Montagne bourbonnaise


Montagne bourbonnaise
Montagne bourbonnaise
Image illustrative de l'article Montagne bourbonnaise
La montagne bourbonnaise depuis le Rocher Saint-Vincent

Pays France
Subdivision administrative Auvergne
Subdivision administrative Allier, Puy-de-Dôme & Loire
Villes principales Le Mayet-de-Montagne
Ferrières-sur-Sichon
Superficie approximative 377 km²
Communes 13
Population totale 6 000 hab. (1999)
Régions naturelles voisines Monts du Forez
Limagne bourbonnaise
Sologne bourbonnaise
Régions et espaces
connexes
Monts de la Madeleine

Image illustrative de l'article Montagne bourbonnaise
Localisation

La Montagne bourbonnaise est une région naturelle de France couvrant le sud-est du département de l’Allier.

Situation de la Montagne boubonnaise (en vert) dans la région Auvergne

Sommaire

Situation

La Montagne bourbonnaise est encadrée à l'est par les Monts de la Madeleine, au sud par les Monts du Forez, à l'ouest par la Limagne bourbonnaise et au nord par la Sologne bourbonnaise.

Topographie

La montagne bourbonnaise est une région de moyenne montagne culminant au puy de Montoncel, 1 287 m. Certains géographes considèrent qu'elle fait partie des Monts de la Madeleine. C’est pourtant un ensemble géographique qui se distingue clairement de ces derniers, la vallée de la Besbre constituant une ligne de séparation très nette.

Sommets remarquables

  • Puy de Montoncel (1 287 mètres)
  • Puy Snidre (1 232 mètres)
  • Montlune (1 198 mètres)
  • Bois de la Pierre du Mort (1 120 mètres)
  • Roc des Gabelous (980 mètres)
  • Les Rocs Paillés (931 mètres)
  • Le Grand Roc (872 mètres)

Hydrographie

Communes

Les communes de la région se sont regroupées pour la plupart dans la Communauté de communes de la Montagne bourbonnaise.

La population totale était de 6 000 habitants environ en 1999 soit une densité de 16 hab./km².

Réseau routier

Les principales routes de la montagne bourbonnaise sont :

  • RD 7 relie Lapalisse (sur la RN 7) à Saint-Priest-la-Prugne, dans le département de la Loire
  • RD 25
  • RD 26 reliant Les Espalus (sur la RN 7) aux Biefs
  • RD 49 reliant Le Mayet-de-Montagne à Ferrières-sur-Sichon
  • RD 62 reliant Cusset au Mayet-de-Montagne
  • RD 120 reliant Le Mayet-de-Montagne à Saint-Nicolas-des-Biefs, au col de la Rivière Noire (altitude 1 005 m)
  • RD 121 reliant Saint-Yorre[1] à Nizerolles
  • RD 122 reliant Ferrières-sur-Sichon à La Guillermie[2]
  • RD 175 reliant Cusset aux Murs du Temple, avec tronc commun avec la RD 121 entre Les Corres et Busset
  • RD 207 reliant Le Mayet-de-Montagne à Saint-Pierre-Laval
  • RD 995

Histoire

Le premier seigneur connu des Bourbon fut Adhémar (ou Aymar), au Xe siècle : il acquit le château de Bourbon (aujourd'hui Bourbon-l'Archambault) qui donna son nom à la famille, ou Maison de Bourbon.

La première maison des Bourbon prit fin en 1200 avec la mort d'Archambault VIII. Il ne laissa qu'une héritière, Mahaut de Bourbon dont l'époux, Guy II de Dampierre, ajouta Montluçon aux possessions des seigneurs de Bourbon, étendues vers les rives du Cher au cours des XIe et XIIe siècles.

La seconde maison des Bourbon commença en 1218 avec Archambault IX, fils de Guy II de Dampierre et Mahaut de Bourbon, puis avec Archambault X, leur petit-fils. Ce dernier mourut à Chypre en 1249 au cours d'une croisade. Le Bourbonnais passa alors à la maison de Bourgogne.

En 1272, Béatrix de Bourgogne (1258-1310), dame de Bourbon, épousa Robert de France (1256-1318), comte de Clermont, fils du roi Louis IX (Saint-Louis). Ce fut le début de la grande maison des Bourbon qui donna les rois de France à partir de Henri IV.

Les Bourbon avaient conclu une alliance avec le pouvoir royal. Ils avaient mis leurs forces au service du roi, profitant ainsi de la position géographique du Bourbonnais situé entre le domaine royal et les duchés d'Aquitaine et d'Auvergne. Cette alliance, ainsi que le mariage de Béatrix de Bourgogne et Robert de France, facilitèrent l'essor et la prospérité du Bourbonnais. En 1327, il fut d'ailleurs érigé en duché-pairie par le roi Charles le Bel.

En 1790 le Bourbonnais a donné naissance au département de l'Allier, moins Saint-Amand-Montrond rattaché au département du Cher et plus quelques enclaves auvergnates (Gannat).

Les ducs de Bourbon

  • Louis Ier (1280-1342), dit « le boiteux » : Fils de Robert de Clermont, il fut le premier duc du Bourbonnais. Il portait également les titres de comte de Clermont et de la Marche. Il épousa en 1310 Marie de Hainaut (?-1354).
  • Pierre Ier (1311-1356) : Fils aîné et successeur de Louis Ier, il épousa en 1337 Isabelle de Valois (1313-1383).
  • Louis II (1337-1410), dit « le bon duc bâtisseur » : Fils de Pierre Ier, il revint d'Angleterre où il était captif en 1366. Après avoir reconquis son duché sur les Anglais, il fit reconstruire en l'agrandissant le château de Moulins. Puis il étendit ses possessions en regroupant autour du Bourbonnais, l'Auvergne, le Berry, la Marche, la châtellenie de Thiers, Château-Chinon Page d'aide sur l'homonymie, la Combraille, le Beaujolais et le Forez, notamment grâce à son mariage en 1371 avec Anne d'Auvergne (1358-1417), comtesse de Forez. Il accepta que le duché revienne à la couronne en l'absence d'un héritier masculin. C'est lui qui fit de Moulins, en 1379, la capitale du duché.
  • Jean Ier (1381-1434) : Fils de Louis II, marié en 1400 à Marie de Berry (1367-1434), duchesse d'Auvergne et comtesse de Montpensier, il fut fait prisonnier à Azincourt et mourut à Londres en 1434. Il fut inhumé à Souvigny.
  • Charles Ier (1401-1456) : Fils de Jean Ier, il épousa en 1423 Agnès de Bourgogne (1407-1476), fille de Jean Sans Peur.
  • Jean II (1426-1488) : Fils de Charles Ier, il épousa en 1447 Jeanne de France (1430-1482), fille du roi Charles VII. À sa mort en 1488, et après l'abdication de son frère Charles II (1434-1488), cardinal et archevêque de Lyon, c'est son frère Pierre de Beaujeu qui lui succéda.
  • Pierre II (1438-1503) : Seigneur de Beaujeu, il devint duc de Bourbon et duc d'Auvergne en 1488. Il épousa en 1473 Anne de France, fille du roi Louis XI, vicomtesse de Thouars, plus connue sous le nom d'Anne de Beaujeu. Ils eurent deux enfants : Charles (1476-1498) et Suzanne (1491-1521). À la mort de Louis XI en 1483, ils furent régents de France et dirigèrent le royaume durant la minorité du roi Charles VIII, frère d'Anne. A la mort de Pierre II en 1503 et en l'absence d'un héritier masculin (son fils Charles était mort en 1498), le duché aurait dû revenir à la couronne comme l'avait accepté le duc Louis II. Mais Anne de France avait obtenu une dérogation du roi. Sa fille Suzanne de Beaujeu, duchesse de Bourbon et d'Auvergne (1503), comtesse de Clermont, de la Marche, de Forez et de Gien put épouser à Moulins, en 1505, son cousin Charles de Bourbon-Montpensier qui deviendra le duc Charles III de Bourbon.
  • Charles III (1490-1527) dit « le connétable de Bourbon » : Il fut le huitième et dernier duc de Bourbon avant le rattachement du Bourbonnais à la couronne en 1527. Comte de Montpensier en 1501, il devint duc de Bourbon et duc d'Auvergne en 1505 par son mariage avec Suzanne de Beaujeu.

Blasons et Armoiries

Armoiries anciennes
Armoiries modernes

Les premiers seigneurs de Bourbon à porter des armoiries furent ceux de la famille de Dampierre qui blasonnaient : d'or au lion de gueules accompagné de huit coquilles d'azur.

Les armoiries actuelles du Bourbonnais sont celles de Robert de France, comte de Clermont et dernier fils de Saint-Louis, qui brisa les lys de France en ajoutant une bande de gueules. Il épousa l'héritière de la terre de Bourbon, et son fils devint duc de Bourbon et conserva le blason paternel qui devint ainsi celui du duché de Bourbon.

À la fin du XIVe siècle, le roi de France Charles V simplifia ses armes et remplaça le semé de fleurs de lys par seulement trois fleurs de lys. Plusieurs princes de sang, dont Jean Ier l'imitèrent, donnant ainsi les armoiries modernes.

  • Armoiries anciennes : d'azur semé de fleurs de lys d'or et à la bande de gueules
  • Armoiries modernes : d'azur aux trois fleurs de lys d'or et à la bande de gueules

Divers

Voir aussi

Notes et références

  1. Continuité de la RD 434 dans le Puy-de-Dôme à Saint-Sylvestre-Pragoulin
  2. La RD 122 continue sous le nom de RD 201 dans le département du Puy-de-Dôme

Liens internes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Montagne bourbonnaise de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires: