Naujan-et-Postiac


Naujan-et-Postiac

44° 47′ 22″ N 0° 10′ 49″ W / 44.7894444444, -0.180277777778

Naujan-et-Postiac
Administration
Pays France
Région Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Libourne
Canton Branne
Code commune 33301
Code postal 33420
Maire
Mandat en cours
Michel Clabé
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Brannais
Démographie
Population 498 hab. (2007)
Densité 45 hab./km²
Géographie
Coordonnées 44° 47′ 22″ Nord
       0° 10′ 49″ Ouest
/ 44.7894444444, -0.180277777778
Altitudes mini. 6 m — maxi. 91 m
Superficie 11,1 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Naujan-et-Postiac est une commune française, située dans le département de la Gironde et la région Aquitaine.

Sommaire

Géographie

Naujan et Postiac (Naujean ?) est une commune tout au sud du canton de Branne et de l'arrondissement de Libourne, à la limite avec le canton de Targon.

Village typiquement au cœur de l'Entre-deux-Mers, dans sa partie, très appréciée de vallons et de bois, mais d'une viticulture très intense encore, alors qu'elle décroît plus ou moins vers le Sud, Sauveterre-de-Guyenne, la limite du département marquant la fin du vignoble bordelais.

L'habitat est en grande partie dispersé, comme dans la plupart des communes de la région, avec de nombreux hameaux, villages, dont l'origine est évidemment liée à l'agriculture.

Un petit affluent de la Dordogne, l'Engranne, grossie elle-même d'un estey (nom générique régional), sépare la commune de sa voisine Jugazan.

Histoire

Comme le reste de l’Entre-deux-Mers, le peuplement de ce territoire est ancien et s’est intensifié après la fin du 1er millénaire, puis surtout de la guerre de Cent Ans qui a ramené un peu de sécurité dans l’habitat rural. En même temps que les proches bastides se sont solidement installées, des villages très nombreux, régulièrement répartis, mais peu peuplés, se sont multipliés, donnant à la carte de cette zone un aspect tout à fait unique dans la région. La stabilisation de la population par la suite a favorisé la conservation d’une architecture de qualité traditionnelle, au sein d’une géographie également très attrayante.

La viticulture est, comme dans toute la région, très ancienne. La Révolution française, comme dans le reste du pays, en rétablissant la liberté de culture, en morcelant les biens de l’Église et des nobles exilés, en regroupant la propriété du sol avec celle du droit d'exploiter et créant ainsi des millions de propriétaires, a ici aussi profondément bouleversé le paysage viti-vinicole. Le développement a été rapide sous le Second Empire, période florissante avant le mildiou ou autres phylloxéra, où de nombreux domaines ont ajouté, dans le style châtelain de l’époque, de beaux éléments au patrimoine rural déjà existant. Sur le plan administratif, le regroupement des paroisses de Naujean (dédiée à saint Jean) et de Postiac, au sein du comté de Blaignac au XVIIIe siècle, a été pérennisé par la Révolution (An X) dans la création d’une commune unique. L’inféodation et l’absorption de la seconde, inférieure en superficie et population, ont été rendues définitives par la cession de son église et des éléments associés (dans le cadre de la vente des biens nationaux), devenus par la suite la chapelle particulière et le lieu de sépulture de la famille détentrice.

L’organisation administrative de la République, par le rattachement au canton de Branne, et l’arrondissement de Libourne, a confirmé l’orientation vers le nord des échanges, et la séparation assez nette avec les communes au sud, rattachées au canton de Targon, et l’arrondissement de Langon.

La croissance de la métropole bordelaise, déjà très importante pour le commerce, la santé, l’éducation, l’activité professionnelle de nombreux habitants, ne fait qu'accentuer sa lourde présence à l’ouest, et s'impose par sa luminosité inévitable dans le ciel nocturne de toute la région. Quelques accents d’habitat dortoir, limités par l’importance de la viticulture dans l’activité locale, sont visibles surtout par le sens de la circulation bi-quotidienne sur les routes départementales reliant la commune à Bordeaux ou à Libourne. Du fait de ces relatives proximités, l'exode des années 60 s'est interrompu, et presque inversé. L'activité touristique, avec plusieurs gîtes ou maisons d'hôtes se développe raisonnablement. Quelques vedettes nationales ont parfois partagé la citoyenneté locale, temporairement : les connexions avec New York ou Pékin étant encore complexes.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Michel Clabé Sans étiquette Chef d'entreprise retraité
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[1])
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007
553 500 435 423 520 500 498 498
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Vie économique

L'économie locale est basée très majoritairement sur la viticulture, à laquelle est dédiée une très grande partie du territoire de la commune. Les vins produits, majoritairement rouges, appartiennent aux AOC bordeaux ou bordeaux-supérieur ; les blancs, secs, entrent dans le cadre de l'appellation Entre-deux-Mers. La commercialisation depuis les propriétés se fait selon les trois grands modes :

- Mise en bouteille à la propriété

- Cession à des négociants de Libourne ou de Bordeaux, grands centres de négoce (méthode très minoritaire)

- Apport de la récolte à l'une des caves coopératives les plus proches, surtout pour les exploitations les moins étendues.

Ce secteur économique reste quasiment unique pourvoyeur d'emplois salariés sur la commune.

Comme il a été dit plus haut, l'activité de gîtes ruraux ou maisons d'hôtes se développe et apporte des revenus indépendants supplémentaires.

Lieux et monuments

Église Saint-Pierre au centre du bourg. Clocher mur à pignon, le type le plus fréquent dans la région. Comble défensif pour la population.

Le patrimoine est très bien conservé, comme dans beaucoup des communes faiblement peuplées au Sud de Branne : le patrimoine commun, essentiellement religieux, avec son église ; celui lié à la viticulture avec de nombreux châteaux ou domaines de qualité ; mais aussi l'habitat, harmonieusement dispersé pour les motifs historiques.

Evénements

Fête locale le dernier week-end de juillet

Personnalités liées à la commune

  • Jean-Emmanuel Roy (1887-1962) : maire de 1919 à 1940 et de 1944 à 1962, député de 1932 à 1941. Le 10 juillet 1940, Jean-Emmanuel Roy vota contre les pleins pouvoirs à Philippe Pétain.

Voir aussi

Notes et références

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Naujan-et-Postiac de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.