Mézel

Mézel
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Mezel.

43° 59′ 51″ N 6° 11′ 48″ E / 43.9975, 6.19666666667

Mézel
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Digne-les-Bains
Canton Mézel
(chef-lieu)
Code commune 04121
Code postal 04270
Maire
Mandat en cours
Pierre Suzor
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes des Trois Vallées
Démographie
Population 660 hab. (2008)
Densité 31 hab./km²
Gentilé Mézeliens
Géographie
Coordonnées 43° 59′ 51″ Nord
       6° 11′ 48″ Est
/ 43.9975, 6.19666666667
Altitudes mini. 537 m — maxi. 971 m
Superficie 21,36 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Mézel (Mesèu en provençal et en vivaro-alpin) est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Mézeliens.

Sommaire

Géographie

La commune est traversée par l’Asse. Le village est situé à 575 m d'altitude[1].

Points remarquables

  • col d’Asson
  • Mont Cousson
  • gorges de Trévans

Histoire

Son territoire aurait été ravagé par les Saxons au VIe siècle[1].

Le nom du village est cité pour la première fois au XIIIe siècle (Mesellum)[2]. La localité, qui appartenait aux comtes de Provence qui prélevaient un péage sur la route allant de la vallée de l’Asse à Digne[3].

En 1348, la reine Jeanne, chassée de son royaume de Naples, dut se réfugier en Provence. Pour reconquérir ses États napolitains, elle vendit Avignon au pape pour 80 000 florins, et obtint au passage l'absolution pontificale qui la lavait de tout soupçon dans le meurtre de son premier époux André de Hongrie. Reconnaissante, elle offrit à Guillaume II Roger, frère du pape, le fief de Valernes, qui fut érigé en vicomté par lettres patentes en 1350[4]. La nouvelle vicomté comprenait les communautés de Bayons, Vaumeilh, la Motte, Bellaffaire, Gigors, Lauzet, les Mées, Mézel, Entrevennes et le Castellet, avec leurs juridictions et dépendances[5].

Un pogrom a lieu en 1355 contre la petite communauté juive locale.

La ville est ravagée par les Ligueurs durant les guerres de religion. Elle devient ville royale dans la première moitié du XVIIe siècle, et bénéficie d’une foire[6]. Une émeute anti-fiscale a lieu en 1775, et un avocat de Digne est pris à partie[7]. En 1785, une nouvelle émeute a lieu contre le piquet, autre nom de l’octroi, impôt sur les marchandises entrant dans la ville. Plusieurs membres de la municipalité sont d’ailleurs contre ce nouvel impôt, comme le juge Chauvet[8].

La société patriotique de la commune y est créée assez précocement pendant l’été 1792[9].

Au XIXe siècle, la commune produit des prunes séchées, les pistoles ; plusieurs maisons dont le grenier est aménagé en séchoir, avec des murs ajourés. Certains de ces aménagements se voient encore[10].

En 1884, la commune est touchée par l'épidémie de choléra : elle cause 9 morts[11]. Le 14 août 1891, le premier train de la ligne Nice-Digne arrive en gare de Mézel-Châteauredon[12].

Toponymie

La localité apparaît pour la première fois dans les textes en 1200 (Mesel) ; son nom serait tiré de l’occitan mezel signifiant lépreux[13].

Héraldique

Blason Mezel.svg

Blasonnement :
D'or, à la lettre M de sable, posée en coeur, et trois roses de gueules, posées deux en chef et une en pointe[14]

Armes parlantes : La lettre M capitale est l'initiale du nom de la ville.
Les trois roses étaient l'emblème de la famille Beaufort-Canillac, le seigneur du lieu, à qui appartenait la ville.

Économie

Administration

Intercommunalité

Mézel fait partie de la Communauté de communes des Trois Vallées.

Cette intercommunalité est composée des communes suivantes :

  1. Digne-les-Bains
  2. Entrages
  3. Marcoux
  4. Mézel
  5. La Robine-sur-Galabre

Municipalité

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1977 (?) 1983 (?) Robert Fabre[15]    
mars 2001 mars 2008 Robert Granet PS  
mars 2008   Pierre Suzor[16]    

Enseignement

La commune est dotée d’une école primaire[17].

Démographie

Évolution démographique
Années 1315 1471 1765 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841
Population 66 feux 64 feux 656 792 709 738 819 855 903 985
Années 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
Population 963 869 811 805 806 772 774 794 929 841
Années 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 695 651 649 626 516 519 525 515 404 368
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 - -
Population 363 346 326 335 423 536 633 638[18] - -
Notes, sources, ... Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale depuis 2006
Sources : Baratier, Duby & Hildesheimer pour l’Ancien Régime[2] ; Insee[19], EHESS[20] pour les chiffres issus des recensements légaux
Courbe d'évolution démographique de Mézel depuis 1793

Lieux et monuments

Architecture civile

Les plus anciennes maisons du vieux village, dans la grand-rue et les rues qui donnent dedans, peuvent remonter au XVIe siècle (encorbellement, meneaux, portes en arc surbaissé)[21]. Certaines des maisons à colombage datent du XVIIe siècle[22]. À l’entrée du village, se trouve un ancien relais de poste[23].

Sur une maison privée de la rue du Vallon, un cadran solaire blanc, en forme de cloche porte une légende originale « Une ex his » (en latin : l’une de celles-ci)[24].

Architecture utilitaire

Le pont sur l’Asse, dans sa troisième construction, en remplace un plus ancien, construit en 1657, qui lui-même succédait à un autre pont antérieur. Le pont actuel date de 1777. Il franchit le lit de l’Asse sur 6 arches surbaissées de 15 à 18 m de portée. Ses piles sont protégées par des avant et d'arrière-becs triangulaires. Sa longueur totale est de 105 m, sa largeur à l’origine était de 4,1 m, agrandie successivement en 1902 (pour placer des trottoirs en encorbellement sur des poutres métalliques) et en 1997, cette seconde opération préservant les qualités esthétiques de l’ouvrage[25].

La plus ancienne fontaine de la commune, dans le village, date de 1651[26].

Art religieux

La chapelle Notre-Dame-du-Rosaire est construite sur la colline qui surplombe le village, à l’est. Le portail est en plein cintre, orné d’une palmette sur le claveau central, et encadré de pilastres à impostes toscanes. L’entablement supporté par ces pilastres est surmonté de boules au-dessus des pilastres ; une niche en coquille est encore au-dessus. Un porche précède cette porte[27]. Elle possède une vieille grosse horloge.

La chapelle Notre-Dame-de-Liesse possédait un carrelage du XVIIe classé monument historique, qui a été volé en 1978[28].

L’église paroissiale Notre-Dame ou Saint-Laurent est construite à deux époques différentes. Les parties les plus anciennes sont le chœur, le clocher et la tribune à étage, d’époque gothique. Le chœur et la tribune sont voûtés sous croisées d’ogives. Le reste de l’église date de 1734, dont la nef voûté en berceau[29]. Une cloche est datée de 1611[30], l’autre de 1770, les deux sont classées[31].

Dans son mobilier, figurent :

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Articles de Wikipédia

Liens externes

Sources

Bibliographie

  • Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p.
  • Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969

Notes

  1. a et b Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 978-2-7399-5004-7) 
  2. a et b Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969, p. 184
  3. Lucien Stouff, « Ports, routes et foires du XIIIe au XVe siècle », carte 86 et commentaire in Baratier, Duby & Hildesheimer, op. cit.
  4. Jean-Marie Schio, Guillaume II Roger de Beaufort
  5. Édouard de Laplane, Histoire de Sisteron, tirée de ses archives, Digne, 1845, T. I, p. 126.
  6. Baratier et Hilsdesheimer, « carte 122 : Les foires (1713-1789) », in Baratier, Duby & Hildesheimer, op. cit.
  7. André Lombard, « Violences et troubles de 1789 à l’An VI », La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 153
  8. Jean Nicolas, La Rébellion française : mouvements populaires et conscience sociale, 1661-1789, Paris : Gallimard, 2008. Collection Folio, ISBN 978-2-07-035971-4, p. 113-114
  9. Patrice Alphand, « Les Sociétés populaires», La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 296-297
  10. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p., p 350
  11. Pierre Colomb, « L'épidémie de choléra de 1884 », Annales de Haute-Provence, Bulletin de la Société scientifique et littéraire de Haute-Provence, no 320, 3e trimestre 1992, p 205
  12. Raymond Collier, op. cit., p 425
  13. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume I : Formations préceltiques, celtiques, romanes § 20984, p 1118
  14. Louis de Bresc Armorial des communes de Provence 1866. Réédition - Marcel Petit CPM - Raphèle-lès-Arles 1994
  15. Robert Fabre est l’un des 500 élus qui ont parrainé la candidature de Marie-France Garaud (RPR, candidate indépendante) à l’élection présidentielle de 1981, cf Conseil constitutionnel, liste des élus ayant présenté les candidats à l’élection du Président de la République, Journal officiel de la République française du 15 avril 1981, page 1050, disponible en ligne, consulté le 29 juillet 2010
  16. Site de la préfecture des AHP
  17. Inspection académique des Alpes-de-Haute-Provence, Liste des écoles de la circonscription de Digne, publiée le 6 avril 2010, consultée le 31 octobre 2010
  18. Insee, Population municipale au 1er janvier 2007, consulté le 3 janvier 2010
  19. Mézel sur le site de l’Insee
  20. EHESS, notice communale de Mézel sur la base de données Cassini, consultée le 27 juillet 2009
  21. Raymond Collier, op. cit., p 368
  22. Raymond Collier, op. cit., p 363
  23. Raymond Collier, op. cit., p 424
  24. Jean-Marie Homet et Franck Rozet, Cadrans solaires des Alpes-de-Haute-Provence, Édisud, Aix-en-Provence, 2002, ISBN 2-7449-0309-4 , p 113
  25. Notice qui lui est consacrée par Guy Barruol in Guy Barruol, Philippe Autran et Jacqueline Ursch, D'une rive à l'autre : les ponts de Haute-Provence de l’Antiquité à nos jours, Les Alpes de Lumière no 153, Forcalquier 2006, p 100
  26. Raymond Collier, op. cit., p 427
  27. Raymond Collier, op. cit., p 230
  28. Arrêté du 10 septembre 1971, notice de la Base Palissy, consultée le 22 novembre 2008
  29. Raymond Collier, op. cit., p 172 et 214
  30. Raymond Collier, op. cit., p 529
  31. Arrêté du 7 décembre 1943, notice de la Base Palissy, consultée le 22 novembre 2008
  32. Raymond Collier, op. cit., p 468
  33. Raymond Collier, op. cit., p 470
  34. Raymond Collier, op. cit., p 474
  35. Raymond Collier, op. cit., p 481
  36. Raymond Collier, op. cit., p 517
  37. Raymond Collier, op. cit., p 518
  38. Arrêté du 22 février 1979, notice de la Base Palissy, consultée le 22 novembre 2008
  39. Arrêté du 19 juin 1908, notice de la Base Palissy, consultée le 22 novembre 2008
  40. Arrêté du 20 juin 1933, notice de la Base Palissy, consultée le 22 novembre 2008

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mézel de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Mezel — Mezel …   Wikipedia

  • Mézel — Mesèu Escudo …   Wikipedia Español

  • mezel — MEZÉL, mezeluri, s.n. (Mai ales la pl.) Nume generic dat mai multor preparate alimentare din carne, de tipul salamului. – Din tc. meze. Trimis de LauraGellner, 29.05.2004. Sursa: DEX 98  mezél s. n., pl. mezéluri Trimis de siveco, 10.08.2004.… …   Dicționar Român

  • Mezel —  Pour l’article homophone, voir Mézel. 45° 45′ 21″ N 3° 14′ 35″ E / …   Wikipédia en Français

  • Mézel — For the commune in Puy de Dôme, see Mezel. Mézel …   Wikipedia

  • Mezel — No debe confundirse con Mézel. Mezel País …   Wikipedia Español

  • Mezel — Original name in latin Mezel Name in other language Mezel State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 45.75519 latitude 3.24314 altitude 382 Population 1560 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Mézel — méseau, mézel nm lépreux, ladre Normandie …   Glossaire des noms topographiques en France

  • Gare de Mézel — Mézel Châteauredon Localisation Pays France Village Châteauredon Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

  • Canton de Mézel — Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur Département Alpes de Haute Provence Arrondissement Digne les Bains …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»