Mozarabe


Mozarabe
Page d'aide sur les redirections Pour la langue, voir Langue mozarabe.

Mozarabe (de l’arabe musta’rib, مستعرب, qui signifie « arabisé ») est le nom donné aux personnes vivant en Espagne musulmane bien avant l'arrivée des Maures. Certains se convertirent à l'Islam et adoptèrent la langue arabe, les autres gardèrent leur culture, leur religion et leur langue. Cette langue en question était l’Aljamía ou le mozarabe, dialecte archaïque de l'Espagne transcrit parfois en caractères arabe. L’art mozarabe témoigna de ce mélange, avec un style islamique mais des thèmes qui restèrent chrétiens. Les influences de l'art des musulmans se ressentaient particulièrement dans l'utilisation des entrelacs végétaux, taillés dans le stuc pour décorer une architecture, par exemple.

Les mozarabes furent traités avec tolérance, en particulier sous les Omeyyades de Cordoue, qui régnèrent à Cordoue de 756 à 1031. Cette tolérance disparut au fur et à mesure après cette dynastie. Ces populations, sont soumises au statut de « dhimmi » et adoptèrent peu à peu certains aspects de la culture arabe. Elles avaient leurs propres administrateurs, qui devaient cependant en référer à des maîtres musulmans. Ils payaient un tribut, la djizya, à leurs propres collecteurs d'impôts et soumettaient leurs différends à leurs juges, qui légiféraient selon le code wisigothique.

La liberté d’exercer leur culte sous l’autorité de l’archevêque de Tolède. Leur liturgie, celle de saint Isidore de Séville, est connue sous le nom de rite mozarabe : cette liturgie en latin, officiellement abolie au XIe siècle, est aujourd'hui encore célébrée dans la chapelle mozarabe de la cathédrale de Tolède.

De nombreux mozarabes parlaient l'arabe et beaucoup adoptèrent des noms et des coutumes musulmans, exerçant en retour une influence certaine sur leurs suzerains.

Malgré cette situation favorable et des années de tranquillité, une rébellion chrétienne se produisit entre 852 et 886. Les autorités religieuses redoutant l'attraction exercée sur les fidèles par un genre de vie et une culture en contradiction avec les principes de l'Évangile, un certain nombre de chrétiens avaient publiquement attaqué Mahomet et l'islam. La répression fut brutale et l'émir Mohammed Ier (852 - 886) ne laissa d'alternative à ses sujets rebelles que la conversion à l'islam ou la fuite. Des villes comme Burgos et Urbiena en 882, Zamora en 893, furent repeuplés par des mozarabes venus de Tolède.

Il reste aujourd'hui très peu d'édifices de pur style mozarabe, excepté quelques églises, disséminées sur le territoire espagnol, en particulier aux environs de Tolède, San Sebastián, Santa Eulalia et surtout Santa María de Melque, la plus remarquable du IXe siècle.

En dehors de Tolède, c’est encore une basilique qu’a reconstruite le rebelle Omar Ben Hafsun, un renégat revenu à la foi de ses pères, dans son repaire de Bobastro en haute Andalousie.

Articles connexes

Bibliographie

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mozarabe de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • mozarabe — [ mɔzarab ] n. et adj. • 1627; a. esp. moz arabe; ar. musta rib « arabisé » ♦ Hist. Au temps de l occupation arabe en Espagne, Espagnol chrétien qui, devant allégeance à un chef maure, avait en échange le droit de pratiquer sa religion. Adj. Art… …   Encyclopédie Universelle

  • mozárabe — adjetivo,sustantivo masculino y femenino 1. Área: historia De los cristianos que vivían en la Edad Media en un reino musulmán de la Península Ibérica: Hizo un trabajo sobre los mozárabes. adjetivo 1. [Estilo arquitectónico …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • mozárabe — adj. 2 g. s. 2 g. Ver moçárabe …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • mozárabe — (Del ár. hisp. musta‘rabí, gentilicio del ár. clás. musta‘rab, arabizado, infl. por árabe). 1. adj. Se dice del individuo de la población hispánica que, consentida por el derecho islámico como tributaria, vivió en la España musulmana hasta fines… …   Diccionario de la lengua española

  • Mozárabe — Existen desacuerdos sobre la neutralidad en el punto de vista de la versión actual de este artículo o sección. En la página de discusión puedes consultar el debate al respecto. Para el conjunto de lenguas romances habladas en Al Andalus, véase… …   Wikipedia Español

  • Mozárabe — (Del ár. mustaerib < istacrab, hacerse semejante a los árabes.) ► adjetivo/ sustantivo masculino femenino 1 HISTORIA Se refiere a la persona de las minorías hispánicas que vivieron en la España musulmana conservando su religión cristiana, así… …   Enciclopedia Universal

  • mozárabe — {{#}}{{LM M26701}}{{〓}} {{[}}mozárabe{{]}} ‹mo·zá·ra·be› {{《}}▍ adj.inv.{{》}} {{<}}1{{>}} {{♂}}Referido a un estilo arquitectónico,{{♀}} que se desarrolló en España entre los siglos X y XI, y se caracteriza por la mezcla de elementos visigodos y… …   Diccionario de uso del español actual con sinónimos y antónimos

  • MOZARABE — n. m. Nom donné aux Chrétiens d’Espagne soumis à la domination des Arabes. Il se dit adjectivement de Ce qui appartient à leur culte. Rite mozarabe. Missel mozarabe. Dans cette acception, on dit aussi Mozarabique …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • MOZARABE — s. m. Nom qu on donne aux chrétiens d Espagne venus des Mores et des Sarrasins.  Il se dit adjectivement De ce qui appartient à leur culte. Missel mozarabe. Dans cette acception, on dit aussi, Mozarabique …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • mozarabe — (mo za ra b ) s. m. 1°   Nom donné aux chrétiens d Espagne soumis aux musulmans. 2°   Adj. Quiappartient à leur culte. •   Le cardinal Ximenès rétablit, de son temps, dans la cathédrale de Tolède l ancien usage des messes mozarabes, pendant… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.