Monnaie fiduciaire


Monnaie fiduciaire

En économie, une monnaie fiduciaire (du latin fides, la confiance) est une monnaie (ou plus généralement un instrument financier) dont la valeur repose sur la confiance du public en sa valeur. Celle-ci ne réside manifestement pas en effet dans le coût de la matière qui lui sert de support matériel (billets de banque, monnaie électronique ou autres): La valeur matière est nettement plus faible que la valeur nominale (faciale) attribuée au billet. Le prix du papier, de l'encre inclus dans un billet de 10 euros, ainsi que la valeur d'usage du billet lui-même, sont au total très éloignés de 10 euros.

La croyance qu'un billet de 10 euros vaut bien 10 euros provient du constat qu'à tout moment ce billet permet bien d'acquérir un bien ou un service dont le prix a été fixé à 10 euros. Aujourd'hui, il est clair que la plupart des monnaies nationales ( incluant l'Euro,créé à partir de monnaies fiduciaires nationales et le dollar Américain qui n'est plus convertible en or depuis la fin des accords de Bretton Woods ) sont des monnaies fiduciaires.

On distingue plusieurs niveaux de monnaie fiduciaire :

  • une monnaie sans valeur en elle-même, mais parfaitement convertible en un bien actuel dont la valeur ne fait aucun doute ; par exemple un billet de papier convertible en or, pourvu que le nombre de billets en circulation corresponde exactement au stock d'or. N'importe quel autre bien de valeur peut convenir aussi bien que l'or (par exemple le rentenmark, qui permit de vaincre l'hyperinflation de la République de Weimar, était adossé à l'ensemble de l'économie allemande, à hauteur de 6% de la valeur estimée en mark-or des entreprises). Le terme anglais correspondant est representative money
  • une monnaie représentative d'une reconnaissance de dette par un agent économique en qui on a confiance, garantie ou non par une convertibilité, confiance soutenue par le fait que l'agent économique en question détient, ou détiendra prochainement (parce qu'il est engagé dans une opération rentable), suffisamment d'avoirs réels. Le terme anglais correspondant est credit money.
  • une monnaie absolument dépourvue d'un lien avec des actifs. Le terme anglais correspondant est fiat money.

La confiance en la valeur de la monnaie fiduciaire peut être soutenue notamment par

  • la décision de l’État (ou, plus généralement, d'un acteur économique majeur) d'accepter la monnaie pour lui payer ce qu'on lui doit ;
  • l'établissement d'un cours légal : tous les agents économiques sont obligés d'accepter la monnaie à la valeur faciale, il n'y a donc pas de risque à l'accepter en paiement d'un bien puisqu'on pourra l'utiliser soi-même pour en acheter un autre. En revanche, la valeur de la monnaie fiduciaire n'est pas nécessairement garantie par une convertibilité en une autre monnaie ou une matière (comme l'or notamment)
  • le taux d'intérêt en vigueur pour les emprunts obligataires rédigés dans cette monnaie. Tant que les prêteurs pensent que le taux d'intérêt est supérieur à l'inflation, la confiance est maintenue. Dans le cas contraire, la monnaie fiduciaire se déprécie dans le temps.

Car en effet les monnaies fiduciaires sont soumises à un écueil qui est l'inflation. Celle-ci, quand elle existe, provient de la multiplication de la monnaie par les États pour faire face à leurs engagements financiers ("planche à billets"). L'inflation pénalisant le prêteur et favorisant l'emprunteur, les États peuvent de ce fait être tentés de créer une situation inflationniste, ce qui va leur permettre de rembourser en monnaie érodée une dette déjà contractée.

À noter que, selon la doctrine des effets réels, toute monnaie est de la credit money et n'a de valeur que grâce au capital dont elle représente une part. Selon cette perspective, la fiat money n'existe donc pas : les monnaies modernes telles que l'euro ou le dollar sont soutenues par un capital réel, qui est le pouvoir de taxation (représentatif d'une dette des contribuables à l'égard de l'état émetteur).

Sommaire

La mauvaise monnaie chasse la bonne

Comme l'ont montré Nicolas Copernic et Thomas Gresham, lorsque les porteurs d'une monnaie n'ont plus confiance en elle ( ils croient que sa valeur est moindre ou va s'amoindrir ), ceux-ci cherchent à se débarasser de cette «mauvaise monnaie » au plus vite, en réglant leurs achats ou dettes avec celle-ci. Et gardent par contre dans leurs coffres toutes les autres monnaies ( la «bonne monnaie» ) réputées plus stables et plus solides. D'où la phrase célèbre : 'Dans les échanges courants, « la mauvaise monnaie chasse la bonne »' [1]

Historique

Article connexe : Histoire de la monnaie.

La monnaie fiduciaire est aussi ancienne que la monnaie : même quand le bien de référence était une quantité de grain ou une tête de bétail, il était possible de réaliser des transactions, des prêts ou des dépôts avec des objets représentatifs de ces biens réels mais peu pratiques.

Puis sont apparus les lettres de changes, les billets de banque et les chèques.

Dans les économies modernes, les comptes en banque de dépôts à vue, ou dépôts de monnaie scripturale, sont constitués de monnaie fiduciaire, représentative d'une somme en monnaie légale qui n'est elle-même que de la monnaie fiduciaire de la banque centrale.

Dans les années 2000, la monnaie électronique (Moneo en France) est apparue ; contrairement aux cartes de paiement, l'argent qui y est stocké n’est pas directement associé à un compte courant, mais peut être convertie (dans les deux sens) dans le compte d'une banque adhérente au système ; il s’agit donc d'une monnaie fiduciaire de troisième niveau (le premier étant la monnaie légale et le deuxième la monnaie scripturale des comptes bancaires) .

Articles connexes

Notes et références

  1. Traité sur la Monnaie , Thomas Gresham , 1526

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Monnaie fiduciaire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Monnaie Fiduciaire — En économie, une monnaie fiduciaire (du latin fides la confiance) est une monnaie dont l authenticité est garantie par l’État ou la banque centrale. Le support de cette monnaie billets de banque a une valeur plus faible que la valeur nominale que …   Wikipédia en Français

  • Monnaie fiduciaire — ● Monnaie fiduciaire billet de banque inconvertible en métal. (Elle sert aux paiements effectués par les particuliers. Son volume est fixé en fonction des besoins des transactions et en tenant compte du volume des autres types de monnaie [monnaie …   Encyclopédie Universelle

  • FIDUCIAIRE — Qualificatif qui figure dans la raison sociale de nombreuses entreprises spécialisées dans la tenue et la vérification des comptabilités, dans la rédaction des déclarations fiscales, dans l’étude et la mise en place des systèmes comptables, dans… …   Encyclopédie Universelle

  • MONNAIE — L’étymologie et la linguistique suffisent à rendre quelque peu mystérieuses l’origine et la signification du mot «monnaie». Le terme français provient de ce que la monnaie romaine était frappée dans le temple de Juno Moneta (de monere :… …   Encyclopédie Universelle

  • Monnaie officielle — Monnaie Pour les articles homonymes, voir Monnaie (homonymie). La monnaie est un instrument de paiement spécialisé accepté de façon générale par les membres d’une communauté en règlement d’un achat, d’une prestation ou d une dette. Elle a trois… …   Wikipédia en Français

  • Monnaie Divisionnaire — La monnaie divisionnaire est l ensemble des pièces ou monnaie métallique. Elle est utilisée dans les transactions de faibles montants. En France en 1970, elle représentait 1,1% de la monnaie en circulation. Comme sa part dans les moyens de… …   Wikipédia en Français

  • Monnaie — Pour les articles homonymes, voir Monnaie (homonymie). La monnaie est un instrument de paiement spécialisé accepté en règlement d’un achat, d’une prestation ou d une dette. Elle peut remplir trois fonctions principales : la fonction d… …   Wikipédia en Français

  • Monnaie unique — Euro Pour les articles homonymes, voir Euro (homonymie). Unité monétaire moderne actuelle euro Euro (Allemagne et Autriche) ευρώ (Chypre et Grèce) евро (Bulgarie) …   Wikipédia en Français

  • Monnaie électronique — La monnaie électronique est une valeur monétaire de nature électronique et stockée sur un support, que ce soit un objet à ranger dans sa poche (par exemple carte à puce, carte à piste, fonction intégrée à un téléphone portable, etc.) ou un compte …   Wikipédia en Français

  • FIDUCIAIRE — adj. des deux genres T. d’économie politique Qui est l’objet de la confiance publique, en parlant de Papier, de pièces de métal d’une valeur fictive qui représentent des pièces d’or ou d’argent dont la valeur est réelle. Monnaie fiduciaire,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)