Nay (Pyrenees-Atlantiques)


Nay (Pyrenees-Atlantiques)

Nay (Pyrénées-Atlantiques)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nay.
Nay
Carte de localisation de Nay
Pays France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Canton chef-lieu de 2 cantons
Code Insee 64417
Code postal 64800
Maire
Mandat en cours
Guy Chabrout
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes de la Vath Vielha
Latitude
Longitude
43° 10′ 52″ Nord
       0° 15′ 40″ Ouest
/ 43.1811111111, -0.261111111111
Altitude 244 m (mini) – 402 m (maxi)
Superficie 5,27 km²
Population sans
doubles comptes
3 288 hab.
(2006)
Densité 623,9 hab./km²
Pyrenees-Atlantiques topographic map-fr.jpg
City locator 2.svg
Localisation sur la carte départementale

Nay (en béarnais Nai) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques et la région Aquitaine.

Le gentilé est Nayais[1].

La place centrale

Sommaire

Géographie

Situation

Nay est située à l'est du département, à vingt kilomètres au sud-est de Pau.

Accès

La commune est desservie par les routes départementales 36, 287, 937 et 938, et par la ligne SNCF Toulouse - Bayonne.

Hydrographie

Les terres de la commune sont traversées[2] par le gave de Pau, affluent de l'Adour, et par ses tributaires, le canal de la Grau et le Béez, lui-même rejoint sur Nay par le ruisseau Coudé.

Un affluent du canal de l'Escourre, le ruisseau de Tutet, coule également sur la commune.

Lieux-dits et hameaux

  • Claracq, de l'autre côté du gave, était autrefois une commune distincte, mais est aujourd'hui un quartier de Nay, le long du canal
  • Haut de Nay

Communes limitrophes

Toponymie

Le toponyme Nay est mentionné au XIIe siècle[3] (titres de Gabas[4]) et apparaît sous les formes Sant-Vincentz de Nay (1484[3], notaires de Pau[5]) et Nai (XVIIIe siècle[3], intendance de Pau[6]).

Le toponyme Nay provient du latin oppidum nayum.

Histoire

Bastide créée en 1302, par Marguerite de Moncade, vicomtesse de Béarn, après avoir acheté le terrain à l'Hôpital Sainte-Christine de Gabas, institution propriétaire du terrain. Nay eut beaucoup à souffrir tout au long de son histoire : le bourg fut détruit en 1534 par un énorme incendie, à l'origine confuse, qui le consuma entièrement. À peine remis, survinrent les guerres de religion, et en 1569, les papistes la pillèrent et les huguenots la reprirent avec vigueur. Parmi les protestants qui émigrèrent, figure un sieur Olivier, ancêtre du célèbre acteur britannique Laurence Olivier. La vieille bastide eut d'autres enfants célèbres, dont De Solano né en 1772 qui reçut la charge de gouverneur des îles Manille. Par la suite, Nay devint une cité très industrielle , spécialisée dans les filatures (Dupont&Dupond) , prospéra dans ce domaine à tel point qu'elle fut surnommée "le petit Manchester"[réf. nécessaire].

Paul Raymond[3] note qu'en 1385, Nay comptait cent-huit feux. On trouvait dans la commune un couvent de récollets. L'hôpital dépendait alors de l'abbaye de Sainte-Christine (Espagne).

Le bailliage de Nay
Au XIVe siècle[3], le bailliage de Nay comprenait les communes d'Asson, Bruges, Igon, Lestelle, Montaut, Nay et Rébénacq.
La notairie de Nay
Nay était le siège d'une notairie de laquelle ressortaient les communes d'Angaïs, Arros, Arthez-d'Asson, Asson, Baliros, Baudreix, Bénéjacq, Beuste, Boeil, Bordères, Bosdarros, Clarac, Coarraze, Igon, Lagos, Lestelle, Mirepeix, Montaut, Nay, Pardies, Saint-Abit.
Le canton de Nay
En 1790, le canton de Nay se composait des communes d'Angaïs, Arros, Arthez-d'Asson, Asson, Baliros, Baudreix, Bénéjacq, Beuste, Bézing, Boeil, Bordères, Bordes-près-Nay, Bosdarros, Bourdettes, Bruges, Capbis, Clarac, Coarraze, Igon, Lagos, Lestelle, Mirepeix, Montaut, Nay, Pardies, Saint-Abit.
Par décret impérial du 11 février 1863, la commune de Clarac est réunie à celle de Nay, et le canton de Nay porte alors le nom de canton de Nay-Ouest et celui de Clarac le nom de canton de Nay-Est.

Héraldique

Blason Blasonnement
D’azur à deux béliers affrontés d'or surmontés de trois croisettes d'argent, au chef de gueules chargé de trois étoiles d'or[7].

Administration

En 1973, Nay a fusionné avec la commune de Bourdettes. Les communes se sont séparées le 1er janvier 1997.

Les services communaux comptent 32 fonctionnaires en 2006. Cet effectif est en baisse depuis 2001.

Liste des maires de Nay
Période Identité Parti Qualité
1995 2001 Maurice Triep-Capdeville
2001 2008 Robert Malterre
2008 2014 Guy Chabrout
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Intercommunalité

Nay appartient à huit structures intercommunales :

  • communauté de communes de la Vath Vielha
  • sndicat AEP de Nay-Ouest
  • syndicat d'assainissement Gave et Lagoin
  • syndicat d'assainissement de Nay à Baliros
  • syndicat intercommunal de défense contre les inondations du gave de Pau
  • syndicat intercommunal pour l'aménagement des bassins versants du Béez et de l'Ouzom
  • syndicat départemental d'électrification
  • syndicat intercommunal pour la construction du CES de Nay.

Démographie

Évolution démographique
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 262 2 376 2 600 3 011 3 290 3 416 3 227 3 236 3 278
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 082 3 458 3 409 3 127 3 233 3 272 3 440 3 536 3 636
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 670 3 806 3 950 3 360 3 521 3 248 3 200 3 116 3 457
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
3 444 3 440 3 375 3 462 3 591 3 204 3 288 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Nay fait partie de l'aire urbaine de Pau.

Économie

Nay est présent dans l'industrie de fabrication du béret.

Culture et patrimoine

Les fêtes de Nay, se déroulent sur cinq jours aux alentours du 24 août. Elles donnent lieu à de nombreuses réjouissances (fête foraine, vaches landaises, concerts, bals, bodegas, estanquets, peña). La ville offre aussi un festival de feu d'artifice pendant ces cinq jours.

Patrimoine civil

La Maison carrée[8] ou de Jeanne d'Albret fut partiellement construite au XVIe siècle. Cet hôtel particulier fut construit dans le style de la Renaissance italienne. Organisé entre place, cour et jardin, il témoigne de la propérité due à l'activité textile.

On trouve à Nay une exposition de mobilier béarnais du XVIIe siècle au début du XIXe siècle représentant les principales écoles locales de meubles (Morlaàs, Monein), ainsi qu'une étude de l'ethnologie béarnaise.

D'autres musées ou expositions (musée du béret, fabrication des sonnailles, expositions d'art contemporain) participent également à l'animation culturelle de la commune.

Patrimoine religieux

L'église Saint-Vincent[9] fut édifiée aux XVe et XVIe siècles et est classée aux monuments historiques. Le mur ouest date d'avant la bastide, ainsi que la cloche de 1245, qui sonne toujours. Le clocher (33 mètres) fut ajouté en 1520. Elle recèle des tableaux[10], du mobilier[11] et une statue[12], tous inscrits aux monuments historiques.

La chapelle Saint-Joseph[13] date de 1897.

Patrimoine environnemental

Équipements

Éducation

La commune dispose de deux écoles primaires (écoles du fronton[14] et Sainte-Élisabeth), d'un collège (collège Henri IV[15]) et d'un lycée technologique privé (lycée technologique Nay-Baudreix[16]).

Sport
  • Rugby : tournoi Cancé (tournoi international de rugby Cadets de Coarraze-Nay), ayant lieu au stade de Nay durant le weekend de Pâques ;
  • Natation : Nay dispose d'une piscine municipale.

Personnalités liées à la commune

nées au XVIIe siècle
nées au XIXe siècle
nées au XXe siècle

Notes

  1. Gentilé sur habitants.fr
  2. Notice du Sandre sur Nay, consultée le 14/06/09
  3. a , b , c , d  et e Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  4. Titres de l'hôpital de Gabas - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  5. Notaires de Pau - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  6. Titres de l'intendance de Pau - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  7. Armorial du Béarn, tome I (1696-1701) p.165
  8. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur la Maison carrée
  9. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur l'église Saint-Vincent
  10. [1][2][3][4][5] Ministère de la Culture, base Palissy - Notices sur les tableaux de l'église Saint-Vincent
  11. [6][7][8][9][10] Ministère de la Culture, base Palissy - Notices sur le mobilier de l'église Saint-Vincent
  12. Ministère de la Culture, base Palissy - Notice sur la statue de l'église Saint-Vincent
  13. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur la chapelle Saint-Joseph
  14. Site de l'école du fronton
  15. Site du collège Henri IV
  16. Site du lycée technologique Nay-Baudreix

Pour approfondir

Articles connexes

Communes des Pyrénées-Atlantiques

Commons-logo.svg

Liens externes

  • Portail des communes de France Portail des communes de France
  • Portail des Pyrénées-Atlantiques Portail des Pyrénées-Atlantiques
Ce document provient de « Nay (Pyr%C3%A9n%C3%A9es-Atlantiques) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Nay (Pyrenees-Atlantiques) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Nay (pyrénées-atlantiques) — Pour les articles homonymes, voir Nay. Nay …   Wikipédia en Français

  • Nay, Pyrénées-Atlantiques — Nay Town hall …   Wikipedia

  • Nay (Pyrénées-Atlantiques) — Pour les articles homonymes, voir Nay. 43° 10′ 52″ N 0° 15′ 40″ W …   Wikipédia en Français

  • Pyrénées-Atlantiques — /pee rdday nay zannt lahonn teek /, n. a department in SW France. 534,748; 2978 sq. mi. (7710 sq. km). Cap.: Pau. Formerly, Basses Pyrénées. * * * …   Universalium

  • Pyrénées-Atlantiques — /pee rdday nay zannt lahonn teek /, n. a department in SW France. 534,748; 2978 sq. mi. (7710 sq. km). Cap.: Pau. Formerly, Basses Pyrénées …   Useful english dictionary

  • Montaut (Pyrenees-Atlantiques) — Montaut (Pyrénées Atlantiques) Pour les articles homonymes, voir Montaut. Montaut …   Wikipédia en Français

  • Montaut (Pyrénées-Atlantiques) — Pour les articles homonymes, voir Montaut. 43° 07′ 51″ N 0° 11′ 57″ W …   Wikipédia en Français

  • Montaut (pyrénées-atlantiques) — Pour les articles homonymes, voir Montaut. Montaut …   Wikipédia en Français

  • Clarac (Pyrénées-Atlantiques) — Pour les articles homonymes, voir Clarac. Clarac est une ancienne commune française du département des Pyrénées Atlantiques. En 1863[1], la commune est intégrée à Nay. Sommaire 1 …   Wikipédia en Français

  • Lagos (Pyrénées-Atlantiques) — Pour les articles homonymes, voir Lagos. 43° 12′ 35″ N 0° 13′ 25″ W …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.