Multi-Indice


Multi-Indice

Multi-indice

En mathématiques, les multi-indices généralisent la notion d'indice entier en permettant d'envisager plusieurs variables entières pour une indexation. L'utilisation des multi-indices a pour but de simplifier les formules qu'on rencontre dans le calcul à plusieurs variables, que ce soit pour le calcul polynomial ou en analyse vectorielle.

Un multi-indice de taille n est un vecteur

\alpha = (\alpha_{1}, \alpha_{2},\ldots,\alpha_{n})

à coefficients αi entiers positifs.

Au multi-indice α est associé sa longueur (parfois appelée module) | α | , définie par :

| \alpha | \ = \ \sum_{k=1}^n \alpha_k
\ = \ \alpha_1 \ + \ \dots \ + \ \alpha_n

Sommaire

Notations adaptées

On utilise pour un vecteur \mathbf{x} de composantes x_1, \dots, x_n, une notation sous forme d'exponentiation pour représenter le calcul polynomial

\mathbf{x}^\alpha = x_{1}^{\alpha_{1}} x_{2}^{\alpha_{2}} \ldots x_{n}^{\alpha_{n}}=\prod_{k=1}^n x_k^{\alpha_k}

Et on peut introduire l'opérateur différentiel

\partial^{\alpha} := \partial_{1}^{\alpha_{1}} \partial_{2}^{\alpha_{2}} \ldots \partial_{n}^{\alpha_{n}} \qquad \hbox{avec}\qquad \partial_{i}^{j}:=\frac{\part^{j} }{ \part x_{i}^{j}}.

Il faut prendre garde à n'utiliser cette notation que dans le cas de fonctions pour lesquelles l'ordre des dérivations n'importe pas (c'est-à-dire vérifiant par exemple les conditions du théorème de Schwarz).

Plus généralement, on peut définir un opérateur différentiel d'ordre N pour n variables par une formule telle que

P(\partial) = \sum_{|\alpha| \le N}{}{a_{\alpha}(x)\partial^{\alpha}}

Pour écrire les formules classiques, on introduit une multi-factorielle généralisant la factorielle :

 \alpha \, ! \ = \ \prod_{k=1}^n ( \, \alpha_k \, ! \, ) 
\ = \ \alpha_1 \, ! \ \times \ \dots \ \times \ \alpha_n \, !

Et il est possible de généraliser les coefficients binomiaux en coefficients multinomiaux

{\alpha \choose \beta} = \frac{\alpha!}{(\alpha - \beta)! \, \beta!}={\alpha_{1} \choose \beta_{1}}{\alpha_{2} \choose \beta_{2}}\ldots{\alpha_{n} \choose \beta_{n}}

Enfin pour décrire les domaines d'indexation il est utile de donner une relation d'ordre partiel sur les multi-indices

\alpha \le \beta \quad \Longleftrightarrow \quad \forall i \in [\![1;n]\!],\quad \alpha_{i} \le \beta_{i} \quad

Application à des formules usuelles

Avec ces notations un certain nombre de formules classiques s'écrivent de façon relativement compacte et admettent des généralisations vectorielles.

Calcul polynomial

Généralisation de la formule du binôme de Newton

 \left( \mathbf{x}+\mathbf{y} \right)^\alpha = \sum_{\beta\leq \alpha} {\alpha \choose \beta} \, \mathbf{x}^{\alpha-\beta}\mathbf{y}^{\beta}

On peut également donner une écriture compacte de la formule du multinôme

 \left( \sum_{i=1}^{n}{x_i}\right)^k = \sum_{|\alpha|=k}^{}{\frac{k!}{\alpha!} \, \mathbf{x}^{\alpha}}

Il est souvent utile de disposer de l'effet d'un opérateur différentiel sur un monôme

 \partial^i x^k = 
\left\{\begin{matrix} 
\frac{k!}{(k-i)!} x^{k-i} & \hbox{si}\,\, i\le k\\ 
 0 & \hbox{sinon.} \end{matrix}\right.

Calcul infinitésimal

Généralisation de la formule de Leibniz pour deux fonctions numériques suffisamment régulières u, v

\partial^{\alpha}(uv) = \sum_{\nu \le \alpha}^{}{{\alpha \choose \nu}\partial^{\nu}u\,\partial^{\alpha-\nu}v}

Il en découle une formule d'intégration par parties : pour des fonctions suffisamment régulières dont l'une au moins est à support compact il vient

\int {u(\partial^{\alpha}v)}\,dx = (-1)^{|\alpha|}\int{(\partial^{\alpha}u)v\,dx}

Formule qui est utile par exemple en distribution.

Écriture des différentes formules de Taylor: pour une fonction suffisamment régulière

f(\mathbf{x}+\mathbf{h}) = \sum_{|\alpha| \leq n}{\frac{\partial^{\alpha}f(\mathbf{x})}{\alpha !}\mathbf{h}^{\alpha}}+R_n(\mathbf{x},\mathbf{h})

où l'expression du dernier terme (reste) dépend de la formule utilisée. Par exemple pour la formule avec reste intégral il vient

R_n(\mathbf{x},\mathbf{h})= (n+1) \sum_{|\alpha| =n+1}\frac{\mathbf{h}^\alpha}{\alpha !}\int_0^1(1-t)^n\partial^\alpha f(\mathbf{x}+t\mathbf{h})\,dt
  • Portail des mathématiques Portail des mathématiques
Ce document provient de « Multi-indice ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Multi-Indice de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Multi-indice — En mathématiques, les multi indices généralisent la notion d indice entier en permettant d envisager plusieurs variables entières pour une indexation. L utilisation des multi indices a pour but de simplifier les formules qu on rencontre dans le… …   Wikipédia en Français

  • Notación multi-índice — La notación multi índice es un tipo de abreviación usado en cálculo de varias variables y análisis funcional para escribir abreviadamente ciertas expresiones matemáticas. Esencialmente un multi índice es una n tupla de números enteros, cuya… …   Wikipedia Español

  • Indice Climatique — L indice climatique, en climatologie, est à la fois une mesure de base et une composition à partir de ces mesures qui doit être bien différenciée de l indicateur climatique, valeur quantitative ou qualitative, donc parfois adimensionnelle,… …   Wikipédia en Français

  • Indice poisson rivière — L indice poisson rivière (IPR) est un des indices utilisés en France pour utiliser l ichtyofaune (peuplements de poissons) des rivières en tant qu indicateur de la qualité de la rivière qui les abrite. Il présuppose que la qualité de la faune… …   Wikipédia en Français

  • Indice climatique — L indice climatique, en climatologie, est à la fois une mesure de base et une composition à partir de ces mesures qui doit être bien différenciée de l indicateur climatique, valeur quantitative ou qualitative, donc parfois adimensionnelle,… …   Wikipédia en Français

  • Indice de fertilité — Les indices de fertilité sont des changements (plus ou moins discrets) que l on peut observer dans le corps d une femme et qui indiquent la période de son cycle menstruel où elle est la plus fertile. Cela peut être utile lorsque celle ci essaye… …   Wikipédia en Français

  • DISTRIBUTIONS (mathématiques) — Il est arrivé à plusieurs reprises que certaines exigences de la physique, par exemple, aient conduit les utilisateurs des mathématiques à des «calculs» non rigoureusement justifiables au moyen des concepts mathématiques existants, mais qui… …   Encyclopédie Universelle

  • GROUPES (mathématiques) - Groupes de Lie — La théorie des groupes de Lie, fondée dans la période de 1870 1880 par le mathématicien norvégien Sophus Lie, a d’abord été considérée comme une partie assez marginale des mathématiques, liée à des problèmes touchant les équations différentielles …   Encyclopédie Universelle

  • Liste des articles de mathematiques — Projet:Mathématiques/Liste des articles de mathématiques Cette page recense les articles relatifs aux mathématiques, qui sont liés aux portails de mathématiques, géométrie ou probabilités et statistiques via l un des trois bandeaux suivants  …   Wikipédia en Français

  • Projet:Mathématiques/Liste des articles de mathématiques — Cette page n est plus mise à jour depuis l arrêt de DumZiBoT. Pour demander sa remise en service, faire une requête sur WP:RBOT Cette page recense les articles relatifs aux mathématiques, qui sont liés aux portails de mathématiques, géométrie ou… …   Wikipédia en Français