More (phonologie)


More (phonologie)

More (linguistique)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir More.

La more est un son élémentaire émis lors de la phonation (voir phonologie). Son nom provient du latin mora signifiant « retard » ou « délai ». Comme beaucoup de termes techniques linguistiques, sa définition exacte fait l'objet de discussions.

Il s'agit d'une notion plus fine que celle de syllabe. Dans les langues syllabiques, chaque syllabe est constituée d'une ou plusieurs mores, qui en déterminent le poids, ce dernier déterminant à son tour l'accent tonique du mot, ou son rythme. Dans certaines langues, dites moriques, la notion de syllabe n'existe d'ailleurs pas[1].

Une syllabe contenant une seule more est dite monomorique (ou monomoraïque); si elle est composée de deux mores, elle est appelée bimorique (ou bimoraïque).

En général, les mores sont formées de la façon suivante :

  1. L'attaque (la ou les première(s) consonne(s) de la syllabe) ne représente aucune more.
  2. Le noyau représente une more dans le cas d'une voyelle brève, et deux mores dans le cas d'une voyelle longue ou d'une diphtongue. Les consonnes servant de noyaux syllabiques représentent également une more pour les brèves, et deux pour les longues (le slovaque est un exemple de langue qui possède à la fois des noyaux consonantiques brefs et longs).
  3. Dans quelques langues (comme le japonais), la coda représente une more, mais dans d'autres (comme l'irlandais) ce n'est pas le cas. En anglais, il est clair que les codas des syllabes accentuées représentent une more (ainsi, le mot cat est bimorique), mais ce l'est beaucoup moins pour les codas des syllabes non accentuées (par exemple la seconde syllabe du mot rabbit pourrait être monomorique).
  4. Dans quelques langues, une syllabe dont le noyau est constitué d'une voyelle longue ou d'une diphtongue, et la coda d'une ou plusieurs consonnes est dite trimorique (ou trimoraïque).

En général, les syllabes monomoriques sont dites syllabes légères, les bimoriques syllabes lourdes, et les trimoriques (dans les langues qui en possèdent) syllabes extra-lourdes. La plupart des linguistes pensent qu'aucune langue n'utilise de syllabes contenant quatre mores ou plus.

Notes

  1. Le japonais est un exemple de langue morique. La plupart de ses dialectes, y compris le japonais "standard", utilisent les mores plutôt que les syllabes comme base du système vocal. Par exemple, la poésie haïku en japonais ne suit pas la règle "5 syllabes / 7 syllabes / 5 syllabes", comme on le croit généralement, mais plutôt le modèle "5 mores / 7 mores / 5 mores".
Ce document provient de « More (linguistique) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article More (phonologie) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Phonologie du grec ancien — La phonologie du grec ancien ne peut être traitée d un bloc : en effet, riche d un long passé, cette langue n a pas été toujours prononcée de la même manière. Il convient donc de préciser de quel état du grec on parle, en gardant à l esprit… …   Wikipédia en Français

  • Moré — Pour les articles homonymes, voir More. Moré Parlée au Burkina Faso, Bénin, Côte d Ivoire, Ghana, Togo Région Centre du Burkina Faso, Nord est du Ghana Nombre de locuteurs …   Wikipédia en Français

  • More — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour les articles homophones, voir Maure, Maures, Mors et Mort. Sur les autres projets Wikimedia  …   Wikipédia en Français

  • More (linguistique) — Pour les articles homonymes, voir More. La more est un son élémentaire émis lors de la phonation (voir phonologie). Son nom provient du latin mora signifiant « retard » ou « délai ». Comme beaucoup de termes techniques… …   Wikipédia en Français

  • Mooré — Moré Pour les articles homonymes, voir More. Moré Parlée au Burkina Faso, Bénin, Côte d Ivoire, Ghana, Togo Région Sud est du Ghana, sud du Togo Nombre de locuteurs plus de 5 millions …   Wikipédia en Français

  • Syllabe — Le terme syllabe (lat. syllaba, du grec συλλαβή ensemble, rassemblement ), est employé tant en grammaire qu en linguistique pour désigner un regroupement de phonèmes, ou de lettres graphiques (dans ce dernier cas, en référence à leurs… …   Wikipédia en Français

  • Optimalitätstheorie — Die Optimalitätstheorie (auch: Optimality Theory, im weiteren OT) ist ein Modell der theoretischen Linguistik. Ziel der Theorie ist es zu beschreiben, welche sprachlichen Ausdrücke in einer Einzelsprache grammatisch sind und welche nicht. Die… …   Deutsch Wikipedia

  • Tuvaluisch — Gesprochen in Tuvalu, Fidschi, Kiribati, Nauru, Neuseeland Linguistische Klassifikation Austronesisch Malayo Polynesisch Zentralost Malayo Polynesisch Ost Malayo Polynesisch Ozeanisch …   Deutsch Wikipedia

  • Tuvaluische Sprache — Tuvaluisch Gesprochen in Tuvalu, Fidschi, Kiribati, Nauru, Neuseeland Linguistische Klassifikation Austronesisch Malayo Polynesisch Zentralost Malayo Polynesisch Ost Malayo Polynesisch Ozeanisch …   Deutsch Wikipedia

  • West Germanic languages — Introduction   group of Germanic languages that developed in the region of the North Sea, Rhine Weser, and Elbe. Out of the many local West Germanic dialects the following six modern standard languages have arisen: English (English language),… …   Universalium