Murti


Murti

Mûrti

Palette spi inde.jpg
Religions
Védisme
Brahmanisme
Hindouisme
Ajîvika
Jaïnisme
Bouddhisme
Tantrisme
Sikhisme
Ayyavazhi
Voir aussi
Déités du monde indien
Articles connexes
Religions de l'Inde
Philosophie de l'Inde
Villes saintes de l'Inde
Juifs en Inde ~ Islam
Parsisme ~ Bahaïsme
Méta
Portail Monde indien
Portail Jaïnisme
Portail Hindouisme
Portail Bouddhisme
Index alphabétique
Index thématique
Page projet

La mûrti - forme (sanskrit : मूर्ति (mūrti)) que l'on retrouve dans trimûrti, trois formes - est l'un des trois modes de représentation, avec le mantra et le yantra, de la divinité dans l'hindouisme.

Sommaire

La mûrti comme représentation

Les différentes écoles de l'hindouisme, particulièrement les écoles dévotionnelles, ou bhakti, et tantriques, ont une conception monothéiste propre à chacune des divinités suprêmes - généralement Vishnu, Shiva, Krishna ou Devî - d'où émanent toutes les autres déités et tous les principes. La plupart de hindous vénèreront ainsi plusieurs dieux et déesses dans lesquels ils ne voient que différents aspects de la même réalité manifestée. Ce culte s'effectue principalement par l'intermédiaire des mûrtis.

Les mûrtis sont des statues ou des images utilisées comme des supports, des foyers de dévotion et de méditation. Elles sont parfois abstraites, parfois grossières comme Jagannâtha, mais le plus souvent il s'agit de représentations de dieux et de déesses tels que Shiva ou Ganesh, Ram, Krishna, Sarasvati ou Kâlî, qui peuvent être extrêmement complexes, comme celles de Shiva et Vishnou.

L'idée que les déités sont des passerelles puissantes pour la foi et des représentations de la vérité est appelée ishta devatâ, ou déité personnelle choisie. Puisque l'esprit du dévot est dans la turbulence - vritti - et, par suite, incapable de se concentrer sur une divinité sans forme, la mûrti habille dieu d'une forme pour servir de support à la dévotion. Les hindous voient ainsi les différents dieux comme des manifestations diverses de l'Un véritable, du Brahman, le principe divin informe, donc anicônique. Les pratiques dévotionnelles - ou de bhakti - préconisent ainsi de cultiver un lien profond et personnel d'amour avec Dieu par une de ses formes, et se servent souvent des mûrtis représentant cette forme. Comme le dit Daniélou : L'image d'un dieu est donc une forme utilisée pour concentrer la pensée sur une abstraction.

Le culte de la mûrti est idolâtre (ce qui peut prendre une connotation péjorative dans les religions telles que le judaïsme, le christianisme ou l'islam). Les Hindous vénèrent des divinités de pierre ou de métal, « non en tant que symboles mais en tant que corps physique des Dieux »[1]. Pendant la cérémonie, les Dieux utilisent ces formes pour répandre leur puissance et leur bénédiction aux fidèles[2].

Pourtant, l'hindouisme n'est pas qu'un polythéisme : il a une tendance au polythéisme, tout autant qu'une tendance au monothéisme, au panthéisme et à l'hénothéisme, sans que cela ne lui pose le moindre problème ; la mise en opposition monothéisme/polythéisme (chère aux religions abrahamiques) est inconnue de l'hindouisme. La notion suprême et abstaite de Dieu (ou Absolu) est traduite par Brahman, le Soi suprême, l'Âme universelle, cosmique.

Cette vénération de l'Absolu, chacun, pense l'hindou suivant la tolérance habituelle en Inde, l'effectue en prenant son chemin propre, en utilisant les outils qui lui conviennent le mieux. D'ailleurs, la divinité décrite par l'islam et le christianisme, lorsqu'ils ne sont pas conquérants et missionnaires, le judaïsme des premiers juifs en Inde et le zoroastrisme des Pârsî, est vue par les hindous comme une image mentale du Brahman.

La mûrti est donc un outil de vénération, de méditation, pas une idole, ce qui explique qu'elle puisse être détruite sans entraîner de sacrilège comme cela se fait très couramment au cours des fêtes hindoues, telles que la Durgā pūjā de Kolkata ou la Ganesh Chaturthi pratiquée au Maharashtra. Lorsque la mûrti a joué son rôle, il est naturel de la détruire. De la même façon, la statue de Jagannâtha de Purî est brûlée, reconstruite et repeinte régulièrement.

La mûrti en tant qu'objet représentatif

Dans les mûrtis, les dieux ont souvent plusieurs bras, plusieurs têtes, des attributs particuliers. Chacun à un vâhana, dit véhicule ou monture. Dans la statuaire, la forme prime sur la matière dont est faite la mûrti. Cependant, certaines matières - l'or, l'argent, le bronze, la pierre - sont associées à certains dieux.

L'origine des mûrtis ne doit pas être recherchée dans la représentation d'une créature divine que l'on craint et reproduit pour la vénérer, une telle idée de l'hindouisme ne pourrait qu'être erronée. La mûrti est un ensemble de symboles qui offre une image d'une abstration. Les hindous ne croient pas que les mûrtis sont des choses vivantes et dotées de pouvoirs, comme pourraient l'être des idoles. Ils prévilégient seulement une image matérielle plutôt que l'image mentale que les iconoclastes préfèrent pour leur communication avec le divin auquel ils croient. Les hindous détruisent d'ailleurs souvent les mûrtis lorsque leur rôle est achevé, comme on se débarrasse d'un outil devenu inutile.

Comme le dit d'ailleurs Daniélou, exprimant parfaitement le point de vue hindou, : Lorsqu'une image ou l'histoire d'une incarnation ou d'un prophète ou de toute manifestation du divin en vient à être regardée comme une matérialité, comme un fait historique, au lieu d'être comprise comme un symbole, elle a perdu la partie la plus importante de sa signification et est devenue en effet un objet d'idolâtrie et de superstition, ce qui semble s'appliquer parfaitement aux religions du livre qui recherchent une assise historique. On a cependant vu cette dérive apparaître avec le fondamentalisme hindou, comme avec l'affaire d'Ayodhya.

Les yogi, en revanche, n'utilisent pas les images car ils n'en ont pas besoin, ils maîtrisent d'autres techniques pour effectuer leur dévotion et leur méditation. Cependant, de tous temps, des écoles religieuses indiennes ont refusé la représentation du divin, même comprise dans ce sens symbolique.

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

Liens internes

Ce document provient de « M%C3%BBrti ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Murti de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • murti — ● murti nom masculin (mot sanskrit signifiant image) Représentation peinte ou sculptée d une divinité, considérée comme la plus caractéristique de celle ci (exemples Krishna au milieu des vachères, Shiva dansant, etc.) …   Encyclopédie Universelle

  • murti — mùrti vksm. Pavãsarį žẽmė, kẽlias mū̃ra …   Bendrinės lietuvių kalbos žodyno antraštynas

  • Murti — Murthy redirects here. For other uses, see Murthy (disambiguation). A clay Ganesha murti, worshipped during Ganesh Chaturthi festival. In Hinduism, a murti (Devanagari: मूर्ति), or murthi, or vigraha or pratima …   Wikipedia

  • Mûrti — La mûrti forme (sanskrit : मूर्ति (mūrti)) que l on retrouve dans trimûrti, trois formes est l un des trois modes de représentation, avec le mantra et le yantra, de la divinité dans l hindouisme. Sommaire 1 La mûrti comme représentation 2 La …   Wikipédia en Français

  • Murti — Abreviatura del botánico Sri Krishna Murti (1943 ) En el marco del hinduismo, un mūrti (en letra devánagari: मूर्ति) suele referirse al icono, retrato, pintura o escultura en el que se manifiesta (murta) alguna deidad. El hinduismo considera un… …   Wikipedia Español

  • murti — mùrti, sta (mū̃ra), o intr. 1. N, K šlapti, mirkti, težti: Kad mùrsta žemė, bus įmurimas J. Pavasarį kelis murtè įmuro iki grunto žemės, t. y. įmirko J. 2. kaisti, prakaituoti: Jie mùro bekirsdami malkas Lzd. 3. klimpti, grimzti: Da neprėjęs… …   Dictionary of the Lithuanian Language

  • murti — noun A sacred image of a deity …   Wiktionary

  • Teen Murti Bhavan — Teen Murti Bhawan Ex PMO, India Residence of India s first Prime minister, Pt. Jawahar Lal Nehru General information Location …   Wikipedia

  • Missula Suryanarayana Murti — M. S. Murti MP Constituency Anakapalli Personal details Born 4 February 1911 Kondakarla, Visakhapatnam district Political party Indian National Congress Spouse(s) Annapurna Devi Children …   Wikipedia

  • The Mysterious Pastimes of Mohini-murti — is a 20th century Hindu commentary by Tamala Krishna Gosvami on the Goddess Mohini. Commentary on Mohini lila of Bhagavata PuranaThis commentary on the Hindu Goddess Mohini was produced by Tamala Krishna Goswami during the Fall of 1993 [… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.