de Ségur, d'où entre autres :
  • Gabriel de Pierre-Buffière, chevalier, vicomte de Combron, baron de Treignac, de Châteauneuf, de Peyrat, de Lostanges, seigneur, puis baron de Nedde et de Villeneuve, seigneur de Bouch et autres places, comparu à la réforme de la coutume du Poitou le 16 octobre 1559 pour la baronnie de Villeneuve, territoire distrait à la baronnie de Peyrat, par les partages fait entre lui et ses consorts le 2 octobre 1572. Epousa par contrat du 7 juillet 1597, devant le notaire Rousseau, puis religieusement le 10 juillet suivant, Peyronne de La Guiche, dame de Pompadour, Treignac et Laurière, (C'est à ce couple que l'on doit la reconstruction du château), d'où un fil, Léonard, tonsuré en 1618, prieur de Nedde en 1622[7]. et une fille qui suit :
  • Catherine de Pierre de Buffière, dame de Chateauneuf, baronne de Lostanges, de baron de Nedde et de Villeneuve, légat ses biens et titres à son neveu Théophile de Blanchier,à charge de porter le noms et les armes de la famille de Pierre de Buffier :
  • Théophile de Blanchier, chevalier, pris le nom et les armes de la famille de Pierre-Buffière sur demande de sa tante Catherine de Pierre de Buffière dont il était le légataire universel, ce qui fut sanctionné par un arrêts de la cour des Aides du 17 décembre 1639[8], baron de Lostanges, de Villeneuve-au-Comte et de Nedde, créé marquis de La Villeneuve-au-Comte et de Nedde par lettres patentes de novembre 1655, épousa la Réforme et décéda huguenot à l'âge de quarante ans le 10 novembre 1656 à Nedde et fut inhumé dans l'enclos du château selon la coutume protestante d'après les registres d'Aimoutiers[9], trois mois après son retour de Paris, où il avait passé près d'une année pour le procès qu'il avait avec monsieur de Pompadour, lieutenant gouverneur du Limousin. Il fut père de :
  • Jean-Claude de Blanchier de Pierre-Buffière-Châteauneuf, chevalier, marquis de Lostange, de La Villeneuve-au-Comte et de Nedde, seigneur de Biauch et de Falsimagne, maitre de camp et enseigne dans la première compagnie des gardes du Corps du Roi en 1687, commandant de cavalerie du Duc de Bouillon en 1676, rendit foi et hommage au Roi en 1676, " comme feu mon Père et mes prédécesseurs ont accoutumé de la faire ... pour le marquisat de La Villeneuve-au-Comte et de Nedde, distrait de la baronnie de Peyrat, par les accords et partages faits cy-devant par mes prédécesseurs, avec tous droit de noblesse et toute justice [10]". Abjura le Calvinisme en 1685, en même temps que sa femme et ses enfants, père entre autres de :
  • Claude de Pierre-Buffière, marquis de Lostanges, de La Villeneuve-au-Comte et de Nedde, seigneur de Gioux et de Bouillac, lieutenant des gardes du corps du roi, brigadier des armées et lieutenant général pour Sa Majesté de la province de La Marche, laissa de son mariage avec Marie de Gioux, un fils, Jacques, mort jeune, et une fille et héritière, Jeanne-Blanche de Pierre-Buffière, marquise de Lostanges et de Nedde, dame de Gioux et de Bouillac, qui épousa le 22 février 1694 Jean V comte de Montalembert, seigneur de Monbeau, capitaine de grenadiers au régiment de Normandie, à qui elle apporta toutes ses possessions et titres. D'où, entre autres enfants :
  • Charles marquis de Montalembert[11], de Lostanges et de Nedde, comte de Monbeau et de Gioux, seigneur du Terrail, chevalier de Saint-Louis, capitaine des grenadiers au Régiment de Normandie, qui ne contracta pas d'alliance, il vendit en 1746 la marquisat de Nedde à :
  • Laurent-Raymond Garat, écuyer, marquis de La Villeneuve-au-Comte et de Nedde, seigneur de Beauvais, qui reçut le 16 septembre 1746 des lettres du Roi lui conférant le droit de porter les titres attachés à sa terre de Nedde, sa descendance prit alors le nom de Garat de Nedde et conserva le château jusqu'à sa vente en 1954[12]. Il avait épousé Marie-Anne Faulte de Vanteaux, d'où entre autres enfants :
  • Raymond Garat, chevalier, marquis de Nedde et de La Villeneuve, capitaine au régiment de Cambraisis, marié en 1761 à Jeanne-Martiale-Galiotte de Turenne, comtesse d'Aubepeyre, dame de Saint-Yrieix, de Salles, de Courbnatiers, du Ponjet et de La Tour de Royère, fille du marquis de Turenne d'Aynac, comte d'Aubepeyre, et d'Elisabeth comtesse de Volonzac, d'où plusieurs enfants.

Administration

Liste des maires successifs[13]
Période Identité Étiquette Qualité
1959 2001 André Leycure PCF Conseiller général du Canton d'Eymoutiers (1967-1998)
2001 en cours Jean-Louis Bataille[14] PCF
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[15])
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
669 811 703 665 584 559 537 534 531
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Lieux et monuments

Le « château » de Nedde
L'église vue depuis le village de vacances
  • Église Saint-Martin[16], XIIIe siècle (limite XIVe siècle), XVe siècle et XVIIIe siècle, classée monument historique en 1912, ses clefs de voutes portent les armes de Jean de Berry, comte de Poitiers, et de la famille de Pierre-Buffière, les murs portent des litres funéraires aux armes des Garat de Nedde et de leurs épouses [17]. En 1618 une compagnie de pénitents bleu fut créée à Nedde[18].
  • Le château qui succéda à une ancienne forteresse médiéval dont les vestiges se voyaient jusqu'au début du XXe siècle, il fut reconstruit dans sa totalité à la fin du XVIe et début du XVIIe siècles.

    Orienté nord-sud, le château est constitué de trois corps de bâtiments disposés en U autour d’une cour ouverte sur le Nord. Le corps de logis centrale est rectangulaire avec en son centre un ancien donjon transformé en tour d’escalier sous Henri IV de France, il est encadré sur la façade Sud par deux pavillons, celui de l’Ouest possède encore la base d‘une tourelle sur culot mouluré démolie à la Révolution en même temps que la partie supérieur du donjon. L’ensemble se développe sur deux niveau. La façade Sud est dotée d’une porte centrale en arcade en plein ceindre, précédée d’un perron de cinq marches, elle est encadrée d‘un riche décore sculpté avec colonnes jumelles reposant sur un socle, elles supportent un entablement surmonté par un cadre mouluré accosté de volutes. Le château de Nedde était réputé pour son décore intérieur doté de boiseries et de tapisseries d’Aubusson, et de Felletin, dont certaines étaient dues à de G. Dumonteil[19]. Bien que classé monument historique en 1950, le château, qui avait souffert d'une absence d'entretien durant la guerre, ses toitures en bardeau de châtaignier ne pouvant être réparées durant cette période de restriction. Il fut vendu par la famille de Nedde en 1954. Laissé à l'abandon par ses nouveaux propriétaires, considéré dangereux à l'habita dès juillet 1956 par l'architecte des monuments bâtiments de France[20], il fut l'objet de pillage et se dégrada au point qu'il n'en restait que des ruines en 1976, et fut l'objet d'un opuscule de Roland du Chatelard[21]. La propriété a été transformé en centre de vacances au début des années 1980, les ruines furent réhabilitées avec ajout d'éléments contemporains en vitrages et structures d'acier sur la façade sur cour du corps central, et l'ensemble doté d'une couverture métallique à pans plats. Le parc a été lotis de pavillons.

Personnalités liées à la commune

Manifestations

S'y déroulent les Rencontres musicales de Nedde, chaque année, fin septembre (musique traditionnelle, gastronomie, conférences, stages, randonnées).

Fête de Nedde le premier week-end d'août (samedi-dimanche-lundi), nombreuses manifestations

S'y déroule la Course des Deux-Ponts, le premier samedi du mois d'août chaque année (course pédestre de 9,6 km et 19,2 km).

Voir aussi

Notes et références

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 17/07/2008.
  2. Archives de Cluny, Baluze, livre 6, folio 495 ; cf Etudes historiques sur les monastères du Limousins et de La Marche, Abbé Roy de Pierrefitte, Guéret, 1857-1863
  3. Privilège d'Eugène III pour l'abbaye de Solignac P. Rigaudie, dans "Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin", tome 39, page 639
  4. Cette justice s'étendait sur les villages de Royère, Verdinas, Roudersas, Hautefaye, Rochas, Arpeix, Rubeyne, Vincent, Lascaud, Arfeuille, Le Cloupn Jansanas, Vergnolas, Jansanetas, Le Mazeau, Le Villards, Les Bordes, Le Chätaignaux, Auchaise, Vaux, Villecros, Masgrangeas, Chassagnas, Vauveix, Beaumont, Saint-Pierre-Château, Rempnat, Saint-Yrieix-la-Montagne, Vallières, Gentioux, Faux, Morterol, La Nouaille, La Celle, Saint-Marc-à-Loubaud, La Feuillade, Tarnac, Treignax, Eymoutier, Felletin, Le Léris. Elle était rendue dans une salle au premier étage du château, la seigneurie avait une geôle à Nedde, et un piloris qui se trouvait sur la place de Royère ou les barons de Nedde rendaient parfois leur justice
  5. Dossier de la DRAC, Inventaire général du patrimoine culturel du Limousin, REF. Mérimée IA00031226
  6. de Pierre-Buffière : D'or au lion de sable, lampassé de gueules.
  7. Nobiliaire du Diocèse et de la Généralité de Limoges, tome III, Abbé Joseph Nadaud, Limoges, 1882
  8. archives départemental de la Gironde, cité par De La Coursière dans L'Intermédiaire des chercheurs et curieux du 20 janvier 1893.
  9. Nobiliaire du Diocèse et de la Généralité de Limoges, tome III, Abbé Joseph Nadaud, Limoges, 1882.
  10. Archives de la maison de Nedde, Cf. M.J. Dubois, Monographie du Canton d'Eymoutiers dans 'Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin, tome 49, Limoges, 1900.
  11. de Montalembert : D'argent à la croix ancrée de sable.
  12. La famille GARAT marquis de NEDDE porte : D'azur au lac d'amour d'or accompagné de trois étoiles du même ; au chef d'or chargé d'un croissant d'azur., elle porta aussi : D'azur à trois étoile d'or ; au chef du même chargé d'un croissant de sable
  13. Les maires de la commune. Consulté le 16 avril 2011 .
  14. Site officiel de la préfecture de Haute-Vienne - liste des maires (doc pdf)
  15. Nedde sur le site de l'Insee
  16. Mérimée : Église Saint-Martin sur www.culture.gouv.fr. Consulté le 16 avril 2011 .
  17. Dont : Laurent-Raymond Garat de Nedde et Raymond Garat de Nedde, Marie-Anne Faulte de Vanteaux:D'azur, au lion d'or sur une terrasse de sinople, passant derrière un arbre du mesme, fourché de deux branches que le lion embrasse de sa queue en devant, et la repasse par derrière, et de Jeanne-Martiale-Galiotte de Turenne : coticé d'or et de gueules. Archives de la maison de Nedde : recherches d'Astrid de Nedde et du prince Odoevsky Maslov sur les litres funéraires et armoiries qui figurent en l'église Saint-Martin de Nedde
  18. Pouillé du diocèse de Limoges, Abbé A. Lecler, Limoges, 1823
  19. Essai de catalogue descriptif des ancienne tapisseries d’Aubusson et Felletin, V.H. Ducourtieux, Limoges, 1894, pages 34-36 et pages 94.
  20. Lettre du 16 janvier 1956 de l’architecte des bâtiments de France Mandon Joly adressée au conservateur de Monuments Historiques dans la copie partielle sa trouve dans le dossier de la DRAC.
  21. Nedde ou, L'agonie d'un château‎, Roland Du Chalard, éditions R. Dessagne, Limoges 1976, ISBN 2855210100 .

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Nedde de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Nedde — Nedde …   Wikipedia

  • Nedde — Neda País …   Wikipedia Español

  • nedde — …   Useful english dictionary

  • Rencontres de nedde — Rencontres musicales de Nedde Les rencontres musicales de Nedde sont un festival de musique traditionnelle, qui a lieu chaque année , le troisième week end de septembre, à Nedde, près d Eymoutiers (Haute Vienne), et dans des communes alentours… …   Wikipédia en Français

  • Rencontres musicales de Nedde — Les rencontres musicales de Nedde sont un festival de musique traditionnelle, qui a lieu chaque année , le troisième week end de septembre, à Nedde, près d Eymoutiers (Haute Vienne), et dans des communes alentours (La Villedieu, Rempnat, Faux la… …   Wikipédia en Français

  • Église Saint-Martin de Nedde — Église Saint Martin Présentation Propriétaire Commune Protection  Classé MH (1912) Géographie …   Wikipédia en Français

  • Liste des monuments historiques de la Haute-Vienne — Cet article recense les monuments historiques de la Haute Vienne, en France. Sommaire 1 Généralités 2 Liste 2.1 A 2.2 B …   Wikipédia en Français

  • Parc naturel régional de Millevaches en Limousin — Tourbière, prairies et forêt Catégorie UICN V (paysage terrestre/marin protégé) Identifiant …   Wikipédia en Français

  • Département de la Haute-Vienne — Haute Vienne Pour les articles homonymes, voir Vienne. Haute Vienne …   Wikipédia en Français

  • Haute-Vienne — Pour les articles homonymes, voir Vienne. Haute Vienne …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.