Mouvement Republicain et Citoyen


Mouvement Republicain et Citoyen

Mouvement républicain et citoyen

Mouvement républicain et citoyen
logo du Mouvement républicain et citoyen 
Président Jean-Pierre Chevènement
Fondation 25 - 26 janvier 2003
Disparition {{{disparition}}}
Siège 3  Avenue de Corbéra
75012 Paris
{{{option-1}}} {{{valeur-1}}}
{{{option-2}}} {{{valeur-2}}}
{{{option-3}}} {{{valeur-3}}}
{{{option-4}}} {{{valeur-4}}}
{{{option-5}}} {{{valeur-5}}}
{{{option-6}}} {{{valeur-6}}}
Présidents du groupe
au Sénat Yvon Collin (PRG)
à l'Assemblée Jean-Marc Ayrault (PS)
au Parlement européen {{{ParlementEuropéen}}}
Représentation du parti
Députés
Sénateurs
Députés européens {{{Députéseuropéens}}}
Idéologie Républicanisme, Socialisme démocratique, Souverainisme
Affiliation européenne {{{européenne}}}
Affiliation internationale {{{internationale}}}
Couleurs rouge, bleu
Site Web www.mrc-france.org
voir aussi

Constitution française
Politique de la France
Gouvernement français
Président français
Partis politiques français
Élections en France

Le Mouvement républicain et citoyen (MRC) est un parti politique français fondé en 2003, qui prend la suite du Mouvement des citoyens et avant lui du Centre d'études, de recherches et d'éducation socialiste. Il fait partie du Pôle républicain. Les Jeunesses citoyennes (JCS) constituent le mouvement de jeunesse du MRC.

Sommaire

Historique

À la suite de l'élection présidentielle de 2002, où Jean-Pierre Chevènement, candidat du Pôle républicain, avait obtenu 5,33% des voix, le Mouvement des citoyens se transforma en Pôle républicain. Après l'échec de celui-ci aux élections législatives (il n'obtient aucun élu, contre 7 élus sortant pour le MDC), des dissidents fondent l'AGR.

Les 25 et 26 janvier 2003 se tient le congrès fondateur du Mouvement républicain et citoyen. Il regroupe majoritairement des anciens membres du MDC, dont son président d'honneur, Jean-Pierre Chevènement, son premier secrétaire, Jean-Luc Laurent et son porte-parole, Georges Sarre. Le Pôle républicain subsiste alors en tant que confédération composée à parité de membres du MRC et de représentants des autres composantes (gaullistes de l'UGFR, radicaux de l'URR...).

En juin 2003, quatre secrétaires nationaux du MRC, dont Éric Coquerel et l'ancien juge Éric Halphen, décident à leur tour de démissionner et fondent le MARS dissident, qui se rapprochera du PCF et de l'AGR. En juin 2004, des militants ayant appelé à voter PCF aux européennes sont exclus.

Lors du congrès de Paris XXe, au gymnase de la Bidassoa en novembre 2004, le MRC réaffirme sa volonté d'agir en faveur d'une refondation républicaine de la Gauche ; il élit comme Premier secrétaire l'ancien ministre Georges Sarre à 69% des voix, et se donne les moyens d'une action militante dans la campagne pour le non au traité constitutionnel européen, victorieux le 29 mai 2005.

Lors du congrès de Paris XIe, gymnase Japy, en avril 2006, le MRC se prononce en faveur d'un candidat de rassemblement de la gauche qui puisse donner une suite au non du 29 mai 2005 (voir Comité d'initiative pour un rassemblement antilibéral : élection présidentielle de 2007). Si un tel rassemblement n'aboutissait pas, Jean-Pierre Chevènement se présenterait, soutenu par le MRC.

Les instances du MRC ont décidé à 84 % le 10 décembre 2006 de ne pas présenter la candidature de Jean-Pierre Chevènement et soutenir Ségolène Royal dès le premier tour. L’accord électoral prévoit que 10 circonscriptions sont réservées à des candidats MRC, qui sont également soutenus par le PS et que six places de suppléants de candidats socialistes sont réservées au MRC. Dans une soixantaine de circonscriptions, le MRC a présenté ses propres candidats à côté des candidats présentés ou soutenus par le PS[40]. Il obtient finalement un seul siège, celui de Christian Hutin dans le Nord qui s'inscrit au groupe Socialiste, radical, citoyen.

Le 22 juin 2008, Jean-Pierre Chevènement prend la tête de la présidence effective du MRC lors du congrès de Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), avec l'appui de 167 voix sur 178 votants. M. Chevènement a à cet occasion fait part de son ambition de se présenter aux élections sénatoriales de septembre de la même année. Il a aussi lancé un appel au PS et au PCF pour la fondation d'un grand parti de la gauche, dont le leader serrait le candidat unique de la gauche de gouvernement à l'élection présidentielle de 2012[1].

Lors des élections sénatoriales, le MRC gagne un sénateur, Jean-Pierre Chevènement remportant le siège du Territoire-de-Belfort dans le cadre d'une triangulaire l'opposant au candidat socialiste PS Yves Ackermann et à l'UMP le 21 septembre 2008[2]. Fin novembre, le sénateur de la Loire-Atlantique François Autain quitte le MRC pour rejoindre le Parti de gauche, réduisant les effectifs sénatoriaux du parti à un et mettant un point final à son groupe commun avec le Parti communiste, le CRC.

En 2009, en l'absence d'un « accord avec l'ensemble des forces de gauche » sur les européennes et après des négociations infructueuses avec le Parti socialiste et le Front de gauche, le MRC décide de renoncer à participer à ces élections, préférant préparer « les échéances qui viennent et plus particulièrement celles de 2012 »[3]. Cette consigne n'est pas suivie par l'ensemble du MRC, plusieurs fédérations et responsables du parti décidant de rejoindre le Front de gauche, la plupart du temps dans le cadre de la nouvelle organisation « République et Socialisme »[4]. Le 14 mai, Jean-Pierre Chevènement annonce dans un communiqué de presse que le MRC appellera officiellement à voter blanc ou nul[5].

La direction nationale du MRC

Secrétariat national du MRC :
Président Jean-Pierre Chevènement
Premier secrétaire Georges Sarre
Secrétaire à l’organisation et à l’administration Jean-Marie Alexandre
Secrétaire aux études et à la formation Jean-Yves Autexier
Secrétaire aux élus et collectivités territoriales Françoise Dal
Secrétaire aux relations avec les syndicats André Kaufman
Trésorier Michel Dupont
Secrétaire aux fédérations et à la vie du Parti Marinette Bache
Secrétaire aux relations extérieures Eric Ferrand
Secrétaire à l’éducation Michel Vignal
Secrétaire à la communication Bertrand Dutheil de la Rochere
Secrétaire à l’environnement Thierry Rousseau
Secrétaire à la citoyenneté Rachid Adda
Secrétaire aux luttes des femmes Sabine Van Heghe
Secrétaire aux questions de Société Margarita Modrono
Secrétaire au Monde de l’entreprise et au mouvement social Martine Souvignet
Secrétaire aux relations internationales Claude Nicolet
Secrétaire au développement du Parti Koffi Ghyamphy
Secrétaire à la vie associative Béatrice Negrier
Secrétaire à la santé Ladislas Polski
Secrétaire chargé des institutions Joël Mekhantar
Secrétaire à la jeunesse Éric Morin
  • Président : Jean-Pierre Chevènement
  • Secrétaires nationaux :
  • 1. Coordination : Jean-Luc Laurent
  • 2. Diffusion des idées et formation - Ecole de Cadres : Marie-Françoise Bechtel
  • 3. Relations extérieures : Georges Sarre
  • 4. Elus : Etienne Butzbach
  • 5. Relations avec le Parlement : Christian Hutin
  • 6. Porte-parole : Pierre Dubreuil
  • 7. Porte-parole : Catherine Coutard
  • 8. Syndicats – Mouvement associatif : Claude Nicolet
  • 9. Finances : Yves le Hénaff
  • 10. Trésorerie : Christophe Bénavides
  • 11. Relations internationales : Sami Naïr
  • 12. Droit des Femmes : Aimée Gourdol
  • 13. Université d'été, Projet et prises de position du parti : Patrick Quinqueton
  • 14. "Citoyens Actualités" : Dominique Vial
  • 15. Fédérations : Béatrice Desmartin
  • 16. Communication, Idées, rayonnement local : Julien Landfried
  • 17. Elections : Guillaume Vuilletet
  • 18. Développement du parti (en liaison avec les secrétaires nationaux en régions): Renée Rémy
  • 19. Education : Michel Vignal
  • 20. Etudiants : Eléonore Perrier
  • 21. Jeunesse : Eric Martin
  • 22. Citoyenneté : Rachid Adda
  • 23. Santé et protection sociale : Ladislas Polski
  • 24. Environnement, énergie : Gérard Pierre
  • 25. Agriculture : Michel Sorin
  • Secrétaires nationaux au développement du parti dans les régions :

Déjà titulaires :

  • Claude Nicolet, Nord
  • Michel Sorin, Grand Ouest
  • Ladislas Polski, Midi méditerranéen
  • Dominique Vial et Catherine Coutard, Rhône Alpes
  • 6 nouveaux :
  • Maurice Schwartz, Grand Est
  • Thierry Cotelle et Josette Robert, Sud-Ouest
  • Jean-Marc Miguet, Auvergne
  • Denis Durand, Centre
  • Serge Lezement, Normandie
  • Délégués Nationaux :
  • Outre Mer : Pascal Basse
  • Nouvelles technologies : Jean-Christophe Frachet
  • Transports : Jean-Luc Gary
  • Culture :
  • Décentralisation : Françoise Bouvier
  • Proche et Moyen-Orient : Bertrand Dutheil de la Rochère
  • Services publics : Jean-Claude Chailley
  • Aménagement du territoire : Thierry Lucas

D'autres délégués seront nommés sur proposition du Président par le Conseil National


Liste des premiers secrétaires :
2003-2004 : Jean-Luc Laurent
2004- : Georges Sarre

Déclaration de principes

Le Mouvement républicain et citoyen se présente comme étant fondé sur le rassemblement des citoyens qui veulent œuvrer en tous domaines à l'accomplissement de la République.

Il affirme que la souveraineté du peuple est l'outil de la liberté et la condition du plein exercice de la citoyenneté et veut promouvoir l'indépendance de la nation — qu'il juge être le cadre naturel de la démocratie —, la résistance à l'hégémonie libérale et œuvrer pour un monde multipolaire refusant la loi des empires.

Le MRC se revendique des principes républicains de liberté, de laïcité, d'égalité des droits et des chances, de justice sociale et de fraternité, notamment tels qu'inscrits dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen et dans le préambule de la Constitution de 1946.

Le MRC milite également pour une Confédération européenne, remplaçant l'Union européenne qu'il juge être le relai de la mondialisation libérale. Cette Confédération européenne serait ouverte aux pays de l'Est et agirait par le co-développement pour lutter contre le sous-développement et pour la justice, notamment dans les pays du sud.

Élus

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes



  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail de la France Portail de la France
Ce document provient de « Mouvement r%C3%A9publicain et citoyen ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mouvement Republicain et Citoyen de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mouvement Républicain Et Citoyen —   Président Jean Pierre Chevènement …   Wikipédia en Français

  • Mouvement Républicain et Citoyen —   Président Jean Pierre Chevènement …   Wikipédia en Français

  • Mouvement republicain et citoyen — Mouvement républicain et citoyen Mouvement républicain et citoyen   Président Jean Pierre Chevènement …   Wikipédia en Français

  • Mouvement républicain et citoyen — Présentation Président Jean Luc Laurent Fondation 25 26 janvier 2003 …   Wikipédia en Français

  • Mouvement Républicain et Citoyen — Vorsitzender Logo Georges Sarre Gründungsdatum: 25. Januar 2003 Gründungsort …   Deutsch Wikipedia

  • Mouvement républicain et citoyen — Vorsitzender Logo Georges Sarre Gründungsdatum: 25. Januar 2003 Gründungsort: Paris …   Deutsch Wikipedia

  • Mouvement Républicain National Pour La Démocratie Et Le Développement — Mouvement révolutionnaire national pour le développement Le MRND est une ancienne formation politique rwandaise. Parti unique jusqu en 1991, il était membre affilié de l Internationale démocrate chrétienne (IDC)[1]. Histoire Un an après son coup… …   Wikipédia en Français

  • Mouvement republicain national pour la democratie et le developpement — Mouvement révolutionnaire national pour le développement Le MRND est une ancienne formation politique rwandaise. Parti unique jusqu en 1991, il était membre affilié de l Internationale démocrate chrétienne (IDC)[1]. Histoire Un an après son coup… …   Wikipédia en Français

  • Mouvement républicain national pour la démocratie et le développement — Mouvement révolutionnaire national pour le développement Le MRND est une ancienne formation politique rwandaise. Parti unique jusqu en 1991, il était membre affilié de l Internationale démocrate chrétienne (IDC)[1]. Histoire Un an après son coup… …   Wikipédia en Français

  • Communiste, Républicain Et Citoyen — Groupe communiste, républicain, citoyen et des sénateurs du Parti de gauche Le groupe communiste, républicain, citoyen et des sénateurs du Parti de gauche (CRC SPG) est un groupe parlementaire français, rassemblant au Sénat des membres du PCF et… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.