Méribel

Méribel
Méribel
Logo Méribel.gif
Vue aérienne de la station.
Administration
Pays France
Localité Méribel les Allues
Site Internet www.meribel.net
Géographie
Coordonnées 45° 23′ 48.23″ Nord
       6° 33′ 58.57″ Est
/ 45.3967306, 6.5662694
45°23′48.23″N 6°33′58.57″E / 45.3967306, 6.5662694
Massif Vanoise
Altitude 610/1450/1710 m
Altitude maximum 2952
Altitude minimum 1450
Ski alpin
Domaine skiable Les Trois Vallées
Remontées
Nombre de remontées 53
Téléphériques 0
Funitels et funiculaires 0
Télécabines 15
Télésièges 19 dont un 8 place et six 6 places
Téléskis 14
Débit 75 565 (personnes/heure)
Pistes[1]
Nombre de pistes 76
     Noires 9
     Rouges 23
     Bleues 36
     Vertes 8
Total des pistes 150
Installations
Nouvelles glisses[2]
2
Ski de fond
Nombre de pistes 4
     Noires 0
     Rouges 1
     Bleues 2
     Vertes 1
Total des pistes 24,5
Superficie km

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Méribel
L'altiport de Méribel.

Méribel est une station de sports d'hiver située dans la vallée des Allues en Savoie (France), à 1 450 mètres d'altitude. Elle fait partie du domaine skiable des Trois Vallées dont le point culminant est l'aiguille du Peclet (3561m).

Méribel, l'une des plus grandes stations village de France, est située au cœur du plus vaste domaine skiable du monde.

Sommaire

Historique

Elle fut fondée par un Écossais, Peter Lindsay, qui recherchait un nouveau site de loisirs d'hiver afin de délaisser les stations de ski allemandes et autrichiennes, du fait du nazisme grandissant dans ces régions[3].

En 1936, il visite Les Allues pour la première fois. Il imagine alors comment le site pourrait devenir une station de ski. Il décide d’abord de créer une société foncière dans le but de développer une fortune suffisamment importante pour sa création. En 1938, la première remontée mécanique est mise en place au-dessus du village des Allues. Un an plus tard, il commence la construction des premiers hôtels et chalets au lieu-dit Méribel[3]. Trois années plus tard, les Anglais possèdent déjà 40 ha[3]. La guerre va stopper le développement de la station. Cette dernière finie, Le chantier redémarre. Lindsay fait appel à des architectes spécialisés, Paul Grillo, grand prix de Rome (1937), et son associé Christian Durupt[4] pour que toutes les constructions soient en harmonie avec le style savoyard. Pour cela, un cahier des charges impose le bois et la pierre de pays pour l'armature principale et l'ardoise de montagne pour les toits en pente.

Entre 1946 et 2010, seront construites de nombreuses infrastructures qui en font désormais l'une des stations les mieux équipées pour l'accueil touristique grandissant durant la période hivernale. La station est équipée de 40.000 lits. A noter également, la réalisation en 1950 de la télébenne de Burgin-Saulire qui permet une liaison avec Courchevel[réf. nécessaire].

Les villages

Méribel les Allues

Village situé à 1 100 m qui a su garder un caractère authentique malgré l'afflux de touristes. En effet, situé juste avant le cœur de la station, il bénéficie d'une activité calme mais permanente tout au long de l'année. Précisons qu'il est relié à la Chaudanne par la télécabine de l'Olympe depuis les Jeux Olympiques d'Albertville, dont certaines épreuves se sont tenues dans la station en 1992. Lorsque l'enneigement est suffisant, il est possible de redescendre aux Allues skis aux pieds de Meribel, via la piste des Villages.

Méribel Village

Village traditionnel, situé à 1 400 m, sur la route de La Tania. Son développement date de la fin des années 1990. Avant étaient présentes quelques bergeries dispersées. Puis, à l'initiative du promoteur MGM, un nouveau village voit le jour. Comme le reste du domaine, l'architecture se veut très harmonieuse avec l'environnement. Maintenant, Méribel Village renferme un complexe de 1 200 lits en appartements et mini chalets. Elle est également dotée de restaurants et commerces. Enfin, le village est convenablement relié au reste du domaine skiable par le récent télésiège débrayable 4 places du golf, construit récemment pour remplacer un plus vieux, en 2009.

Méribel

Méribel est inévitablement le cœur de la vallée. Très large station village, elle se présente sous son plus bel angle grâce à ses nombreux chalets et résidences de bois couverts et de pierre construits. Elle est un véritable point de croisement au sein des trois vallées, grâce à sa situation stratégique qui la relie notamment à Val Thorens et Courchevel. Elle s'étend de 1 450 m à 1 600 m. En 2010, la compétition de ski de bosse s'est vue être annulée suite aux conditions d'enneigements trop aléatoires.

Méribel-Mottaret

C'est la dernière marche de l'escalier. Situé à 1 850 m, le hameau de Méribel-Mottaret abrite une large majorité de résidences, un peu plus "béton" que ses voisins. Développée dans les années 70, elle privilégie un meilleur et plus rapide accès aux autres stations des trois vallées en délaissant un peu l'agréable ambiance villageoise copiée aux bonnes vieilles pionnières de Haute-Savoie présente plus bas dans la vallée. Un projet dans les années 80 de prolonger Mottaret par une implantation au pied du Mont Vallon n'a jamais aboutie et depuis, il n'y a plus d'extension immobilière du domaine afin de limiter l'empreinte écologique de infrastructures.

Brides les Bains

Porte d'entrée Low-Cost au domaine skiable des 3 Vallées. Elle permet de se loger à moindre coût tout en ayant la possibilité de skier sur le domaine des trois vallées grâce à la télécabine de l'Olympe qui permet la liaison en 30 minutes avec Meribel Station, créée en 1992 à l'occasion des Jeux Olympiques d'hiver qui se déroulaient alors en partie dans la station.

Domaine skiable

Méribel en hiver, avec Mottaret en haut à gauche (février 2005).

Le domaine skiable s'étend sur 1400 mètres, de Méribel Village, départ du télésiège du Golf à 2952 mètres au sommet du mont Vallon, accessible par une télécabine. C'est la station de ski en France qui comporte le plus de télécabines (16 au total).

À Méribel se trouve un télésiège huit places. Il s'agit de lAltiport, le premier télésiège débrayable 8 places de France qui fut construit en l'an 2000 en même temps que celui de Flaine.


Historiques des remontées mécaniques

  • En 1976, construction du Télésiège fixe Grande Rosière 3 places (débit : 1240 p/h) par Pomagalski, démonté en 2008
  • En 1977, construction du Télésiège fixe Ramées 3 places (débit : 1150 p/h) par Pomagalski, démonté en 2008
  • En 1977, construction Télécabine Tougnète 1&2 6 places (débit : 1440 p/h) par Pomagalski, remplacées en 2007 et 2008 par 2 nouveaux appareils
  • En 1981, construction du Télésiège Fixe Table Verte 3 places (débit : 1250 p/h) par Pomagalski
  • En 1981, construction de la Télécabine Pulsé Les Chalets 6 places (débit : 522 p/h) par Pomagalski
  • En 1982, construction des Télécabine Burgin 1&2 6 places avec un arrêt intermédiaire (débit : 1700 p:h) par Pomagalski
  • En 1983, construction de la Télécabine Plattières 2; 6 places (débit : 2200 p/h) par Pomagalski
  • En 1984, construction des Télécabines Plattières 1&3, 6 places (débit : 2200 p/h) elles sont reliées à la TC Plattières 2 par 2 arrêt intermédiaire par Pomagalski
  • En 1985, construction du Télésiège Fixe Arolles 4 places (débit 1800 p/h) par Skirail équipé de Magnestick
  • En 1988, construction du Télésiège Fixe Rocher de la Loze 4 places (débit : 1500 p/h) par Pomagalski
  • En 1988, construction de la Télécabine Mont-Vallon 12 places (débit : 3400 p/h) Télécabine la plus rapide du monde par Pomagalski
  • En 1989, construction de la Télécabine Rhodos 12 places (débit : 2025 p/h) par Von Roll
  • En 1989, construction du Télésiège Débrayable Mures Rouges 4 places (débit : 1800p/h) 1er télésiège débrayable de Méribel par Pomagalski
  • En 1990, construction du Télésiège Fixe Roc de Fer 4 places (débit : 1460 p/h) par Pomagalski
  • En 1990, construction des Télécabines Olympe 1&2, 6 places (débit : 920 p/h) avec un arrêt intermédiaire par Pomagalski
  • En 1990, construction du Télésiège Débrayable Olympic Express 4 places (débit : 1500 p/h) par Pomagalski
  • En 1991, construction du Télésiège Fixe Morel 3 places (débit : 700 p/h) par Pomagalski
  • En 1991, construction du Télésiège Débrayable Côtes Brune 4 places (débit 2070p/h) par Pomagalski
  • En 1994, construction du Télésiège Débrayable Combes 4 places (débit : 2400 p/h) par Doppelmayr, équipé de Magnestick
Télésiège à bulles Tougnète 2.
  • En 1997, construction des Télécabines Pas du Lac 1&2, 8 places (débit : 3000 p/h) avec un arrêt intermédiaire par Pomagalski
  • En 1998, construction du Télésiège fixe Golf 4 places (débit : 1500 p/h) par Pomagalski, transformé en 2009 en Télésiège Débrayable 4 places
  • En 1998, construction du Télésiège débrayable Adrets, 6 places (débit : 1998 p/h) 1er Télésiège débrayable 6 places de Méribel par Pomagalski
  • En 2000, construction du Télésiège débrayable Dent de Burgin 6 places (débit 2400 p/h) par Pomagalski
  • En 2000, construction du Télésiège débrayable Altiport 8 places (débit : 3400 p/h) 1er Télésiège débrayable 8 places de France (ex-aequo avec celui de Flaine) par Pomagalski
  • En 2002, construction du Télésiège débrayable Plan des Mains 6 places (débit : 3000 p/h) 1er Télésiège débrayable avec couverture bois Leitner de France
  • En 2004, construction du Télésiège débrayable Plan de l'Homme 6 places (débit : 3000 p/h) par Pomagalski
  • En 2006, construction du Télésiège débrayable Châtelet 6 places (débit 2200 p/h) par Pomagalski équipé de Magnestick
  • En 2007, rénovation de la Télécabine pulsé les Chalets 6 places, nouvelles cabines (débit : 522 p/h) par Pomagalski
  • En 2007, construction du Télésiège débrayable avec Bulles Tougnète 6 places en remplacement de la Télécabine du même nom (débit : 3600 p/h) avec Tapis de positionnement par Pomagalski
  • En 2008, rénovation de la Télécabine Tougnète 1 ; Nouvelles cabines 6 places et nouvelles gares (débit 1500 p/h) par Pomagalski
  • En 2009, transformation de l'ancien télésiège fixe 4 places Golf en un télésiège débrayable 4 places par Pomagalski, les travaux ont été réalisé très rapidement à cause du parcours de Golf bordant la ligne de l'appareil (débit 1500 p/h)[5]
  • En 2009, modification du téléski débrayable de l'Altiport en un téléski à enrouleur adapté pour les débutants. La Gare aval de l'appareil a été déplacé quelques dizaines mètres en amont. La modification a été assuré par Pomagalski(débit 500 p/h)
  • En 2010, modification du téléski Doron au centre-ville de Mottaret en un convoyeur couvert adapté pour les débutants.

Projets

  • En 2011, construction de la télécabine Saulire Express 2 en remplacement de la télécabine Saulire 2 par pomagalski, dont l'axe est modifié pour arriver au niveau du téléphérique de la Saulire venant de Courchevel
  • En 2012, construction de la télécabine Saulire Express 1 en remplacement de la télécabine Saulire 1 par pomagalski
  • En 2012, construction de la télécabine Plattières 1 en remplacement des télécabines Plattières 1 et 2 par pomagalski (3e tronçon non modifié)

Le sport

Méribel a accueilli les épreuves de ski alpin féminin ainsi que tous les matchs de hockey sur glace durant les 16e Jeux olympiques d'Hiver d'Albertville en 1992 du 8 au 23 février.

Méribel est aussi une station d'où sont issus plusieurs champions qui se sont illustrés dans des compétitions internationales.

Pour n'en citer que quelques uns :

Durant les championnats du monde de ski alpin à Val d'Isère en 2009, la station de Méribel a annoncé sa candidature à l'organisation de la finale de la coupe du monde de ski alpin 2013.

Finalement, le 14 juin 2009, l'organisation de ces championnats du monde de ski alpin a été attribuée à la station Suisse de Lenzerheide.

Notes et références

  1. Données indicatives pour la saison
  2. snowpark, boardercross, half-pipe
  3. a, b et c Marc Boyer, Histoire générale du tourisme du XVIe au XXIe siècle, Editions L'Harmattan, 2005 (ISBN 2-74758-432-1, 9782747584326), p. 302 .
  4. Charlotte Perriand, Une vie de création, Odile Jacob, 1998 (ISBN 2-73810-602-1, 9782738106025), p. 223 .
  5. Meribel Alpina

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Méribel de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Méribel — by J. M. Gouedard Méribel is a ski resort in the Tarentaise Valley in the French Alps, situated near the town of Moutiers. Méribel refers to three neighbouring villages in the Les Allues commune of the Savoie département of France, near the town… …   Wikipedia

  • Meribel — Méribel Méribel Vue aérienne de la station. Administration Pays France Localité Méribel les Allues Site Internet …   Wikipédia en Français

  • Meribel — Méribel …   Deutsch Wikipedia

  • Méribel —   [meri bɛl], Wintersportstation in den französischen Alpen, 1 600 m über dem Meeresspiegel, in den Trois Vallées …   Universal-Lexikon

  • Méribel — 45.4011111111116.5655555555556 Koordinaten: 45° 24′ N, 6° 34′ O …   Deutsch Wikipedia

  • Meribel — Original name in latin Mribel Name in other language Meribel, Meribel , Mribel, Мерибель State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 45.41497 latitude 6.565 altitude 1424 Population 2626 Date 2012 02 27 …   Cities with a population over 1000 database

  • Méribel (Haute-Savoie) — Méribel Méribel Vue aérienne de la station. Administration Pays France Localité Méribel les Allues Site Internet …   Wikipédia en Français

  • Méribel Airport — Aéroport de Méribel IATA: MFX – ICAO: LFKX Summary Airport type …   Wikipedia

  • Méribel Ice Palace — is an indoor ice hockey arena in Méribel, France. It was built in 1991 and held 8,000 people when it opened. The ice hockey games from the 1992 Winter Olympics were held at this arena. After the Olympics the name of the arena changed to the… …   Wikipedia

  • Meribel les Allues — Les Allues Les Allues Méribel en hiver avec Mottaret au fond à gauche. Administration Pays France Région Rhône Alpes Département …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»