Mon Nom Est Personne


Mon Nom Est Personne

Mon nom est Personne

Mon nom est Personne est un western spaghetti de Tonino Valerii et Sergio Leone sorti à l'écran en 1973. Son titre original est Il mio nome è Nessuno.

Sommaire

Synopsis

L'action se déroule à la fin de la conquête de l'Ouest. Jack Beauregard (Henry Fonda), un héros vieillissant, veut qu'on le laisse vivre en paix, mais doit souvent affronter de jeunes têtes brûlées espérant se faire un nom en tuant la légende. Il est admiré par un jeune cow-boy, Personne (Terence Hill), qui veut le voir accomplir un dernier exploit : affronter à lui tout seul la « Horde sauvage », pour « entrer dans les livres d'Histoire ».

Fiche technique

  • Titre original : Il mio nome e Nessuno
  • Réalisateur : Tonino Valerii
  • Producteur : Sergio Leone
  • Durée : 111 minutes
  • Date de sortie : 14 décembre 1973
  • Producteur exécutif : Claudio Mancini
  • Scénariste : Sergio Leone, Ernesto Gastaldi
  • Directeur de la photographie : Armando Nannuzzi, Giuseppe Ruzzolini
  • Compositeur : Ennio Morricone
  • Pays d'origine : Italie, États-Unis, France, Allemagne

Distribution

Analyse

Le film se présente comme une "parodie sérieuse" du western classique. En effet, contrairement à ce que l'on pense généralement, les quatre westerns spaghettis de Sergio Leone doivent être considérés comme une représentation italienne du western classique, et non comme sa critique. Sergio Leone a toujours été un grand admirateur de John Ford, et sa vision de l'ouest se situe dans la continuité de celle du réalisateur américain. Une vision avant tout moraliste, mais pas moralisatrice: c'est pour cela que l'on prend souvent à tort la galerie de personnage de Leone pour une simple glorification de l'amoralité, alors qu'il ne s'agit que d'une représentation nouvelle du classicisme fordien. De plus, chez les deux réalisateurs, ce n'est pas l'ouest vrai qu'on tente de représenter, puisque c'est par définition impossible, mais c'est sa légende, telle que l'on veut se la représenter. John Ford avait entamé ce travail de démythification avec La prisonnière du désert en 1956 ou L'Homme qui tua Liberty Valance en 1962. C'est dire si Sergio Leone savait qu'il se situait dans la grande tradition du western américain. Simplement, comme son idole, il travaillait à un changement de cap déjà entamé depuis plus de 10 ans. En fait, Sergio Leone et son assistant Tonino Valerii savent que la principale critique du western américain vient de l'intérieur. S'il se veulent des rénovateurs, ils restent des admirateurs, ce qui est compréhensible. Or le metteur en scène qui dynamite le western à cette époque est Sam Peckinpah. Il est d'ailleurs la seule référence explicitement nommée dans le film: d'abord à travers le nom du groupe de tueurs, La Horde sauvage; c'est aussi le nom de Sam Peckinpah qui apparaît sur une tombe lors de la scène du cimetière Navajo. On ne peut ignorer le symbolisme évident de cette scène.

On dit que Sergio Leone a eu l'idée d'un tel film après avoir vu la série des Trinita, série de films parodiques ayant rencontré plus de succès que les siens. Il voulut offrir à Terence Hill un rôle dans un film plus ambitieux, qui ne serait ni seulement dans la continuité du western classique (puisque son Il était une fois dans l'ouest clôturait ce cycle), ni seulement une parodie un peu stupide du genre de Trinita, ni enfin seulement une conclusion nihiliste et lucide de la fin de l'ouest bouffé par l'industrialisation du monde moderne. "Mon nom est personne" se veut une synthèse de tout cela. C'est ce qui fait sa force et sa faiblesse: les références classiques, comme la présence d'Henry Fonda ou les magnifiques plans larges du désert, côtoient les blagues les plus triviales, les duels les plus farfelus, un jeu d'acteur "surjoué" et même une dénonciation du racisme ambiant de l'époque. Mais au final, comme toute bonne parodie, le film est un véritable hommage lucide à ses maîtres classiques: la conclusion Fordienne en est la même que dans L'Homme qui tua Liberty Valance: "Dans l'Ouest, c'est la légende qu'on imprime". L'une des répliques de Personne à Beauregard est d'ailleurs: "Tu finiras dans les livres d'Histoire". Comme dans les films de Sam Peckinpah, cette légende naît avec la fin d'un ordre ancien, celui de la conquête, et l'avénement d'un nouveau, celui d'une société moderne structurée. L'histoire du film se déroule symboliquement en 1899. Le personnage de Jack Beauregard marque la fin des héros cow-boys romantiques, tels que la légende de l'ouest nous les présente, passant la main à la jeune génération représentée par Personne. D'ailleurs, à la question de savoir comment "sortir des livres d'Histoire" où il l'a maintenant fait rentrer, Personne répond à Beauregard qu'il "doit mourir". La lettre finale écrite par Jack Beauregard à Personne résume parfaitement ce fait : « C'est ton siècle, ce n'est plus le mien ».

Enfin, la musique de Ennio Morricone est une constante et amusante auto-parodie. Il recycle bon nombre de ses anciennes compositions parmi les plus célèbres. Cependant, le génie du compositeur s'exprime lorsque, dépassant le simple plaisir de se moquer de lui-même, il parvient à dépasser ce stade pour offrir une série de mélodies imparables. À noter qu'il revisite avec beaucoup d'humour La Chevauchée des Walkyries, pour désamorcer le côté épique de la scène et du morceau.

Le personnage de "Personne"

Le personnage de "Personne", joué par Terence Hill est au centre du film. Son caractère explique en grande partie le succès du film.

Personne est resté un grand enfant, il semble s'amuser de tout, de toutes les situations, tout en gardant une grande maîtrise de celles-ci. Il a gardé une âme d'enfant facétieux, capable à tout moment de faire une farce aux gens qu'il croise. Il admire Jack Beauregard comme un enfant admirant son idole, et collectionne tout ce qu'il peut sur lui : renseignements, objets, etc. Dans une scène du film, le fait de se regarder fièrement dans un miroir avec le chapeau de Jack Beauregard est typique des réactions enfantines.

Les situations comiques sont nombreuses, renforcées par moult références au monde des enfants : fête foraine, attraction du train fantôme, comptines pour enfants chantées par des chœurs d'enfants, etc.

La réplique dite par Jack Beauregard à Personne à propos de la horde sauvage « Apprends d'abord à devenir quelqu'un, et nous irons ensuite les encercler », sonne comme un appel à grandir et à mûrir.

Autour du film

  • Le nom « Personne » est une référence à un épisode de L'Odyssée d'Homère.
  • Dans le film Dead Man de Jim Jarmusch, un des personnages principaux, interrogé sur son nom, réplique : My name is nobody. (« Mon nom est personne. »).
  • Un autre personnage important porte le nom de William Blake, nom d'un peintre et poète célèbre.
  • Durant la scène du cimetière, les noms inscrits sur les tombes sont ceux de divers « grands » du cinéma (notamment Sam Peckinpah).
  • Un anachronisme : on peut voir une bouche d'incendie moderne lorsque les deux héros se trouvent à la Nouvelle-Orléans.
  • Avant les duels, Beauregard remonte régulièrement le bas de son gilet à un bouton pour dégager sa hanche. Lors du duel final, Beauregard constate que Personne tire plus vite que lui. Il faut regarder image par image pour voir en gros plan le bouton sauter et comprendre pourquoi Personne répète souvent à Jack Beauregard que sa vie "ne tient plus qu'à un fil".
  • Une autre référence est nommée dans le film. Le "frère" de Jack Beauregard, dans la scène du cimetière : "Nevada Kid" dont Henri Fonda dit (dans la version française) qu'il était peu recommandable car prêt à tirer dans le dos de quelqu'un pour une poignée de dollars. Il ne s'agit pas du western avec Clint Eastwood mais d'un film italien méconnu "Per una bara piena di dollari" (titre USA : Nevada Kid) de 1971 avec notamment l'acteur Klaus Kinski qui veut se venger de la famille de Nevada Kid qui a tué ses frères hors-la-loi.
  • Une erreur : quand Personne rejoint Jack Beauregard avant le combat épique contre la horde sauvage, il ne conduit que la locomotive. Quand ils repartent, les wagons sont apparus.

Quelques citations

  • Personne : « Le seul moyen d’allonger la vie, c’est d’essayer de ne pas la raccourcir. »
  • Personne : « Bienheureux celui qui partage avec son prochain le poids de la vie. »
  • Personne : « On rencontre quelques fois son destin sur la route qu'on a pris pour l'éviter. »
  • Jack Beauregard : « C'est ton siècle, ce n'est plus le mien. »
  • Jack Beauregard : « Tu brilles comme un miroir de bordel. »
  • Jack Beauregard : « Il est souvent plus difficile de finir que de commencer. »
  • Jack Beauregard : (la fable du poussin, de la vache et du coyote) « Ceux qui te mettent dans la merde ne le font pas toujours pour ton malheur, ceux qui t'en sortent ne le font pas toujours pour ton bonheur, alors quand tu es dans la merde, tais-toi ! »
  • Jack Beauregard : « Tu crois encore aux fables et à leurs morales ? »
  • Jack Beauregard après avoir tiré quatre balles sur le chapeau de Personne pour le faire voler au loin, Personne s'exclame: « Quatre dragées et un seul trou ! Comme au bon vieux temps ! ». Beauregard réplique alors : « Il n'a jamais existé, le "bon vieux temps" ! »
  • Jack Beauregard : « La Distance rend l’amitié plus chère, et l’absence la rend plus douce ».

Liens externes

(fr+en) Mon nom est Personne sur l’Internet Movie Database

  • Portail du cinéma Portail du cinéma
Ce document provient de « Mon nom est Personne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mon Nom Est Personne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mon nom est personne — est un western spaghetti de Tonino Valerii et Sergio Leone sorti à l écran en 1973. Son titre original est Il mio nome è Nessuno. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution …   Wikipédia en Français

  • Mon nom est Personne — Données clés Titre original Il mio nome è Nessuno Réalisation Tonino Valerii Scénario Sergio Leone Sociétés de production Rafran Cinematografica Les Films Jacques Leitienne Imp.Ex.Ci. Alcinter Rialto Film Preben Philipsen …   Wikipédia en Français

  • Mon nom est Personne — Il mio nome è nessuno    Western de Tonino Valerii, avec Henry Fonda, Terence Hill, Jean Martin, Piero Lulli.   Pays: Italie   Date de sortie: 1973   Technique: couleurs   Durée: 1 h 30    Résumé    Pistolero célébré dans tout l Ouest, Jack… …   Dictionnaire mondial des Films

  • Mon nom est Personne (livre) — Mon nom est Personne Auteur David Leblanc Genre Fiction Pays d origine Canada Éditeur Le Quartanier Collection Série QR Date de parution 21 juin 2010 …   Wikipédia en Français

  • Mon nom est Rouge — Couverture de l édition française Auteur Orhan Pamuk Genre Roman Version originale Titre original Benim adım Kırmızı …   Wikipédia en Français

  • Jan Karski (mon nom est une fiction) — Jan Karski en 1994 Auteur Arthur Nauzyciel, Yannick Haenel Genre …   Wikipédia en Français

  • Mon Prof Est Un Extraterrestre — est le titre d’un roman pour la jeunesse de l’auteur américain Bruce Coville. C’est aussi le titre de la saga du même auteur composée de quatre volumes. Les différents tomes s’intitulent respectivement : Mon prof est un extraterrestre… …   Wikipédia en Français

  • Mon prof est un extraterrestre — est le titre d’un roman pour la jeunesse de l’auteur américain Bruce Coville. C’est aussi le titre de la saga du même auteur composée de quatre volumes. Les différents tomes s’intitulent respectivement : Mon prof est un extraterrestre… …   Wikipédia en Français

  • Peter thompson (mon prof est un extraterrestre) — Peter Thompson Personnage de Mon prof est un extraterrestre Genre Mâle Espèce …   Wikipédia en Français

  • Peter Thompson (Mon prof est un extraterrestre) — Pour les articles homonymes, voir Peter Thompson (homonymie). Peter Thompson Personnage de fiction apparaissant dans …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.