Mouloud Feraoun


Mouloud Feraoun

Mouloud Feraoun est un écrivain algérien d'expression française né le 8 mars 1913 à Tizi Hibel en haute Kabylie (Algérie française à l'époque) et assassiné à Alger le 15 mars 1962.

Élève de l'école normale d'Instituteurs de Bouzaréah (Alger), il enseigne durant plusieurs années comme instituteur, directeur d'école et de cours complémentaire, avant d'être nommé inspecteur des centres sociaux. Feraoun commence à écrire en 1934 son premier roman, Le fils du pauvre. L'ouvrage, salué par la critique obtient le Grand prix de la ville d'Alger. L'écrivain est abattu le 15 mars 1962 à Alger[1], à quatre jours seulement du cessez-le-feu, par un commando de l'OAS (l'assassinat de Château-Royal).

Sommaire

Biographie

Né le 8 mars 1913 dans le village de Tizi Hibel (ancienne commune mixte de Fort-National), son nom est Aït-Chabane, Feraoun étant le nom attribué par l'état-civil français. Il fréquente l'école de Tizi Hibel à partir de l'âge de 7 ans.

En 1928, il est boursier à l'école primaire supérieure de Tizi-Ouzou. En 1932, il est reçu au concours d'entrée de l'école normale de Bouzaréah Alger (actuelle École normale supérieure de lettres et sciences humaines). Il y fait la connaissance d'Emmanuel Roblès. En 1935, il est nommé instituteur à Tizi-Hibel où il épouse sa cousine Dehbia dont il aura 7 enfants. En 1946, il est muté à Taourirt Aden. En 1952, il est nommé directeur du cours élémentaire de Fort-National. En 1957, nommé directeur de l'école Nador de Clos-Salembier, il quitte la Kabylie pour les hauteurs d'Alger.

En 1951, il est en correspondance avec Albert Camus, le 15 juillet, il termine La Terre et le Sang, récompensé en 1953 par le Prix du roman populiste.

En 1960, il est inspecteur des centres sociaux (créés sur l'initiative de Germaine Tillion) à Château-Royal près de Ben-Aknoun. Avec cinq de ses collègues, dont l'inspecteur d'académie Max Marchand, c'est là qu'il est assassiné par l'OAS le 15 mars 1962 à quatre jours du cessez-le-feu.

Mouloud Feraoun a commencé son premier roman autobiographique Le fils du pauvre en 1939 ; il n'est publié qu'en 1950 à compte d'auteur. Ce n'est qu'en 1954 que Le Seuil le publie, expurgé des soixante-dix pages relatives à l'école normale de Bouzaréah.

Les éditions du Seuil publient, en 1957, Les chemins qui montent, la traduction des Poèmes de Si Mohand étant éditée par les Éditions de Minuit en 1960. Son Journal, rédigé de 1955 à 1962 est remis au Seuil en février 1962 et ne sera publié qu'après sa mort.

Notes

Bibliographie

Livres
  • FERAOUN [Mouloud], Le fils du pauvre, Menrad instituteur kabyle, Le Puy, Cahiers du nouvel humanisme, 1950, 206 p.
  • La terre et le sang, Paris, Seuil, 1953, 256 p.
  • Jours de Kabylie, Alger, Baconnier, 1954, 141 p.
  • Les chemins qui montent, Paris, Seuil, 1957, 222p.
  • Les poèmes de Si Mohand, Paris, Les éditions de Minuit, 1960, 111p.
  • Journal 1955-1962, Paris, Seuil, 1962, 349 p.
  • Lettres à ses amis, Paris, Seuil, 1969, 205p.
  • L'anniversaire, Paris, Seuil, 1972, 143p.
  • La cité aux roses, Alger, Yamcom, 2007, 172p.
Articles
  • FERAOUN [Mouloud], « L'instituteur du bled en Algérie », Examens et Concours, Paris, mai-juin 1951.
  • FERAOUN [Mouloud], « Le désaccord », Soleil, Alger, no 6; juin 1951.
  • FERAOUN [Mouloud], « Sur l'école Nord-africaine des lettres », Afrique, AEA, Alger, no 241, juillet-septembre 1951.
  • FERAOUN [Mouloud], "Les potines", Foyers ruraux, Paris, no 8, 1951.
  • FERAOUN [Mouloud], « Mœurs kabyles », La vie au soleil, Paris, septembre-octobre 1951.
  • FERAOUN [Mouloud], « Les rêves d'Irma Smina », Les Cahiers du sud, Marseille, Rivages, no 316, 2 semestre 1952.
  • FERAOUN [Mouloud], « Ma mère », Simoun, Oran, J.M Guiaro, no 8, mai 1953.
  • FERAOUN [Mouloud], « Les Beaux jours », Terrasses, Alger, Jean Sénac, juin 1953.
  • FERAOUN [Mouloud], « Réponse à l'enquête », Les nouvelles littéraires, Paris, Larousse, 22 octobre 1953.
  • FERAOUN [Mouloud], « Images algériennes d'Emmanuel Roblès », Simoun, Oran, J.M Guiaro, no 30, décembre 1953.
  • FERAOUN [Mouloud], « L'auteur et ses personnages », Bulletin de l'amicale des anciens élèves de l'école normale de la Bouzaréa, février 1954.
  • FERAOUN [Mouloud], « Au-dessus des haines », Simoun, Oran, J.M Guiaro, no 31, juillet 1954.
  • FERAOUN [Mouloud], « Le départ », L'action, Tunis, Parti socialiste destourien, no 9, 20 juin 1955.
  • FERAOUN [Mouloud], "Le voyage en Grèce et en Sardaigne", Journal des instituteurs de l'Afrique du Nord, no 1, 29 septembre 1956
  • FERAOUN [Mouloud], "Les aventures de Ami Mechivchi", Journal des instituteurs de l'Afrique du Nord, no 1, 29 septembre 1956 .
  • FERAOUN [Mouloud], « Les aventures de Ami Mechivchi » (suite), Journal des instituteurs de l'Afrique du Nord, no 2, 13 octobre 1956 .
  • FERAOUN [Mouloud], « Souvenir d'une rentrée », no 2, Journal des instituteurs de l'Afrique du Nord, 15 octobre 1956 .
  • FERAOUN [Mouloud], « L'instituteur du bled en Algérie », Journal des instituteurs de l'Afrique du Nord, no 3, 25 octobre 1956 .
  • FERAOUN [Mouloud], « Le beau de Tizi », Journal des instituteurs de l'Afrique du Nord, no 4, 10 novembre 1956 .
  • FERAOUN [Mouloud], « Les bergères », Journal des instituteurs de l'Afrique du Nord, no 5, 24 novembre 1956 .
  • FERAOUN [Mouloud], « Hommage à l'école française », Journal des instituteurs de l'Afrique du Nord, no 6, 6 décembre 1956 .
  • FERAOUN [Mouloud], « Monsieur Maschino, vous êtes un salaud », Démocratie, Casablanca, Charkaoui, 1er avril 1957.
  • FERAOUN [Mouloud], "La légende de Si Mohand", Affrontement, Paris, no 5 « Art, culture et peuple en Afrique du Nord, décembre 1957.
  • FERAOUN [Mouloud],« Les écrivains musulmans », Revue française de l'élite européenne, Paris, n°91, 1957.
  • FERAOUN [Mouloud],« La littérature algérienne », Revue française, Paris, 1957.
  • FERAOUN [Mouloud],« Le voyage en Grèce », Revue française, Paris, 1957.
  • FERAOUN [Mouloud],«  La légende de Si Mohand », Algeria, OFALAC, septembre 1958.
  • FERAOUN [Mouloud],« Hommage à l'école française », Algeria, OFALAC, n°22, mai-juin 1959.
  • FERAOUN [Mouloud],« La source de nos communs malheurs » (lettre à Camus), Preuves, Paris, Congrès pour la liberté de la culture, n°91, septembre 1958.
  • FERAOUN [Mouloud],« Le dernier message », Preuves, Paris, Congrès pour la liberté de la culture, n° 110, avril 1959.
  • FERAOUN [Mouloud],« Le départ du père », Algeria, OFALAC, n°22, mai-juin 1959.
  • FERAOUN [Mouloud],« Journal d'un algérien », Preuves, Paris, Congrès pour la liberté de la culture, n° 139, septembre 1959.
  • FERAOUN [Mouloud],« La vache des orphelins », Algeria, OFALAC, n°30, janvier-février 1960.
  • FERAOUN [Mouloud],« Si Mohand ou Mehand », La nouvelle critique, PCF, n°112, janvier 1960.
  • FERAOUN [Mouloud],« Destins de femmes », Algeria, OFALAC, n°44, décembre 1960.
  • FERAOUN [Mouloud],« L'entraide dans la société kabyle », Revue des centres sociaux, Alger, n°16, 1961.
  • FERAOUN [Mouloud],« Mekidèche et l'ogresse », Algeria, OFALAC, n°60, automne 1961.
  • FERAOUN [Mouloud],« Mekidèche et l'ogresse » (suite), Algeria, OFALAC, n°61, noël 1961.
  • FERAOUN [Mouloud],« Déclaration téléphonique après la mort d'Albert Camus », Oran Républicain, Oran, 6 janvier, 1962.
  • FERAOUN [Mouloud],« Lettres de Kabylie envoyées à Emmanuel Roblès », Esprit, n°12, décembre 1962.
  • FERAOUN [Mouloud],« Algerisches Tagebuch », Dokumente. Zeitshr.f Übernationale Zusammenarbeit, Bonn, n°18, 1962.
  • FERAOUN [Mouloud], « Discours lors de la remise du prix de la ville d'Alger », le 5 avril 1952, Oeuvres et critiques, Paris, J.M.Place, n°4, hiver 1979.
  • FERAOUN [Mouloud],« Les tueurs », CELFAN Review, Philadelphie, Temple University, Eric Sellin, Editor, 1982.

Ouvrages sur Feraoun

Ouvrages
  • ACHOUR Christiane, Mouloud Feraoun, une voix en contre point, Paris, Silex, 1986, 104p.
  • AKBAL, Mehenni, "Mouloud Feraoun - Maurice Monnoyer : Histoire d'une amitié", Alger, Éditions El-Amel, 2009, 95 p.
  • AKBAL Mehenni, "Mouloud Feraoun et l'éthique du journalisme" (essai), avec une préface du Professeur Mahfoud Keddache et une postface de Nassira Belloula, Alger, Ed. El-Amel, 2007, 131 p.
  • AKBAL, Mehenni, "Les Idées médiologiques chez Mouloud Feraoun" (essai), avec une préface du Professeur Mahfoud Keddache, Alger, Dahlab-ENAG, 2002, 202 p.
  • CHEZE (Marie-Hélène), Mouloud Feraoun. La voix et le silence, Paris, Le Seuil, 1982, 141p.
  • COUPEL (Eugène), Le juste assassiné ou l'univers de Mouloud Feraoun, Paris, société des écrivains, 1999 .
  • ELBAZ (Robert) et MATHIEU JOB (Martine), Mouloud Feraoun ou l'emergence d'une littérature, Karthala, Paris, 2001, 139p.
  • GLEIZE (Jack), Mouloud Feraoun, Paris, L'Harmattan, 1990, 132p.
  • MATHIEU JOB (Martine), Le fils du pauvre, De Mouloud Feraoun ou la fabrique d'un classique, Paris, L'Harmattan, 2007, 176p.
  • MEYRA (Guy), Mouloud Feraoun, Alger, FLN, 1975.
  • Jean-Philippe Ould Aoudia (introduction de Germaine Tillon, préface d'Emmanuel Roblès), L'assassinat de Chateau Royal - Alger : 15 mars 1962, éd. Tirésias-Michel Reynaud, Paris, 1992, 197 p. (ISBN 2908527103 et 978-2908527100)
Thèses, maîtrises, DEA
  • AIT HAMOU (Mokhtar), L'émigration algérienne à travers les œuvres romanesques de Mouloud Feraoun et de Mouloud Mammeri, DEA, Alger, 1978, 145p.
  • BOUGUERRA (Ahmed), L'écriture et le roman social chez Mouloud Feraoun, DEA, Paris4, Charles BONN, 1989.
  • MADANI (Louisa), l'exil dans les romans de Mouloud Feraoun, DEA, Alger, MITTERAND, 1973, 153p.
  • MELLAK (Djilali), Proverbes, dictons, sentences chez Mouloud Feraoun à travers l'étude de trois romans, DEA, Oran, DIDIER et TALAHITE, 1983, 120 p.
  • OUNOUGHENE (Zahra), L'éthnographie, terre et société dans l'œuvre de Mouloud Feraoun, DEA, Paris 7, BRAHIMI, 1981, 235p.
  • SACRISTE (Emmanuel), Mouloud Feraoun, acteur, témoin et martyr de l'école en Algérie coloniale, MM1,Toulouse 2,J.CANTIER et G.PERVILLE, 2007,148p.
  • SAUTEREAU (BORIS), Mouloud Feraoun, la réalité et l'écriture, DNR, Paris 12, CLAUDON, 1998, 385p.
  • VARIOLA (Vera), Mouloud Feraoun: le problème d'un écrivain kabyle, thèse, Padoue, T.RODINIS, 1977.
Articles
  • ABTROUN (Samy), « Mouloud Feraoun, simplement », L'Hebdo libéré, no 103, 16-22 mars 1993, p. 22
  • ASFAR (Gabriel), « The Goat and Myths of sacrifice in Feraoun's « le fils du pauvre » and Chraïbi's «  les boucs », Litterature of Africa and the African Continum, Washington DC, Three Continents and African Literature Association, 1989.
  • BEUGNOT (Bernard), « les débuts littéraires de Mouloud Feraoun. De Menrad Fouroulou au « Fils du pauvre », Revue d'histoire littéraire de la France, no 81, 1981, p. 944-952
  • CHRAÏBI (Driss), "Le combat de Mouloud Feraoun", Cahiers de l'ORTF, 1967
  • GHANIA (B.), « Hommage à Mouloud Feraoun », Alger réalité, no 13, janvier 1974, p. 70-71.
  • HAMOUDA (Ouahiba), « Mouloud Feraoun et le destin des femmes », L 'Hebdo libéré, no 156, 23-29 mars 1994, p. 14
  • LE ROUZIC (Maurice), « Ecritures autobiographiques chez Mouloud Feraoun » in Littératures autobiographiques de la francophonie, Paris, L'Harmattan, 1996.LE ROUZIC (Maurice),
  • PERVILLE (Guy), « Albert Camus et Mouloud Feraoun, une amitié qui résiste aux divergences politiques », Actes du colloque du « La plume dans la plaie, les écrivains-journalistes et la guerre d’Algérie » (28-29 septembre 2001), Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, 2003,p. 129-135.
  • TAHRAOUI (Tahar), « Les mots du maître », Liberté, no 482, 16 mars 1994, p. 24.
  • THENAULT (Sylvie), "Mouloud Feraoun, un écrivain dans la guerre d'Algérie", Vingtième siècle, no 63, juillet- septembre 1999, p. 65-74.
  • TITOUAH (Rachid), « Mouloud Feraoun: un humaniste dans la tourmente », Actualité de l'émigration, no 198, 29 mars-11 avril 1990, p. 48-49.

Voir aussi

Liens externes

Articles de la ldh de toulon sur Mouloud Feroun http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article1748


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mouloud Feraoun de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mouloud Feraoun — (8 March 1913–15 March 1962) was an Algerian writer and martyr of the Algerian revolution born in Tizi Hibel, Kabylia. Some of his books, written in French, have been translated into several languages including English and German. He was… …   Wikipedia

  • Mouloud Feraoun — (* 8. März 1913 im Bergdorf Tizi Hibel in der Region Große Kabylei (Algerien) als Sohn von Bauern; † 15. März 1962 in Algier als Opfer eines Kommandos der OAS) war ein algerischer Schriftsteller französischer Sprache, der – zum Teil… …   Deutsch Wikipedia

  • Mouloud Feraoun — Foto Mouloud Feraoun. Mouloud Feraoun (Tizi Hibel, Cabilia, 8 de marzo de 1913 15 de marzo de 1962) fue un maestro de escuela y escritor argelino en lengua francesa. Contenido 1 Biograf …   Wikipedia Español

  • Feraoun — Mouloud Feraoun (* 8. März 1913 im Bergdorf Tizi Hibel in der Region Große Kabylei (Algerien) als Sohn von Bauern; † 15. März 1962 in Algier als Opfer eines Kommandos der O.A.S.) war ein algerischer Schriftsteller französischer Sprache, der zum… …   Deutsch Wikipedia

  • Feraoun, Mouloud — (1913 1962)    A Kabyle writer whose real name is Aït Chaabane Mouloud Feraoun. Feraoun was born on 8 March 1913 in Tizi Hibel in Greater Kabylia. Although he was born to a poor peasant family, he managed to get through the French school system… …   Historical dictionary of the berbers (Imazighen)

  • Mouloud — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Mouloud peut désigner dans certains pays la fête de Mawlid. Par extension, c est aussi un prénom musulman, porté notamment par : Mouloud Achour… …   Wikipédia en Français

  • Feraoun — Feraoun, Mouloud …   Enciclopedia Universal

  • Feraoun — (Mouloud) (1913 1962) écrivain algérien d expression française: le Fils du pauvre (1950), la Terre et le Sang (1953), Les chemins qui montent (1957) …   Encyclopédie Universelle

  • Feraoun —   [ un], Mouloud, algerischer Schriftsteller französischer Sprache, * Tizi Hibel (Große Kabylei) 8. 3. 1913, ✝ Algier 15. 3. 1962; schloss sich dem Front de Libération Nationale an und wurde von der Organisation de l Armée Secrète ermordet. In… …   Universal-Lexikon

  • Feraoun, Mouloud — ▪ Algerian novelist born March 8, 1913, Tizi Hibel, Alg. died March 15, 1962, El Biar       Algerian novelist and teacher whose works give vivid and warm portraits of Berber life and values.       Feraoun, the son of a peasant farmer, passed his… …   Universalium