Musee des Augustins


Musee des Augustins

Musée des Augustins

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Musée des beaux-arts.
Musée des Augustins
Le musée des Augustins, durant la nuit des musées.
Informations géographiques
Coordonnées 43° 36′ 04″ Nord
       1° 26′ 46″ Est
/ 43.601, 1.446
Pays France France
Localité Toulouse
Informations générales
Date d'ouverture 1795
Collections sculptures de l'époque romane au XIXe siècle
peintures du XIVe au XIXe siècle
Nombre d'œuvres 4000
Informations visiteurs
Visiteurs / an
Adresse 21, rue de Metz
Site officiel http://www.augustins.org/
Le cloître des Augustins.
Gargouilles, cloître
Le Pérugin, Saint-Jean l'Évangéliste et Saint-Augustin (1512-1523).
Jean-André Rixens, Mort de Cléopâtre (1874).
Edouard Debat-Ponsan, Le massage au Hammam
Nicolas Tournier, Le Christ descendu de la croix
Notre-Dame de Grasse

Le Musée des Augustins est le musée des Beaux-Arts de Toulouse en Haute-Garonne.

Sommaire

Le couvent des Augustins

La construction du couvent

Avant de devenir un musée le 27 août 1795, les Augustins sont un couvent des ermites de Saint-Augustin. Les ermites de saint Augustin ont construits en 1309 le couvent des Augustins à l'intérieur des murs de la cité avec l'autorisation du pape Clément V. Jean Lobres, maître-d'œuvre de la Cathédrale Saint-Étienne de Toulouse participe dès lors à la construction du chevet de l'église des ermites. Le chevet est composé de trois chapelles ouvrant directement sur la large nef unique, sans transept, avec, en partie haute, une disposition de pans coupés. Cette organisation de l'église est caractéristique du style gothique méridional. En 1341, les fondations du couvent sont bien avancées.

L'église est alors érigée complètement et reçoit un décor peint ressemblant aux peintures de l'Espagne du nord dans la première moitié du XIVe siècle et de miniatures produites dans le milieu royal à l'époque de Philippe le Bel. Le clocher en forme de campanile est construit sur plan carré et à proximité du chœur. L'accès se fait par l'ouverture qui donne aujourd'hui dans la sacristie. La construction de la partie orientale du cloître débute dès l'année 1341. Les trois autres parties ne sont commencées qu'en 1396 par le pierrier Jean Maurin. Puis 90 ans plus tard, en 1396, le cloître est achevé.

L'incendie de 1463

À cause de l'imprudence d'un boulanger, un incendie ravagea une grande partie de la ville de Toulouse. Comme pour le couvent des Carmes, la plupart des toits du couvent des Augustins s'effondrèrent. À l'aide des fidèles et de l'Église, la construction du toit repris dès l'année 1495 avec les maçons Martin Pujol et Pierre d'Arroye. Les travaux furent alors rapidement conduits et la nouvelle consécration de l'édifice fut célébrée le 30 juin 1504.

Le déclin rapide du couvent

Le couvent héberge près de deux cents moines aux XIVe siècle et XVe siècles. Mais rapidement, ce nombre diminue et ils ne sont plus que cent quarante en 1518, soixante en 1649 et trente-et-un en 1680 pour être réduits à quelques unités au moment de la Révolution. De plus, en 1542, le couvent est victime d'un pillage des livres et des archives de la bibliothèque, des objets liturgiques et des meubles précieux. Le 14 septembre 1550, jour de la fête de l'Exaltation de la Sainte Croix, la foudre s'abat sur le clocher. La flèche et les étages supérieurs sont détruits et provoquent de nombreux dégâts alentour. Cet événement entraîne le déclin du couvent puisque les difficultés financières et matérielles sont telles que la reconstruction du clocher n'est pas réalisée : le clocher fut amputé d'un étage et demi.

Par décret du 2 novembre 1789, le couvent devient bien national et est désaffecté dès la suppression des ordres monastiques en 1790.

Le Musée des Augustins

Ouvert au public le 27 août 1795 par décret de la Convention, très peu de temps après le Louvre, le monument accueille dans un premier temps le Muséum Provisoire du Midi de la République ainsi que l'école des Beaux-Arts . La collection se constitue à partir de saisies révolutionnaires et de dépôts de l'état. C'est l'un des musées les plus vieux de France après le Muséum central de Paris[1].

Mais au début du XIXe siècle, plusieurs espaces sont détruits notamment le réfectoire à la place duquel Viollet-le-Duc et son élève Darcy édifièrent un impressionnant escalier et des salles d'exposition (1873-1901). En effet, la ville de Toulouse charge Urbain Vitry de faire disparaître les caractères religieux du couvent. L'archéologue Alexandre du Mège s'occupe du cloître et l'aménage de façon à pouvoir entreposer les collections médiévales réunies lors des destructions des bâtiments religieux de Toulouse comme le cloître de la basilique Saint-Sernin. Eugène Viollet-le-Duc finit d'aménager le musée en 1873. Aujourd'hui, il héberge le musée des Augustins et le cloître contient une reconstitution de jardins de l'époque médiévale. Le nouveau musée n'ouvre ses portes qu'en 1901.

L'édifice est classé au titre des monuments historiques depuis 1840 (parties médiévales) et inscrit (escalier Darcy)[2].

Un orgue a été construit par Jürgen Ahrend en 1981 dans l'église du musée, complétant ainsi le riche patrimoine organistique de Toulouse.

Les collections

Les saisies révolutionnaires et le reversement des fonds de l'ancienne Académie royale de peinture et de sculpture de Toulouse ont permis d'accumuler une collection impressionnante (plus de 4 000 pièces) d'œuvres d'art réparties également entre peintures et sculptures.

Peinture

École française

Les écoles française s'illustrent notamment avec Jean-Baptiste Oudry, Philippe de Champaigne, Louise Moillon, Pierre-Henri de Valenciennes ou encore Jean-Antoine Houdon pour la période du XVe au XVIIIe siècle, sans oublier l'importante place que prennent les peintres toulousains et méridionaux, tel que Antoine et Jean-Pierre Rivalz, Nicolas Tournier, François de Troy ou Joseph Roques.

On y retrouve également la peinture du XIXe et XXe siècle, avec Toulouse-Lautrec, Ingres, Vuillard et Delacroix

École italienne

La peinture italienne est représentée par des œuvres de Le Pérugin, Guido Reni, Crespi, Guardi etle Guerchin.

École nordique

Le musée possède une collection de tableaux de peintres hollandais et flamands comme Rubens, van Aelst ou Van Haarleem.

Sculpture

Sculpture romane

Le musée des Augustins conserve une des collections les plus riches au monde en matière de chapiteaux et sculptures de l'époque romane (XIIe siècle). Ces fonds proviennent des trois principaux édifices religieux de Toulouse de cette période : le prieuré de Notre-Dame de la Daurade, la basilique Saint-Sernin et la Cathédrale Saint-Étienne.

Sculpture gothique

Ce fonds, faisant part belle à la production régionale entre le XIVe et XVe siècle, rassemble de nombreuses sculptures issues de la chapelle de Rieux (Notre-Dame de Grasse, et les œuvres du maître de Rieux), construite vers 1340 au couvent des Cordeliers. De ce couvent, le musée des Augustins conserve également les gargouilles exposées dans le cloître.

Terres cuites

On peut y découvrir un ensemble remarquable — et unique — de huit personnages en terre cuite datant du XVIe siècle et provenant de la chapelle de Rieux des Cordeliers.

Sculpture du XIXe siècle

Un bel ensemble de sculptures du XIXe siècle est présenté, avec des plâtres d'Alexandre Falguière ou de son élève Antonin Mercié, mais aussi par exemple des œuvres de Rodin et un bronze de Camille Claudel.

Notes et références

  1. la Haute-Garonne encyclopédie illustrée, page 292, (ISBN 2-7089-5811-9).
  2. Notice no PA00094510, sur la base Mérimée, ministère de la Culture.

Voir aussi

Commons-logo.svg

  • Portail de Toulouse Portail de Toulouse
  • Portail de la Haute-Garonne Portail de la Haute-Garonne
Ce document provient de « Mus%C3%A9e des Augustins ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Musee des Augustins de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Musée Des Augustins — Pour les articles homonymes, voir Musée des beaux arts. Musée des Augustins …   Wikipédia en Français

  • Musée des augustins — Pour les articles homonymes, voir Musée des beaux arts. Musée des Augustins …   Wikipédia en Français

  • Musée des Augustins — in Toulouse …   Wikipedia

  • Musée des Augustins — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Plusieurs musées sont nommés musée des Augustin, parmi lesquels : le musée des Augustins de Fribourg en Brisgau en Allemagne ; le musée des… …   Wikipédia en Français

  • Musée des Augustins d'Hazebrouck — Musée des Augustins Informations géographiques Pays   …   Wikipédia en Français

  • Musée des Augustins de Toulouse — Pour les articles homonymes, voir Musée des beaux arts. Musée des Augustins …   Wikipédia en Français

  • Musée des Beaux-Arts de Rouen — Coordinates: 49°26′41″N 1°05′41″E / 49.444722°N 1.094722°E / 49.444722; 1.094722 …   Wikipedia

  • Musee des monuments francais — Musée des monuments français Musée des monuments français Informations géographiques Coordonnées Pays …   Wikipédia en Français

  • Musée Des Monuments Français — Informations géographiques Coordonnées Pays …   Wikipédia en Français

  • Musée des Antiques de Toulouse — Musée Saint Raymond Batiment du Musée Saint Raymond Le musée Saint Raymond est installé dans les murs de l ancien hôpital Saint Raymond du XVIe siècle qui voisine avec la Basilique Saint Sernin. Le musée Saint Raymond ou Mus …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.