Musee Royal de l'Armee et de l'Histoire Militaire

Musee Royal de l'Armee et de l'Histoire Militaire

Musée Royal de l'Armée et de l'Histoire Militaire

Page d'aide sur l'homonymie Pour le musée parisien, voir Musée de l'Armée (Paris).

50° 50′ 26″ N 4° 23′ 34″ E / 50.84046, 4.392833

Aile nord des Palais du Cinquantenaire, Musée Royal de l'Armée et d'Histoire Militaire

Le musée Royal de l'Armée et d'Histoire Militaire de Bruxelles se trouve au Cinquantenaire. L'entrée du Musée est gratuite.

Métro de Bruxelles
Descendre à la station de métro : Merode.

Sommaire

Le bâtiment

En 1875, l'architecte belge Gédéon Bordiau fait une proposition pour la construction de pavillons sur le site d'une ancienne plaine de manœuvre de la Garde civique.

Le tracé du Parc est finalement fixé dans les faubourgs d'Etterbeek en 1888. Il reçoit à cette époque le nom de Cinquantenaire en souvenir du succès de la célébration du jubilé de l'indépendance belge sur ce lieu.

La construction des bâtiments est cependant mise au frigo à partir de 1890 faute d'argent et est définitivement stoppée par la mort de l'architecte en 1904. Il faudra attendre 1905 pour que les travaux reprennent sous la direction de l'architecte français Charles Girault et soient terminés sur des plans modifiés pour célébrer le nouveau mécène qui n'est autre que le roi Léopold II. Le plan des arches est agrandi pour satisfaire la volonté du roi. Le parc est en effet dans le prolongement de la rue de la Loi qui part du bout du Parc de Bruxelles devant le palais royal.

En 1946, un incendie emporte l'aile sud du bâtiment.

L'histoire du Musée

Lors de l'exposition de 1910, une section de l'histoire militaire fut présentée au public et rencontra un vif succès.

Devant l'enthousiasme de la population, les autorités constituèrent un musée de l'armée, dans un contexte international d'extrême tension qui aboutit à la Grande Guerre. Le musée s'est installé initialement sur le site du l'Abbaye de la Cambre et déménagea au parc du Cinquantenaire en 1923.

Les collections

Elle consista à l'origine en un ensemble d'objets rassemblé par l'officier Louis Leconte d'environ 900 pièces ; la collection fut ultérieurement très largement enrichie par des legs, des dons et des échanges. Louis Leconte put notamment faire son choix parmi le matériel abandonné par les Allemands en 1918.

Aujourd'hui encore, il est possible d'y trouver des collections d'uniformes, d'armes, de véhicules et de matériels militaires de toutes époques et de tous pays.

Les évolutions récentes :

  • 1980 création de la section Blindés.
  • 1986 déménagement de la collection d'armures du la Porte de Hal au musée.
  • 1996 création de la section Marine.

Le hall aviation

Hall Aviation

L'aile nord construit par Gédéon Bordiau est occupée par le hall aéronautique depuis 1972 où la section Air et Espace est inaugurée.

La collection exposée comprend divers types d'aéronefs pour certains remontant au tout début du XXe siècle. La collection dans son ensemble est l'une des plus importantes du monde.

Voir aussi

Liens externes

Commons-logo.svg

  • Portail de la Belgique Portail de la Belgique
  • Portail de Bruxelles Portail de Bruxelles
Ce document provient de « Mus%C3%A9e Royal de l%27Arm%C3%A9e et de l%27Histoire Militaire ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Musee Royal de l'Armee et de l'Histoire Militaire de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»